L’Émergence

Publication du Réseau Tara Canada (Québec)      Bulletin d’avril 2005


Vous recevez ce Bulletin parce que vous vous êtes abonné à http://taraquebec.org/inscription.htm

Pour vous désabonner cliquez sur le lien qui précède


Prochaines conférences de Benjamin Creme

 

Le 16 avril 2005 à Paris, France

Le 14 mai 2005 à Tokyo, Japon

Le 21 mai 2005 à Osaka, Japon

Le 24 mai 2005 à Nagoya, Japon

Le 30 juillet 2005 à New York, Etats-Unis

Le 8 août 2005 à Los Angeles, Etats-Unis

Le 14 août 2005 à San Francisco, États-Unis

(voir plus bas pour des informations plus précises)

 


La fin de la corruption

De plus en plus, les nations parviennent à identifier et à prendre au sérieux un problème ancestral, celui de la corruption. Dans certaines régions du monde la corruption est un véritable mode de vie depuis des siècles. Bien sûr cet état de choses a profité à une petite minorité, au détriment de la majorité. Depuis des temps extrêmement reculés, des dirigeants corrompus et de puissants hommes politiques s'enrichissent grâce aux impôts dont sont redevables leurs sujets ou leurs concitoyens. […]

 

Extrait de l’article du Maître d’avril 2005, inclus plus bas.


Pape Jean-Paul II ( 18 mai 1920 - 2 avril 2005)

 

Structure de rayons : Âme : 6; Personnalité : 6 (sous-rayon 6); Mental : 6 (4); Astral : 6 (6); Physique : 7 (3). Il était un initié de degré 1.6. (Ndr : La structure de rayon et le point d’évolution sont donnés par le Maître de Benjamin Creme)

 

Un milliard de catholiques, et plusieurs personnes adhérant à une autre croyance ou étant sans croyance, pleurent maintenant la mort du Pape le plus connu depuis le Pape Jean XXIII. Combien différents étaient ces deux occupants du Trône de Saint-Pierre. L’un, Jean XXIII (1881-1963 : Âme : 6; Personnalité : 2 (6); Mental : 4 (1); Astral : 6 (2); Physique : 3 (7). Point d’évolution : 2.0), un révolutionnaire, un libérateur qui a relâché la domination de l’autorité et de l’infaillibilité d’une église vieille de deux mille ans; l’autre, Jean-Paul II, qui a agi avec puissance dans la direction inverse. Peu de Papes ont revendiqué aussi intensément le droit autocratique d’imposer les lois et les règles de vie à autant de personnes. D’où la diminution dans la pratique religieuse qui accompagnait cependant son indiscutable popularité.

 

Le secret, je crois, réside dans le fait que Jean-Paul II était un acteur accompli. Il a débuté sa vie active comme acteur, et en tant que Pape a atteint la célébrité. Il a rendu le Pape, chef de l’église Catholique, très visible. Au contraire de ses prédécesseurs, il a œuvré sur la scène mondiale, accompli des actions d’envergure, joué devant des auditoires de millions de personnes à travers le monde. Dans un âge dominé par les médias il a dominé les médias et son peuple l’aimait pour cela.

 

De notre point de vue, l’élément le plus intéressant dans cette vie des plus intéressante fut que depuis 1984 le Pape Jean-Paul II fut impressionné mentalement par le Maître Jésus (qui réside à Rome depuis cette date). Cette influence mentale explique sa constante défense des droits de l’homme, sa recommandation d’effacer les dettes des pays pauvres et sa recherche d’un monde plus juste pour tous. C’est ce plaidoyer qui a amené des millions à l’aimer malgré ses positions autocratiques dans le domaine sexuel et sur d’autres sujets. Ils aimaient l’homme plus que le Pape. Si les plans concernant l’Émergence avaient pu se réaliser en conformité avec le calendrier prévu, Jean-Paul II aurait été le dernier Pape. Le plan  demeure  pour le Maître Jésus d’occuper le Trône de Sait-Pierre en temps voulu.

 

Benjamin Creme       

 


 

Conférences de Benjamin Creme en 2005 (partiel)

Toutes les conférences sont en anglais. Des traductions sont réalisées en direct pour les pays non anglophones.

GRANDE-BRETAGNE

Londres :

Les conférences publiques y sont données à Friends House, 173/177 Euston Road, London NW1 (en face de la Station Euston).

Horaire conférences: 19 h à 21h30 (portes 18h30)

Renseignements: Share International, PO Box 3677, London NW5 1RU. Tél. 0044-207-482-1113; Fax. 0044-207-267-2881

Prochaine conférence : le 14 juin et le 12 juillet 2005

Entrée libre.

FRANCE

Paris : conférence le 16 avril 2005 de 19 h à 23 h ; Maison de la Mutualité - 24, rue Saint Victor, Paris 5e

Métro : Maubert Mutualité, ligne 10

Participation  aux frais : 10 euros

Transmission  le dimanche 17  avril  2005

Renseignements : 01 42 50 26 60.

Emission en direct sur Radio Ici et Maintenant, le jeudi 14 avril, de 17h30 à 19h, en direct sur Internet http://rimarchives.free.fr/impek5.htm , interview de Jean-Claude Carton, "Magazine santé spiritualité"

JAPON

Tokyo: conférence le 14  mai 2005 ;  Transmission le 15 mai  

Osaka: conférence le 21 mai 2005 ;  Transmission  le 22 mai

Nagoya: conférence le 24 mai 2005 ;  Transmission  le 25 mai  – Séminaire de méditation de transmission du 27 au 29 mai 2005.

Renseignements :  tél. 00 81 42 799 2915.

ETATS-UNIS 

New York : conférence le 30 juillet 2005. Transmission le 31. Tél.  212-665-9959 ou 718-951-7295. 

Los Angeles : conférence le 8 août. Transmission le 10 août. Tél.  818-785-6300. 

San Francisco : conférence le 14 août. Transmission le 16 août. Tél. 510-841-3738. 

Séminaire de Transmission du 19 au 21 août. Tél.  510-841-3738


L’article du Maître du numéro d’avril 2005 de la revue Partage international

La fin de la corruption

par le Maître --, à travers Benjamin Creme

Le Maître est un des membres aînés de la Hiérarchie des Maîtres de Sagesse, dont le nom est bien connu des cercles ésotériques. Pour diverses raisons, son identité n’est pas révélée. Benjamin Creme se trouve en contact télépathique permanent avec ce Maître qui lui dicte ses articles.

De plus en plus, les nations parviennent à identifier et à prendre au sérieux un problème ancestral, celui de la corruption. Dans certaines régions du monde la corruption est un véritable mode de vie depuis des siècles. Bien sûr cet état de choses a profité à une petite minorité, au détriment de la majorité. Depuis des temps extrêmement reculés, des dirigeants corrompus et de puissants hommes politiques s'enrichissent grâce aux impôts dont sont redevables leurs sujets ou leurs concitoyens. Dans l'histoire récente, les grandes sociétés occidentales ont été reconnues coupables de falsifications de grande envergure dans leur comptabilité, tandis qu'en Orient on considère comme allant de soi qu'il faille « graisser la patte »  à quelqu'un  pour   n'importe  quelle  transaction. La corruption est endémique et, dans certains pays, s'étend au champ social tout entier, du Président ou du Premier ministre au policier et au sportif. La corruption électorale règne en maître, comme l'ont montré de récentes élections, même dans des pays que l'on croît acquis à la liberté et à la démocratie. Les gouvernements qui se livrent à ce genre de fraude manquent à leurs engagements et trahissent leur peuple, perdant ainsi  leur légitimité.

Faire naître la confiance

Face à cette corruption omniprésente est-il possible de faire naître la confiance, sans laquelle l'avenir de l'homme serait particulièrement sombre? Sans la confiance, un partage plus équitable des ressources serait un vain espoir. Sans la confiance, les décisions globales nécessaires à la survie de notre habitat planétaire ne seraient jamais prises. Sans cette confiance bénie et bénéfique, les hommes perdraient le droit de régir la planète Terre, et se priveraient de toute possibilité de poursuivre leur évolution pour  un  temps  incommensurable.

Ainsi en serait-il et c'est pourquoi les hommes doivent s'attaquer sérieusement, et sans délai, à l'impact destructeur de la corruption sur toutes les couches de la société, et dans tous les coins et recoins de notre vie planétaire.

Un effet corrosif

Pour aider les hommes à y parvenir, l'on peut être certain que Maitreya prendra grand soin de mettre en évidence l'effet corrosif de la corruption dans toutes ses nombreuses manifestations. Il fera valoir que si les hommes veulent devenir les dieux qu'ils sont essentiellement, il leur faut abandonner leurs vieilles habitudes de tromperie et de falsification ; que pour faire face aux graves problèmes écologiques qui se posent aujourd'hui, il leur faudra travailler ensemble dans la confiance ; que lorsque la confiance fait défaut, l'on ne peut pratiquement rien faire. Les dirigeants des nations eux-mêmes baignent à tel point dans la corruption qu'ils ne font confiance à personne.

Maitreya montrera qu'il n'y a qu'un seul moyen de créer la confiance nécessaire : partager plus équitablement dans le monde entier les fruits de cette Terre généreuse, et mettre ainsi fin à jamais à la condition des millions d'hommes qui vivent dans le dénuement et meurent la faim au ventre au beau milieu de l'abondance.

Les gouvernants prêteront-ils attention aux paroles de Maitreya ? Peut-être bien que non, initialement, pour la plupart d'entre eux. Mais bientôt le peuple, partout, entendra aussi sa voix, et comprendra le bien-fondé de ses conseils. Il approuvera sans réserve les sages propos de Maitreya, et soutiendra sa cause. Quand l'opinion publique mondiale trouvera en lui son porte-parole et son mentor, ni les dictateurs cupides ni les politiciens corrompus ne pourront faire obstacle à la puissance de cette opinion. Ainsi en sera-t-il, et ainsi commencera la purification  et  la  transformation  de  ce  monde.


Priorités

Dix mille bébés à sauver par jour

Le journal de médecine britannique The Lancet vient de lancer une campagne en faveur des mères et de leurs bébés en situations dramatiques dans les pays les plus pauvres. Environ 10 000 bébés de moins d’un mois meurent chaque jour (4 millions par an) et la plupart pourraient être sauvés par de simples traitements au prix unitaire d’environ un dollar. Deux tiers des décès surviennent dans 10 pays – Afghanistan, Bangladesh, Chine, République démocratique du Congo, Ethiopie, Inde, Nigeria, Pakistan, Indonésie et Tanzanie. Environ 3 millions de décès pourraient être évités par des interventions telles que la vaccination des femmes enceintes contre le tétanos, des mesures d’hygiène lors de la naissance, l’allaitement maternel, l’apport de soins adaptés aux enfants qui souffrent d’un déficit pondéral et d’antibiotiques aux bébés qui développent des infections.

Beaucoup des bébés de faible poids pourraient être sauvés s’ils étaient maintenus au chaud et nourris, mais plus de la moitié des femmes d’Afrique et d’Asie du Sud n’ont pas de sage-femme pour les conseiller et prévenir les complications.

[Source : The Guardian, Grande-Bretagne]

Hier, des milliers de personnes sont mortes en Afrique

Après les ravages du tsunami qui ont choqué le monde entier et l’ont amené à un nouveau sens de l’unité, de plus en plus de personnes tentent de promouvoir l’idée de partage. Des appels à la justice économique et sociale se font entendre à travers le monde entier. Le dernier exemple est un éditorial publié dans le New York Times, intitulé « Hier, des milliers de personnes sont mortes en Afrique ». L’article commente la générosité des pays développés en réponse au tsunami mais critique le manque de générosité à l’égard de l’Afrique « où des centaines de milliers de personnes meurent inutilement chaque année de maladies qui peuvent être prévenues ou de désastres dus à des causes artificielles telles que les guerres civiles ». Le journal considère que les régions les plus troublées d’Afrique, telles que la Somalie , le Congo, le Zimbabwe, la Côte d’Ivoire, le Libéria, le Soudan et la Sierra Leone représentent un défi, à la fois à notre humanité et à la sécurité mondiale.

« Certaines de ces contrées servent d’incubateur pour le terrorisme international et pour les maladies contagieuses telles que le sida. Il s’y mélange des leaders corrompus ou génocidaires, aidés par la porosité des frontières, et des jeunes déracinés sans aucune perspective d’avenir. Certaines régions sont devenues des repaires d’escrocs et de trafiquants de drogue. Dans ces endroits, la pauvreté, le chômage et le désespoir rendent les jeunes vulnérables aux appâts tendus par les organisations terroristes qui, bien plus que d’offrir deux repas par jour, fournissent surtout une cible sur laquelle ils peuvent pointer leur rancœur à l’égard des sociétés riches qui, pensent-ils, les considèrent avec condescendance et  dédain. A l’heure actuelle, les camps d’entraînement pour terroristes islamistes se répandent comme des fourmilières. »

D’après l’éditorialiste, les Etats-Unis n’ont pas su reconnaître certaines des causes de l’instabilité mondiale. Les dépenses militaires américaines s’élèvent à 400 milliards de dollars chaque année, auxquels il faut ajouter les 100 milliards de dollars nécessaires pour les opérations militaires en Irak et en Afghanistan, et compare ce montant au budget de 16 milliards de dollars consacré à l’assistance envers les populations les plus pauvres.

Le New York Times poursuit : « Depuis des décennies, la plupart des Américains ont soit préféré ne rien entendre au sujet de ces problèmes soit, découragés par l’étendue de la tragédie humaine, ils ont baissé les bras. Nous sommes choqués par la comparaison entre le faible apport qui suffirait pour satisfaire les besoins urgents de l’Afrique et les sommes consacrées par l’Occident aux sports, aux loisirs, et aux extravagances sans parler des budgets de la Défense. Ce qui fait défaut, c’est la volonté politique. »

Il est urgent d’agir, le continent est en train de mourir. En République démocratique du Congo, un millier de personnes meurent chaque jour de maladies qui pourraient être prévenues telles que la malaria ou la diarrhée. C’est l’équivalent d’un tsunami tous les 5 mois et pour ce seul pays. A travers le continent africain, des milliers d’individus meurent inutilement chaque jour de maladies telles que le sida, la tuberculose ou la malaria.

Nous sommes tous responsables de considérer que les victimes du tsunami en Asie du Sud-Est méritent davantage notre aide que les victimes de la malaria en Afrique. Jeffrey Sachs, qui dirige le Projet de développement pour le millénaire aux Nations unies, attire l’attention sur la presse dans son livre la Fin de la pauvreté. « Chaque matin, écrit-il, notre quotidien pourrait titrer : Hier, plus de 20 000 personnes sont mortes d’extrême pauvreté ».

[Source : The New York Times, E.-U.]

« Dans le monde, des hommes, des femmes et des petits enfants n’ont même pas le minimum nécessaire pour survivre ; ils s’entassent dans les villes de nombre des pays les plus pauvres du monde. Ce crime me remplit de honte. Mes frères, comment pouvez-vous regarder ces gens mourir sous vos yeux et vous considérer comme des hommes ?  Mon dessein est de les sauver d’une famine certaine et d’une mort inutile. Mon dessein est de vous montrer que la solution, pour venir à bout de vos problèmes, est d’écouter à nouveau la véritable voix de Dieu à l’intérieur de votre cœur, et de partager les ressources de ce monde des plus fertile avec vos frères et sœurs où qu’ils soient. » Maitreya, message n° 11

[Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que durant le mois de février 2005, 650 000 personnes sont mortes inutilement de faim et de la pauvreté.]


La voix du peuple

Le pouvoir du peuple mondial

Mary Robinson, présidente du Mouvement pour une mondialisation éthique, a fait ressortir les « dures réalités de la pauvreté » dans une interview accordée à la BBC , au « Programme de 16 h ». Dans un discours prononcé au Mozambique en mars 2005, l’ancienne présidente de la République d’Irlande et haut-commissaire aux Droits de l’homme à l’Onu, a déclaré  : « La pauvreté représente la plus grave aliénation des droits de l’homme. Elle prive l’homme de ses droits et de sa dignité. Quand vous vivez au jour le jour, vous êtes inquiet de savoir de quoi sera fait votre prochain repas, et comment vous procurer les médicaments pour un enfant mourant. Une commission africaine doit apporter des changements positifs à cet état de fait. 

En  2005, nous allons voir arriver au pouvoir les peuples du monde, et les politiques vont devoir se mettre à l’écoute des milliers de gens dans le monde qui disent « C’en est assez ! » Le tsunami a touché, comme dans la Bible , les riches comme les pauvres. Cette année doit être celle d’un tsunami politique. Tout va changer. »
(Source : BBC News, UK)

Le pouvoir du peuple en Irlande du Nord

La mort de Robert Mc Cartney dans une rixe survenue dans un pub de Belfast en Irlande du Nord, en janvier 2005, a été la cause d’une remarquable mobilisation du pouvoir du peuple contre les organisations paramilitaires qui ont perpétré cette attaque, contraint au silence les témoins, et nettoyé le bar avant l’enquête médico-légale.

Déjà un hold-up de 26 millions de livres sterling dans une banque en décembre 2004 avait soulevé la colère de la population contre la criminalité croissante de l’IRA que la police soupçonnait être à l’origine de cette affaire.

 Mais ce fut la première fois que la communauté républicaine, qui faisait jusque-là confiance à l’IRA pour assurer sa protection, a dénoncé la violence de ses membres. Les cinq courageuses sœurs de la victime (qui votaient pour le Sinn Fein) ont été rejointes par des centaines d’habitants de la région dans des manifestations qui se tinrent en permanence dans le quartier de Belfast résolument catholique du Short Strand.

La campagne Mc Cartney pour la justice a obligé l’IRA à exclure trois de ses membres, et Gerry Adams, leader du Sinn Fein, a suspendu sept membres du parti. Il a également donné leurs noms à l’ombudsman de la police (médiateur) et donc à la police, ennemi traditionnel des Républicains. G. Adams parla haut et fort à la Conférence du Parti à Dublin, en mars 2005, contre les meurtriers, mais le Sinn Fein (habituellement lent à réagir, mais de plus en plus sensible à la chute de sa popularité) se voit contraint à prendre ses distances vis-à-vis des actes criminels et des menaces de l’IRA.

[Source : The Independent, Grande-Bretagne]

Gordon Brown appelle à protester auprès du G8

Le Chancelier de l’Echiquier britannique, Gordon Brown, a demandé à des milliers de contestataires de profiter de la prochaine session du G8 pour exiger la justice pour les pauvres du monde.

Lors de la Conférence du parti travailliste du 6 mars 2005, G . Brown, déjà connu pour son engagement en faveur de l’annulation de la dette des pays émergents, a déclaré que les récits et les spectacles poignants dont il avait été témoin lors de son récent voyage en Afrique, lui avaient fait ressentir comme encore plus urgente l’amélioration des conditions d’existence de ceux qui luttent pour leur survie.

En appelant les citoyens à descendre dans les rues d’Edimbourg, en juillet 2005, pour soutenir les pauvres du monde, il déclara : « Je veux que nous travaillions ensemble pour proposer à Gleneagles le plan anti-pauvreté le plus audacieux, un plan de 50 milliards de dollars pour s’attaquer à la pauvreté dans le monde, et demander aux autres pays de se joindre à nous pour établir – comme nous-même l’avons déjà fait – un calendrier permettant d’affecter 0,7 % de nos revenus nationaux à l’aide au développement des pays les plus pauvres. »

Le G8 doit se réunir les 5 et 6 juillet prochains au terrain de golf de Gleneagles dans le Perthshire (Ecosse). L’organisation anti-pauvreté « Faites de la Pauvreté de l’histoire ancienne » espère attirer 200 000 personnes à la manifestation du 2 juillet à Edimbourg.

 « C’est parce que nous sommes tous frères et sœurs que je vous demande de persuader des milliers de personnes de se joindre aux Eglises et groupes confessionnels, aux syndicats et aux ONG à Edimbourg, juste avant la rencontre des dirigeants des grands Etats du monde à Gleneagles », a déclaré G. Brown, en demandant aux citoyens de manifester pour « leur dire qu’on ne doit plus laisser exister cette souffrance. »

[Sources : Metro, The Courrier, Grande-Bretagne.]

Le peuple irakien manifeste contre le terrorisme

Des milliers d’Irakiens ont pris le risque de manifester contre le terrorisme après l’attentat suicide qui a tué 125 personnes, le 28 février 2005, à Hillah.

Cet attentat visait des recrues de la police et de l’armée qui faisaient la queue devant un centre médico-social pour obtenir leur certificat médical. Mais il a fait davantage de victimes parmi les civils qui fréquentaient le marché situé de l’autre côté de la rue.

Ce massacre a été revendiqué par le terroriste le plus redouté en Irak, Abu Musab al-Zarqawi, qui affirme que son groupe est affilié à Al Qaïda.

Bravant la crainte qu’un autre attentat suicide ne se produise contre eux, les manifestants se sont rassemblés en masse, le 1er mars, devant le centre médico-social, pour protester contre les membres du parti Ba’ath, contre les combattants étrangers qui soutiennent Al Qaïda et pratiquent le wahhabisme – islamisme strict associé à l’Arabie Saoudite – et pour exiger le départ du premier ministre par intérim Ayad Allawi. « Non au Ba’athisme et au Wahhabisme !, scandaient-ils, Non au terrorisme ! »

Depuis l’invasion de février 2002, les Irakiens n’ont cessé d’organiser des marches de protestation, au risque d’être attaqués par les terroristes étrangers et par les militaires américains, qui ont déjà pris pour cible et tué des dizaines de manifestants irakiens.

[Source :  Baltimore Sun, E.-U.]


Exposition photographique à Montréal :

Les réflexions urbaines, un phénomène mystérieux : les croix de lumière

 

Depuis 1997, plusieurs personnes ont remarqué des reflets lumineux ayant l'apparence de cercles marqués d'un X au centre. L'éditeur en chef de Share International,  Benjamin Creme, considère ce phénomène comme un signe non religieux. Les cercles seraient la signature d'Êtres ayant acquis un niveau de conscience supérieur à celui de l'être humain.

 

Cette exposition rassemble des photos de cercles de lumière provenant de plusieurs parties du monde, en autre des États-Unis. d'Allemagne, de Suède, de Norvège, de Slovénie et du Canada.

 

Date et lieu : du 1er au 31 juillet 2005 au St-Viateur Bagel & Café, 1127 Mont-Royal Est

Date et lieu : du 1er au 31 août 2005 au Mousse Café, 2522, rue Beaubien Est

 

Visitez régulièrement notre site pour connaître les dates et les lieux des autres expositions à

http://taraquebec.org/exhibition/index.htm ou téléphonez au secrétariat au (514) 384-1921

 

 

         

 


La corruption réduit le potentiel des pays (extrait)

interview du professeur Peter Eigen par Andrea Bistrich

La corruption sévit aujourd’hui dans une soixantaine de pays, et le secteur public est miné par la pratique des pots-de-vin. Cette constatation émane du rapport annuel de Transparency International (TI), qui publie l’Indice de perception de la corruption (CPI) 2004.

Parmi les 146 pays étudiés, 106 ont obtenu une note inférieure à 5 sur 10 (la note 10 indiquant l’absence de corruption). Soixante pays se trouvent en dessous de 3 sur 10, ce qui indique une corruption quasi généralisée. La corruption la plus répandue se rencontre au Bangladesh, en Haïti, au Nigeria, au Tchad, au Myanmar, en Azerbaïdjan et au Paraguay, des pays dont la note est inférieure à 2.

Selon le professeur Peter Eigen : « La corruption dans les projets nationaux de grande envergure est un obstacle majeur au développement durable. Il entraîne une perte importante de financements publics dans les domaines de l’éducation, de la santé et de la lutte contre la pauvreté, à la fois dans les pays développés et dans les pays en voie de développement. »

Andrea Bistrich l’a interviewé pour Partage international.

Partage international : Qu’est-ce que Transparency International ?

Peter Eigen : Transparency International (TI) est une ONG internationale engagée dans la lutte contre la corruption, basée à Berlin. Nous réunissons la société civile, des entreprises et des gouvernements dans une coalition pour tenter d’infléchir tant la demande que l’offre de corruption. Au niveau international, TI fait un travail d’éducation sur les effets néfastes de la corruption. Nous préconisons certaines réformes politiques, nous encourageons la mise en œuvre de conventions multilatérales et vérifions ensuite leur application par les gouvernements, les entreprises et les banques. […]


James B. Quilligan a visité Montréal du 15 au 20 mars dernier

 

James B. Quilligan, conseiller de la nouvelle Commission pour l’Afrique, a accompagné M. Willy Brandt, ex-chancelier d’Allemagne de l’Ouest, alors président de la Commission indépendante sur les questions du développement international, dont les rapports (Nord-Sud : un programme de survie), publiés en 1980 et 1983, ont été entérinés par l’Assemblée générale des Nations-unies.  Aujourd’hui, M. Quilligan conseille toujours plusieurs présidents de pays, ministres et experts internationaux, en s’inspi­rant de ces mêmes rapports.

 

Lors de sa visite à Montréal, M. Quilligan a été l’invité des groupes suivants : le Club Rotary de Westmount; le St-James Club; un groupe de recherches à l’Énap (École nationale d’administration publique); le Department of Political Science de l’Université McGill; les étudiants de l’Université Concordia; et plusieurs autres.


Signes

Sauvetage miraculeux d’une petite fille

Une petite fille de vingt mois est miraculeusement sortie indemne d’un accident survenu à Mexborough, dans le South Yorkshire (Grande-Bretagne). Une Alfa Romeo monta sur le trottoir et aplatit la poussette de l’enfant, après que le conducteur se soit trouvé mal, un pied posé sur l’accélérateur.

Molly Wright, la petite fille, fut projetée en l’air, rebondit sur le capot et fut entraînée sous le véhicule, sous les yeux horrifiés des passants. Elle se retrouva coincée sous la carrosserie, ce qui semble l’avoir empêchée d’être écrasée sous les roues. Sa mère Vanessa eut une jambe cassée, ainsi que le pelvis et un bras. Le père de Molly, Steve Wright, a déclaré : « Le mot miracle peut paraître excessif, mais c’est pourtant bien d’un miracle qu’il s’agit ».

[Source : The Times, Grande-Bretagne]

[Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que l’enfant avait été protégée par le Maître Jésus.]

Sri Lanka : un avertissement miraculeux

« Je regardai autour de moi et ma maison avait disparu », tel est le titre d’un petit compte rendu venant du Sri Lanka. Sagara, un marchand de sable, se tient, désespéré, au milieu des ruines de ce qui peu de temps auparavant était sa maison. Son village comptant une cinquantaine de familles, proche du port de pêche de Chilaw, à environ 80 km au nord de Colombo (Sri Lanka), fut complètement détruit par le tsunami de décembre 2004. « Nous nous sommes enfuis, je me suis retourné et soudain ma maison avait disparu », dit-il.

Sagara et Sidney, également marchand de sable et résident du village, étaient en train de creuser dans la rivière lorsque, selon Sidney, « une vieille femme avec un bébé dans les bras vint les avertir que l’eau montait de plus en plus haut. Et il y eut alors le premier choc, une vague de trois mètres de haut ». Sagara poursuit : « Puis l’eau se retira sur 500 mètres . On pouvait voir le fond de la mer, l’eau avait complètement disparu, puis elle revint avec une vague encore plus haute, avec une force encore plus grande. Dieu nous avait envoyé un avertissement, mais la femme et le bébé furent engloutis par la mer. Peut-être étaient-ce des esprits. Je n’avais jamais vu cette femme auparavant. »

[Source : NRC Handelsblad, Pays-Bas]

[Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que la « vieille femme » était le Maître Jésus et que le « bébé » était Maitreya.]


LES TROIS GRANDES FÊTES SPIRITUELLES DU PRINTEMPS : il en reste deux

 

Il existe trois importantes fêtes spirituelles qui forment le point cul­minant du cycle annuel. Ce sont : la fête de Pâques, à la pleine lune du Bélier, la fête de Wesak, à la pleine lune du Taureau, et la fête de l'Humanité, à la pleine lune des Gé­meaux. Par le travail de médi­tation ferme et continu de nom­breux individus et groupes de toutes les par­ties du monde, ces fêtes accom­plis­sent actuel­lement un ancrage sub­jectif dans la conscience de l'humani­té.

LA FÊTE DE WESAK

C'est la fête du Bouddha, intermé­diaire spirituel entre le Centre spiri­tuel suprême, Shamballa, et la Hiérar­chie. Le Bouddha est l'expression de la Sagesse de Dieu, l'incarnation de la Lumière et le représentant du Plan di­vin. Cette fête est fixée annuellement par rapport à la Pleine Lune du Taureau. C'est la grande fête de l'Orient. En 2005, le fête de Wesak sera célé­brée le 24 avril à 6 h 08, heure avan­cée de l'Est pour le Québec. Nos lecteurs européens vérifieront l’heure pour leurs pays respectifs.

 

 

LA FÊTE DE L'HUMANITÉ OU FÊTE DE LA BON­NE VOLONTÉ

 

C'est la fête de l'Humanité qui aspire à Dieu, qui cherche à se conformer à sa Volonté, et se con­sa­cre à l'éta­blisse­ment de justes rapports hu­mains. C'est le jour où la nature spirituelle et divine de l'homme est reconnue. Depuis 2,000 ans, le jour de cette fête, le  Christ repré­sente l'humani­té, se tenant devant la Hiérarchie et près de Shambal­la. Chaque année, à cette occa­sion, il prêche le dernier sermon du Boud­dha devant la Hiérarchie assem­­blée. Cette fête est donc un jour d'intense invoca­tion, exprimant l'aspiration fonda­mentale à la fraternité et à l'u­nité spirituelle et humaine. Elle re­présente l'effet produit dans la cons­cience des hommes par les efforts con­ju­gués du Bouddha et du Christ.

 

Cette fête est fixée annuellement par rapport à la Pleine Lune des Gémeaux. C'est la grande fête de l'Humanité. En 2005, cette Fête se­ra célé­brée le 23 mai. Cette pleine lune aura lieu exactement à 16 h 19, heure avancée de l'Est pour le Québec. Nos lecteurs européens vérifieront l’heure pour leurs pays respectifs.

 

 


INVITATION À DES MÉDITATION DE TRANSMISSION DE 3, 6 et DE 8 HEURES À MONTRÉAL ET EN RÉGIONS AU QUÉBEC, LORS DES FÊTES SPIRITUELLES DU PRINTEMPS

 

De nombreux groupes de transmission répartis dans le monde cé­lébreront les trois Fêtes du printemps en organisant des Transmissions d’une durée de trois, six, huit, douze ou vingt-quatre heures. Au moment des plei­nes lunes du printemps, les énergies spiri­tuelles sont au summum de leur puissance, en raison de l'alignement Terre-Lune-So­leil et du pouvoir de ces anciennes fêtes, ce qui fournit une opportunité unique pour le service spirituel.

 

  1. À Montréal (Ahuntsic) au Québec, les samedis 23 avril et 21 mai, entre 10 heures (du matin) et 18 h 00 (6 h 00 pm), nous invitons les mem­bres des groupes de Trans­mission et tous les amis du Réseau Tara Canada (Québec) à se joindre au groupe d’Ahuntsic pour une médita­tion qui se pour­sui­vra durant une période de 8 heures. Tél. (514) 384-1921 (répon­deur) pour connaître l’adresse du local où se tiendra la méditation.

 

2.      À Montréal (Côte-des-neiges) au Québec, les samedis 23 avril et 21 mai, entre 16 h 00 et 22 h 00, nous invitons les mem­bres des groupes de Trans­mission et tous les amis du Réseau Tara Canada (Québec) à se joindre au groupe de Côte-des-neiges pour une méditation d’une duré de 6 heures. Téléphonez au 514-731-2594 pour connaître l’adresse du local où se tiendra la méditation.

 

3.      À Sherbrooke au Québec, les samedis 23 avril et 21 mai, entre 14 h 00 et 17 h 00, il y aura méditation de Transmission d’une durée de 3 heures. Téléphonez à René Ross au 819-569-3416 (Sherbrooke, de jour ou de soir) pour connaître l’adresse du local où se tiendra la méditation.

 

4.      À Ste-Sophie d’Halifax (Victoriaville) au Québec, les jeudis 21 avril et 19 mai, entre 18 h 00 et 21 h 00, il y aura méditation de Transmission d’une durée de 3 heures. Téléphonez au 819-364-3724 pour connaître l’adresse du local où se tiendra la méditation.

 

5.      À Trois-Rivières au Québec, les samedis 23 avril et 21 mai 2005
à 10 h 00, 13 h 30, et 16 h 00.

Téléphonez pour connaître le local de la méditation.

Entrée gratuite

Information : Confirmez votre présence au (819) 569-3416

 

Il sera possible à chacun de se joindre au grou­pe à n'importe quel moment durant cette médita­tion, de la quitter, et même d'y revenir à plusieurs reprises s'il le désire.

 


La méditation de Transmission

 

La Transmission est une forme de méditation de groupe ayant pour objet de transmettre des énergies spirituelles, au bénéfice de l’humanité. Il s’agit d’un acte de service, qui s’effectue en coo­pération avec les Maîtres de Sagesse. Les Maîtres de Sagesse sont les êtres éclairés qui nous ont précédés sur le chemin de l’évolution. Ils ont atteint un degré d’évolution spirituelle tel que, de notre point de vue, ce sont des êtres parfaits. Ils servent le Plan d’évolution, travaillant avec de grands flux d’énergies qu’ils équilibrent et dirigent dans le monde selon les nécessités. Ils font ainsi progresser l’humanité sur le sentier de l’évolution, puisque c’est grâce au stimulus de ces énergies que toute vie évolue. Certaines énergies spirituelles sont d’une puissance telle qu’elles doivent être réduites en intensité pour que l’humanité puisse les assimiler. Le but des groupes de transmission est pré­cisément de réduire l’intensité de ces énergies. Ainsi ces groupes agissent-ils comme des « transformateurs ».

On trouvera quelques recommandations, utiles et simples, sur la manière de conduire une Transmission dans le livre de Benjamin Creme : la Transmission, une méditation pour le nouvel âge.

Il existe des groupes de transmission actifs, ouverts à tous, dans de nombreux pays. Aucune participation financière n’est demandée.

 

POUR CONSULTER LA LISTE DES GROUPES DE MÉDITATION DE TRANSMISSION DU QUÉBEC ET D’OTTAWA, OU  PÒUR CRÉER OU VOUS JOINDRE À UN GROUPE DE TRANSMISSION, VISITEZ LE SITE SUIVANT

 

http://www.taraquebec.org/groupes_mdt/index.htm

 

Pour les internautes européens qui désirent de l’information sur la Transmission et créer ou se joindre à un groupe, VISITEZ LE SITE SUIVANT

 

http://www.partageinternational.org/05_02.htm

 


Questions - réponses de Benjamin Creme dans la revue Partage international avril 2005 (extraits)


 

Benjamin Creme traite, dans cette rubrique, toutes questions ayant trait aux activités de Maitreya et de la Hiérarchie des Maîtres de Sagesse, ainsi qu’aux enseignements de la Sagesse éternelle, auxquelles il n’a pas répondu dans ses livres. Benjamin Creme ne souhaite pas se poser en arbitre de l’au­thenticité de l’activité et des communications des autres groupes. Veuillez donc vous abstenir de poser des questions sur ces sujets.

Les questions doivent être adressées à : Share Internatio­nal/Questions, PO Box 36-77, London NW5 IRU, G.-B.

Q. De nombreux Libanais sont actuellement enthousiasmés par ce qui ressemble à une nouvelle manifestation du pouvoir du peuple – « la révolution du cèdre », comme on l’appelle déjà. La situation semble très complexe – Israël et les Etats-Unis, la Syrie, le Hezbollah et peut-être d’autres étant concernés. [1] A votre avis, comment tout ceci va-t-il finir ? [2] Qui a tué Rafik Hariri ?

R. La crise au Liban est à la fois complexe et manipulée. La « révolution du cèdre » est un exemple de plus du « pouvoir du peuple » qui a un impact sur les événements. Mais la réalité libano-syrienne ne devrait pas être trop simplifiée.

La politique actuelle des Etats-Unis exerce le maximum de pression sur la Syrie et d’après mes informations, c’est la CIA qui a assassiné Rafik Hariri, déclenchant ainsi l’appel au retrait des troupes syriennes du Liban, en sous-entendant et en lançant la rumeur que Rafik Hariri a été tué par la Syrie , en dépit du fait que cela n’aurait pas été dans l’intérêt de celle-ci d’agir ainsi.

Il existe une interdépendance de longue date entre les deux voisins : le Liban a besoin de la Syrie pour le protéger d’une invasion d’Israël et la Syrie a besoin des facilités financières modernes du Liban pour commercer avec l’étranger. Il existe une authentique interdépendance qui est naturellement menacée par les événements récents. Il faudrait comprendre que la Syrie ne possède pas d’armes de destruction massive. Elle soutient le Hezbollah et le considère comme une force arabe légitime, se battant, pour aider ses pauvres frères palestiniens oppressés, contre un régime israélien agressif.

Q. Israël a-t-il été impliqué d’une manière ou d’une autre dans l’assassinat de Rafik Hariri, ancien premier ministre libanais ?

R. Israël n’a pas été impliqué dans l’assassinat lui-même, mais il était au courant de ce qui allait arriver. D’après mes informations cet assassinat est l’œuvre de la CIA.

Q. Israël attribue maintenant à la Syrie la responsabilité d’un attentat à Tel Aviv – s’agit-il d’opportunisme, faire de la Syrie le bouc émissaire créant des prétextes pour éventuellement l’attaquer par la suite ?

R. Oui.

Q. La mort de Nicola Calipari, agent des services secrets italiens qui escortait en Irak la journaliste libérée Giuliana Sgrena, est-elle un accident – ou fut-elle planifiée ?

R. Giuliana Sgrena est reporter du journal Il Manifesto, un quotidien italien de gauche, communiste. On peut supposer que les autorités américaines de Bagdad n’appréciaient guère les reportages que la journaliste envoyait en Italie, notamment ses récentes enquêtes sur les sévices de la prison d’Abu Ghraib. Les soldats américains du check point avaient reçu des instructions visant à ne pas la laisser quitter Bagdad et ils les ont interprétées de la manière la plus extrême. Elle a eu la chance d’en sortir vivante, grâce à la protection de Nicola Calipari qui, malheureusement, a été tué.

Q. Si Maitreya a l’intention d’utiliser une opportunité pour apparaître à la télévision prochainement, sur quoi serait-il le plus utile que les groupes se concentrent à l’occasion de salons, de conférences, ou autres moyens d’information ? Je présume que Maitreya fera du partage la seule solution durable pour vaincre l’injustice et le terrorisme. Si ceci est exact, nous conseilleriez-vous de nous concentrer sur les questions sociales et avant tout sur le partage en tant que clé pour résoudre les problèmes ?

R. Oui, et sur l’urgence de faire connaître l’information.

Q. J’ai une question à poser sur Make Poverty History (Faire de la pauvreté une chose appartenant au passé), cette immense campagne réunissant des individus, des groupes, des organisations qui veulent abolir la pauvreté. C’est un mouvement très diversifié et très vaste. Pensez-vous qu’il possède le potentiel d’accélérer les choses en manifestant la volonté du peuple ?

R. Make Poverty History est un exemple parmi d’autres de la « voix du peuple » qui s’élève à travers le monde, rassemblant des individus au niveau mondial, utilisant Internet et les autres moyens de communication, ce qui auparavant n’était pas possible, afin de renforcer et de rendre plus clair et plus puissant leur appel en faveur de la justice. Tout ce qui va dans ce sens aide, c’est un pas vers l’instauration de la justice et chaque pas accompli dans cette direction permet une avancée plus rapide de Maitreya dans le monde quotidien.

Q. Cette année est-elle particulièrement significative pour la Grande-Bretagne du fait qu’elle accueille les rencontres du G8 et qu’elle détient également la présidence de l’Union européenne ?

R. J’espère que 2005 sera une année très significative. Elle le sera en ce sens qu’elle succède à l’année 2004 qui fut l’une des plus pauvres d’un certain point de vue, même si en 2004 de grands pas en avant ont été franchis vers ce qui sera plus pleinement réalisé en 2005. La « voix du peuple » ne cesse de monter en puissance ainsi que les capacités des groupes qui travaillent à travers elle. En définitive cette voix est la leur. Il existe une capacité croissante des groupes à travailler ensemble, à trouver des moyens de contact et d’action. Ceci va prendre de l’ampleur et très bientôt quelque chose de vraiment extraordinaire se produira, quelque chose qui va au-delà de vos attentes, quelque chose qui tout d’abord surprendra, car d’une manière générale les gens assourdis par le bruit du mal n’attendent plus rien de bon.

Q. Pourquoi personne ne parle des causes du terrorisme ?

R. Parce que la cause n’est pas comprise. Je n’en suis pas surpris car il faut une certaine profondeur de vue pour réaliser qu’il existe une cause derrière le terrorisme. Les gens ont terriblement peur du terrorisme, spécialement aux Etats-Unis depuis l’attentat du 11 septembre sur le World Trade Center. Les Américains ont été très profondément choqués sur le plan psychologique. Cet attentat a modifié leur manière de penser et leurs sentiments plus que n’importe quel autre événement depuis la Seconde Guerre mondiale. C’est comme si quelque chose de terrible, d’absolument insupportable, un affront à leur ascendant, à leur invincibilité, était arrivé – au lieu de dire : « C’était une attaque terroriste et nous devons construire nos défenses contre le terrorisme » et de passer à autre chose. Pas à une vengeance sur les Afghans, qui n’étaient pas, dans leur ensemble, des terroristes, ni sur les Irakiens qui n’étaient nullement des terroristes et n’avaient attaqué personne depuis une décennie (et à l’époque, ils n’avaient pas attaqué les Etats-Unis, mais leurs voisins).

Un concept très difficile à saisir pour les gens, est celui qu’il existe une cause au terrorisme, qu’il est lié à l’injustice qui prévaut dans le monde. L’idée que la justice a une importance aussi réelle que la liberté est un concept très difficile à accepter, avant tout pour les Américains, mais même pour des gens d’autres pays.


ABONNEMENT

À La revue Partage International

 

Vous abonner à la revue Partage international constitue aussi un excellent moyen d’être au courant des dernières nouvelles sur l’Émergence de Maitreya, de lire 10 fois l’an un article du Maître de Benjamin Creme, ainsi que des articles de collaborateurs de la revue portant sur des sujets chers au cœur de Maitreya, comme le partage, la justice, la paix dans le monde.

 

La revue Partage international est depuis janvier 2002 une traduction intégrale de la revue en anglais Share International, et du même format.

  

Si vous êtes du Québec et que vous désirez vous y abonner, retournez-nous le bon de commande que vous trouverez à

 http://taraquebec.org/catalog.htm  avec votre paiement (70.00$ pour 1 an).

 

Pour les internautes européens qui désirent s’y abonner allez à

 http://www.partageinternational.ch/revuepi/piabonne.htm

 


DIFFUSEZ le Bulletin de nouvelles GRATUIT PAR COURRIEL, L’Émergence

 

Si vous avez des amis(es) qui montrent un intérêt pour les sujets spirituels et qui ont accès à un courrier élec­tronique (email), vous pou­vez leur transmettre ce bulletin par courriel (email), les invitant à le parcourir, et s’ils le désirent à s’inscrire.

 

Pour recevoir notre bulle­tin de nouvelles  « L’ÉMERGENCE »  par courriel (email) dix fois l’an, allez à

http://taraquebec.org/inscription.htm


Réseau Tara Canada (Québec)

C.P. 156, Succursale Ahuntsic
Montréal, (Québec) H3L 3N7

Région de Montréal: Tél. et fax. (514) 384-1921
Extérieur de la région de Montréal (sans frais)  1-877-384-1921

Envoi d’un courrier :
http://taraquebec.org/tara.html
Site Internet au Québec : http://taraquebec.org   

Site francophone international : http://partageinternational.org

Site de la revue Partage international : http://partageinternational.ch

Sites en 20 autres langues : http://taraquebec.org/langues.htm


Pour vous désabonner allez à  http://taraquebec.org/inscription.htm