L’Émergence

Publication du Réseau Tara Canada (Québec)      Bulletin de décembre 2005


Vous recevez ce Bulletin parce que vous vous êtes abonné à http://taraquebec.org/inscription.htm

Pour vous désabonner cliquez sur le lien qui précède


Nous vous souhaitons de joyeuses et spirituelles fêtes de    Noël et du Jour de l’An ! 


Prochaines conférences de Benjamin Creme

 

Le 21 janvier 2006 à Londres, Grande-Bretagne

Le 18 février 2006 à Barcelone, Espagne

Le 8 avril 2006 à Paris, France

(voir plus bas pour des informations plus précises)

 


 

Nos prochaines conférences au Québec

 

Le calendrier des conférences pour l’année 2006 est en préparation.

Visitez  régulièrement le site http://taraquebec.org/ac-conferences.html


Parrainez notre projet de diffusion d’annonces vidéo

à la TV au Québec !

 

Faites un don pour les Fêtes !

 

(Voir plus bas)


Le commencement de l’Ere nouvelle

« Nous qui sommes vos frères aînés, nous attendons patiemment la réponse des hommes, sachant bien que quand ils sauront quelle est la véritable situation de la Terre aujourd’hui, l’immense majorité d’entre eux  reconnaîtra que seul un changement radical peut prévenir  une  catastrophe. […]

A l’heure actuelle, quatre-vingts pour cent des richesses mondiales sont aux mains d’un petit nombre de familles et d’institutions. Une large part de ces biens est « statique », investie dans des propriétés foncières, navires, œuvres d’art, bijoux et or ; elle ne profite ainsi qu’à quelques-uns. Pareil déséquilibre ruine les efforts de tous les gouvernements pour établir des sociétés fondées sur une relative justice sociale. […] »

Extrait de l’article du Maître de décembre 2005, inclus plus bas.


 

Conférences de Benjamin Creme en 2005 – 2006 (à venir)

 

Toutes les conférences sont en anglais. Des traductions sont réalisées en direct pour les pays non anglophones.

GRANDE-BRETAGNE

Londres :

Les conférences publiques y sont données à Friends House, 173/177 Euston Road, London NW1 (en face de la Station Euston).

Horaire conférences: 19 h à 21h30 (portes 18h30)

Renseignements: Share International, PO Box 3677, London NW5 1RU. Tél. 0044-207-482-1113; Fax. 0044-207-267-2881

Prochaines conférences : le 12 janvier 2006 
Entrée  libre. 

Transmission le 21 janvier, de13 à 16 h, Cecil Sharp House, 2 Regent’s Park Road, London, NW1 (près de la station Camden Town). Entrée libre. 

Entrée libre.

ESPAGNE

 

Barcelone:

Conférence: le 18 février 2006

Transmission: le 19 février 2006   

Renseignements: 0034 935 89 19 68

 

FRANCE

 

Paris:

Conférence: le 8 avril 2006

Transmission: le 9 avril 2006

Renseignements: tél. 0033 1 42 50 26 60


L’article du Maître du numéro de décembre 2005 de la revue Partage international

Le commencement de l’Ere nouvelle

par le Maître --, à travers Benjamin Creme

Le Maître est un des membres aînés de la Hiérarchie des Maîtres de Sagesse, dont le nom est bien connu des cercles ésotériques. Pour diverses raisons, son identité n’est pas révélée. Benjamin Creme se trouve en contact télépathique permanent avec ce Maître qui lui dicte ses articles.

Nous qui sommes vos frères aînés, nous attendons patiemment la réponse des hommes, sachant bien que quand ils sauront quelle est la véritable situation de la Terre aujourd’hui, l’immense majorité d’entre eux  reconnaîtra que seul un changement radical peut prévenir  une  catastrophe.

Le problème est que l’individu moyen ignore à peu près tout des intérêts colossaux qui contrôlent les affaires humaines et qui, pour l’essentiel, vont à l’encontre des besoins et des droits du plus grand nombre. A l’heure actuelle, quatre-vingts pour cent des richesses mondiales sont aux mains d’un petit nombre de familles et d’institutions. Une large part de ces biens est « statique », investie dans des propriétés foncières, navires, œuvres d’art, bijoux et or ; elle ne profite ainsi qu’à quelques-uns. Pareil déséquilibre ruine les efforts de tous les gouvernements pour établir des sociétés fondées sur une relative justice sociale.

Une profonde disparité

Cette disparité est si ancienne et profondément enracinée que seul un effort herculéen ou un désastre économique mondial parviendra à l’ébranler. Face à cette situation les gouvernements sont sans recours pour gérer les affaires de leur nation et, simultanément, se faire concurrence pour obtenir des marchés. Il en résulte, inévitablement, un chaos récurrent, de l’instabilité, et un manque chronique de ressources pour les services de base et l’aide aux pays étrangers.

Dans le monde les pauvres continuent donc de souffrir, et de prier en silence pour un changement. D’autres, moins silencieux, se joignent aux groupes terroristes, dont le nombre ne cesse d’augmenter.

Comment donc briser ce cercle vicieux de la richesse héréditaire et de la stagnation d’un côté, de la violence et de la haine révolutionnaire de l’autre ? Maitreya, à son émergence, expliquera ce problème, son mécanisme et son impact négatif sur tous les aspects de la vie nationale et internationale. Il montrera que seule une distribution juste et équitable des richesses du monde permettra d’assurer la paix que tous appellent de leurs vœux. Que seul le partage engendrera la confiance qui rend possible une telle distribution. Que les hommes n’ont pas le choix : toutes les autres méthodes ont été essayées sans succès — et  le temps est compté.

Les raisons de la détresse humaine

Ainsi parlera ce Grand Etre. Ainsi élèvera-t-il la conscience des hommes, et les aidera-t-il à comprendre les raisons de leur détresse. Il montrera que les disparités actuelles sont intolérables dans un monde aussi interdépendant, et qui fait face à tant de problèmes et de périls. Que seule une transformation rationnelle de nos structures surannées leur permettra d’avancer vers l’avenir et de construire une civilisation  digne de ce nom.

En l’entendant, les hommes se diviseront en trois groupes : les uns, de tout leur cœur, se rallieront aux pensées de Maitreya et répondront à son appel à l’engagement. D’autres feront bloc face au changement, dans une attitude d’opposition défiante.

D’autres encore, moins nombreux, se tiendront à l’écart avec anxiété. Graduellement, il deviendra incontestable que le changement doit au moins être tenté, et l’on fera certaines expériences. Beaucoup se convaincront ainsi de la faisabilité du partage, ce qui conduira au jour de Déclaration qui donnera le signal du commencement de l’Ere nouvelle.


Les mensonges dévoilés

Un ancien diplomate révèle des mensonges sur l’Irak

Un ancien ambassadeur britannique auprès des Etats-Unis, expert en politique étrangère, a contesté la version de Downing Street concernant les événements relatifs à la guerre en Irak et à ses répercussions, révélant que l’Angleterre avait été entraînée dans cette guerre sur la base de mensonges.

Etabli à Washington entre 1997 et 2003, Sir Christopher Meyer a régulièrement participé à des réunions de haut niveau précédant la guerre. Ses mémoires, DC Confidential – le premier rapport « de l’intérieur » sur la planification de la guerre à être publié – révèlent que :

– Tony Blair a assuré les Etats-Unis qu’il soutenait la guerre en vue d’un changement de régime, tout en affirmant catégoriquement le contraire dans son propre pays ;

– tandis que l’Amérique et l’Angleterre continuent de reprocher à la France de les avoir menacés d’un veto au Conseil de sécurité, des diplomates français de l’époque étaient prêts à négocier un accord en faveur d’une seconde résolution de l’Onu ;

– Tony Blair (notoirement faible quant aux détails de la politique) était tellement « pris sous le charme du prestige qu’il ressentait de sa proximité avec le pouvoir américain », qu’il lui avait offert son soutien inconditionnel au lieu d’encourager la mise au point d’un programme d’après-guerre. « Si la Grande-Bretagne avait insisté, écrit Sir Christopher, l’Irak d’après Saddam aurait pu éviter une violence qui peut encore s’avérer fatale à l’ensemble de l’entreprise » ;

– Downing Street a totalement soutenu le Foreign Office britannique dans son entrée dans la guerre ;

– le terrorisme en Angleterre s’est trouvé radicalisé et alimenté par la guerre d’Irak et ses conséquences (en contradiction directe avec les actuelles dénégations de Tony Blair).

[Source : The Guardian, G.-B.]

Doutes sur l’assassinat de Rafik Hariri

Seymour Hersh, journaliste américain lauréat du Prix Pulitzer, a déclaré que le rapport provisoire des Nations unies sur l’assassinat de l’ex-premier ministre libanais Rafik Hariri était, au mieux, peu probant. Ce rapport citait « des preuves convergentes » montrant que des membres haut placés du gouvernement syrien seraient impliqués dans le meurtre. Mais selon S. Hersh, ce rapport, rédigé par le procureur allemand Detlev Mehlis, est basé sur des fondements aussi fragiles que ceux avancés par le secrétaire d’Etat américain Colin Powell, en février 2003, à l’occasion de son intervention aux Nations unies sur les armes de destruction massive en Irak. Selon S. Hersh, le rapport de D. Mehlis repose sur « des interceptions d’informations émanant d’une source anonyme au sein de l’armée de l’air iranienne, d’un individu sans aucune fiabilité. Rien d’empirique ». S. Hersh prétend que toute la campagne de l’administration Bush aux Nations unies pour obtenir des sanctions contre la Syrie est basée sur ce genre de témoignage peu convaincant.

[Source : Toronto Globe and Mail, Canada]

[Dans la rubrique Questions-Réponses du numéro d’avril 2005 de la revue Partage international, B. Creme écrit : « La politique actuelle des Etats-Unis exerce le maximum de pression sur la Syrie et d’après mes informations, c’est la CIA qui a assassiné Rafik Hariri, déclenchant ainsi l’appel au retrait des troupes syriennes du Liban, en sous-entendant et en lançant la rumeur que Rafik Hariri a été tué par la Syrie , en dépit du fait que cela n’aurait pas été dans l’intérêt de celle-ci d’agir ainsi. » ]


Courrier des lecteurs

L’officier recruteur

Cher Monsieur,

Dans le courant de l’été 2005, nous avons tenu un stand à la Croydon Mela. A un moment donné, un Indien de taille moyenne, ayant des cheveux noirs, une courte barbe et des yeux très clairs, est venu vers nous. A part son turban, il portait des vêtements occidentaux. Il semblait déjà tout connaître sur Benjamin Creme, Maitreya et les Maîtres.

La conversation eut pour sujet principal la politique et il parla de la manière dont un faible  pourcentage de la population mondiale détient la majeure partie des richesses. Il déclara que c’était principalement quelques groupes et sociétés qui contrôlaient la richesse et qu’approximativement 2 000 familles détenaient des parts dans ces sociétés. A son avis, c’était là le principal problème, car ces personnes ne voulaient pas renoncer à leur pouvoir. Il entra dans les détails, mais malheureusement je ne pus le suivre jusqu’au bout et je me souviens seulement d’une partie de la conversation. Je crois qu’il a dit également que pour finir seul le pouvoir du peuple serait à même de changer cette situation.

Il affirma également que pour comprendre la pauvreté, il fallait en faire l’expérience, et il insista sur ce point. Il déclara que c’était l’un des problèmes majeurs de l’Occident et la raison pour laquelle il existait un manque de compréhension. Il ajouta que lorsqu’il voulait  lui-même comprendre une situation, il commençait par la vivre physiquement. A son avis, se contenter de savoir quelque chose n’était pas suffisant.

Lorsque je lui demandai pourquoi il en savait tellement sur la question, il me répondit qu’il avait longuement étudié la politique et l’économie. Lorsque je lui demandai de quoi il vivait, il me répondit qu’il recrutait des gens pour l’aider dans son travail. Il fit une comparaison avec la construction d’un bateau. Tout d’abord vous avez besoin d’un plan parfait, puis de quelqu’un qui supervise le travail et avant tout d’ingénieurs parfaitement qualifiés pour suivre exactement les instructions. Il dit qu’il était la personne qui supervisait le travail et recrutait le personnel qualifié pour le faire.

Lorsque je lui demandai d’où il était originaire, il me répondit qu’il venait d’un petit village de l’Himalaya. Je lui demandai également s’il vivait maintenant à Londres et il me répondit qu’il y vivait de manière temporaire, qu’il voyageait sans cesse, passant son temps entre Londres et l’Himalaya. Quand je lui demandai où était sa famille, il me répondit qu’il n’en avait aucune.

A un moment donné il me demanda si j’avais rencontré Maitreya et je lui répondis qu’effectivement je l’avais rencontré. Il dit alors : « Qu’est-ce qui vous fait penser que vous l’avez rencontré ? » Je répondis que Benjamin Creme avait confirmé cette rencontre, faite à l’occasion d’une manifestation en faveur de la Palestine , ce qui le fit sourire. Puis il déclara : « Pensez-vous que Benjamin Creme a rencontré Maitreya ? » Je lui répondis que d’après ce que j’avais compris en lisant les ouvrages de Benjamin Creme, celui-ci n’en avait pas expressément le désir et qu’il y avait des raisons spécifiques pour cela. Il sourit à nouveau et dit que c’était exact. Puis il déclara : « J’ai beaucoup parlé, pourquoi ne m’en dites-vous pas davantage sur ce que vous faites ? » Je répondis que je n’avais pas l’impression d’avoir quelque chose à lui offrir car il savait déjà tout sur Maitreya – et il était en vérité mieux équipé que moi pour en parler. Il répondit que j’agissais pour le mieux et que je devais continuer sur la bonne voie.

Il resta à notre stand pendant une bonne demi-heure et il me donna également quelques conseils personnels. En partant, il me serra la main en me disant d’être heureux.

Un peu plus tard, je le vis à une quinzaine de mètres de notre stand, observant la foule et jetant de temps en temps un coup d’œil autour de lui. Puis il disparut, mais un peu plus tard je le vis bavarder avec quelqu’un d’autre près d’un stand voisin du nôtre, tout en regardant parfois autour de lui. Il resta dans les parages jusqu’au moment où nous nous apprêtâmes à partir, puis il disparut brusquement.

S. S.,  Londres,  Grande-Bretagne

[Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que « l’Indien » était Maitreya.]

Mère Noël

Cher Monsieur,

Le jour de Noël 1998, de bonne heure le matin, j’ai fait un rêve d’une intensité inhabituelle. C’était un sentiment et une expérience d’une profondeur indicible.

Dans ce rêve je dormais dans la maison de ma sœur, ce qui correspondait à la réalité. Je rêvais que je m’éveillais et que j’allais regarder par la fenêtre. Je vis alors, assise dans la rue, une femme Père Noël entourée d’enfants. Elle était très corpulente, sans pour autant être grasse : son visage et son buste étaient larges et ses hanches énormes. Elle avait des cheveux roux ondulés, longs et épais, et le teint rosé. Elle me regardait en souriant. J’eus le souffle coupé et je fus inondée de ce que je ne peux décrire que comme un amour total et absolu, qui se déversait de cette femme dans mon cœur et même dans mon corps tout entier.

Je puis encore me remémorer cette expérience dans les moindres détails ainsi que l’extraordinaire sentiment d’amour qui l’accompagna. Cette expérience changea ma vie. C’est également à cette époque que je conçus mon premier enfant.

Pourriez-vous me dire s’il s’agissait d’un appel à un éveil spirituel et de qui émanait cet appel ?

P. G., Glasgow, Ecosse, G.-B.

[Le Maître de Benjamin Creme a confirmé que le rêve était un « appel à un éveil spirituel », adressé à notre correspondante par le Maître Jésus.]

Kofi Annan

Cher Monsieur,

A la conférence de Benjamin Creme qui a eu lieu à New York, le 30 juillet 2005, environ 15 minutes avant le début mon attention fut attirée par un homme qui ressemblait beaucoup à Kofi Annan. Il était grand, il avait beaucoup de prestance et un regard vif. Tout d’abord je pensais qu’il était entré après avoir vu l’affiche posée à l’entrée de l’immeuble et indiquant le sujet de la conférence de ce soir-là. Il semblait jeter un coup d’œil sur ce qui se passait dans le hall.
Dix minutes plus tard, je le vis debout à l’entrée de l’auditorium, regardant à nouveau ce qui se passait autour de lui et j’en conclus que c’était sans doute l’un des organisateurs qui se tenait là pour répondre aux questions du public. Pendant la conférence, Benjamin Creme indiqua que « Maitreya était là ». Je me souvins aussitôt de la « prestance » de l’homme dont la ressemblance avec Kofi Annan avait attiré mon attention, et principalement du calme émanant de son regard et de son comportement.

Cet homme était-il Maitreya ?

J. L., Orléans, Canada

[Le Maître de B. Creme a indiqué que cet homme était le Maître Jésus.]


La voix du peuple

L’Amérique latine s’oppose à la politique des Etats-Unis

Une expérimentation sociale extraordinaire se déroule actuellement en Amérique du Sud : le peuple, manifestant son pouvoir, et des dirigeants, faisant preuve d’indépendance d’esprit, s’accordent pour exiger une société plus juste.

En opposition au président Bush et à sa proposition d’une zone de libre-échange pour les deux Amériques (Free Trade Area of the Americas, FTAA), ainsi qu’à sa politique économique néo-conservatrice et au capitalisme en général, un nouveau rebondissement s’est produit, début novembre, au quatrième Sommet des Amériques, à Mar del Plata (Argentine). Le 4 novembre, un gigantesque défilé s’est terminé dans un stade  réunissant plusieurs dirigeants d’Amérique latine et des gens ordinaires. Etaient présents : Hugo Chavez, président du Venezuela, Evo Morales, leader socialiste bolivien, ainsi que des représentants des chômeurs argentins, un lauréat du Prix Nobel de la Paix , des Mères de la place Mai, des chanteurs de tout le continent et le footballeur Diego Maradona.

D. Maradona a conduit cette marche en Argentine, le 4 novembre, afin que « Bush ne mette pas le pied sur le sol argentin ». Le président des Etats-Unis a atterri à Buenos Aires, mais a quitté l’Argentine plus tôt que prévu. Cette marche anti-Bush a connu son point culminant lorsque H. Chavez a baptisé le stade dans lequel plus de 25 000 manifestants s’étaient rassemblés, le « cimetière de la FTAA  ».

Une contre-réunion, le troisième Sommet du peuple, s’est également tenu à Buenos Aires, recommandant de suspendre les pourparlers de la FTAA , de combattre les inégalités dans la région, et « de rejeter énergiquement la militarisation du continent décidée par l’empire du Nord ».

Les militants ont également rejeté les accords de libre-échange bilatéraux ou régionaux que les Etats-Unis sont en train de négocier et qui sont basés sur le projet d’accord de libre-échange pour l’Amérique du Nord (Alena : Accord de libre échange Nord-Américain) qui lie le Canada, le Mexique et les Etats-Unis.

Des Amérindiens, des étudiants, des travailleurs, des artistes, des dirigeants religieux, des femmes, des militants pour les droits de l’homme venus de toutes les Amériques ont participé à ce Sommet du peuple.

 « Nous exigeons que les pourparlers pour la FTAA soient rompus une fois pour toute, ainsi que l’arrêt des négociations autorisant la lutte contre le terrorisme sur tout le continent, ce que veulent les Etats-Unis », a expliqué M. Gonzalez, syndicaliste argentin et coordinateur du troisième Sommet du peuple.

Les organisateurs ont demandé l’intégration et la coopération des pays de la région, afin qu’ils puissent défendre leur souveraineté face à ce qu’ils considèrent comme un processus de militarisation de la région promu par les Etats-Unis.

Le président Chavez a proposé une Alternative bolivienne pour l’Amérique latine et les Caraïbes (Alba : un acronyme espagnol signifiant « aube ») afin de remplacer la FTAA controversée. Les opposants régionaux aux accords de libre-échange de G. Bush l’accusent d’accroître les inégalités et de placer les pays les plus pauvres à la merci des plus riches. Cette alternative propose une intégration des régions dans le but de lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale.

Alba, selon H. Chavez, « doit être construite à partir de la base…Elle ne peut être constituée par le sommet, l’élite, mais bien par le bas, par nos racines ». Il a cité en exemple la vente de pétrole vénézuélien à prix largement soldé aux 14 pays des Caraïbes, contre des marchandises et des services au lieu d’argent, et à un taux d’intérêt négligeable.

« C’est un tournant dans l’histoire de l’Amérique latine », a proclamé Marcelo Langieri, l’un des 160 dirigeants politiques et culturels à avoir voyagé sur 400 km de Buenos Aires à Mar del Plata dans un train surnommé l’Alba Express, insistant sur ce qu’il considère comme un changement de paradigme dans le dialogue. « Ce n’est pas seulement la FTAA qui a été remise en question, a t-il expliqué, mais également le modèle économique des néo-conservateurs et le capitalisme », et par une personne en position de pouvoir telle que H. Chavez.

Les pancartes brandies par la foule exigeaient : « Stop Bush » et « Bush pirate, sors de Mar del Plata. » Les estimations de nombre de manifestants ont varié de 25 000 dans le New York Times à 50 000 selon les organisateurs.

Bien que le résultat spécifique de ces marches ne soit pas encore clair, il est incontestable que l’opposition populaire envers G. Bush et sa politique a créé un mouvement puissant que des dirigeants, notamment H. Chavez, désirent utiliser à l’avantage de l’Amérique du Sud.

[Source : The Nation, Argentine]

« Le monde ne peut attendre » : un nouveau mouvement américain

Le 2 novembre 2005, des milliers de protestataires ont manifesté dans des dizaines de villes des Etats-Unis, réclamant la démission du président Bush. « Renversez le régime de Bush » était le principal leitmotiv des manifestations qui se sont déroulées à New York, Los Ange-les, San Francisco, Seattle, Chicago et dans 60 autres villes. L’organisation « Le monde ne peut attendre »,  une coalition de groupes, a utilisé l’anniversaire de la réélection de G. Bush pour organiser ces manifestations. A New York, des étudiants ont quitté leurs écoles et collèges pour se joindre aux milliers d’autres manifestants réunis à Union Square, avant de marcher vers Times Square. « Le régime de Bush cherche à refaire le monde avec sa politique, a expliqué un organisateur, Sunsara Taylor. Quant à la guerre en Irak, à sa politique environnementale, jusqu’au remaniement de la Cour Suprême … nous sommes en train de favoriser le fascisme dans ce pays. » Des étudiants d’au moins 40 collèges et universités et 90 grandes écoles à travers les Etats-Unis ont séché les cours pour participer à ces manifestations.

[Source : Reuters, Grande-Bretagne]

Environnement : des Etats américains défient G. Bush

Des Américains s’attaquent au changement climatique, légiférant pour déterminer, dans le style de Kyoto, des limites aux émissions de gaz à effet de serre – en opposition directe à l’attentisme de George Bush.

Neuf Etats du nord-est des Etats-Unis réduisent les émissions des centrales électriques ; la Californie légifère afin de réduire de 30 % les émissions des voitures d’ici 2015 (un mouvement qui pourrait transformer l’industrie automobile) ; les maires de 187 villes aux Etats-Unis (représentant 40 millions de personnes) se sont engagés à atteindre les objectifs de Kyoto sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre ; et quelques entreprises de pointe américaines essaient d’obtenir des réductions obligatoires de CO2 afin de suivre le mouvement à l’échelon mondial vers une baisse de la consommation de carbone. Si la législation californienne, en particulier, survit à ces défis légaux, d’autres Etats suivront, de même que le Japon et probablement la Chine – signifiant que les fabricants d’automobiles du monde entier devront se conformer à des émissions plus faibles de CO2.

[Source : BBC News, Grande-Bretagne]


Signes des temps

Un tabloïde américain s’intéresse aux cercles de lumière

 « De nombreux témoins dans le monde parlent d’un étrange phénomène – les miraculeux cercles de lumière qui ont guéri des centaines de personnes malades et mourantes », peut-on lire dans un article du Sun, un tabloïde américain.

L’article raconte que des figures géométriques inhabituelles sont apparues un peu partout dans le monde sur des façades d’immeubles, des murs de chambres à coucher, des trottoirs, des bus, notamment aux Etats-Unis, au Canada, en Australie, en Argentine, en Allemagne et en Suisse.

Selon cet article, les cercles de lumière auraient miraculeusement guéri des maladies, comme le cancer en phase terminale, des maladies pulmonaires chroniques et même des maladies héréditaires, et ils apparaissent parfois à la suite de prières.

Brian Markerson de Bangor, dans le Maine (Etats-Unis), est persuadé d’avoir été guéri par un cercle de lumière d’une maladie mortelle rare qui provoquait la formation de caillots dans les vaisseaux sanguins entourant son cerveau. « Je me mis à prier régulièrement, a-t-il déclaré, et un jour j’ai remarqué cet étrange cercle de lumière sur le mur de ma chambre, à environ soixante centimètres au-dessus de mon oreiller. Je ne l’avais jamais vu auparavant. Il semblait devenir plus brillant à chaque fois que je récitais mes prières, et ma femme commença à l’appeler mon ange, car on aurait dit qu’il y avait une sorte de silhouette avec des ailes à l’intérieur du cercle. »

Un matin, la chambre de B. Markerson fut éclairée d’une lumière particulièrement brillante, « comme celle d’un flash ». B. Markerson vit la lumière blanche et perdit conscience. « Ensuite je me suis réveillé à l’hôpital, a-t-il déclaré. Je suis resté inconscient pendant huit heures, mais à mon réveil, la thrombose avait complètement disparu. Les scanners de mon cerveau montrèrent que j’allais tout à fait bien. Je n’ai jamais revu le cercle de lumière – il a tout simplement disparu de mon mur. »

L’article cite Eileen Gulden, une physicienne qui étudie le phénomène des cercles de lumière depuis trois ans : «  Les cercles apparaissent généralement lorsque le soleil brille, et ils donnent souvent l’impression d’être des reflets lumineux venant des fenêtres voisines. Mais leur apparition n’est pas régulière. Ils ne se déplacent pas suivant les mouvements du soleil, et ils ne sont pas là tous les jours. Quelquefois les cercles sont là pendant une heure ou deux seulement, mais ils peuvent parfois rester présents pendant plusieurs semaines, voire une année ou même davantage, puis ils disparaissent. Les motifs en X et les autres motifs géométriques à l’intérieur des cercles ne peuvent être expliqués par les lois de l’optique ordinaire. Les reflets normaux ne se comportent pas de cette façon. Les cercles ressemblent à des agroglyphes faits de lumière. »

De nombreux schémas et motifs sont apparus, notamment le vesica piscis, le symbole chrétien du poisson, qui apparaît également dans les géométries sacrées de nombreuses cultures, selon E. Gulden. « Ce symbole est le plus souvent associé aux dons de Dieu, comme la marque d’une présence divine sur Terre », a déclaré E. Gulden.

[Source : The Sun, Etats-Unis]

[Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que l’énergie du cercle de lumière avait été utilisée par Maitreya pour guérir Brian Markerson. Voir la rubrique Questions-Réponses pour davantage d’information.] 


 

La méditation de Transmission

 

La Transmission est une forme de méditation de groupe ayant pour objet de transmettre des énergies spirituelles, au bénéfice de l’humanité. Il s’agit d’un acte de service, qui s’effectue en coo­pération avec les Maîtres de Sagesse. Les Maîtres de Sagesse sont les êtres éclairés qui nous ont précédés sur le chemin de l’évolution. Ils ont atteint un degré d’évolution spirituelle tel que, de notre point de vue, ce sont des êtres parfaits. Ils servent le Plan d’évolution, travaillant avec de grands flux d’énergies qu’ils équilibrent et dirigent dans le monde selon les nécessités. Ils font ainsi progresser l’humanité sur le sentier de l’évolution, puisque c’est grâce au stimulus de ces énergies que toute vie évolue. Certaines énergies spirituelles sont d’une puissance telle qu’elles doivent être réduites en intensité pour que l’humanité puisse les assimiler. Le but des groupes de transmission est pré­cisément de réduire l’intensité de ces énergies. Ainsi ces groupes agissent-ils comme des « transformateurs ».

On trouvera quelques recommandations, utiles et simples, sur la manière de conduire une Transmission dans le livre de Benjamin Creme : la Transmission, une méditation pour le nouvel âge.

Il existe des groupes de transmission actifs, ouverts à tous, dans de nombreux pays. Aucune participation financière n’est demandée.

 

POUR CONSULTER LA LISTE DES GROUPES DE MÉDITATION DE TRANSMISSION DU QUÉBEC ET D’OTTAWA, OU  PÒUR CRÉER OU VOUS JOINDRE À UN GROUPE DE TRANSMISSION, VISITEZ LE SITE SUIVANT

 

http://www.taraquebec.org/t-groupes.html

 


Questions - réponses de Benjamin Creme dans la revue Partage international décembre 2005 (extraits)


 

Benjamin Creme traite, dans cette rubrique, toutes questions ayant trait aux activités de Maitreya et de la Hiérarchie des Maîtres de Sagesse, ainsi qu’aux enseignements de la Sagesse éternelle, auxquelles il n’a pas répondu dans ses livres. Benjamin Creme ne souhaite pas se poser en arbitre de l’au­thenticité de l’activité et des communications des autres groupes. Veuillez donc vous abstenir de poser des questions sur ces sujets.

Les questions doivent être adressées à : Share Internatio­nal/Questions, PO Box 36-77, London NW5 IRU, G.-B.

Q. [1] L’enquête des Nations unies concernant la mort de Rafik Hariri implique la Syrie  ; quelqu’un a-t-il fait pression sur les enquêteurs ? La Syrie est-elle « mise en avant » pour faire croire qu’elle est hostile à l’Occident ? [2] En même temps l’Iran est harcelé en raison de son programme nucléaire. Pourriez-vous donner votre avis sur tout ceci ?

R. [1] Il est certain que la Syrie subit une forte pression de la part des Etats-Unis qui poussent les Nations unies à l’impliquer dans l’assassinat de Rafik Hariri. La vraie coupable, selon mes informations, est la CIA. Non seulement la Syrie n’avait aucune raison de tuer R. Hariri, mais il aurait été tout à fait contraire à ses intérêts d’envisager un tel acte. La Syrie et le Liban ont mutuellement besoin l’un de l’autre. Un journaliste d’investigation américain, Seymour Hersh, a publié le résultat de ses recherches et celles-ci confortent mes informations.

[2] L’Iran, naturellement, fait lui aussi partie du soi-disant « axe du mal », imaginé par George. W. Bush, car il est supposé avoir l’ambition de fabriquer une bombe atomique, ce qui n’est pas le cas. L’Iran est vaste, puissant, et les Etats-Unis sont embourbés en Irak. Il est, par conséquent, peu probable que les Etats-Unis envahissent l’Iran, mais ils pourraient bombarder les installations nucléaires que les Iraniens, déclarent, à juste titre pour l’instant, destinées uniquement à un usage domestique.

Q. [1] Quel est votre avis sur les efforts de Tony Blair pour « combattre le terrorisme », notamment en introduisant une période de garde à vue pouvant atteindre quatre-vingt-dix jours sans qu’un chef d’accusation ait été établi ? [2] Pensez-vous que la défaite subie par ce projet de loi au parlement annonce la fin de la carrière politique de Tony Blair ?

R. [1] Je pense, et il semble que ce soit l’avis de la majorité des Britanniques, qu’une période de quatre-vingt dix jours de détention sans chef d’accusation est totalement injuste et excessive, et peut-être même contraire au but recherché. [2]  Peut-être, mais il va se cramponner au pouvoir et sans doute générer une crise « exigeant » qu’il reste au pouvoir.

Q. L’élection d’Amir Peretz en tant que nouveau leader du parti travailliste en Israël est-elle un signe de changement pour le meilleur et de réconciliation en Israël et au Moyen Orient ? Pouvons-nous espérer que la politique d’A. Peretz puisse ouvrir un véritable dialogue en Israël ?

R. J’aimerais vous répondre par l’affirmative, mais je pense que cela fera peu de différence. Les forces opposées à la raison et au compromis sont encore trop fortes en Israël.

Q. Qui est derrière les attentats suicide d’Amman (Jordanie) ?

R. Al Qaïda.

Q. [1] Quelles sont les causes profondes des récentes émeutes qui ont eu lieu dans différentes villes de France ? [2] Comment les autorités et la société française en général devraient-elles régler ce problème ? En définitive, tous les citoyens français sont égaux devant la loi.

R. [1] Le traitement injuste – socialement et en ce qui concerne l’emploi – de la communauté immigrée qui est moins bien intégrée dans la vie française qu’ailleurs en Europe. Il est typique que de jeunes immigrés déclarent : « Mon passeport dit que je suis français. La police dit que je suis étranger. » [2] En traitant les immigrés en égaux, naturellement.

Q. Si l’on considère les événements dangereux et destructeurs qui se produisent dans le monde d’aujourd’hui, il est très réconfortant d’entendre vos informations selon lesquelles des événements positifs se produisent en fait dans la même proportion que les événements négatifs. Pourriez-vous expliquer ce processus et nous dire si cela a toujours été le cas ?

R. Cela n’a pas toujours été le cas. Depuis sa décision de revenir dans le monde (décision prise en 1945) Maitreya est adombré par un grand Avatar cosmique, l’Esprit de Paix et d’Equilibre, d’une manière similaire à celle dont Maitreya a adombré Jésus en Palestine. Cet Avatar travaille avec la loi d’action et de réaction (qui sont opposées et égales). En conséquence les énergies violentes, destructrices sont transformées en leur opposé et nous jouirons d’une ère d’équilibre et d’harmonie directement proportionnelle à la violence et à la disharmonie qui existent aujourd’hui. .

Q. La nouvelle direction palestinienne est-elle susceptible de céder à la pression américaine afin d’obtenir un cessez-le-feu ?

R. Il existe un cessez-le-feu, bien que les Israéliens ne le respectent pas et que, par conséquent, les Palestiniens ne le respectent pas non plus. Les Israéliens ne veulent pas renoncer à la Cisjordanie , ils veulent prolonger les choses le plus longtemps possible, espérant ainsi que de plus en plus d’activistes parmi les Palestiniens seront trouvés et éliminés, si bien qu’ils seront de moins en moins nombreux, et les Israéliens pourront alors s’emparer de tout ce qu’ils voudront. Ils installeront de nombreuses colonies en Cisjordanie, alors que celle-ci n’est déjà plus qu’un fragment du territoire prévu à l’origine. Les Israéliens construisent également ce grand mur de béton et de métal qui prend de grands morceaux de la Cisjordanie appartenant au peuple palestinien, en traversant leur territoire. Ils le construisent même de telle façon qu’un fermier peut se trouver d’un côté du mur et sa ferme, ou son verger de l’autre. Ils coupent les Palestiniens de leur travail quotidien, de leur ferme, de leur exploitation, de leurs vergers. Les Palestiniens se retrouvent sans travail, sans aucune sorte de subsistance. Ils ne peuvent en aucune façon accepter cette oppression cruelle et terrible.

Il n’existe aucun peuple dans le monde qui en sache davantage sur l’oppression que le peuple juif. Les juifs ont été opprimés pendant des années, non seulement en Allemagne pendant la guerre et l’holocauste, mais pendant des siècles. Ils ont subi progrom après progrom. Cependant les Israéliens infligent le même genre d’oppression au peuple palestinien. C’est une chose terrible. Je crois que seul Maitreya pourra les aider à parvenir à une paix équitable et par conséquent durable.

Q. J’ai l’impression que le Seigneur Maitreya se montre davantage aujourd’hui, c’est-à-dire qu’il apparaît de plus en plus fréquemment à des individus, toujours sous un déguisement, mais en se montrant davantage tel qu’il est réellement.

R. Non. Les choses n’ont pas changé. Cela fait de nombreuses années qu’il apparaît avec la même fréquence sous des déguisements variés.

Q. Est-ce le fruit de mon imagination, ou y a-t-il de plus en plus de cercles de lumière ? Il semblerait qu’il y en ait partout.

R. Vous avez raison. Leur nombre s’accroît, si bien que l’on peut en voir maintenant dans presque tous les pays du monde.

Q. Il existe de nombreuses histoires de gens guéris par les cercles de lumière. Leur fonction est-elle de guérir ?

R. Le but des cercles de lumière n’est pas la guérison, mais Maitreya utilise ces manifestations de lumière pour accomplir les guérisons « miraculeuses » dont on parle.

Q. A l’orée du nouvel âge quels changements simples pouvons-nous apporter ?

R. Instaurer le partage. Créer la justice et par conséquent la paix. Créer de justes relations humaines et ainsi créer l’unité et la synthèse qui sont la clé de l’âge du Verseau. Réaliser que nous sommes tous Un, frères et sœurs d’une seule société humaine. Toutes les différences apparentes sont sans importance – la nationalité, la couleur de la peau, tout cela est sans importance. Nous avons sans doute tous vécu au sein de différentes races et nationalités. Si vous êtes néerlandais aujourd’hui, qui sait si vous ne serez pas chinois, africain ou roumain dans votre prochaine vie. Soyez donc amis avec les Chinois, les Africains et les Roumains dès aujourd’hui !


ABONNEMENT

À La revue Partage International

 

Vous abonner à la revue Partage international constitue aussi un excellent moyen d’être au courant des dernières nouvelles sur l’Émergence de Maitreya, de lire 10 fois l’an un article du Maître de Benjamin Creme, ainsi que des articles de collaborateurs de la revue portant sur des sujets chers au cœur de Maitreya, comme le partage, la justice, la paix dans le monde.

 

La revue Partage international est depuis janvier 2002 une traduction intégrale de la revue en anglais Share International, et du même format de 8½ x 11 pouces.

  

Si vous êtes du Québec et que vous désirez vous y abonner, retournez-nous le bon de commande que vous trouverez à

 http://taraquebec.org/catalog.htm  avec votre paiement (70.00$ pour 1 an).

 


LE DERNIER LIVRE DE BENJAMIN CREME EN ANGLAIS

Un nouvel ouvrage de Benjamin Creme vient de sortir en anglais ayant pour titre « Maitreya’s Teachings - The Laws of Life ». La version française est en cours de préparation par les groupes européens. Nous vous informerons de sa disponibilité en français lorsque l’ouvrage aura été imprimé.


DIFFUSEZ le Bulletin de nouvelles GRATUIT PAR COURRIEL, L’Émergence

 

Si vous avez des amis(es) qui montrent un intérêt pour les sujets spirituels et qui ont accès à un courrier élec­tronique (email), vous pou­vez leur transmettre ce bulletin par courriel (email), les invitant à le parcourir, et s’ils le désirent à s’inscrire.

 

Pour recevoir notre bulle­tin de nouvelles  « L’ÉMERGENCE »  par courriel (email) dix fois l’an, allez à

http://taraquebec.org/inscription.htm


 

Parrainez notre projet de diffusion d’annonces vidéo

à la TV au Québec !

 

Faites un don pour les Fêtes !

 

Les membres du Réseau désirent créer puis diffuser des annonces de 30 secondes à la TV publique et communautaire québécoise durant l’année 2006.

 

Ce projet exigera un financement important, vous le comprendrez. La conceptualisation, la création de ces annonces et l’achat de temps d’antenne s’annoncent coûteux. La télévision demeure cependant le véhicule qui permet de rejoindre le plus grand public.

 

Nous sollicitons donc votre participation généreuse.

 

Parrainez cette campagne et participez au travail de transformation du monde !

  


Imprimez cette page ou écrivez à

 

Réseau Tara Canada (Québec),

C.P. 156, Succursale Ahuntsic

Montréal (Québec)  H3L 3N7

 

Je désire parrainer la campagne de diffusion de clips vidéo à la TV québécoise.

 

Voici mon don de ___________________ $ par chèque ou mandat postal.

 

Nom………………………………………………………………………………

Adresse……………………………………………………………………………

………………………………………………………………………………………

Code postal…………………………………………………

Téléphone…………………………………………………..

Courriel (email)……………………………………………..

 

 
VOUS POUVEZ AUSSI COMMANDER DES ARTICLES (livres, cartes, vidéos, documents thématiques, etc.) POUR LES DONNER COMME CADEAU !

CONSULTEZ ET IMPRIMEZ LE BON DE COMMANDE À  http://taraquebec.org/catalog.htm

 


Réseau Tara Canada (Québec)

C.P. 156, Succursale Ahuntsic
Montréal, (Québec) H3L 3N7

Région de Montréal: Tél. et fax. (514) 384-1921
Extérieur de la région de Montréal (sans frais)  1-877-384-1921

Envoi d’un courrier :
http://taraquebec.org/tara.html
Site Internet au Québec : http://taraquebec.org   

Site francophone international : http://partageinternational.org

Site de la revue Partage international : http://partageinternational.ch

Sites en 20 autres langues : http://taraquebec.org/langues.htm


Pour vous désabonner allez à  http://taraquebec.org/inscription.htm