L’Émergence

Publication du Réseau Tara Canada (Québec)      Bulletin de décembre 2006


Vous recevez ce Bulletin parce que vous vous êtes abonné à http://taraquebec.org/inscription.htm

Pour vous désabonner cliquez sur le lien qui précède


 

BONNE ET HEUREUSE NOUVELLE ANNÉE !

 


Prochaines conférences de Benjamin Creme

 

Le 18 janvier 2007 à Londres, Grande-Bretagne

Le 15 février 2007 à Londres, Grande-Bretagne

Le 24 février 2007 à Barcelone, Espagne

Le 13 mars 2007 à Londres, Grande-Bretagne

Le 31 mars 2007 à Paris, France

Le 19 avril 2007 à Londres, Grande-Bretagne

  

(voir plus bas pour des informations plus précises)


 

Nous étions présents au « 44e Salon-International de l’ésotérisme de Montréal » du 3 au 5 novembre 2006

 

Le Réseau a participé au 44e Salon-International de l’Ésotérisme de Montréal, qui s’est tenu au Marché Bonsecours dans le Vieux Montréal du 3 au 5 novembre 2006, en animant un kiosque double d’information et en présentant deux conférences.

 

L’assistance aux deux conférences fut nombreuse et les membres du groupe présents au kiosque ont reçu de nombreux visiteurs qui désiraient échanger, s’informer et prendre de la documentation. Un couple de ces visiteurs a d’ailleurs attiré l’attention d’une personne du groupe présente au kiosque. Benjamin Creme a par la suite confirmé que ce monsieur et cette dame étaient Maitreya et le Maître Jésus (une description de cette rencontre suit).

 

Merci à ceux et celles qui nous ont visité !


 

Des rencontres avec Maitreya et Jésus

Bonjour Andrée,

 Voici ce dont je me souviens au sujet de la rencontre avec Maitreya et Jésus. Un gentil couple de l'Amérique latine habillé sobrement se présente au kiosque. Ils examinent la littérature et je suis là pour répondre à leurs questions. Normalement je n’insiste pas tellement sur l'idée du retour du Christ parmi nous – timidité peut-être – et c'est surtout l'information sur la méditation que j'offre, ainsi que tous les feuillets disponibles.

La "dame" pose alors un tas de questions : Qui est Maitreya ?  Comment se manifeste-t-il ?  Où habite-t-il ? Comment nous fait-il parvenir ses enseignements ?  Cela toujours en français. Le monsieur nous observe, mais au départ il me dit qu'il comprend surtout l'anglais.  Après peut-être vingt minutes, une copine vient me rendre visite et la conversation se termine. Christian arrive quelques minutes plus tard et je l'assiste dans sa conférence.

Sonia me dit que pendant mon absence le couple est retourné au kiosque; elle croit que c'est dans le but de me revoir et elle remarque que le monsieur est chaussé avec des souliers de course blancs. 

Dans ma vie courante, j'aime me lever tôt le matin pour une méditation.  La veille de la journée au Salon, j’ai demandé à Maitreya de guider mes paroles – dans le but de m'exprimer clairement, surtout d'une langue a l'autre, ainsi que d’éviter les blancs de mémoire, ce qui m'arrive assez souvent. Je crois que Maitreya, ainsi que tous les Maîtres, nous connaissent profondément (je parle du groupe Tara), et que notre vie de tous les jours n'est pas un secret pour eux. Je crois aussi que ce geste en est un de compassion de leur part, et aussi pour m'assurer que je peux discuter facilement de la venue du Christ et du jour de la déclaration. C'est beaucoup plus tard que j’ai réfléchi à cette journée et ai réalisé l'énergie qu'elle m'a donnée, et l'encouragement et la gentillesse de cette "dame". Je réalise aussi qu'ils sont hors de l'ordinaire.  

J'ai utilisé le courrier régulier pour contacter Ben (Benjamin Creme) et fut très surprise de la réponse affirmative, mais ai été émue aux larmes. 

Gaby Noël , Montréal, Québec
 
 Un jeune homme au nez pointu

À la dernière conférence du Réseau, le 9 novembre dernier, j'ai remarqué un jeune homme avec un regard très spécial qui arrivait dans la salle. Lorsque je lui ai proposé de prendre l'information gratuite, il m'a répondu qu'il n'en avait pas besoin, mais sa réponse n'était pas hautaine. 

À part son regard et un drôle de petit nez allongé, il n’avait rien de spécial. Dans la vingtaine, il était vêtu d’un jeans et d’une veste sport. Il avait une casquette jaune qu’il portait la visière à l’arrière, et de petites lunettes brunes de plastique avec des vitres rectangulaires.

Aussitôt qu'il a été assis, je me suis dirigée rapidement vers lui et lui ai demandé, sans aucune hésitation ou gêne, s'il était Maitreya, car lui ai-je dit, Maitreya se présente souvent dans des groupes lors d’événements comme celui-ci, mais cela ne m’était jamais arrivé à moi. À ma question il a répondu (je rapporte en mes mots) qu'il ne s'identifiait à aucun nom, mais se voyait dans tout ce qu'il regardait. Je lui ai répondu que j'essayais aussi, mais que je n'étais pas encore "rendue là". Il m'a alors répondu que j'étais rendu là où il était lui-même rendu... Je lui ai alors dit que s'il était Maitreya, nous l'attendions...

Il a assisté à toute la conférence et à la méditation de 20 minutes à la fin, et quand Martin a demandé d'où les gens avaient reçu l'information pour la conférence, il a levé sa main quand Martin a mentionné le journal Voir (un des journaux dans lequel nous avions annoncé la conférence).

J'ai par la suite communiqué avec Benjamin Creme pour lui raconter cette « histoire », et quelqu'un du groupe de Londres, m’a informé par courriel que Benjamin Creme confirmait que cette « personne » présente à la conférence était le Maître Jésus, et qu’il (Benjamin Creme) profitait de l’occasion pour me rappeler qu’il avait demandé aux gens des groupes, il y a quelques années, de ne pas poser de question sur leur identité aux personnes qu’ils soupçonnent être un Maître ou Maitreya…

Un détail amusant : Martin et moi avons vu ce jeune homme comme étant de race blanche. Mais un membre de notre groupe qui nous accompagnait, et qui est Haïtien, dit qu’il lui est apparu comme étant mulâtre… 

Andrée Trépanier, Montréal, Québec


 

« Le partage, la paix et la justice sont la base de mon ensei­gnement. Je tourne mon regard partout où brille la lumière de ces vérités. Par le canal de cette lumière, je déverse mon amour dans le monde. C'est ainsi que je travaille. C'est ainsi que par vous je transforme le monde. Mes amis, j'ai également besoin de vous différemment : J'ai besoin de votre capacité à connaître la Joie, à éveiller cet Aspect divin dans le coeur de tout homme, à montrer aux hommes que devant eux s'étend le sentier lumineux de la Vérité menant directement à la Source. C'est par la manifestation de cet Amour et de cette Joie que vous parviendrez le plus rapidement à la Source. Mes amis, mes frères et soeurs, j'ai besoin que vous aussi vous agissiez pour moi, et que vous proclamiez bien haut mes inten­tions et mes exigences comme représentant de Dieu. Montrez aux hommes que le monde est Un; que les hommes sont frères; que la survie de l'humanité repose sur la mise en pratique de la loi d'Amour et de Justice. Dites cela à vos frères, mes amis, et préparerez les ainsi à mon arrivée.

 

Éveillez en leurs coeurs l'empressement à partager, et allumez leur Lampe. Créez une atmosphère d'amour et de joie, et aplanissez mon chemin. Manifestez l'Amour que je vous envoie, révélez les Dieux que vous êtes, et inaugurez une ère nouvelle et meilleure.. »

Maitreya, message no 92


L’article du Maître du numéro de décembre 2006 de la revue Partage international

L’inanité de la guerre

par le Maître --, par l’entremise de Benjamin Creme

 

Lorsque les hommes se lancent dans la guerre, ce qu'ils mettent en péril n'est pas seulement leur vie et celle des autres, mais aussi le bien-être de la planète dont ils dépendent pour leur existence même. La Terre est soumise à un pillage sans merci pour l'extraction des nom­breux métaux servant à fabriquer les engins de mort. Pas un instant l'on ne pense aux besoins des généra­tions futures, qui auront elles aussi le droit de bénéfi­cier des abondantes ressources de ce monde. Les « théâtres de guerre », où se joue le grand spectacle de la tuerie, se parent de millions de tonnes de métal déformé, abandonné à la rouille.

 

Les hommes ne peuvent voir, ni même concevoir, les ravages produits sur leurs corps subtils par des bombardements sans fin. Leur niveau sonore sans précédent déchire en lambeaux ces voiles délicats. Le corps de l'homme n'est pas conçu pour supporter pareil traitement. Ainsi se fait-il à lui-même un tort irréparable. Combien de temps lui faudra-t-il donc pour comprendre l'inanité de la guerre? La guerre ne résout aucun problème; elle n'engendre que le chaos, et fait obstacle au progrès des hommes.

 

Des raisons idéologiques

 

Un petit nombre d'entre eux, il faut bien le dire, savourent les actions de guerre. Ils y voient un test de leur valeur, une épreuve de volonté et d'adresse. Mais pour l'essentiel les hommes sont aujourd'hui en­traînés dans la guerre pour des motifs idéologiques, pour une cause ou une autre. Ce sont donc les dirigeants des nations qui tiennent les rênes du pouvoir, et décident de la paix ou de la guerre. Il importe de les choisir avec soin pour assurer la paix du monde.

 

Il faut maintenant accorder une grande attention à ce problème. Les récents événements au Moyen­-Orient ont montré combien il est simple de transgres­ser l'autorité de la Loi et de laisser libre cours au chaos ; réparer une telle transgression et résoudre les problèmes qu'elle a engendrés est une tout autre affaire.

 

Le rôle des peuples

 

Maitreya observe attentivement ces événements. Il évalue avec exactitude les tensions et leur résolution, en cherchant toujours à établir un équilibre. Dans ce contexte, les énergies de l'Esprit de paix et d'équili­bre, focalisées à travers lui, assument un rôle vital. Puissantes et précises, ces énergies transforment les courants de haine et les instincts guerriers qui causent tant de préjudices aux peuples des nations.

 

Ces peuples eux-mêmes commencent à jouer leur rôle. Par les urnes et par les manifestations, ils font entendre leur voix et connaître leur exigence de paix. Ce mouvement est irréversible. Les gens s'éveillent à la puissance qui est la leur, et commen­cent à saisir qu'ils doivent instaurer eux-mêmes la paix qu'ils désirent tous. Ils prennent conscience que c'est seulement quand régnera la justice, qu'une paix bénie sera assurée.

 

Cette compréhension croissante préparera la voie à l'émergence prochaine de Maitreya.

 

 Partage international, décembre 2006


La voix du peuple

Changement climatique : rassemblement de milliers de manifestants

Le 4 novembre 2006, venus de tout le pays, à bicyclette, en canoë ou en taxis roulant au biofuel, environ 25 000 person­nes se sont rassemblées à Londres, pour exhorter les dirigeants du monde entier à agir sans délai contre le changement cli­matique.

 

Les organisateurs du mouvement « Stop au chaos climatique» ont réuni de nombreux groupes différents, dont des ac­tivistes écologiques, des organisations en faveur du développement et des organisa­tions humanitaires, pressant le gouverne­ment d'appuyer un traité mondial afin de limiter le réchauffement climatique à deux degrés Celsius ou moins. La manifesta­tion, faisant partie de la campagne «Je compte », précédait la Conférence des Nations unies sur ce problème, qui s'est tenue par la suite à Nairobi (Kenya).

 

Ashok Sinha, du mouvement « Stop au chaos climatique », a qualifié ces chan­gements climatiques de « plus grande me­nace à laquelle la planète doit faire face ». Sharon Looremeta, femme Masaï du Kenya, s'adressa à la foule et décrivit l'im­pact dévastateur du changement climati­que sur les approvisionnements en eau et en nourriture dans son pays, affectant des millions de vies.

 

L'une des participantes, Joan Durran, 72 ans, venue du Dorset, déclara qu'elle était ici pour ses petits-enfants qui « en ressentiraient vraiment les effets. Le chan­gement climatique affecte chacun d'entre nous. Nous causons des destructions mas­sives et irréversibles. »

 

[Sources: The Guardian, G.-B.]

Des millions de personnes « debout » contre la pauvreté

Plus de 23 millions de personnes dans une centaine de pays ont participé à une ini­tiative des Nations unies appelée « Stand up against poverty » (Debout contre pauvreté), pendant 24 heures, afin de rap­peler aux dirigeants mondiaux leurs pro­messes de réduire de façon significative l'extrême pauvreté d'ici 2015. Selon le Guinness des Records, cette manifesta­tion fut « le plus vaste mouvement ponc­tuel coordonné de tous les temps» : les 15 et 16 octobre, 23 542 614 personnes se sont levées en même temps et ont récité un engagement contre la pauvreté.

Cet événement précéda la Journée in­ternationale pour l'élimination de la pau­vreté, le 17 octobre 2006.

- Bingu wa Mutharika, président du Malawi, se mêla à des milliers de manifes­tants contre la pauvreté dans la capitale, Lilongwe.

- Au Jaipur (Inde), 38 000 amateurs de cricket se levèrent au début du match op­posant l'Inde et l'Angleterre.

- A Times Square (New York), Merk Malloch Brown, député secrétaire géné­ral aux Nations unies, la reine Noor de Jor­danie et HH Swami Ramdev se levèrent en compagnie de milliers d'anonymes.

- Des centaines de milliers de person­nes se levèrent durant une minute pendant un concert contre la pauvreté dans les bi­donvilles Mbare de Harare, au Zimbabwe.

- Des écoliers au Liban, en Jordanie, à Gaza et sur la Rive occidentale se levèrent pour souligner l'injustice envers tous les enfants qui ne peuvent accéder à l'école.

- Les organisateurs au Bangladesh ont rapporté que plus d'un demi million de jeunes gens ont formé de gigantesques chaînes humaines traversant 64 régions du pays.

- Aux Philippines, plus de 10 000 per­sonnes ont défilé contre la pauvreté en affirmant que « 36 pesos par jour ce n'est pas assez pour vivre pour un Philippin ».

- A Mexico, plusieurs centaines de personnes se levèrent lors de divers mat­ches de football.

Cette initiative internationale a été coordonnée par la « Campagne du mil­lénaire des Nations unies» (UMe) et « L'action mondiale contre la pauvreté » (AMCP). L'UMC travaille afin que soient atteints les Objectifs de dévelop­pement du millénaire approuvés par les dirigeants de 189 gouvernements en 2000 et visant à réduire de moitié l'extrême pauvreté d'ici 2015 - ainsi que d'autres objectifs concernant la famine, la santé des enfants et certaines maladies comme le sida et la tuberculose. L'AMCP est une coalition de groupes issus de plus de 100 pays qui pressent les gouvernements d'éradiquer la pauvreté, de réduire de fa­çon significative les inégalités, et d'attein­dre les objectifs de développement pour le millénaire.

 

[Sources: www.whiteband.org; un.org]

 

Espagne: « Tolérance Zéro » contre la misère

 

Le 21 octobre 2006, des milliers de gens sont descendus dans les rues de 40 grandes villes d'Espagne pour exiger du gouvernement qu'il agisse contre la misère.

L'un des manifestants de Barcelone, un homme d'une cinquantaine d'années se disant « citoyen indépendant », a déclaré: « Bien que l'Espagne reconnaisse la néces­sité d'éradiquer la misère dans le monde, les efforts qu'elle déploie sont loin d'être suffisants. Nous exigeons que le président Zapatero consacre sans délai 0,7 % de son PIB à l'aide au développement, et abolisse 100 % de la dette extérieure des pays non développés. » Une jeune femme, membre de l'ONG Intermon-Oxfam, a alors ajouté: « Nous exigeons également la modification des règles du commerce in­ternational, car, de toute évidence, elles favorisent actuellement les pays riches. Nous devons aussi combattre la corruption dans les paradis fiscaux, car elle entrave le développement des régions qui en auraient le plus besoin. Le problème n'est pas que les pays et les associations ne font rien. Nous agissons, mais pas assez, et sans intelligence. »

A ces mots, plusieurs manifestants qui l'accompagnaient se mirent à crier en brandissant leurs pancartes: « Elle a rai­son! Luttez contre la misère! Parlez moins, agissez plus! »

[Source: El Pais, Espagne]

 

Chine: révoltes contre la confiscation des terres

 

L'agitation couve depuis quelques temps en Chine. Les médias internationaux s'en sont fait l'écho en 2004, mais la tension s'est accrue récemment et des heurts se sont produits entre la police anti-émeutes et des manifestants refusant de céder du ter­rain. Car il s'agit bien de terrain, ou plutôt de terres saisies illégalement par les auto­rités en collaboration avec le monde des affaires.

Cette agitation populaire et ces mani­festations ne cessent de prendre de l'am­pleur depuis quelques années, en réaction à la corruption, aux licenciements de mas­se et aux saisies de terres sans compensa­tion. En réaction aussi au fossé qui s'élar­git sans cesse entre les riches et les pau­vres, lié avant tout à la disparité des possi­bilités d'emploi entre les régions côtières prospères et l'arrière-pays très appau­vri. Les habitants du village de Sanzhou assurent qu'en 2005, la moitié de leurs ter­res, soit 6 000 hectares, a été vendue illé­galement par des représentants du gou­vernement.

A Shunde, au sud de la province du Guangdong, les villageois ont fait le blocus d'un entrepôt géant lors de la cérémonie d'inauguration, y enfermant la délégation officielle, les hommes d'affaires étrangers et les visiteurs, jusqu'à ce que, le lende­main, la police les disperse à coups de gaz lacrymogène. Les habitants de Shunde as­surent que cet entrepôt a été construit sur des terrains confisqués illégalement par les représentants du gouvernement, qui les ont ensuite vendus aux promoteurs.

 

[Source: Reuters]

 

La Promesse de « Stand up against poverty »

Nous nous tenons debout maintenant parce que nous ne voulons pas, dans les années qui viennent, avoir à dire à la génération suivante « nous savions qu'il y avait des millions de personnes qui mourraient inutilement chaque année - et nous n'avons rien fait. » [...]

Aux dirigeants des pays riches.. soyez formidables - battez-vous pour tenir les promesses que vous avez faites pour éliminer la pauvreté. L'annulation de la dette, l'augmentation de la qualité et de la quantité d'aide au développement, et la justice commerciale - vous savez ce qui doit être fait - faites-le. [...]

Chaque génération a son combat à mener contre des fléaux comme l'esclavage et l'apartheid, qui semblaient insurmontables à l'époque. Mais l'histoire a prouvé encore et encore qu'ils pouvaient l'être, lorsque suffisamment de gens se dressent contre ces injustices.

Nous sommes six milliards de Voix. Nous voulons la justice maintenant. Plus d'excuses. Nous ne les accepterons pas. »

 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Pauvreté et crise mondiale de l'eau

Au-delà de la rareté: pouvoir, pauvreté et crise mondiale de l'eau, tel est le titre du Rapport 2006 sur le développement humain qui veut attirer l'attention sur l'urgence d'une action forte au niveau mondial pour éradiquer les maladies et les décès résultant du manque d'eau po­table et de mesures sanitaires.

 

Le Rapport sur le développement hu­main (RDH) est une étude indépendante commandée par les Nations unies. L'édi­tion de 2006 inclut des contributions spé­ciales de la part de Gordon Brown, Ngo­zi Okonjo-Iweala, le président Lula, le président Carter et Kofi Annan, secrétaire général des Nations unies.

 

Un des messages les plus importants du RDH est que ce n'est pas la rareté de l'eau mais la pauvreté, les inégalités et les abus de pouvoir qui aboutissent à des drames tels que le décès de deux millions d'enfants chaque année suite au manque d'eau potable. Le rapport lance un ap­pel pour une action urgente et la mise sur pieds d'un plan d'action mondial sous la bannière du G8.

 

Il fournit également une masse de faits et de chiffres qui attirent de manière fla­grante l'attention sur les injustices en cours. Par exemple le fait suivant: « Près de 50 % de la population des pays en développement souffrira tôt ou tard d'un problème de santé dû au manque d'eau potable et de moyens sanitaires. » Pour­tant, de telles statistiques ne suffisent pas pour mettre le monde riche en action. « Tout comme la famine, il s'agit d'une situation d'urgence subie par les pauvres et tolérée par ceux qui ont les ressources, la technologie et le pouvoir politique d'y mettre un terme. » A moins d'une décen­nie des Objectifs du millénaire, cette situa­tion doit changer. D'après Kevin Watkins, principal contributeur au rapport: « Soit nous prenons dès maintenant des actions concertées pour apporter l'eau potable et des moyens sanitaires aux plus pauvres, soit nous condamnons des millions de personnes à vivre dans la pauvreté avec des problèmes de santé, sans avenir, en maintenant des inégalités profondes entre les nations. Nous avons une responsabi­lité collective à assumer. »

 

Le rapport fait également les trois re­commandations suivantes:

1. L'accès à l'eau doit être considéré comme un droit de l'homme: « Chacun devrait avoir au minimum 20 litres d'eau potable par jour et les pauvres devraient y avoir accès gratuitement. Dans les pays industrialisés, nous rejetons en moyenne 50 litres d'eau par jour et par personne dans les toilettes; beaucoup de déshéri­tés survivent avec moins de 5 litres d'eau contaminée par jour. »

2. Elaboration de stratégies nationales en matière d'accès à l'eau et de systèmes sanitaires: les gouvernements devraient consacrer au minimum 1 % du PNB aux systèmes sanitaires et d'épuration des eaux et rendre plus équitable l'accès à ces instal­lations. Dans ce domaine, les dépenses publiques s'élèvent souvent à moins de 0,5 % du PNB. Les études menées dans le cadre du rapport 2006 montrent que ces dépenses sont souvent ridicules par rapport au budget de la Défense. En Ethio­pie, par exemple, les dépenses militaires sont dix fois plus élevées que les dépenses relatives à l'épuration des eaux et aux systèmes sanitaires. Au Pakistan, le ratio monte à 47.

3. Accroissement de l'aide interna­tionale : en termes réels, les montants oc­troyés dans le cadre de l'assistance au dé­veloppement ont chuté dans les dernières décennies, alors qu'ils devraient doubler pour atteindre les objectifs du millénaire en matière d'accès à l'eau et de mesures sanitaires.

 

Quelles seraient les conséquences pour les plus pauvres? D'après le rapport

« l'enveloppe de 10 milliards de dollars, qui peut sembler énorme, doit être mise en perspective. Elle représente moins de cinq jours de dépenses militaires et moins de la moitié de ce que les pays riches dé­pensent chaque année en eau minérale. »[Source: www.hdr.undp.org]

 

Pauvreté massive et inégalités: les fléaux de notre époque

 

Amnesty International a récemment ac­cordé le titre d'Ambassadeur 2006 de la conscience à Nelson Mandela. Lors d'un discours à Johannesburg, l'ex-président d'Afrique du Sud a déclaré: « Comme Amnesty International, j'ai combattu pen­dant de nombreuses années pour lajustice et les droits de l 'homme. Je me suis main­tenant retiré de la vie publique, mais tant que les injustices et les inégalités persistent personne ne peut réellement s'arrêter. »

 

N. Mandela s'est ensuite étendu sur la pauvreté qui met des millions de person­nes en esclavage: « Tant que la pauvretépersistera, il n 'y aura pas de véritable liberté. Amnesty International a raison de lutter contre les violations des droits de l 'homme car elles renforcent la pau­vreté. Combattre l'indigence n'est pas de la charité, c'est lutter pour la justice et la reconnaissance des droits humains élé­mentaires. Partout sur la Terre, chacun doit avoir le droit de vivre dans la digni­té, sans peur et sans la crainte de l' oppres­sion, affranchi de la faim et de la soif et libre de s'exprimer et de s'associer avec qui il veut. A notre époque, des millions de personnes restent encore prisonnières enchaînées comme des esclaves. La pau­vreté et les inégalités extrêmes constituent les fléaux de notre époque qui, par ailleurs, a pu réaliser des percées extraordinaires dans le domaine de la science, de la tech­nologie, de l'industrie et de la création de richesses.

 

La pauvreté dérobe le pouvoir aux gens mais chacun doit pouvoir exprimer ses besoins et se faire entendre. »N. Man­dela insiste sur le fait que « le véritable développement n'est pas possible sans la participation de ceux qui sont concernés ». Il a également évoqué la nécessité de

fournir un toit, de garantir les droits, la sécurité et la santé des femmes. Le monde a besoin d'atteindre une masse critique de personnes actives et motivées pour apporter les changements qui permet­tront aux jeunes de réaliser leur plein po­tentiel. « J'ai déjà parlé du besoin d'at­teindre cette masse critique. Je considère cette distinction comme une nouvelle étape vers cet objectif. Si toutes les per­sonnes soucieuses des droits de l'homme dans le monde y croient, agissent en con­séquence et amènent d'autres à les rejoin­dre, alors nous atteindrons la masse cri­tique.»

[Source: Amnesty international]

 

Des millions d'enfants non scolarisés

 

Selon le Rapport mondial de suivi sur l'éducation pour tous 2007, présenté fin octobre 2006 par l'Unicef et l'Unesco, 77 millions d'enfants dans le monde ne sont pas scolarisés. C'est moins qu'il y a cinq ans mais cela reste inacceptable. Les trois-quarts de ces enfants se trouvent en Afrique subsaharienne et en Asie du Sud et de l'Ouest, bien qu'en Asie leur nombre ait diminué de moitié entre 1999 et 2004 (en raison, pour une large part, du fort dé­veloppement économique de l'Inde).

 

Selon ce rapport, présenté à New York par le directeur général de l'Unesco, Koichiro Matsuura, sur dix enfants nés dans des pays en développement, quatre grandissent dans des conditions de pau­vreté et de malnutrition, et sans scolarisa­tion.

     

Ce rapport vise à évaluer le programme « l'Education pour tous ».

Des progrès importants dans le do­maine de la scolarisation ont été réalisés puisque, entre 1999 et 2004, le nombre d'enfants en âge d'être scolarisés en pri­maire et qui ne le sont pas a diminué de 21 millions. Il s'agit d'un pas en avant vers la réalisation des Objectifs de dévelop­pement du millénaire des Nations unies.

[Source: El Pais, Espagne]

 

Bamako: un film qui dénonce les ravages de la dette

 

Le cinéma est un moyen privilégié de montrer le mécanisme de la dette et ses ravages. C'est pour cette raison que le Comité pour l'annulation de la dette du tiers monde (CADTM) apporte son sou­tien à deux films à l'affiche en France en cet automne 2006 : La dignité du peuple de Fernando Solanas (Argentine) et Bamako (Mali).

 

Bamako est un film franco-malien d'Abderrahmane Sissako, l'un des der­niers grands cinéastes africains en acti­vité. Ce film a reçu le Grand Prix du pu­blic des rencontres Paris cinéma 2006 et a été également présenté en sélection of­ficielle au Festival de Cannes, hors com­pétition.

 

Il a également été présenté au festival international du cinéma de Toronto ainsi qu'au festival de New York où il a rencon­tré un certain succès.

 

L'originalité du film tient à son sujet et au lieu du tournage: une cour intérieure dans un quartier populaire de Bamako devient le siège d'un tribunal pour juger les grandes instances internationales et leur impact sur l'Afrique: G8, FMI et Banque mondiale…

 

La dette en faits et en chiffres

 

- La dette extérieure de l'ensemble des pays en voie de développe­ment (PVD) (soit 86 % de la popu­lation mondiale) s'élève à 2 800 mil­liards de dollars - presque autant que la richesse combinée des 793 multimilliardaires du monde en 2005.

 

- Chaque année, les PVD rembour­sent plus de 400 milliards de dollars soit quatre fois plus que l'aide qu'ils reçoivent des pays donateurs.

 

- 38 % du budget des pays afri­cains est consacré au rembourse­ment de la dette.

 

- Contraste frappant: il suffirait de 80 milliards de dollars par an sur dix ans pour assurer les besoins es­sentiels des PVD : nourriture cor­recte et en quantité suffisante, ac­cès à l'eau potable, éducation élé­mentaire et accès aux soins.

[Source: Comité pour l'annulation de la dette du tiers monde]

 


SIGNES DES TEMPS

Un ange à la fête foraine

 

Le vendredi 20 octobre 2006, Catherine Austin et ses fils se rendirent à une fête foraine en Californie (États-unis) et ils prirent des photos numériques de nuit de­puis le sommet de la grande roue. Sur le coup, ils ne remarquèrent rien d'inhabi­tuel, mais de retour chez eux, ils découvri­rent sur l'une des photographies une brillante silhouette ailée se détachant sur le ciel nocturne.

« On dirait un ange », a déclaré Ca­therine Austin sur une chaîne d'informa­tions de la télévision locale. Il y a même un rayon de lumière venant du fond vers le corps de l'ange et centré juste au mi­lieu de la photo - et je crois aux anges. C'est tout simplement un ange. »

D'après elle, bien que certains soient sceptiques, la plupart de ceux qui voient l'image l'identifient immédiatement à un ange.

Son fils Frederick partage son avis. « Il a une tête, des ailes, des jambes et rien ne pourrait ressembler davantage à un ange », a-t-il déclaré.

[Source: www.wltx.com, États-unis]

 

[Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que l'image de « l'ange » avait été mani­festée sur la photographie par Maitreya.)

 

Une image de Jésus apparaît sur une croix de bois

 

Des gens de toutes religions affluent pour voir une croix de bois qui émet de la lumière et où apparaît l'image du Christ, dans une église presbytérienne de Shillong, Meghalaya (Inde) depuis août 2006.

Le 5 août 2006, de bonne heure le matin, lorsque l'église était remplie de fidèles en train de chanter, un jeune gar­çon s'écria: « Jésus, Jésus! Regardez, Jésus! » Levant les yeux, les fidèles vi­rent la croix briller au-dessus de la chaire et montrer ce qui semblait être la forme d'un homme. Des files de gens envahirent la Malki Presbyte ri an church lorsque se répandit la nouvelle que Jésus apparais­sait sur un halo émis par la croix de bois.

Barkos Warjri raconte: « La croix brille même lorsque les lumières sont éteintes dans l'église. Mon neveu est l'un de ceux qui rassemblèrent suffisamment de courage pour faire l'essai et ma sœur était dans l'église le ier octobre lorsque les lumières furent éteintes.. la croix con­tinua à briller, même davantage, dans un environnement sombre. »

 

[Sources: Analysis, Inde; BBC News, Grande-Bretagne; OpenHeaven.com] [Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que l'image de Jésus sur la croix était manifestée par Maitreya.)

 

Quelques photos

 

 

Croix de lumière manifestée par Maitreya sur une vitre de la maternité de Kehl (Allemagne). Elle a été vue pour la première fois en janvier 2006, par Annemarie Binder, qui a envoyée la photographie à Partage international.

 

 

 

Cette photographie du sanctuaire de Nara (Japon) montre une bénédiction de lumière manifestée par Maitreya. Photo par Mayumi Mori (Japon)

 

 

 

Bénédiction du Maître Jésus sur une photographie du chien de Betty Ezzard, Caroline du Nord (Etats-Unis)

 

 

 

 

 

 

 

Bénédiction de lumière manifestée par Maitreya, sur le stand « l’Instructeur mondial » à la Whole Life Expo d’Atlanta (Etats-Unis), novembre 1999. Photo par Cher Gilmore

 

 

 

 

 

 

 


 

Conférences de Benjamin Creme en 2007 (à venir)

 

Toutes les conférences sont en anglais. Des traductions sont réalisées en direct pour les pays non anglophones.

GRANDE-BRETAGNE

Londres :

Les conférences publiques y sont données à Friends House, 173/177 Euston Road, London NW1 (en face de la Station Euston).

Horaire conférences: 19 h à 21h30 (portes 18h30)

Renseignements: Share International, PO Box 3677, London NW5 1RU. Tél. 0044-207-482-1113; Fax. 0044-207-267-2881

Prochaines conférences :  les 18 janvier, 15 février, 13 mars, 19 avril 2007 
Entrée  libre. 

ESPAGNE

 

BARCELONE

 

Conférence le 24 février 2007

 

Renseignements : tél. et fax : (34) 93-589-1968

 

FRANCE

 

PARIS

 

Conférence le 31 mars 2007

 

Renseignements : tél. et fax : (33) 474-96-4959

 


Questions - réponses de Benjamin Creme dans la revue Partage international décembre  2006 (extraits)


 

Benjamin Creme traite, dans cette rubrique, toutes questions ayant trait aux activités de Maitreya et de la Hiérarchie des Maîtres de Sagesse, ainsi qu’aux enseignements de la Sagesse éternelle, auxquelles il n’a pas répondu dans ses livres. Benjamin Creme ne souhaite pas se poser en arbitre de l’au­thenticité de l’activité et des communications des autres groupes. Veuillez donc vous abstenir de poser des questions sur ces sujets.

Les questions doivent être adressées à : Share Internatio­nal/Questions, PO Box 36-77, London NW5 IRU, G.-B.

 

Q. Dans quelle mesure les élections américaines, qui ont vu le parti démocrate revenir en force au Congrès, ont-elles été équitables?

 

R. A 35 % environ, ce qui signifie que si elles l'avaient été à 100 %, la victoire des démocrates aurait été écrasante.

 

Q. Les machines à voter électroniques étaient-elles truquées, comme pour les élections américaines de 2004, afin de donner l'avantage aux républicains, mais pas suffisamment pour les faire gagner cette fois-ci?

 

R. Certaines, mais moins que pour l'élection précédente. Les autres méthodes, l'intimidation, etc., étaient bien en évidence.

 

Q. Le président Bush est-il au courant de la totale corruption de son système de vote?

R. Non. Il laisse ces détails à son personnel.

 

Q. Pourquoi l’homme qui se fait passer pour Saddam Hussein continue-t-il si longtemps à mentir? Il se met dans une situation très pénible, pour quelle raison?

 

R. La vérité choquante et sinistre est que le pauvre homme, qui vient d'être condamné à la pendaison, ne réalise plus qu'il n'est pas Saddam Hussein, mais un cousin qui lui ressemble. Pendant un an, aux mains de la CIA, il a subi un lavage de cerveau systé­matique par traitement chimique et par hypnose pour qu'il ou­blie sa propre identité et assume celle du président irakien Saddam Hussein.

Ces méthodes sont utilisées par de nombreux services de ren­seignements dans le monde depuis de nombreuses années, spé­cialement dans le but de transformer et d'utiliser des espions capturés. C'est pour permettre de mener à terme ce processus que le soi-disant Saddam Hussein a disparu de la scène publique pendant si longtemps après sa capture.

 

Q. L'Australie souffre de graves sécheresses. Est-ce dû au ré­chauffement climatique ou cela fait-il partie du climat normal de l'Australie? Cela a-t-il des causes karmiques, par exemple la façon dont l'Australie traite les demandeurs d'asile ou son im­plication dans la guerre en Irak?

 

R. C'est le résultat de toutes ces causes combinées.

 

Q. Certains Maîtres travaillent-ils avec Al Gore ou l'écrivain David C. Korten ? An Inconvenient Truth (Une vérité qui dé­range) et The Great Turning : From Empire to Earth Community (Le grand tournant: de l'empire à la communauté terrestre) sem­blent inspirés.

 

R. Ce n'est pas à moi de le dire. Ils sont certainement inspirés par la réponse de leur âme aux besoins du monde.

 

Q. J'ai été éduquée en tant que chrétienne « née à nouveau » et je suis maintenant mère de famille. Pour des raisons d'évolution personnelle, je sens que ce serait une erreur de ma part d'ensei­gner à mes enfants le christianisme dans lequel j'ai été éduquée, mais je veux leur enseigner quelque chose. Je veux leur donner une spiritualité qui puisse les guider dans leur vie, quelque chose sur quoi ils pourront s'appuyer lorsqu'ils grandiront et pren­dront des décisions concernant leur avenir. Partage international propose-t-il des rassemblements spirituels pour les fa­milles? Avez-vous quelques conseils à me donner, sur la ma­nière d'élever mes enfants afin qu'ils deviennent des êtres spi­rituels progressistes?

 

R. Le meilleur enseignement, le seul enseignement véritable à mon avis, est donné par l'exemple. Si j'osais vous donner un conseil, ce serait celui-ci: donnez à vos enfants le don de demeu­rer libres de tout endoctrinement et de tout conditionnement. Laissez-les libres d'être et de devenir eux-mêmes. Gardez-les éloignés des« croyances» et n'étouffez jamais leur spontanéité - car c'est d'elle que vient l'expression de leur caractère unique en tant qu'âmes.

Montrez-leur, par l'exemple, comment aimer les gens de toutes couleurs et de toutes traditions, comment être tolérants et justes. Enseignez-leur, par l'exemple, la loi spirituelle fonda­mentale de la vie, la loi de cause et d'effet, en termes simples, « vous récolterez ce que vous avez semé », d'où la nécessité de l'innocuité en toute situation. Imprégnez-les, par votre exemple, de l'énergie de bonne volonté et montrez-leur comment être re­laxés et heureux.

La vie spirituelle n'a rien à voir avec les croyances ni la dé­votion. C'est le sentiment à tout instant d'être relié au divin, de ne pas être séparé du divin, ni de son expression chez les au­tres. Montrez cela à vos enfants et ils grandiront devant vos yeux en exemples de cette divinité.

 

Q. En 2000, ma femme et moi avons entendu parler pour la pre­mière fois de Maitreya et de Partage international. Nous avons même créé un groupe de méditation de transmission. Un jour, ma femme a demandé un signe de l'authenticité de Maitreya. Ce soir-là, ou peu de temps après, alors que nous dormions, ma femme fut réveillée par une lumière éclatante dans le vesti­bule, juste à côté de la porte de notre chambre. Elle m'appela, mais le temps que je me réveille, la lumière avait disparu. Peu de temps après, nous remarquâmes un cercle de lumière qui brillait chaque matin sur notre mur. S'agit-il de signes?

 

R. Oui, dans les deux cas.

 

Q. J'ai lu ce que vous dites sur la méditation de transmission et j'aime l'analogie proposée avec le transformateur électrique, mais je crois qu'un transformateur ne « diminue pas la puis­sance », un transformateur transforme la puissance en une for­me nouvelle. Il diminue ou augmente le courant, ce qui diminue ou élève le voltage, mais maintient la même puissance. Avec ma compréhension du transformateur, je crois que l'analogie est très forte.

J'apprécie beaucoup ce que j'ai vu sur votre site et je partage bon nombre de vos idées. Mon désir, et ma vocation, est de ser­vir l'humanité. Je le fais chaque jour, mais pas encore de ma­nière à satisfaire pleinement mon âme. J'ai l'impression que je dois davantage me débarrasser de mes peurs pour avoir un véritable impact sur l 'humanité. Mais cela viendra lorsque je serai tout à fait prêt.

Je ne sais pas pourquoi j'ai écrit le paragraphe ci-dessus. Merci pour votre magnifique site, et pour les paroles d'amour qui viennent de ce groupe de gens merveilleux. Votre impact sur l'humanité est profond et il unit nos cœurs dans l'amour. Vos paroles sonnent juste.

 

R. Merci pour votre appréciation chaleureuse. Vous avez na­turellement tout à fait raison dans votre description du trans­formateur. Notre utilisation de ce terme est simplement un rac­courci approximatif pour exprimer l'idée d'une « réduction » de l'impact des énergies.

 

Q. Différentes personnes m'ont dit que pendant la méditation de transmission, en fait, il n'est pas obligatoire de maintenir l'attention sur le centre ajna, que celle-ci peut être concentrée sur n'importe quel centre, dans la mesure où celui-ci se situe au-dessus du troisième chakra. Les gens qui ont des difficultés à maintenir leur attention fixée sur le centre ajna pourraient donc transmettre les énergies en maintenant leur attention sur le centre du cœur ou sur le centre coronal, car elles sont habituées à le faire au cours de leur méditation personnelle et il est plus facile pour elles de garder ainsi un esprit calme et positif. Est-ce exact?

 

R. Non certainement pas. La méditation et les instructions pour la pratiquer ont été données par la Hiérarchie, des Maîtres scientifiques, et ces instructions devraient être rigoureusement suivies. Il s'agit d'une méditation simple, mais réellement très puissante. Il y a toujours des gens qui pensent savoir mieux ce qu'il faut faire que les Maîtres et qui n'écoutent rien. Ils se font ainsi du tort à eux-mêmes.

 

Q. J'ai lu sur votre site que le Maître Jésus allait apporter des changements au sein de l'église chrétienne. [1] Quel moyens pouvons-nous utiliser pour reconnaître son action au sein des églises protestantes? [2] Le nouveau mouvement appelé « To­ronto Blessing» est-il le résultat de son travail ou de son in­fluence, ou existe-t-il un autre mouvement qui peut lui être at­tribué ?

 

R. Non, il n'existe pour l'instant aucun signe extérieur du tra­vail du Maître Jésus. Celui-ci ne commencera à être visible qu'après le jour de la Déclaration.

 

Q. Philip J. Corso (ancien colonel de la US Army, récemment décédé) affirmait avoir prélevé des matériaux sur le vaisseau spatial qui s'est écrasé à Roswell, dans le Nouveau Mexique (États-unis), en 1947, et les avoir apporté à un certain nom­bre de laboratoires de recherche et de développement au début des années soixante.

De nombreuses découvertes telles que les fibres optiques, la vision infrarouge, la technologie du laser et même le tissu pare­balle seraient le résultat supposé de ce contact. Il y a réellement eu un boom dans la technologie des années soixante. Les affir­mations du colonel Corso sont-elles exactes?

 

R. Non. Il a essayé de prélever des matériaux du vaisseau spa­tial qui s'est (délibérément) écrasé, mais il a découvert que leur substance se décomposait, se transformant d'abord en une sorte de gelée, avant de disparaître tout à fait.

 

Q. Quel aspect de Dieu s'est manifesté à travers Mahomet? Quel Instructeur a travaillé par son intermédiaire?

 

R. L'aspect que nous appelons dévotion et idéalisme. Le Maî­tre qui a travaillé par l'intermédiaire de Mahomet est le Maître Jésus. L'ironie de la friction existant entre chrétiens et musul­mans, c'est que c'est Jésus qui a donné le Coran à Mahomet.

Aucune des écritures, aucun des livres sacrés des différentes religions, ne nous est parvenu dans sa pure forme originale. Il y a toujours eu des distorsions plus ou moins importantes.

 

Q. Une nouvelle maladie qui déconcerte les malades et les mé­decins a été signalée. Elle est appelée Morgellons et elle a déjà infecté 3000 personnes aux États-unis et de nombreuses autres dans le reste du monde. Cette maladie est caractérisée par des lésions cutanées qui se guérissent lentement et par des pustules dont sortent souvent des petits filaments sombres, spécialement après un bain. Les tests effectués ont écarté les fibres textiles, les vers, les insectes, la matière d'origine animale et les che­veux. Comme cette maladie défie les diagnostiques, certains médecins ont dit aux malheureux patients qu'ils se faisaient des idées.

Quelle est la cause de cette nouvelle maladie? Dans quelle mesure va-t-elle se répandre? Comment est-elle transmise? Comment peut-elle être évitée? Comment devrait-elle être trai­tée?

 

R. La cause de cette maladie, selon la Hiérarchie, est la pollution de l'air, de l'eau et de la nourriture. Le traitement : une transfor­mation radicale de notre manière de vivre, en reconnaissant que le niveau actuel de toxines, y compris les radiations nuclé­aires, est insoutenable. Sans cette transformation radicale, tout traitement ne pourra au mieux qu'améliorer partiellement l'état du malade. Je recommanderais une approche homéopathique.

 

Q. [I] Le vaccin contre le cancer de l'utérus devrait-il être ad­ministré aux femmes et aux jeunes filles? [2] Ce vaccin a-t-il un effet préventif sur le cancer? [3] Est-il sans danger?

R. [1] Oui si elles le souhaitent. [2] Oui, dans une certaine mesure. [3] Oui, généralement.      


La méditation de Transmission

 

La Transmission est une forme de méditation de groupe ayant pour objet de transmettre des énergies spirituelles, au bénéfice de l’humanité. Il s’agit d’un acte de service, qui s’effectue en coo­pération avec les Maîtres de Sagesse. Les Maîtres de Sagesse sont les êtres éclairés qui nous ont précédés sur le chemin de l’évolution. Ils ont atteint un degré d’évolution spirituelle tel que, de notre point de vue, ce sont des êtres parfaits. Ils servent le Plan d’évolution, travaillant avec de grands flux d’énergies qu’ils équilibrent et dirigent dans le monde selon les nécessités. Ils font ainsi progresser l’humanité sur le sentier de l’évolution, puisque c’est grâce au stimulus de ces énergies que toute vie évolue. Certaines énergies spirituelles sont d’une puissance telle qu’elles doivent être réduites en intensité pour que l’humanité puisse les assimiler. Le but des groupes de transmission est pré­cisément de réduire l’intensité de ces énergies. Ainsi ces groupes agissent-ils comme des « transformateurs ».

On trouvera quelques recommandations, utiles et simples, sur la manière de conduire une Transmission dans le livre de Benjamin Creme : la Transmission, une méditation pour le nouvel âge.

Il existe des groupes de transmission actifs, ouverts à tous, dans de nombreux pays. Aucune participation financière n’est demandée.

 

Pour des informations sur la méditation de transmission :

http://partageinternational.org/decouvrir/14_4-groupes.php


ABONNEMENT À La revue Partage International


Un autre miracle - le plan physique !  Entrefilet paru dans le numéro de décembre 2006 de la revue Partage international

 

Avec ce numéro, Share international achève sa vingt-cinquième année de parution - un quart de siècle, chose presque incroyable pour une publica­tion de ce genre. Ceci n'a été possible que grâce à la loyauté et au soutien de ses abonnés et au fait qu'aucune des personnes impliquées dans l'édition de cette revue (à l'exception des im­primeurs) ne reçoit de rémunération. [11 en est de même pour la version fran­çaise, Partage international.] Il s'agit d'un travail d'amour.

Nous remercions nos abonnés pour leur ferme soutien et leurs dons géné­reux qui ont rendu ce miracle possible et nous souhaitons à tous nos lecteurs un joyeux Noël et une nouvelle année particulièrement enrichissante.

 


 

Vous abonner à la revue Partage international constitue aussi un excellent moyen d’être au courant des dernières nouvelles sur l’Émergence de Maitreya, de lire 10 fois l’an un article du Maître de Benjamin Creme, ainsi que des articles de collaborateurs de la revue portant sur des sujets chers au cœur de Maitreya, comme le partage, la justice, la paix dans le monde.

 

La revue Partage international est depuis janvier 2002 une traduction intégrale de la revue en anglais Share International, et du même format de 8½ x 11 pouces.

 

Bons de commande

Chacun des liens qui suivent ouvriront une deuxième fenêtre avec un bon de commande pré-adressé que vous pourrez imprimer et compléter ensuite à la main. Pour les commandes en France, une possibilité d'achat par carte bancaire vous est aussi offerte.

Commande pour la Belgique cliquez ICI :

Commande pour la France cliquez ICI :

Commande pour la Suisse cliquez ICI :

Commande pour tous les Autres pays cliquez ICI :


 

Le livre de Benjamin Creme : « Enseignements de Maitreya : les Lois de la Vie » est disponible

L’avant-dernier ouvrage de Benjamin Creme, Maitreya’s Teachings – The Laws of Life, est paru en français sous le titre « Enseignements de Maitreya : Les Lois de la Vie »

Nous ne possédons pas même des fragments de l'enseigne­ment que les Instructeurs mondiaux des temps anciens ont pu transmettre avant d'être pleinement reconnus dans leur mission spirituelle. Nous ne connaissons d'ailleurs pas l'enseignement du Christ, du Bouddha ou de Krishna, si ce n'est à travers le regard de leurs disciples. Aujourd'hui, pour la première fois de l'histoire, il nous est donné d'avoir un avant-goût des pensées et de la vision d'un Être d'une stature incommensurable, et de com­prendre ainsi le sentier d'évolution qui nous attend et dont il est venu mettre en lumière pour nous les étapes.

 

Cet Instructeur semble pourvu d'une connaissance et d'une conscience sans limites, d'une tolérance et d'une sagesse inson­dables, d'une humilité inconcevable. Il n'est guère possible de lire ces pages sans en être transformé. Certain seront surpris de la lumière nouvelle qu'elles projettent sur certains événe­ments mondiaux. Pour d'autres, c'est la présentation en termes simples des secrets de la réalisation de soi, ou encore l’expres­sion d'une expérience vivante de la vérité qui sera une révélation.

Pour tous ceux qui aspirent à connaître les Lois de la Vie, ce texte donnera accès à une vision subtile et pénétrante qui les amènera au cœur de la vie elle-même, et leur dévoilera un sentier conduisant aux sommets. L'unité essentielle de tout ce qui vit apparaît ici de la manière la plus claire et la plus convaincante. Jamais les lois qui structurent notre existence n'ont été présen­tées sous un jour plus naturel et moins contraignant.

 

Ce livre peut être commandé en Europe et autres pays en imprimant le bon de commande trouvé à :

http://partageinternational.org/approfondir/44_3-bon-commande.php


DIFFUSEZ le Bulletin de nouvelles GRATUIT PAR COURRIEL, L’Émergence

 

Si vous avez des amis(es) qui montrent un intérêt pour les sujets spirituels et qui ont accès à un courrier élec­tronique (email), vous pou­vez leur transmettre ce bulletin par courriel (email), les invitant à le parcourir, et s’ils le désirent à s’inscrire.

 

Pour recevoir notre bulle­tin de nouvelles  « L’ÉMERGENCE »  par courriel (email) dix fois l’an, allez à

http://taraquebec.org/inscription.htm

 


Réseau Tara Canada (Québec)

C.P. 156, Succursale Ahuntsic
Montréal, (Québec) H3L 3N7

Téléphone sans frais  1-888-886-tara (8272)

Envoi d’un courrier : http://taraquebec.org/tara.html
Site Internet au Québec : http://taraquebec.org   

Site francophone international : http://partageinternational.org

Sites en 20 autres langues : http://taraquebec.org/langues.html


Vous recevez ce Bulletin parce que vous vous êtes abonné à http://taraquebec.org/inscription.htm

 

Pour vous désabonner allez à  http://taraquebec.org/inscription.htm