L’ÉMERGENCE

Publication gratuite du Réseau Tara Canada (Québec)

Bulletin d’information de janvier/février 2004

Vous recevez ce Bulletin parce que vous vous êtes abonné à http://taraquebec.org/inscription.htm

Pour vous désabonner cliquez sur le lien qui précède ou allez à la fin du bulletin.


Nous ne sommes reliés à aucun groupe religieux, mais nous respectons la Vérité qui est présente dans toutes les cultures spirituelles.  Nous vous présentons ce message d'espoir en tant qu'information seulement. S'il vous apparaît vrai ou digne d'intérêt, nous vous invitons à le partager avec vos amis (es).


Conférences de Benjamin Creme

 

Le 14 février 2004 à Barcelone, Espagne.

Le 17 février 2004 à Valence, Espagne

Le 2 mars 2004 à Londres, Grande-Bretagne

Le 13 mars 2004 à Berne, Suisse

Le 6 avril 2004 à Londres, Grande-Bretagne

Le 17 avril 2004 à Paris, France

 (voir plus bas pour des informations plus précises)


 

L’ENGAGEMENT DES MAÎTRES

 

« Tandis que s’accumulent les sombres nuées de la guerre, masquant dans le ciel la lumière de la paix, la réponse de l’humanité est duelle : acceptation silencieuse et soumise de la volonté des bellicistes, ou résistance active et courageuse à  leurs machinations. Aujourd’hui, nous voyons ces deux réactions revêtir les mêmes proportions…

 

Nous, vos Frères aînés, sommes prêts à jouer notre rôle. Nous potentialiserons toutes les actions entreprises en faveur du bien commun…

 

Nous prenons l’engagement de soutenir tous ceux qui réclameront la fin de la guerre, le rétablissement d’une approche saine et équilibrée des affaires humaines, la création de la justice et de la liberté pour tous. »

 

Extrait de l’article du Maître, Partage international, janvier/février 2004 (voir l’article complet  plus bas)


LE GRAND CANULAR ?

Nous publions ci-dessous le texte d’un communiqué de presse adressé par la rédaction de Partage international, en décembre 2003, aux grands médias du monde entier.

La capture de Saddam Hussein? Une nouvelle à regarder de plus près

Dans un communiqué de presse que nous avons envoyé aux médias du monde entier le 8 avril 2003, nous avons informé ces médias que Saddam Hussein avait été blessé lors des premiers bombardements de l’Irak, le 20 mars 2003, et qu’il était mort deux jours plus tard de ses blessures.

 

On peut donc se demander qui vient d’être capturé par les forces américaines !

Selon nous, il ne peut en aucun cas s’agir de Saddam Hussein. Parmi les per­­sonnes susceptibles de le remplacer, il y en a au moins trois : deux de ses cousins et l’un de ses proches amis, qui présentent tous des traits physiques similaires. Il s’agit vraisemblablement du cousin de Saddam qui est apparu à la télévision irakienne, le 4 avril 2003, dans une séquence où il prenait un enfant dans ses bras, riait et faisait des signes à la foule. Son langage corporel était totalement différent de celui de Saddam. Il avait la base du nez beaucoup plus large, et présentait sur le front et les tempes des grains de beauté identiques à ceux de la personne qu’on vient d’appréhender. A l’époque, les commentateurs étaient tout disposés à mettre en doute l’identité de l’homme qui apparaissait sur cette bande vidéo. Aujourd’hui, l’on semble avoir opportunément abandonné tout questionnement et toute velléité d’enquête.

 

Les Américains prétendent que l’ADN des échantillons prélevés sur la personne appréhendée est apparenté à celui de Saddam Hussein. Comment le savent-ils ? A quoi comparent-ils ces échantillons ? De toute manière, s’il s’agit de l’un de ses cousins, il est évident que celui-ci présente des traits génétiques semblables. Depuis le début du conflit irakien, nous avons eu la preuve des mensonges du gouvernement américain en particulier au sujet des armes de destruction massive, ce qui n’encourage pas à croire aveuglément aux informations qu’il diffuse aujourd’hui.

 

Nous sommes persuadés que la vérité finira par éclater : l’homme désorienté et confus que l’on vient d’appréhender n’est pas Saddam Hussein, mais un sosie qui pourrait bien avoir sa place dans le cadre d’une intrigue visant à dissimuler aussi longtemps que possible la mort de Saddam au peuple irakien.

 

Rappel de quelques déclarations de B. Creme déjà publiées dans la revue Partage international :

« D’après mes informations, Saddam Hussein a été grièvement blessé dans le bombardement de Bagdad du 20 mars 2003 et il est mort des suites de ses blessures. L’homme que l’on a pu voir récemment à la télévision irakienne est donc (et cela me paraît évident) un sosie jouant le rôle de Saddam Hussein. » [Partage international : mai 2003]

 

« Le gouvernement américain savait que les propositions irakiennes (notamment de se soumettre aux inspections concernant les armes de destruction massive) étaient crédibles mais il n’avait aucune intention de négocier avec Saddam Hussein et il le lui fit savoir. Il savait également que Saddam Hussein était atteint d’une maladie incurable et qu’il ne lui restait qu’environ un an à vivre. Les Américains étaient donc déterminés à provoquer « un changement de régime » pour être certains que leurs futurs besoins en pétrole seraient assurés, grâce à la mise en place d’un gouvernement fantoche. Après la mort de Saddam Hussein, une telle opportunité aurait pu ne pas se présenter et une intervention américaine n’aurait certainement eu aucune excuse. [Partage international, décembre 2003]

 

Toutefois, que ce soit un canular délibéré ou une simple erreur de la part de l’administration américaine, cela reste une colossale désinformation pour le monde entier. Le sujet est trop sérieux pour avoir été largement divulgué sans la moindre investigation préalable.   

Questions-réponses

 

Question. Les Américains affirment avoir capturé Saddam Hussein – comment être certain qu’il s’agit réellement de lui ?

Benjamin Creme. Il est clair pour nous (Partage international) que les Etats-Unis n’ont pas capturé Saddam Hussein. D’après nos informations, Saddam Hussein a été blessé le premier soir de la guerre, le 20 mars 2003, et il est décédé deux jours plus tard. L’homme récemment capturé est l’un de ses sosies, un cousin, qui ressemble à Saddam Hussein mais a plusieurs traits différents. Voir sur ce point précis notre communiqué de presse (encadré ci-contre).

 

Q. J’ai vu des reportages confirmant vos informations selon lesquelles Saddam Hussein était décédé peu après le premier bombardement. Mais les principaux médias et dirigeants du monde entier semblent l’ignorer. Est-ce  délibéré ?

BC. Je crois que les principaux médias ont des doutes, en privé, mais ils obéissent à la politique du gouvernement américain pour ne pas «  faire d’histoires ». Je suis certain que certains leaders ont de sérieux doutes, d’autres ne tiennent pas à creuser pour connaître la vérité.

 

Q. Comment se fait-il que les médias ne mettent pas en doute la validité de cette « capture » ?

BC. Pourquoi, en effet. Posez leur donc la question.

 

Q. Les militaires américains ont-ils monté toute l’affaire : en supposant que l’homme « capturé » soit un sosie de Saddam Hussein, a-t-il collaboré avec les Etats-Unis pour sembler se cacher et permettre ainsi sa «  capture » ?

BC. Non. Il a été démasqué par un informateur avide de recevoir les 25 millions de dollars de récompense offerts par les autorités américaines. Les militaires (ou plutôt les agents de la CIA opérant dans l’armée) peuvent avoir pensé qu’ils avaient capturé Saddam Hussein. Mais je ne crois pas que les hauts responsables du gouvernement ignorent qu’ils ont capturé un sosie, qu’ils avaient, auparavant, lors de son apparition à Bagdad en avril, désigné comme tel.

 

Q. Les autorités américaines, au plus haut niveau, savent-elles qu’il ne s’agit pas de Saddam Hussein ? Existe-t-il un petit
cercle fermé qui connaît la vérité et qui nourrit la propagande destinée aux médias et au monde entier ?

BC. Oui, je le crois.

 

Q. Si le supposé Saddam Hussein que l’on a « capturé » n’est pas le vrai, il semble certain que le gouvernement américain, y compris George W. Bush et le Pentagone prennent un énorme risque. Pensez-vous que leur mensonge sera découvert ?

BC. C’est un risque colossal, qui mon­tre combien ils désespèrent d’obtenir quelque succès au milieu du chaos qui règne en Irak. Je pense que ce nouveau mensonge sera découvert, tout comme celui d’avoir affirmé que les Etats-Unis étaient menacés par les « armes de destruction massive » de l’Irak.

 

Q. Quel est approximativement le nombre de responsables dans les différents gouvernements à savoir que l’homme capturé n’est pas Saddam Hussein ? Ce groupe inclut-il Tony Blair, George W. Bush, Colin Powell, Donald Rumsfeld, Dick Cheney et tous les autres hauts responsables du gouvernement américain et du gouvernement britannique ?

BC. Tony Blair est hésitant je crois. Il est trop intelligent pour accepter cela tout simplement, mais il ne veut pas croire qu’il s’agisse d’un mensonge. Je crois que G. W. Bush, D. Rumsfeld et D. Cheney connaissent la vérité.

 

Q. Est-ce que Tony Blair sait que l’homme n’est pas Saddam Hussein ? Est-ce que par conséquent il ment au public britannique ?

BC. Je crois qu’il a (ou qu’il a eu) des doutes. Au fur et à mesure que le temps passe c’est plus facile pour les gens à accepter, d’autant plus que le « captif » est gardé hors de vue.

 

Q. Qui pourrait faire pression en faveur d’une enquête impartiale et d’une analyse des affirmations américaines au sujet de l’homme capturé ? Si ce n’est pas vrai, cela devrait être révélé. L’Onu devrait-elle exiger une enquête approfondie ?

BC. Oui. Non seulement l’Onu, mais les médias du monde entier. Si la vérité éclate, c’est sûrement ce qui arrivera.

 

Q. Les Etats-Unis avaient-ils un spécimen de l’ADN de Saddam Hussein avant sa capture ?

BC. Non. Ils l’ont comparé à l’ADN qu’ils avaient de ses fils décédés, ce qui n’est pas exact, mais « suffisamment exact » pour que des hommes désespérés puissent l’accepter. M. Rumsfeld a déclaré aux journalistes que « c’était le même ADN à environ 90 %, ce qui était suffisant ». L’ADN de l’homme capturé, un cousin, serait probablement le même à 70 % que celui de Saddam Hussein et celui des fils le même à 80 %.

 

Q. De l’argent a été trouvé dans la même cache : pas un montant énorme pour Saddam Hussein, mais suffisamment pour impressionner certaines personnes. Le vrai Saddam Hussein aurait sûrement eu un plan, un itinéraire et l’argent pour assurer son évasion.

BC. Bien sûr. Le pauvre sosie remplit loya­lement les instructions des fils de Saddam Hussein, pour continuer la mascarade aussi longtemps que possible. L’argent a été mis sur lui par ceux qui l’ont capturé. S’il avait eu autant de dollars, il aurait pu monnayer sa fuite d’Irak, si cela avait été son intention.

 

Q. Qu’arrivera-t-il au « captif » Saddam Hussein ? Quels sont les plans des Américains en ce qui le concerne ? S’il est jugé par un tribunal international des droits de l’homme comme celui de la Haye, aux Pays-Bas, la vérité n’émergera-t-elle pas ?

BC. Probablement, mais je pense qu’il est très improbable qu’il soit jugé à La Haye. Il est beaucoup plus vraisemblable qu’il soit livré au gouvernement fantoche irakien pour être jugé.

 

Q. Plusieurs personnes ont fait remarquer qu’elles avaient ressenti que l’état d’urgence élevé, « l’alerte orange », les rapports de menaces de terroristes, les avions retenus au sol, etc., n’était pas authentique, mais que tout cela faisait partie d’une campagne visant à faire peur. Ceci est-il exact ? Un gouvernement pourrait-il être assez machiavélique pour effrayer son propre peuple avec de fausses informations ?

BC. Je suis certain que les gouvernements américain et britannique ont fait monter la tension délibérément, mais je pense que c’est pour que les gens restent vigilants et en alerte plutôt que pour leur faire peur. Ils ont eux-mêmes vraiment peur.

 

Q. [1] Si le supposé Saddam Hussein est en fait un cousin, comme l’affirme Partage international, quelles ont pu être les motivations de ce cousin pour s’être caché et exposé lui-même à l’humiliation, à des poursuites et peut-être à une exécution à la place de Saddam Hussein ? [2] Tout ceci est-il une intrigue des Américains pour permettre au gouvernement Bush de marquer des points grâce à cette capture ?

BC. [1] Il a juré loyauté à Saddam Hussein pour aussi longtemps que nécessaire afin de maintenir le moral des supporters de
celui-ci, toujours très nombreux en Irak. Savoir s’il ira jusqu’au bout – même jusqu’à une exécution – cela reste à voir. Ce sera peut-être le moment où la vérité de cette supercherie éclatera. [2] Bien sûr. 

 

(Partage international - janvier/février 2004)


L’engagement des Maîtres

par le Maître, à travers Benjamin Creme

Le Maître est un des membres aînés de la Hiérarchie des Maîtres de Sagesse, dont le nom est bien connu des cercles ésotériques. Pour diverses raisons, son identité n'est pas révélée. Benjamin Creme se trouve en contact télépathique permanent avec ce Maître qui lui dicte ses articles

Tandis que s’accumulent les sombres nuées de la guerre, masquant dans le ciel la lumière de la paix, la réponse de l’humanité est duelle : acceptation silencieuse et soumise de la volonté des bellicistes, ou résistance active et courageuse à leurs machinations. Aujourd’hui, nous voyons ces deux réactions revêtir les mêmes proportions. La moitié du monde est prisonnière du mirage d’une « guerre contre le terrorisme » (bien qu’elle n’en comprenne pas les causes sous-jacentes), et du terrorisme lui-même.

 

Quant à l’autre moitié, elle déplore tout autant le terrorisme qu’une insuffisante compréhension de son origine. Sachant que seules des transformations d’envergure pourront mettre fin à cet horrible fléau, elle en appelle aux dirigeants des nations pour qu’ils reconnaissent les inégalités qui divisent le monde de manière si injuste, et qu’ils y remédient. Le groupe de ceux qui réclament ces changements doit prendre de l’ampleur et renforcer sa résistance face aux projets de ceux qui, au pouvoir actuellement, menacent la stabilité du monde. Les membres de ce groupe doivent se retrouver et œuvrer de concert, en sachant bien qu’ils travaillent et s’expriment pour une majorité immense mais silencieuse, avec laquelle ils partagent une même aspiration à la paix et à la manifestation de la justice.

 

Les conditions de la paix

 

La paix ne surviendra que quand régnera la justice, quand le partage aura ouvert  le cœur aux hommes, y faisant naître la confiance. Ainsi les hommes doivent-ils se prononcer haut et fort pour la justice et le partage, seuls susceptibles de mettre fin à leurs souffrances, au terrorisme et à la guerre. Nous, vos Frères aînés, sommes prêts à jouer notre rôle. Nous potentialiserons toutes les actions entreprises en faveur du bien commun. Nous n’attendons que l’opportunité de manifester notre force ; de vous aider à corriger les erreurs du passé ; de montrer aux hommes l’inutilité de la guerre. Nous prenons l’engagement de soutenir tous ceux qui réclameront la fin de la guerre, le rétablissement d’une approche saine et équilibrée des affaires humaines, la création de la justice et de la liberté pour tous. Aidez-nous à vous aider. Aidez-nous à jouer notre rôle. Il nous tarde d’agir, comme toujours, en faveur du bien commun qui, à nos yeux, représente les meilleurs intérêts de tous les hommes. C’est pourquoi nous recommandons le partage ; c’est pourquoi nous conseillons la justice ; c’est pourquoi nous voyons dans la liberté et la paix le couronnement du partage et de la justice.

 

Travaillons donc ensemble pour secourir ce monde. Laissons tomber nos différends dans l’intérêt de la race humaine. Faisons triompher le bon sens, pour que les hommes perçoivent leur besoin mutuel de vivre en paix et de guérir un monde souffrant.

 

Justice et confiance

 

Beaucoup envisagent l’avenir avec appréhension, craignant que l’homme se soit égaré et qu’il soit trop tard désormais pour qu’il trouve le chemin de la paix. Nous recommandons une autre attitude. Nous savons que le sentier de la paix est facile à trouver, car il ne requiert que la création de la justice et de la confiance. Nous savons que seul le partage engendrera cette confiance, amenant l’homme à abandonner à la fois le terrorisme et la guerre. Ainsi en sera-t-il, et ainsi les hommes répondront-ils au message de fraternité et de justice de Maitreya, enfin libres des mirages de la peur et de la méfiance, prêts à façonner eux-mêmes un avenir de joie.

 

Partage international, janvier/février 2004


CONFÉRENCES À MONTRÉAL

 

À Montréal, à la Librairie l’Espace Bleu, 1319, ave. Van Horne, Outremont

 

-          le jeudi 9 mars  à 19 h 00 : « Le retour des Maîtres de Sagesse et la méditation de Transmission »

 

Conférence organisée par la Librairie l’Espace Bleu

 

Inscription non obligatoire à l’avance

Prix de l’admission : 12.00$

Pour réservation : 514-270-2929          

 

À Montréal, à l’UQAM, 400, rue Sainte-Catherine Est, coin St-Denis, Pavillon Hubert-Aquin, Salle A-2885, 2ième étage, métro Berri-UQAM :

 

-         le jeudi  1e avril à 19 h 30 : « Le retour des Maîtres de Sagesse »

 

Cette conférence sera consacrée au plus grand événement de l’Histoire : le retour dans le monde des Maîtres de Sagesse, ces hommes qui ont réalisé pleinement leur potentiel spirituel. Depuis la fin de l’Atlantide, il y a 98 000 ans, ils s’étaient retirés dans les régions les plus reculées de la planète, et ce n’est qu’au XIXe siècle que leur existence a commencé à être révélé au public, pour le préparer à leur retour.

 

Les Maîtres reviennent aujourd’hui dans le monde moderne avec à leur tête Maitreya, L’Instructeur mondial, pour nous conduire hors du marasme actuel, et nous inspirer la création d’une nouvelle civilisation où règneront la justice et la liberté.

 

Admission gratuite

 

Pour information : région de Montréal 514- 384-1921 ou à l’extérieur de la région de Montréal (sans frais) 1-877-384-1921

 

À Montréal, à l’UQAM, 400, rue Sainte-Catherine Est, coin St-Denis, Pavillon Hubert-Aquin, Salle A-2885, 2ième étage, métro Berri-UQAM :

 

-         le jeudi 15 avril à 19 h 30  : «  La Méditation de Transmission : conférence suivie d’un exercice de méditation »

 

La méditation de Transmission constitue une puissante forme de service, simple et efficace. Elle produit des résultats remarquables pour la planète, et stimule l’évolution personnelle de ceux qui la pratiquent.

 

La Transmission est une méditation de groupe qui s’effectue en coopération avec les Maîtres de Sagesse. Le groupe agit comme « transformateur », réduisant l’intensité des énergies spirituelles afin de les rendre plus facilement utilisable par l’humanité.

 

Admission gratuite

 

Pour information : région de Montréal 514- 384-1921 ou à l’extérieur de la région de Montréal (sans frais) 1-877-384-1921

 

CONFÉRENCES EN RÉGIONS

 

À Thetford Mines, au 392, rue Dubé

 

-     le vendredi le 13 février 2004, de 13:30 à 15:30, : « La Transmission, une méditation pour le nouvel âge »

 

La Transmission est une méditation de groupe qui s’effectue en coopération avec les Maîtres de Sagesse. Le groupe agit comme « transformateur », réduisant l’intensité des énergies spirituelles afin de les rendre plus facilement utilisable par l’humanité.

Admission gratuite

Pour information : René Ross au 819-569-3416 (Sherbrooke, de jour ou de soir) ou Danielle Dussault au 418-332-4901 (Thetford Mines, de jour ou de soir)

À Sherbrooke, à la Bibliothèque Éva-Sénécal, 420, rue Marquette

-         en avril : sujet, date et heure à déterminer

Pour information : Téléphonez au 819-569-3416 (Sherbrooke, de jour ou de soir) ou au Réseau au 514-384-1921 ou, sans frais, au 1-877-384-1921


CALENDRIER DES CONFÉRENCES
HIVER 2004 AU QUÉBEC, CANADA

Date

Heure

Lieu

Titre

Vendredi,

13 février

13 h 30 à

15 h 30

 Thetford Mines, au 392, rue Dubé, Thetford Mines, Québec
G6G 3B9

La Transmission, une méditation pour le nouvel âge

Jeudi,

9 mars

19 h 00

À Montréal, à la Librairie l’Espace Bleu, 1319, ave. Van Horne, Outremont

Organisée par la librairie. Entrée : 12.00$

Réservation obligatoire

Le retour des Maîtres de Sagesse et la méditation de Transmission

 

Jeudi,

1e avril

19 h 30

Montréal, à l’UQAM, 400, rue Sainte-Catherine Est, coin St-Denis, Pavillon Hubert-Aquin, Salle A-2885, 2ième étage, métro Berri-UQAM. Entrée gratuite.

Le retour des Maîtres de Sagesse

Jeudi,

15 avril

17 h 00

Montréal, à l’UQAM, 400, rue Sainte-Catherine Est, coin St-Denis, Pavillon Hubert-Aquin, Salle A-2885, 2ième étage, métro Berri-UQAM. Entrée gratuite.

La méditation de Transmission : conférence et exercice de méditation

En avril, à déterminer

À déterminer

À Sherbrooke, à la Bibliothèque Éva-Sénécal, 420, rue Marquette

À déterminer

 

Visitez régulièrement http://taraquebec.org/conferences/conferen.htm  pour prendre connaissance des modifications et des ajouts au calendrier.

 

Informations : tél. 514-384-1921 (répondeur)

 


 

EXPOSITION DE PHOTOGRAPHIES DE

CERCLES DE LUMIÈRE

 

Depuis quelques années déjà, des cercles de lumière apparaissent fréquemment un peu partout à travers le monde. Les revues Share International et Partage international ont publié dans plusieurs de leurs numéros des photographies montrant ces cercles de lumière, que le Maître de Benjamin Creme a certifié avoir été créés par Maitreya en collaboration avec les frères de l'espace

 

Des expositions de photographies en couleur sur les cercles de lumière sera réalisée au cours de l'année 2004 par une personne du groupe de Montréal. Des photos de cercles provenant de plusieurs pays du monde seront rassemblés : Allemagne, Autriche, Slovénie, États-Unis, Canada, Norvège, Suède et Grande-Bretagne.

 

Cette exposition permettra de sensibiliser les gens à ce phénomène et surtout à montrer son ampleur. Un questionnement sur les origines du phénomène sera ainsi suscité. Le public pourra être informé de la présence de Maitreya, des Maîtres de Sagesse et des frères de l'espace et de l'une de leur méthode de manifestation : les miracles. Des articles et de l'information provenant principalement de la revue Partage International seront annexées.

 

Dates et lieux à déterminer.

 

Visitez régulièrement notre site pour connaître les dates et les lieux de ces expositions à http://taraquebec.org/exhibition/index.htm  ou téléphonez au (514) 384-1921

 


 

LES TROIS GRANDES FÊTES SPIRITUELLES
DU PRINTEMPS APPROCHENT

 

Il existe trois importantes fêtes spirituelles qui forment le point cul­minant du cycle annuel. Ce sont : la fête de Pâques, à la pleine lune du Bélier, la fête de Wesak, à la pleine lune du Taureau, et la fête de l'Humanité, à la pleine lune des Gé­meaux. Par le travail de médi­tation ferme et continu de nom­breux individus et groupes de toutes les par­ties du monde, ces fêtes accom­plis­sent actuel­lement un ancrage sub­jectif dans la conscience de l'humani­té. Elles représentent un Dessein divin de base, qui commence à s'implan­ter alors que les diverses religions recon­naissent et obser­vent simultané­ment, chacune à sa manière, l'appro­che uni­que annuelle de l'homme vers Dieu et de Dieu vers l'homme. La reconnais­sance simulta­née est fondamentale pour la nou­velle religion mondia­le.

 

LA FÊTE DE PÂQUES

 

C'est la fête du Christ vivant et ressuscité, MAI­TREYA, Instructeur de tous les hommes et Chef de la Hiérarchie spirituelle. Il est l'expres­sion de l'Amour de Dieu. Ce jour-là, on reconnaît l'exis­­tence de la Hiérarchie qu'il guide et qu'il dirige, et l'on insiste sur la nature de l'A­mour divin.

 

Cette fête est toujours déterminée par la date de la première pleine lune du printemps, la pleine lune du Bélier, et elle est la grande fête des Chrétiens et de l'Occi­dent. En 2003, la fête de Pâques (fête spirituel­le) sera cé­lébrée le 16 avril. Cette pleine lune aura lieu exac­tement à 14h 37, heure avancée de l'Est.

 

LA FÊTE DE WESAK

 

C'est la fête du Bouddha, intermé­diaire spirituel entre le Centre spiri­tuel suprême, Shamballa, et la Hiérar­chie. Le Bouddha est l'expression de la Sagesse de Dieu, l'incarnation de la Lumière et le représentant du Plan di­vin.

Cette fête est fixée annuellement par rapport à la Pleine Lune du Taureau. C'est la grande fête de l'Orient. En 2003, le fête de Wesak sera célé­brée le 15 mai à 22h 37, heure avan­cée de l'Est.

 

LA FÊTE DE L'HUMANITÉ OU FÊTE DE LA BON­NE VOLONTÉ

 

C'est la fête de l'Humanité qui aspire à Dieu, qui cherche à se conformer à sa Volonté, et se con­sa­cre à l'éta­blisse­ment de justes rapports hu­mains. C'est le jour où la nature spirituelle et divine de l'homme est reconnue. Depuis 2,000 ans, le jour de cette fête, le  Christ repré­sente l'humani­té, se tenant devant la Hiérarchie et près de Shambal­la. Chaque année, à cette occa­sion, il prêche le dernier sermon du Boud­dha devant la Hiérarchie assem­­blée. Cette fête est donc un jour d'intense invoca­tion, exprimant l'aspiration fonda­mentale à la fraternité et à l'u­nité spirituelle et humaine. Elle re­présente l'effet produit dans la cons­cience des hommes par les efforts con­ju­gués du Bouddha et du Christ.

Cette fête est fixée annuellement par rapport à la Pleine Lune des Gémeaux.

 

C'est la grande fête de l'Humanité. En 2003, cette Fête se­ra célé­brée le 14 juin. Cette pleine lune aura lieu exactement à 06 h 17, heure avancée de l'Est.

 


 

­BÉNÉDICTIONS SPÉCIALES DE MAITREYA
LORS DES FÊTES DU PRINTEMPS

 

À l'occasion des trois Fê­tes spiri­tuelles du prin­temps, il y aura une béné­diction spéciale de Maitreya à 15 heures (heure locale), les di­man­ches 11 avril, 9 mai et 6 juin 2003. Nous vous invi­tons à profiter de cette énergie d'a­mour, spé­ciale­ment of­ferte par Maitreya.

 

Rappel pour les membres des groupes de Transmission : l'atten­tion doit à ce moment être main­tenue au sommet du crâne, au chakra coronaire, et non au centre ajna, comme durant une Transmission


 

INVITATION À DES MÉDITATION DE TRANSMISSION DE 3, 6 ET 8 HEURES À MONTRÉAL ET EN RÉGION, LORS DES FÊTES SPIRITUELLES DU PRINTEMPS

 

De nombreux groupes de transmission cé­lébreront les trois Fêtes du printemps en organisant des Transmissions d’une durée de trois, six, huit, douze ou vingt-quatre heures. Au moment des plei­nes lunes du printemps, les énergies spiri­tuelles sont au summum de leur puissance, en raison de l'alignement Terre-Lune-So­leil et du pouvoir de ces anciennes fêtes, ce qui fournit une opportunité unique pour le service spirituel.

 

  1. À Montréal (Ahuntsic), les samedis 10 avril, 8 mai et 5 juin, entre 10 heures (du matin) et 18 h 00 (du soir), nous invitons tous les mem­bres des groupes de Trans­mission et tous les amis du Réseau Tara Canada (Québec) à se joindre au groupe d’Ahuntsic pour une médita­tion qui se pour­sui­vra durant une période de 8 heures consécutives. Tél. (514) 384-1921 (répon­deur) pour connaître l’adresse du local où se tiendra la méditation.

 

2.      À Montréal (Côte-des-neiges), les samedis 8 mai et 5 juin, entre 18 h 00 et 24 h 00 (du soir), il y aura une méditation d’une duré de 6 heures. Téléphonez au 514-731-2594 pour connaître l’adresse du local où se tiendra la méditation. Notez qu’il n’y aura pas de méditation samedi le 10 avril.

 

3.      À Sherbrooke, les samedis 10 avril, 8 mai et 5 juin, entre 14 h 00 et 17 h 00 (de l’après-midi), il y aura méditation de Transmission d’une durée de 3 heures. Téléphonez au 819-569-3416 (Sherbrooke, de jour ou de soir) pour connaître l’adresse du local où se tiendra la méditation.

 

Il est bien entendu que chaque indivi­du n'est pas obligé de méditer pendant 3, 6 ou 8 heures consécutives, et qu'il sera possible à chacun de se joindre au grou­pe à n'importe quel moment durant cette médita­tion, de la quitter, et même d'y revenir à plusieurs reprises s'il le désire.

 


Signes des temps

Un homme guérit miraculeusement du cancer

Le 14 août 2003, l’édition du Sun News relate que Larry Oyler, mécanicien installateur de grues, habitant Aromas (Etats Unis), affligé d’une tumeur anormalement grosse dans l’oreille gauche, se réveilla un matin en constatant la disparition mystérieuse de la tumeur.

L’histoire de Larry débuta 18 mois plus tôt lorsqu’il commença à souffrir de violents maux de tête. Une IRM révéla une énorme tumeur cancéreuse au cerveau, et les chirurgiens lui dirent qu’il devait être opéré immédiatement s’il voulait survivre.

« J’étais complètement effaré, raconte-t-il. Je ne savais pas si ma famille me reverrait. De plus, les chirurgiens m’informèrent du risque encouru de devenir un légume. La pensée de ne plus être capable de prendre soin de moi était terrifiante. »

Larry accepta l’opération mais il changea d’avis seulement quelques heures avant. Contrariés, les docteurs acceptèrent de repousser l’opération. Mais de nouveau, Larry changea d’avis à la dernière minute.

« Cette fois, ils se mirent en colère et me dirent que je n’avais plus le droit de bénéficier d’une intervention. » Larry rentra chez lui, priant Dieu toute la journée de lui accorder un répit pour cette horrible douleur. «  Le lendemain, je m’éveillai et me sentis frais et dispos, raconte-t-il. C’était comme si on m’avait enlevé un grand poids des épaules. Je sus alors que Dieu était intervenu et avait accompli un miracle. »

Une autre IRM confirma la disparition de la tumeur. Les médecins de l’hôpital restent sceptiques quant à ce « miracle », mais Larry déclare qu’il est tout simplement heureux d’être en vie : « Je me sens neuf et revigoré. Ceci a changé ma vie et je remercie Dieu de m’avoir laissé en vie et d’avoir fait de moi le plus heureux des hommes. » 

[Sources : The Sun News, Etats-Unis ; para-normal.about.com]

[Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que le Maître Jésus est l’auteur de cette guérison.]

Un enfant entouré par les anges

Agé de quatre ans, Caleb Elkins, de Mansfield, Ohio (Etats-Unis), a reçu la visite d’anges pendant qu’il était en soins à l’hôpital. En juillet 2003, Caleb jouait chez lui lorsqu’il tomba et se blessa gravement à la tête. A l’hôpital, des analyses révélèrent une hémorragie cérébrale, et pendant l’intervention chirurgicale qui suivit, on lui déboucha une artère et on lui inséra une plaque de métal dans la tête.

Le lendemain, une infirmière, Linda Carder, raconta à la mère de Caleb qu’elle avait ressenti un groupe d’anges autour de la pièce pendant l’opération de l’enfant.

« J’ai l’habitude de prier pour mes patients, dit-elle. Peut-être pas nécessairement avec eux ou à voix haute, mais avec amour. » Après son service, Linda Carder découvrit qu’un fait inhabituel était arrivé à son mari, pasteur d’une église locale. « Au milieu de la nuit, mon mari a été réveillé et a ressenti le besoin impératif de prier tout spécialement pour moi, ce qui sort tout à fait de l’ordinaire », a-t-elle raconté.

« Caleb a déjà vu des anges », explique sa mère, Brenda Ferguson. Avant l’accident, le petit garçon lui racontait qu’il avait fait le même rêve plusieurs fois : il voyait Jésus descendre vers lui puis remonter au ciel, et des anges aux yeux bleus planaient au-dessus de lui, effleurant sa tête et lui chatouillant les oreilles de leurs ailes. « Il s’approche de moi tout le temps et il me dit que je suis son cadeau pour toi, maman ». Caleb parle beaucoup de Jésus et du ciel, disant combien Jésus l’aime.

[Source : www.mansfieldnewsjournal. com]

[Le Maître de Benjamin Creme a confirmé que la manifestation angélique a été orchestrée par le Maître Jésus.]


CHERCHEZ-NOUS SUR INTERNET ET VOUS NOUS TROUVEREZ

 

Les groupes francophone ont créé et gèrent plusieurs sites sur INTER­NET. Si vous avez accès à INTERNET, nous vous invi­tons à visiter nos pages. Voici les adresses de certains de nos sites :­­

 

Pour le site international francophone : http://partageinternational.org

 

Pour les sites au Québec : http://taraquebec.org et

http://pages.infinit.net/taraqueb/pins/

 

Pour le site de la revue Partage Inter­na­tional, en Suisse, visitez :

http://www.partageinternational.ch

 

Pour le site anglais de Share International USA, visitez :

http://www.share-international.org

 

Pour des sites en 19 autres langues : http://taraquebec.org/langues.htm

 

Notre adresse électronique (email) au Québec: message@taraquebec.org

 

Pour obtenir le bulletin gratuit par courriel (email) :

http://taraquebec.org/inscription.htm

Recommandez la visite de nos sites à vos connaissances. Merci !



Conférences de Benjamin Creme en 2004 (partiel)

Toutes les conférences sont en anglais. Des traductions sont réalisées en direct pour les pays non anglophones.

GRANDE BRETAGNE

Londres

Les conférences publiques y sont données à Friends House, 173/177 Euston Road, London NW1 (en face de la Station Euston). Horaire  des conférences: 19 h à 21h30 (portes 18h30)

Renseignements: Share International, PO Box 3677, London NW5 1RU. Tél. 0044-207-482-1113; Fax. 0044-207-267-2881

Prochaines conférences :  le 2 mars et le 6 avril 2004

Atelier de Transmission le 24 janvier 2004, de 12 à 17 h.  The Resource Centre, 356 Holloway Road, London N7 (près de la Station Holloway Road).

Entrée libre.

ESPAGNE

Barcelone :

Conférence le 14 février 2004 ;  

Transmission le 15 février

Valence : 

Conférence le 17 février 2004 ;  

Transmission le 18 février. 

Renseignements : tél. 0034935891968   

SUISSE

Berne :

Conférence le 13 mars 2004, 19h30, Hôtel National, Hirschengraben 24 (près de la gare) - La conférence est traduite simultanément en allemand.

Transmission le 14 mars 2004, 17.30 h, Hôtel Bern - Zeughausgasse 9

FRANCE

Paris :

Conférence le 17 avril 2004

Transmission le 18 avril 2004

Maison de la Mutualité, 24, rue St-Victor, Paris 5e , Métro : Maubert-Mutualité, ligne 10

Renseignements : 01 42 502660


Benjamin Creme à Munich en octobre 2003

La visite de Benjamin Creme en Allemagne en octobre 2003 a connu un grand succès. La conférence de Munich a rassemblé un public nombreux et enthousiaste – 700 personnes – dont les deux tiers prirent connaissance de l’information pour la première fois.

 

Les stands d’ouvrages et de documentation ont connu une grande affluence et une exposition des photographies du dos de la couverture de Share International, dans le hall, a suscité un vif intérêt. 

Le lendemain, 370 personnes ont assisté à la méditation de transmission ouverte au public et pour plus de la moitié d’entre elles c’était la première fois. La méditation a duré trois heures et de nombreuses personnes ont déclaré leur intention de poursuivre la méditation de transmission de manière régulière. 


La méditation de Transmission

 

La méditation de transmission est la méthode la plus simple pour parvenir à un contact avec l'âme. Beaucoup de méditations, en effet, demandent une puissance de concentration mentale bien au-dessus de celle dont la plupart des individus sont capables. D'ailleurs, ce que l'on appelle généralement méditation, n'est souvent guère plus qu'un exercice de concentration, quand ce n'est pas tout simplement de la rêverie. Car la véritable méditation comporte cinq étapes successives : la concentration, la méditation proprement dite, la contemplation, l'illumination et l'inspiration. La pratique de la méditation de transmission renforce chacune d'elles.


 Cette méditation ne demande rien d'autre que de se mettre à la disposition des Maîtres, tels des instruments, et d'agir en tant que canal mental positif et stable. Les Maîtres pourront alors transmettre de manière hautement scientifique l'énergie à travers nos chakras, et la diriger mentalement là où elle sera le plus utile et le plus nécessaire. Ils sont sans cesse à la recherche des personnes susceptibles de servir de canaux, d'agir consciemment comme transmetteurs de leurs énergies.

 

POUR CONSULTER LA LISTE DES GROUPES DE MÉDITATION DE TRANSMISSION DU QUÉBEC ET D’OTTAWA VISITEZ LE SITE SUIVANT

 

http://www.taraquebec.org/groupes_mdt/index.htm

 

PÒUR CRÉER OU VOUS JOINDRE À UN GROUPE DE TRANSMISSION

 

Nous voulons rappeler à nos lecteurs l’importance de la Transmission comme outil de service et méthode d’alignement avec l’âme. Si vous ne vous êtes pas encore engagés dans cette forme de service, mais que vous désirez faire un essai, entrez en contact avec nous.

 

Pour les internautes québécois  qui désirent de l’information sur la Transmission et créer ou se joindre à un groupe, expédiez un courriel (email) transmission@taraquebec.org 

 

Pour les internautes européens qui désirent de l’information sur la Transmission et créer ou se joindre à un groupe, expédiez un courriel (email) à transmission@partageinternational.org.

 


Extraits des Questions - réponses de Benjamin Creme dans la revue Partage international (janvier/février 2004)



Q. Les membres du mouvement « Paix maintenant » en Israël répondent-ils aux énergies de Maitreya ? (Ses dirigeants ont déclaré qu’ils voulaient protéger Arafat de Sharon.)

R. Ils répondent à leur sens de l’équité et on pourrait dire que ceci vient de Maitreya ou que ces idées ont toujours été présentes chez les personnes de bonne volonté. Ils ont le courage de se dresser contre le consensus général qui, en Israël, estime qu’il ne s’agit pas d’oppression ni de domination. Israël pense qu’il s’agit d’un acte nécessaire d’autoprotection, qu’ils doivent se protéger. C’est un mensonge, tout au moins dans une large mesure. Ils affirment qu’ils oppriment les Palestiniens uniquement pour se protéger eux-mêmes, mais cela prend des proportions énormes. On ne se protège pas en détruisant arbitrairement plusieurs bâtiments chaque nuit dans les territoires palestiniens, sans se préoccuper de savoir si des gens sont tués ou blessés ou s’ils n’ont nulle part où aller. Il s’agit seulement de dire clairement aux Palestiniens : « Nous sommes forts, nous pouvons faire ce que nous voulons. Nous pouvons faire sauter cinq bâtiments ce soir, demain soir ce pourrait être vingt, d’ici la fin de la semaine ce pourrait être cent. Nous sommes puissants, nous avons des armes, des munitions, des tanks, des avions, des hélicoptères, pour bombarder ou mitrailler à chaque fois que nous le voulons. Nous sommes les plus forts dans ce pays, nous avons l’intention d’y rester – et si cela signifie tuer tous les Palestiniens pour cela, il en sera ainsi. Nous ne supporterons pas les attentats suicides. Nous avons droit à l’autoprotection. » Et, bien sûr, ils ont ce droit. Tout pays a droit à l’autoprotection. C’est la seule manière dont les Israéliens voient les choses. Mais ce qu’ils ne voient pas c’est que leur domination et leur oppression sont les causes mêmes des attentats suicides. Ils ne peuvent supporter les kamikazes, car ils ne savent jamais où ils vont à nouveau frapper.

Les Palestiniens n’ont aucune arme, si ce n’est quelques fusils. Les Israéliens peuvent y faire face. Ils ont des armes beaucoup plus puissantes – les dernières et les meilleures armes américaines. Les Américains leur donnent 3 milliards de dollars par an pour acheter des armes – leur armée est la plus puissante de la région, et l’une des plus puissantes du monde.

Mon conseil aux Palestiniens est d’arrêter les attentats suicides. Ils continuent car certains gagnent de l’argent pour leur famille en agissant ainsi. Et ces kamikazes sont des fanatiques, seuls les fanatiques participent à ce genre de choses. Ces jeunes gens sont entraînés. Ils devraient être dissuadés, on ne devrait pas les laisser faire. Cela fait peur aux Israéliens et ceux-ci sont armés jusqu’aux dents. Ils ne renonceront pas à la force à cause de ces attentats, ils deviendront au contraire de plus en plus durs et plus répressifs. Israël serait beaucoup plus ouvert aux discussions, aux négociations, sans les attentats suicides. Quelques Israéliens ont refusé de monter dans des tanks et de détruire la propriété palestinienne. Quelques jeunes pilotes israéliens refusent de bombarder les Palestiniens. Ils disent que c’est un acte de guerre illégal – qu’il ne s’agit pas d’un État assurant sa protection, mais d’un État utilisant son pouvoir pour opprimer les Palestiniens, ce qui est effectivement le cas. Je souhaite seulement qu’ils soient plus nombreux.

Q. [1] Pourriez-vous dire quelle est l’influence de la revue Share International (original anglais de Partage international) ? [2] Maitreya la considère-t-elle comme importante et utile ? [3] Pourriez-vous dire dans combien de pays elle est expédiée ?

R. [1] Très grande. [2] Oui. [3] 73.


MERCI À NOS GÉNÉREUX DONATEURS DU QUÉBEC POUR LEURS DONS EN 2003

Nous vous remercions chaleureusement d’avoir collaboré, par votre participation financière, à nos nombreuses activités, ce qui nous a permis de rejoindre un vaste public.

Ainsi, nous avons, durant la dernière année, présenté 23 conférences gratuites à Montréal, à Québec et en région ; nous avons animé 2 kiosques dans des Salons ésotériques ;  nous avons organisé une exposition de photographies de cercles de lumière ; nous avons diffusé 2 Bulletins de nouvelles en format papier et 10 Bulletins de nouvelles par courriel ; nous avons distribué des milliers de journaux « l’Émergence » et de dépliants ; notre site Internet www.taraquebec.org a été visité par plus de 60 000 internautes du Canada, de France, et de nombreux autres pays.

Nous avons aussi envoyé des communiqués de presse et des dossiers de presse aux médias, réalisé une entrevue et présenté des vidéos à la télévision communautaire, fait des dons de livres à des bibliothèques publiques et à d’autres organismes ciblés, etc., etc.

Les bénévoles du Réseau vous remercie de leur avoir donné l’occasion de diffuser le message d’espoir que constitue le fait du retour des Maîtres et de Maitreya parmi nous.

 

NOTE : le Réseau, depuis sa création, n’a jamais payé de salaires ou d’honoraires à qui que ce soit. Tout le travail effectué, depuis plus de 13 ans, a été fait gratuitement, par des bénévoles dévoués.       

 

Une bonne manière de participer financièrement, sans grever votre budget, est de le faire sous forme de dons mensuels (chèques post­datés). Un don mensuel de 5$ ou 10$ de chacun et chacune de nos lecteurs ou de nos lectrices nous permettrait d’élargir le champs de nos activités.

 

Mais tout don, même minime, sert la cause, qui est de faire connaître Maitreya et son message d’espoir et d’amour.

 

Si vous êtes du Québec, et que vous désirez contribuer financièrement à nos activités, retournez-nous le bon de commande que vous trouverez à

 http://taraquebec.org/catalog.htm 


ABONNEMENT

À La revue Partage International

 

Vous abonner à la revue Partage international constitue aussi un excellent moyen d'être au courant des dernières nouvelles sur l'Émergence de Maitreya, de lire 10 fois l'an un article du Maître de Benjamin Creme, ainsi que des articles de collaborateurs de la revue portant sur des sujets chers au cœur de Maitreya, comme le partage, la justice, la paix dans le monde.

 

La revue Partage international est depuis janvier 2002 une traduction intégrale de la revue en anglais Share International, et du même format.

  

Si vous êtes du Québec et que vous désirez vous y abonner, retournez-nous le bon de commande que vous trouverez à

 http://taraquebec.org/catalog.htm  avec votre paiement (70.00$ pour 1 an).

 

Pour les internautes européens qui désirent s’y abonner allez à

 http://www.partageinternational.ch/revuepi/piabonne.htm

 


DIFFUSEZ le Bulletin de nouvelles GRATUIT L'Émergence

 

Si vous avez des amis(es) qui montrent un intérêt pour les sujets spirituels et qui ont accès à un courrier élec­tronique (email), vous pou­vez leur transmettre ce bulletin par courriel (email), les invitant à le parcourir, et s’ils le désirent à s’inscrire.

 

Pour recevoir notre bulle­tin de nouvelles  «L'ÉMERGENCE »  par courriel (email) dix fois l’an, allez à

http://taraquebec.org/inscription.htm

 


Réseau Tara Canada (Québec)

C.P. 156, Succursale Ahuntsic
Montréal, (Québec) H3L 3N7

Région de Montréal: Tél. et fax. (514) 384-1921
Extérieur de la région de Montréal (sans frais)  1-877-384-1921

courriel : bulletin@taraquebec.org
Site Internet au Québec : http://taraquebec.org   

Site francophone international : http://partageinternational.org

 

Collaborateurs(trices) au bulletin: 
Andrée Trépanier,  Christian Tremblay,  Martin Payette,  Dominique Sirois

 


Si vous désirez recevoir une version 'texte brut' plutôt qu'une version 'html' (comme celle-ci), envoyez un courriel (email) à bulletin@taraquebec.org le spécifiant

 

Pour vous désabonner allez à

 http://taraquebec.org/inscription.htm