L’Émergence

Publication du Réseau Tara Canada (Québec)      Bulletin de janvier/février 2007


Vous recevez ce Bulletin parce que vous vous êtes abonné à http://taraquebec.org/inscription.htm

Pour vous désabonner cliquez sur le lien qui précède


Prochaines conférences de Benjamin Creme

 

Le 24 février 2007 à Barcelone, Espagne

Le 13 mars 2007 à Londres, Grande-Bretagne

Le 31 mars 2007 à Paris, France

Le 19 avril 2007 à Londres, Grande-Bretagne

Le 14 juin 2007 à Londres, Grande-Bretagne

Le 10 juillet à Londres, Grande-Bretagne

  

(voir plus bas pour des informations plus précises)


 

Nos prochaines conférences au Québec

http://taraquebec.org/ac-conferences.html

A la fin de mars 2007 à Montréal, date à déterminer

Le jeudi 3 mai 2007 à Montréal, Québec

 


Nous serons présents au « 45e Salon-International de l’ésotérisme de Montréal » du 27 au 29 avril 2007

 

Le Réseau participera au 45e Salon-International de l’Ésotérisme de Montréal, qui se tiendra au Marché Bonsecours dans le Vieux Montréal du 27 au 29 avril 2007. Nous animerons un kiosque d’information et présenterons des conférences.


 

Une interview radiophonique en région parisienne

 

Benjamin Creme accordera une interview en direct à Radio Ici et Maintenant, le jeudi 29 mars 2007, de 17 h 30 à 19 h. Cette station diffuse sur Internet et émet sur 95.2 FM en région parisienne. Cette interview précédera la conférence que donnera Benjamin Creme à Paris le samedi 31 mars 2007 à 19h00 à la Maison de la Mutualité. (Voir l’image du carton d’invitation qui suit)

 


 

 


« Il ne reste que peu de temps avant que Maitreya apparaisse. Que cela vous encourage à redoubler d'efforts pour le servir. Faites savoir qu'il est parmi vous, et touchez le cœur de ceux qui ignorent encore cette bonne nouvelle. Accomplissez ainsi votre but et honorez votre promesse de jadis [...]. Comprenez bien que voici une époque à nulle autre pareille, qui ne se répétera jamais. C'est une époque héroïque, valeureuse et sacrée. Mettez-la à profit pour renforcer les liens qui vous unissent avec vos frères et avec Maitreya. Travaillez pour lui comme jamais auparavant. N'ayez pas peur, car l'heure est proche où vous le verrez et où vous saurez que vos efforts n'ont pas été vains ».

Le Maître -, Partage international, janvier-février 2006


 

Les Fêtes de printemps

 

De nombreux groupes de transmission célébreront les trois fêtes du printemps en organisant des Transmissions de six, douze ou vingt-quatre heures. Au moment des pleines lunes du printemps, les énergies spirituelles sont au summum de leur puissance, en raison de l'alignement Terre-Lune-Soleil et du pouvoir de ces anciennes fêtes, ce qui fournit une opportu­nité unique pour le service spirituel.

 

A Londres, cette année, les méditations de transmission de 24 hures se dérouleront les jours suivants (de 20 h à 20 h) : Pâques (Bélier) : les vendredi 6 et samedi 7 avril 2007; Wesak(Taureau) : les vendredi 4 et samedi 5 mai; Fête du Christ (Gémeaux) : les vendredi 1er et samedi 2 juin.

 

Maitreya donnera une bénédiction d’une heure à 15 heures, heure de l'endroit où vous vous trouvez, les dimanches 8 avril, 6 mai et 3 juin 2007.


L’article du Maître du numéro de janvier/février 2007 de la revue Partage international

Maitreya se fait connaître

par le Maître --, par l’entremise de Benjamin Creme

 

L’Émergence de Maitreya est pratiquement accomplie. Son travail public, au grand jour, débutera à vrai dire très prochainement. Commencera dès lors le processus consistant pour lui à enseigner et à se faire connaître, graduellement, des peuples de la Terre. On ne peut guère savoir combien de temps cela va prendre, mais ce devrait être relati­vement rapide. Initialement, bien sûr, il est possible que ses idées, et la nature des conseils qu'il prodiguera, suscitent de vives oppositions. Comment ne pas s'y at­tendre, alors même que sa pensée est si éloignée des courants dominants. Peu à peu, toutefois, son esprit incisif mettra à nu les insuffisances des conceptions actuelles en matière d'environnement, ainsi que dans le champ social, économique et politique. La logique de ses propos, reposant sur une sage compréhen­sion des choses, lui gagnera une importante audience tandis que son Rayon pénétrera le cœur des multi­tudes, transformant des mots simples en révélations de la vérité. Nul ne connaît encore la puissance d'amour de Maitreya, pas plus que l'on ne peut sonder la profon­deur de sa sagesse.

 

Un nouvel espoir

 

En grand nombre, les hommes se rallieront à sa cause et réclameront justice et paix par le partage et la compréhension, entraînés et galvanisés par un nouvel espoir, une nouvelle aspiration à la fraternité et aux relations justes. Ils exigeront des changements d'une échelle inconnue jusque-là. Les pouvoirs éta­blis seront contraints de répondre et, peu à peu, les structures qui s'opposent au changement s' effondre­ront sous l'assaut d'une opinion publique devenue consciente de sa puissance. Ainsi par la raison, la ré­vélation de la vérité, et la confiance engendrée par son amour, Maitreya fera-t-il appel à la bonne volonté présente, bien que souvent ignorée, dans chaque cœur.

 

Il s'adressera à des millions d'hommes à travers la télévision et la radio. Tous auront l'opportunité de partager la bénédiction dont s'accompagnera cha­cune de ses apparitions. Ainsi les peuples du monde se familiariseront-ils avec son message, qui suscitera l'élévation de leurs pensées. L'on s'interrogera beau­coup sur son identité et beaucoup de théories circu­leront à ce sujet, mais tous verront de diverses ma­nières en lui l'annonciateur du renouveau, le porteur de vérités essentielles, le révélateur du mode de vie au­quel leur cœur aspire.

 

Le porte-parole des nations

 

Bien sûr, certains se sentiront menacés par ses idées et tenteront de freiner sa progression mais, de plus en plus, la beauté de ses paroles et leur bon sens incite­ront les peuples de toutes nations à voir en lui leur porte-parole et leader. Ainsi en sera-t-il. Les peuples demanderont que Maitreya s'adresse, en leur nom, au monde tout entier, et le jour de Déclaration sera annoncé.

Ce jour-là, comme aucun autre avant ou après, lui donnera l'opportunité de révéler son nom, son titre et les raisons de sa venue en tant qu'Instructeur mondial pour le nouvel âge et chef de la Hiérarchie spirituelle, attendu par tous les groupes religieux. Il se présentera comme l'ami et l'instructeur de tous ceux qui ont besoin de son aide; comme un homme simple qui connaît bien les souffrances des hommes et désire alléger leur fardeau, qui les aime tous à part entière, sans conditions, et vient leur montrer le che­min conduisant à la joie.

Tel est celui qui s'apprête à pénétrer dans l'arène du monde, et à prodiguer à tous ses conseils. Peut-­être avons-nous déjà entendu ses paroles. Maintenant, avec sa bénédiction, nous en saisirons le sens, et nous agirons. .

 

 Partage international, janvier/février 2007


La voix du peuple

 

Cette rubrique est consacrée à une force en plein développement dans le monde. La voix du peuple ne cessera de s'amplifier jusqu'à ce que, guidés par la sagesse de Maitreya, les peuples conduisent leurs gouvernements à créer une société juste dans laquelle seront respectés les droits et les besoins de tous.

Le monde exige la fermeture de Guantanamo

Le 11 janvier dernier, des manifestations se sont déroulées dans le monde entier afin de marquer le cinquième anniversaire de la détention de prisonniers, victimes de la première « guerre à la terreur » dans le fa­meux centre d'incarcération de Guanta­namo Bay à Cuba.

 

A Cuba même, des manifestants se sont rassemblés aux portes du centre péniten­cier. Parmi eux se trouvaient l'ancien pri­sonnier de nationalité britannique Asif Iqbal, relâché après deux ans et demi sans aucune charge contre lui, de même que le vétéran américain Cindy Sheehan, dont le fils a été tué en Irak. Zohra Zewawi, mère du détenu britannique Omar Deghayes a fait part de la peine insupportable qu'elle ressentait à se trouver si proche de lui sans pouvoir le voir.

 

Dans le monde entier des voix se sont élevées contre le centre de Guantanamo. Le nouveau secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-Moon, a profité de sa première conférence de presse pour répéter les appels lancés par son prédécesseur Kofi Annan en faveur de sa fermeture. Dans des pays aussi lointains que l'Aus­tralie, la Hongrie ou la Grèce, des manifes­tants ont revêtu le costume orange que portent les détenus de Guantanamo.

 

Au Royaume Uni, les manifestants ont apporté un gâteau d'anniversaire à la so­ciété Hiatt de Birmingham, qui fabrique les chaînes et les fers pour la prison. A Londres, les manifestants, tout habillés de couleur orange, se sont enchaînés aux abords de l'ambassade américaine où ils ont fait un sitting, les mains sur la tête et un bandeau sur les yeux. Non loin de là, un autre groupe a mis en scène un faux vigile, illuminé de bougies, devant la résidence du premier ministre au 10 Downing Street. Un petit garçon de dix ans, Anas el-Banna, a remis sa quatrième lettre à Tony Blair pour marquer l'anniversaire de l'incarcéra­tion de son père, détenu sans procès:

 

Jamil el-Banna (résident britannique et père de cinq enfants) a été capturé et remis aux autorités militaires américaines alors qu'il était en voyage d'affaires au Ghana. Dans sa lettre, le jeune Anas demande: « Je veux savoir si  T. Blair s'en soucie quatre ans après. Personne n'a idée de ce que cela signifie de passer quatre ans sans son père. Est-il encore vivant? Dieu seul le sait. »

 

A Washington, malgré un froid glacial, des centaines de personnes vêtues de blouses oranges ou d'uniformes militaires, parfois bâillonnées ou affichant des noms de détenus, se sont rassemblées devant la Cour suprême. Mises en scène d'un théâ­tre politique et discours se sont succédés. Larry Cox, directeur exécutif d'Amnesty International, a notamment déclaré: « Guantanamo est la honte de notre pays. Rien ne démontre que nous vivons dans un monde plus sûr. En revanche, chaque jour apporte la preuve que l'au­torité morale des États-unis a considéra­blement diminué ». Dans une autre partie de la ville, une centaine de manifestants ont été arrêtés dans un palais de justice pour avoir brandi des banderoles et porté des T-shirts portant des slogans tels que « Stop à la torture! » ou « Fermez Guan­tanamo ! ».

 

Au cours de la même semaine, Charles D. Stimson, haut délégué du Pentagone responsable des détenus militaires sus­pectés de terrorisme, a critiqué les grands cabinets d'avocats américains qui ont pris la défense de prisonniers à Guantanamo, et a appelé les entreprises clientes de ces cabinets à les boycotter. Il a trouvé un écho en la personne de Robert L. Pollock, du Wall Street Journal, qui a publié le nom des cabinets impliqués, et qui a exhor­té les dirigeants des entreprises à mettre la pression sur ces cabinets afin qu'ils  « choisissent entre des activités lucrati­ves et la défense des terroristes ».

 

Le milieu judiciaire a condamné ces propos jugés « répugnants ». Le président de l'Association américaine du Barreau, Karen J. Mathis, a rappelé que « les avo­cats représentent les gens impliqués dans des affaires criminelles afin d'appliquer l'une des valeurs essentielles de l'Améri­que: l'égalité de tous devant la loi. Atta­quer ceux qui effectuent ce travail crucial - et le font de manière bénévole - consti­tue une offense grave envers les membres de la profession judiciaire et, nous l'es­pérons, envers tous les Américains. » Le sénateur Patrick J. Leahy, président du Comité judiciaire, a demandé au président Bush d'affirmer son désaccord avec les propos tenus.

 

Malgré les appels à la fermeture de Guantanamo, l'armée américaine prévoit d'étendre le centre pénitencier par la créa­tion d'une nouvelle enceinte d'un coût de 125 millions de dollars, et qui permettra de tenir simultanément plusieurs procès dès la fin du premier semestre 2008. Néan­moins, le Congrès a annoncé qu'il allait diligenter une enquête. Le chef de la ma­jorité du Congrès, Steny Hoyer, affirme que « la nouvelle majorité démocrate a la ferme intention de superviser étroitement toutes ces questions, et d'obtenir des ré­ponses claires de l'administration sur ses pratiques pénitentiaires. L'administration a déclaré avoir l'espoir de fermer l'établissement, et je partage cet objec­tif. »

 

Actuellement, près de 430 personnes sont détenues à Guantanamo, dont cer­tains prisonniers récemment transférés depuis les prisons secrètes de la CIA. Cinq ans après son ouverture, seuls dix détenus ont été inculpés pour crimes, et soixante-dix autres devraient l'être dans le cadre de la nouvelle législation anti­terroriste américaine. Quatorze prison­niers mènent une grève de la faim, dont cinq sont nourris de force en accord avec les protocoles de l'armée américaine.

 

L'ancien détenu britannique Moazzam Begg a déclaré, durant la manifestation organisée à Londres, que le silence de Tony Blair faisait de lui un « complice cri­minel » des États-unis. « A Guantanamo la plus grande transgression à la justice ne réside pas dans les ratonnades, la tor­ture, les injures, et l'impossibilité de com­muniquer avec sa famille, mais dans l'iso­lement totalement illégal auquel vous êtes confiné, sans avoir la moindre idée de quoi vous serez accusé, ni quand vous le serez, ou de savoir si vous serez libérés, et sous quel délai. Vous ignorez quel crime on vous reproche, et qui vous a pourtant valu d'être enfermé pendant cinq ans dans la prison la plus célèbre du monde. »

 

[Sources: BBC News, The Independent, Grande-Bretagne; The New York Times, Etats-Unis; commondreams.org]

Hugo Chávez présente sa vision du socialisme

Réélu pour la période 2007-2013 après une victoire éclatante en décembre 2006, le président vénézuélien Hugo Chávez se recentre sur son programme « socialisme pour le 21e siècle». Il a promis que ce nouveau mandat serait le plus radical. « Nous avons à peine commencé. Cela va s'intensifier», a-t-il déclaré devant l'as­semblée nationale, ajoutait-il après avoir prêté serment: « Je le jure au nom du Christ - le plus grand socialiste de tous les temps! »

Dans son discours d'investiture, H. Chávez a expliqué: « Construire notre voie spécifique vers le socialisme est aujourd'hui la seule possibilité de sauver le pays. Nous voulons la démocratie, nous les invitons [les minorités dominantes, les intérêts particulier]) à cette démocratie, et nous vous demandons de vous respecter mutuellement, en sachant qu'il existe des différences parmi nous. Respectons les décisions de la majorité, c'est la règle d'or si nous voulons la démocratie. »

H. Chávez continua en mettant l'ac­cent sur le fait que « la révolution ne dépend pas d'un homme mais du peuple», et évoqua la religion et ses idées spiritu­elles sur la politique: « La révolution bolivarienne, bien que n'étant pas spécifiquement chrétienne, repose clairement sur des bases chrétiennes, comme sa quête de justice sociale, la lutte pour la dignité de l'homme, pour la justice et l'égalité. »

H. Chávez a également annoncé de nouvelles nationalisations: l'achat par le gouvernement d'entreprises de servi­ces publics, dans les secteurs de l'électri­cité, de la télévision et de la téléphonie. « Renationalisons tout ce qui a été priva­tisé », a-t-il dit. On s'attend également à de nouvelles redistributions de terres. Ces déclarations ont secoué la bourse de Caracas, de gros investisseurs américains ayant vendu leurs actions dans le secteur de l'énergie.

Janvier 2007 a également vu l'investi­ture du président socialiste du Nicaragua, Daniel Ortega. H. Chávez a annoncé que le Venezuela allait construire au Nicara­gua une raffinerie de pétrole, des unités de production d'électricité et des usines, afin de réduire la crise énergétique de ce pays et l'aider à se dégager des crédits du FMI. Ceci est un premier pas dans le ca­dre du pacte commercial entre les gouver­nements de gauche du Nicaragua, du Ve­nezuela, de la Bolivie et de Cuba.

Toujours en janvier 2007, on a vu l'in­vestiture de Rafael Correa comme prési­dent de l'Équateur, le dernier en date des pays sud-américain à avoir élu un gouver­nement socialiste.

 

[Sources: Reuters ; La Vanguardia, Espa­gne ; BBC News, The Guardian, The lndependent, G.-B.]

 

Les sans-abri frappent un grand coup

 

Depuis l'hiver 2005, les Parisiens et les habitants des grandes villes françaises se sont habitués à voir des tentes montées un peu partout, sous les ponts, le long du Canal Saint-Martin à Paris, ou sous les arcades du métro aérien.

 

 

Médecins Sans Frontière est à l'origine de ces cantonnements provisoires. L'orga­nisation a distribué 400 tentes aux indi­gents, afin de leur apporter un peu d'inti­mité et de protection, et pour attirer l' atten­tion sur la situation critique des sans logis. Ils disposent ainsi d'un coin à eux pour déposer leurs affaires personnelles, pour se vêtir à l'abri des regards, et pour se protéger de la pluie et du froid.

Cet hiver, une association caritative dénommée Les Enfants de Don Quichotte a pris en main l'organisation de la campa­gne. Ses membres ont réalisé une vidéo sur les sans-abri et, profondément choqués par l'âpreté de leurs conditions de vie, ils ont invité le public à passer une nuit de­hors avec ces déshérités. Le tout fut mon­tré à la télévision.

Les organismes caritatifs œuvrant pour le logement ont également eu recours à une loi qui permet aux autorités locales de ré­quisitionner des habitations inoccupées au cœur d'un quartier chic situé près de la Bourse de Paris. Le squat s'est donné pour nom « ministère de la crise du logement ».

La campagne a engendré une plus grande prise de conscience au sein de la population, touchant beaucoup de ceux qui ignoraient jusque là les problèmes des SDF (sans domicile fixe). Et, dans cette période pré-électorale, les politiciens ont été prompts à s'emparer de la question et ils ont fait quelques promesses fermes. Le premier ministre Dominique De Villepin a introduit en hâte un « droit légal au loge­ment» en réponse à la pression croissante du public et des commanditaires de l'opé­ration. Dans son allocution du Nouvel An, le président Jacques Chirac a confirmé que le Parlement voterait une loi visant la créa­tion de 120000 logements supplémentaires par an, loi devant prendre effet avant les élections de 2007. Le ministre du Loge­ment, Jean-Louis Borloo, a annoncé que 100 millions d'euros seraient consacrés aux SDF en 2007 et que 27 100 espaces de logement d'urgence seraient créés dès que possible.

Les commentateurs se montrent scep­tiques et voient dans cette déclaration une manœuvre politique. Malgré les pro­messes politiques, la situation reste pro­blématique ; il y a des tentatives pour dé­placer certaines tentes en dehors de Paris, afin de cacher ce que certains considèrent comme une laideur encombrante. La solu­tion aux problèmes des SDF passe par la reconnaissance des vrais problèmes, tels que le prix élevé des loyers, le chômage et le manque de planification du gouverne­ment.

En 2006, trois mouvements citoyens ont réussi à peser sur la politique du gou­vernement. Ainsi, le mouvement contre l'expulsion des enfants scolarisés dont les parents n'ont pas de papiers d'identité; ou encore l'impact créé par l'indignation et la colère résultant de l'éviction de squat­ters dans la ville de Cachan au sud de Paris, ont amené des changements, tout comme la récente initiative entreprise par Les Enfants de Don Quichotte. Lors des élections présidentielles de 2007, ces ques­tions seront indubitablement à l'ordre du Jour.

 

[Sources: www.medecinsdumonde.org Médecins sans Frontières, L'Humanité, Le Monde, Libération, France]

 

Campagne à cœur ouvert en Birmanie

 

Comment le peuple peut-il faire entendre sa voix quand toute manifestation est in­terdite, que les médias sont censurés et qu'il n'y a pas d'élections?

En Birmanie, un groupe d'anciens étu­diants, Génération-88, a lancé une nou­velle vague de protestations appelée cam­pagne « Cœur ouvert ». Depuis le 4 jan­vier 2007 (fête de l'indépendance du pays), cette action consiste à adresser des courriers aux autorités militaires de Ran­goon, dans lesquels les gens expriment leur mécontentement croissant. Des di­zaines de milliers de citoyens de Rangoon et des environs ont déjà acquis des enve­loppes et des feuilles de papier spéciales pour formaliser leurs protestations, et Génération-88 espère que plus de 25 000 lettres seront envoyées au leader militaire, le général Than Shwe.

Naing Aung, secrétaire-général du Fo­rum pour la démocratie en Birmanie, grou­pe d'exilés politiques birmans travaillant en étroite collaboration avec Génération­88, a déclaré que « leur but n'était pas seulement de se plaindre, mais d'inviter le peuple à montrer son courage en ex­primant ouvertement ses critiques ». Bien que pacifique, l'action « Cœur ouvert » est extrêmement risquée car les auteurs des courriers pourraient facilement se faire emprisonner pour avoir émis des critiques contre la junte. Plus de 1 lOO personnes sont actuellement derrière les barreaux pour avoir exprimé leurs idées sur la démo­cratie, la corruption et la justice, souvent parmi les meilleurs esprits du pays: étudiants, écrivains et journalistes, membres du parti d'opposition et même moines bouddhistes.

« Les gens souhaitent participer à cette campagne en raison de leurs souffrances grandissantes. Certains ne crai­gnent pas ce qui pourrait leur arriver parce qu'ils sont tout simplement en co­lère, a déclaré Zaw Min, porte-parole du Parti démocratique pour une nouvelle société, un parti d'opposition banni par le SPDc. Les gens se montrent de plus en plus lorsqu'ils expriment leurs opi­nions. »

Le sentiment de colère et de ressenti­ment augmente et, selon les organisateurs, sentant qu'un changement est possible, davantage de personnes se manifestent.

 

[Sources: IPS ; Democratic Voice of Burma, Norvège]

 

Le Kenya se met au mobile

 

Devant la rareté des lignes téléphoniques « fixes », l'éclosion du téléphone mobile est bienvenue au Kenya. Pour contacter un vétérinaire, un petit fermier devait par­fois parcourir 25 km pour trouver un té­léphone et de nombreux animaux mour­raient faute de soins. Aujourd'hui, grâce à l'OMO Farm-Africa qui a fait don de téléphones mobiles recyclés à des villages ruraux et a formé un réseau d'assistants vétérinaires équipés de mobiles, de bicy­clettes et de matériel vétérinaire de base, ce fermier peut utiliser le mobile du village pour appeler l'assistant vétérinaire local. En cas de besoin, l'assistant vétérinaire peut, grâce au mobile, faire appel à un vétérinaire qualifié. Ce programme de Farm-Africa a considérablement réduit la mortalité des animaux dont les Kenyans ont besoin pour vivre.

Le réseau de téléphones permet aus­si aux fermiers et petits propriétaires de participer directement aux ventes aux en­chères, évitant ainsi les intermédiaires. Les ruraux aussi bien que les citadins bé­néficient du projet M-Pesa qui permet de transférer des fonds au moyen d'un téléphone mobile. Il suffit au bénéficiaire de se rendre dans un bureau, de montrer le code de son mobile et une carte d'identité pour encaisser la somme due.

Mais les effets de cette révolution du mobile dépassent les intérêts personnels. Kibera est l'un des plus grands bidon­villes d'Afrique, où vivent 800 000 per­sonnes dans des conditions épouvanta­bles. Ses habitants utilisent le service d'un mobile communautaire pour organi­ser la résistance aux expulsions nocturnes forcées et à la destruction de leurs bara­quements et de leurs biens. Lorsqu'ils apprennent qu'un quartier est sur le point d'être rasé, des activistes organisent une mobilisation éclair où les gens s'assoient devant les bulldozers. Ce mouvement crée de la conscience politique, les gens pren­nent leur pouvoir et exigent une action de la part des politiciens.

Un tiers des adultes étant à présent en possession d'un mobile au Kenya, certains affirment que l'impact de ces téléphones est du même ordre que celui d'un change­ment démocratique de leadership.

 

[Source: farmafrica.org.uk]

 


Découverte majeure sur le sida

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) vient d'annoncer que deux études importantes ont prouvé que la circoncision pouvait réduire de moitié le risque pour un homme de contracter le sida.

Les enquêtes au Kenya et en Ouganda ont démontré de façon concluante la ré­duction de moitié des taux d'infection parmi les personnes circoncises.

En 2006, 38,6 millions de personnes vivaient avec le sida - dont 24,5 millions en Afrique sub-saharienne.

Quelques difficultés subsistent cepen­dant : Anthony Fauci, directeur de l'Insti­tut national contre les allergies et les mala­dies infectieuses, qui a financé cette étude, craint que la protection soit annulée par une baisse de l'utilisation des préservatifs ou par une augmentation du nombre des partenaires. On s'inquiète également du manque de personnel compétent dans les cliniques spécialisées qui serait suscepti­ble de mener à bien les programmes de circoncision mis en place par des gouver­nements. Et la circoncision étant largement considérée comme une pratique religieuse, il pourrait y avoir des barrières culturelles à surmonter dans la mise en application de plans à l'échelle nationale.

Une étude supplémentaire est en cours pour savoir si les femmes avec des parte­naires circoncis sont également protégées du sida.

 

[Source: The Guardian, Grande-Bretagne]

 

Un remède à bas prix contre l’hépatite C

 

En janvier 2007, des chercheurs lon­doniens ont annoncé le développement d'un médicament à bas prix traitant l'hé­patite C, maladie fatale du foie affectant 200 millions de personnes dans le monde.

Actuellement, seuls 30 millions de ma­lades reçoivent l'interféron-alpha, dont le coût est très élevé.

Sun il Shaunak, du Collège impérial de Londres, explique: « Notre but était de fabriquer une version du même médica­ment mais à bas prix afin que de nombreu­ses personnes puissent en bénéficier. » La production s'effectuera en Inde et les es­sais cliniques commenceront en 2008.

Cette découverte devra surmonter les brevets détenus actuellement par les gé­ants pharmaceutiques Hoffman-La Ro­che et Schering Plough concernant l'in­terféron qui soigne l'hépatite C, alors que l'ancien interféron ne faisait que réduire la quantité du virus dans le sang des pa­tients. La formule secrète réside dans sa surface recouverte d'une molécule volu­mineuse appelée polyethylène glycol (PEG), qui permet à la drogue de rester plus longtemps dans le corps.

Au Royaume-Uni, ce nouveau remède coûte la somme de 7 000 livres par patient et par an. Des copies moins chères ne peuvent être fabriquées, puisque l'idée d'ajouter du PEG sur la surface de l'inter­féron a été brevetée. Pour contourner ce problème, S. Shaunak, S. Brocchini et leurs collègues ont ancré une molécule de PEG à l'intérieur de la molécule de l'interféron. Le remède a agi aussi bien que les versions enrobées de PEG sur les cellules humaines infectées par l'hépatite C.

S. Shaunak espère que leur nouvelle découverte sera également appliquée afin de doubler la durée de vie des autres remè­des comme pour le sida.

 

[Source: New Scientist, G.-B.]

 

Avancées dans la thérapie génique

 

Des chercheurs américains du projet Na­ture Genetics, de l'Université de Pitts­burgh, ont montré la supériorité des glo­bules blancs parvenus à pleine maturitéappelés granulocytes pour la régénéra­tion des tissus. On pensait jusqu'à pré­sent que les cellules souches embryon­naires ou adultes étaient la seule source possible de clonage.

« Nous pouvons dire avec quasi-certi­tude qu'une cellule pleinement différen­ciée comme un granulocyte détient la capacité génétique de devenir similaire à une graine pouvant donner naissance à tous les types de cellules nécessaires au développement d'un organisme entier », a déclaré le Dr Tao Cheng.

En attendant, les applications de la thé­rapie génique continuent à se développer:

- Sida : la thérapie génique est essayée comme alternative pour les malades qui ne répondent pas aux antirétroviraux. A l'Uni­versité de Pennsylvanie, cinq patients ont reçu une infusion unique de cellules T4 de leur propre système immunitaire, géné­tiquement modifiées pour transporter un gène VIH altéré, de façon à empêcher le virus de se reproduire. Les patients seront suivis pendant quinze ans, mais après neuf mois les analyses ont montré des niveaux de virus stables ou inférieurs. L'étude se poursuit maintenant sur des malades du sida qui répondent bien au traitement habi­tuel, dans l'espoir que la thérapie génique pourra remplacer les antirétroviraux, dont les effets secondaires sont importants. Le succès du projet en cours laisse espérer que la même technique pourrait être adap­tée au traitement d'autres maladies.

- Crises cardiaques : une expérience tentée au St Bartholomew's Hospital de Londres laisse penser que des cellules souches, prélevées dans la propre moelle osseuse d'un patient et injectées dans son cœur moins de cinq heures après une crise cardiaque, pouvaient réparer les domma­ges causés aux muscles cardiaques. « Les cellules souches étant prélevées sur le patient lui-même, les problèmes éthiques concernant le procédé sont réduits au minimum et, par ailleurs, il y a moins de probabilités de complications dues à un phénomène de rejet », a déclaré le Dr Anthony Mathur.

- Cécité : La transplantation de cellu­les souches immatures de la rétine a été uti­lisée avec succès pour guérir de la cécité des animaux souffrant d'une dégénéres­cence de l'œil similaire à celle de l'homme. Selon Jane Snowden, du Moorfield's Eye Hospital, l'étude a montré « que la rétine mature, que l'on pensait auparavant in­capable de se régénérer, est en fait capa­ble de supporter le développement de nouveaux photorécepteurs fonctionnels.

 

[Source: BBC, Grande- Bretagne]

 

Une expérience d’invisibilité ?

 

Une équipe de chercheurs de la Duke Uni­versity, Caroline du Nord (Etats-Unis), tra­vaillant en collaboration avec John Pendry de l'Imperial College de Londres, a réussi à faire « disparaître» un objet. Le man­teau d'invisibilité agit seulement sur deux dimensions et sur des micro-ondes. Cela fonctionne ainsi: une « couverture» (ou « manteau ») d'invisibilité est créée en uti­lisant des « métamatériaux » - des maté­riaux composites artificiels qui dévient les micro-ondes autour de l'objet et le font paraître invisible. Jusqu'à présent, le seul objet rendu invisible est un cylindre de cuivre. L'équipe a créé le « manteau» en s'appuyant sur des données électroma­gnétiques déterminées par une nouvelle théorie conceptuelle de J. Pendry.

Ce projet, qui aurait des applications évidentes dans le domaine de l'électroni­que, des communications et des lentilles optiques, est basé sur les nouvelles recher­ches concernant les « métamatériaux », lesquels n'existent pas dans le domaine de la nature mais peuvent être conçus et modelés selon certaines propriétés. Ces nouveaux matériaux doivent leurs proprié­tés à leurs détails structurels microscopi­ques et non à leur composition chimique. « Puisqu'elle a les propriétés des maté­riaux composites, notre couche d'invisi­bilité permet qu'un volume caché, plus la structure, partagent des propriétés simi­laires à celles d'un espace vide lorsqu'on les voit de l'extérieur, explique David Smith, qui a participé à l'expérience. La couche réduit à la fois la réflexion de l'ob­jet et son ombre, qui permettraient de le détecter. Il devient ainsi transparent aux radiations. » Les chercheurs espèrent dé­velopper un manteau à trois dimensions.

 

[Source: El Pais, Espagne]

 

Développement d’une nouvelle source d’énergie

 

Une entreprise d'énergie alternative, éta­blie dans le New-Jersey (Etats-Unis), a dé­veloppé un procédé de création d'éner­gie à partir du plus commun des éléments: l'hydrogène. Black Light Power (Ener­gie de la lumière noire) prévoit que la pre­mière application de cette technologie permettra de remplir les besoins en éner­gie (chauffage, électricité) de petites unités domestiques et pourra être étendu à des ensembles beaucoup plus grands. Le coût en sera bien moins élevé que celui des technologies concurrentes et il ne sera pas nécessaire de se connecter au réseau électrique.

Le procédé de Black Light Power uti­lise comme combustible un isotope cou­rant de l'hydrogène issu de l'eau. Le pro­cédé l'amène dans un état de « plasma », les électrons de l'atome d'hydrogène se rapprochent alors du noyau, libérant de la chaleur et de la lumière.

Durant les 18 derniers mois, l'intérêt des médias s'est continuellement accru, avec des articles paraissant dans les jour­naux suivants: Financial Times, The Wall Street Journal, The Guardian, Unlimited­-Science, BBC Focus and Physics World.

 

[Source: www.blacklightpower.com]


SIGNES DES TEMPS

Une femme distribue de l’argent dans un bus

 

A Spokane, Etat de Washington (Etats­Unis), une femme a distribué des envelop­pes contenant cinquante dollars aux passa­gers de différents bus, au moment des va­cances de Noël, en disant: « Joyeux Noël »à chacun avant de descendre du bus. Les descriptions de cette femme varient selon les passagers, car elle agissait très vite. « Elle gardait la tête baissée », a déclaré Max Clemons, conducteur de bus. « Je ne me souviens pas d'avoir vu cette dame auparavant. » La femme était accompa­gnée d'un ou deux jeunes garçons. Chaque enveloppe contenant de l'argent était ca­chetée avec une étiquette où l'on pouvait lire: « Pour un ami, de la part d'un ami. » Selon un autre conducteur de bus, Terry Dobson, qui eut deux visites de la femme mystérieuse: « Il y avait beaucoup d' exci­tation. Les gens téléphonaient sur leurs portables. Les passagers de ces bus avaient réellement besoin de cet argent. »

 

[Source: The Spokesman-Review, E.-U.]

 

[Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que la « femme » était Maitreya.]

 

Des ovnis au-dessus de l’aéroport de Chicago

 

Un groupe d'environ douze employés des United Airlines déclare avoir vu un vais­seau spatial en forme d'ellipse planer au­dessus de l'aéroport O'Hare à Chicago le 7 novembre 2006. Ces personnes, notam­ment plusieurs pilotes, ont déclaré que l'ob­jet métallique gris n'avait pas de lumières et qu'il était resté immobile pendant plu­sieurs minutes au-dessus d'un terminal de l'aéroport, avant d'accélérer et de s'élever à la verticale, sans bruit, en laissant un trou dans les nuages. La Federal Aviation Admi­nistration des Etats-Unis (F AA) a confirméqu'un responsable des lignes aériennes avait téléphoné à la tour de contrôle de l'aé­roport de Chicago à cette date pour deman­der si quelqu'un avait vu un objet en forme de disque tournant sur lui-même. Mais les contrôleurs du trafic aérien déclarèrent qu'ils n'avaient rien vu et un premier con­trôle de radar n'avait rien trouvé qui sorte de l'ordinaire selon la FAA.

 

[Source: Chicago Tribune, Etats-Unis]

 

[Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que l'ovni venait de Mars.]

 

Des « voix » sauvent la vie d’une femme

 

Selon un compte rendu paru dans un journal britannique, en 1984, une femme en-tendit une «voix» intérieure lui disant de ne pas avoir peur, mais l'avertis­sant qu'elle avait besoin d'aide pour une maladie dont elle n'avait pas conscience. La « voix» lui donna d'autres informa­tions personnelles qui s'avérèrent exactes et la convainquirent qu'elle n'avait pas été victime de son imagination.

Par la suite, deux voix lui dirent de re­courir immédiatement à un traitement médical pour une tumeur au cerveau, ce qu'elle fit. Finalement les autorités médi­cales acceptèrent de lui faire un scanner du cerveau qui décela une tumeur, bien qu'il n'y ait pas eu de symptômes auparavant. Une opération fut effectuée immédiate­ment avec succès. Les « voix» revinrent une fois de plus pour dire au revoir.

Son psychiatre, le Dr Ikechukwu Azuonye, appartenant à l'unité de soins psychiatriques du Royal Free Hospital de Londres, a rapporté le miracle dans le British Medical Journal en 1997 sous le titre: « Un cas difficile: un diagnostic donné par des voix hallucinatoires ». Il dit ceci: « Il est bien connu que des lé­sions intracrâniennes puissent être asso­ciées à des symptômes psychiatriques. Mais c'est le premier et le seul exemple que j'ai rencontré dans lequel des voix hallucinatoires aient cherché à assurer une patiente de leur authentique intérêt pour sa santé, lui aient fourni un diagnos­tic spécifique (il n 'y avait aucun signe clinique qui aurait pu alerter quelqu'un sur la présence d'une tumeur), l'aient di­rigée vers le type d'hôpital le mieux équi­pé pour traiter son problème, se soient réjoui qu'elle ait pour finir reçu le traite­ment qu'elles désiraient pour elle, puis lui aient dit adieu avant de disparaître. »

Après que son rapport ait été publié, le Dr Azuonye a déclaré « qu'il avait été contacté par de nombreux autres psychiatres qui avaient traité des patients ayant eu des expériences similaires. Ils crai­gnaient pour leur carrière s'ils avaient rendu publics de tels cas qui défient l’ex­plication médicale conventionnelle. »

 

[Source: Daily Mail, G.-B.]

 

[Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que la femme avait été aidée par le Maître Jésus.]

 

Une majorité d’Américains croient aux anges

 

Aux États-unis, plus de 80 % des gens croient à l'existence des anges, selon un sondage Ipsos-AOL, réalisé en décembre 2006. Une forte croyance aux anges a été découverte chez des gens appartenant à différents milieux et ayant des convictions religieuses différentes, et même chez ceux qui n'adhérent à aucune religion.

Dans un article de l' Associated Press relatant les résultats du sondage, on avait demandé aux gens d'expliquer ce qu'est un ange. « Une présence que l'on sent autour de soi, a déclaré une personne. J'accepte qu'ils viennent à chaque fois qu'ils le désirent. »

Une autre personne, Edward Pelz, de Grabill, Indiana, a déclaré qu'il croyait que des anges le guidaient, mais qu'ils n'avaient pas nécessairement des ailes et ne portaient pas forcément des robes. Il a raconté l'histoire d'un homme qui était apparu pour l'aider à changer un pneu dans l'Ohio cinq ans auparavant. Il avait pensé à l'époque: « J'avais peut-être un ange avec moi aujourd'hui. »

 

[Source: Associated Press]

 

[Le Maître de Berifamin Creme a indiqué que « l'ange » d'Edward Pelz était le Maître Jésus.]

 


 

Un don record de l'Espagne à l'Onu

 

En décembre 2006, le gouvernement espa­gnol a fait un don de 528 millions d'euros aux Nations unies, en faveur de la campa­gne de promotion des Objectifs du millé­naire. Cet argent va servir à constituer un fonds destiné à aider les pays en voie de développement à atteindre leurs objectifs du millénaire; ce programme mondial vise à atteindre en 2015 des objectifs pré­cis en matière de pauvreté, de lutte contre la faim, d'éducation etc.

Ce Fonds des Nations unies pour la réalisation des Objectifs de développe­ment du millénaire sera géré conjointe­ment par l'Espagne et par le Programme des Nations unies pour le développement (Pnud). Kofi Annan, secrétaire général sortant des Nations unies, qui a participé avec le premier ministre espagnol José Luis Rodriguez Zapatera à la cérémonie de signature de la convention, a déclaré: « Ceci constitue la contribution la plus importante effectuée par un pays en fa­veur de ces objectifs, et je pense qu'il s'agit d'un magnifique exemple de soli­darité internationale qui, je l'espère, sera suivi par d'autres pays. »

Jeffery Sachs, conseiller spécial du se­crétaire général pour les Objectifs du millé­naire, a indiqué à l'occasion de la revue de l'année écoulée que les avancées vers les objectifs ont été lentes depuis leur adop­tion par les chefs d'Etats à l'occasion du Sommet du millénaire de l'an 2000, mais que les nations se rendent maintenant compte de l'importance de ces objectifs et prennent de plus en plus conscience des efforts à faire pour les atteindre.

D'après le Pnud, le nouveau fonds se concentrera sur : la gouvernance démocra­tique, l'égalité entre hommes et femmes, les besoins sociaux de base (y compris le tra­vail chez les jeunes), le développement économique (y compris le rôle du secteur privé), les changements climatiques et environnementaux, la prévention des con­flits, les efforts en faveur de la paix, la di­versité culturelle et le développement. Un comité de direction, composé de représen­tants du gouvernement espagnol, du Pnud et d'experts indépendants, sera chargé d'approuver les projets à financer. Les huit Objectifs de développement du millénaire sont: l'éradication de l'extrême pauvreté et de la faim, une éducation primaire univer­selle, la promotion de l'égalité entre hom­mes et femmes, la réduction de la mortalitéenfantine, l'amélioration de la santé des mères, la lutte contre le sida, la malaria et autres maladies, un environnement durab le sur le plan environnemental et l'encoura­gement de partenariat à l'échelle mondiale en faveur du développement.

[Sources: Environmental News Service, United Nations, Millennium Campaign]


 

2 % de la population possèdent la moitié de la richesse mondiale

 

D'après une étude de l'Université des Nations unies, les 2 % des ménages les plus riches au monde possèdent plus de la moitié du patrimoine total des ménages. A l'inverse, la moitié la plus démunie de la population mondiale possède à peine 1 % du total de la richesse. Basée sur des don­nées datant de 2000, l'étude montre éga­lement que la population faisant partie du 1 % le plus riche possède à elle seule 40 % de la richesse et que les 10 % les plus riches possèdent 85 % du total des res­sources. Cette étude est la première du genre à couvrir tous les pays du monde ainsi que toutes les composantes princi­pales de la richesse des ménages en y in­cluant les actifs financiers, les dettes, les terres, les bâtiments et autres biens tangi­bles.

L'étude définit la richesse des ménages comme étant la somme de tous les actifs physiques et financiers, moins les dettes. La richesse totale des ménages s'élevait à environ 125 000 milliards de dollars en 2000, soit l'équivalent d'environ trois fois le Produit intérieur brut (PIE) du monde entier ou encore 20 500 dollars par per­sonne. La richesse est fortement concentrée en Amérique du Nord, en Europe et dans les pays à hauts revenus de la région Asie-Pacifique. Les habitants de ces pays possèdent collectivement presque 90 % du patrimoine total.

[Source: World Institute for Development Economics Research]


 

Des soldats israéliens « se sentent comme des nazis »

 

Dans une récente interview à un journal espagnol, le psychiatre Tristan Troudart, directeur du Département de réhabilitation de l 'hôpital psychiatrique Kfar Shaul de Jérusalem, a déclaré que les territoires oc­cupés connaissaient une pénurie absolue de médicaments, et que les pilotes israé­liens passaient intentionnellement le mur du son pour provoquer des traumatismes chez les Palestiniens. En outre, Médecins pour les droits de l'homme, ONG créée en 1988 par la psychologue féministe Ru­chama Marton, dont T. Troudart est mem­bre, soutient que certains médecins israé­liens participent à la torture de prisonniers palestiniens, en violation de leur serment d'Hippocrate.

T. Troudart explique également que de nombreux soldats israéliens sont confron­tés à des situations horribles et à des di­lemmes moraux. Selon lui, beaucoup souf­frent de dépressions sévères et déclarent qu'ils « se sentent comme des nazis ». Les familles de soldats israéliens se plaignent de violences familiales de plus en plus nombreuses, de fugues et de « dépres­sions sévères conduisant à une profonde crise morale et existentielle ».

[Source: El Pais, Espagne


Conférences de Benjamin Creme en 2007 (à venir)

 

Toutes les conférences sont en anglais. Des traductions sont réalisées en direct pour les pays non anglophones.

GRANDE-BRETAGNE

Londres :

Les conférences publiques y sont données à Friends House, 173/177 Euston Road, London NW1 (en face de la Station Euston).

Horaire conférences: 19 h à 21h30 (portes 18h30)

Renseignements: Share International, PO Box 3677, London NW5 1RU. Tél. 0044-207-482-1113; Fax. 0044-207-267-2881

Prochaines conférences :  les 13 mars, 19 avril, 14 juin, 10 juillet 2007 

Entrée  libre. 

ESPAGNE

 

BARCELONE

 

Conférence le 24 février 2007

 

Renseignements : tél. et fax : (34) 93-589-1968

 

FRANCE

 

PARIS

 

Conférence le 31 mars 2007

 

Renseignements : tél. et fax : (33) 474-96-4959

 


Questions - réponses de Benjamin Creme dans la revue Partage international janvier/février 2007 (extraits)


 

Benjamin Creme traite, dans cette rubrique, toutes questions ayant trait aux activités de Maitreya et de la Hiérarchie des Maîtres de Sagesse, ainsi qu’aux enseignements de la Sagesse éternelle, auxquelles il n’a pas répondu dans ses livres. Benjamin Creme ne souhaite pas se poser en arbitre de l’au­thenticité de l’activité et des communications des autres groupes. Veuillez donc vous abstenir de poser des questions sur ces sujets.

Les questions doivent être adressées à : Share Internatio­nal/Questions, PO Box 36-77, London NW5 IRU, G.-B.

 

Q. Le monde découvrira-t-il jamais la vérité au sujet de l’exécution du « faux » Saddam Hussein ?

R. Oui, je crois. Je pense que Maitreya, lui-même, abordera le sujet, ou, sinon, quelqu’un lui posera sûrement des questions sur cette exécution.

Q. Pourquoi le supposé Saddam Hussein n’a-t-il pas dit qu’il n’était pas le vrai Saddam Hussein ?

R. On doit comprendre que, pendant la période où il était entre les mains des Etats-Unis (environ un an), il a subi un « lavage de cerveau » systématique au moyen de drogues et de séances d’hypnose prolongées jusqu’à ce qu’il perde réellement le sens de sa propre identité et se croit lui-même Saddam Hussein. Ce terrible procédé fut perfectionné pendant la Seconde Guerre mondiale par les services secrets de tous les principaux pays, notamment par la CIA, le FBI, le KGB russe et la Gestapo allemande.

Q. Où se trouve le corps du véritable Saddam Hussein ?

R. Il est enterré à Tikrit, la ville de son clan familial, au nord de l’Irak.

Q. Quelle est la proportion d’ADN partagée par des cousins ?

R. Cela varie naturellement, mais on peut dire environ 75 %. Pour établir une comparaison avec l’ADN du supposé Saddam Hussein, les autorités américaines ne disposaient que de l’ADN des fils de Saddam Hussein. Le test d’ADN considéré comme preuve de l’identité de Saddam Hussein n’était donc pas valable.

Q. Que pensez-vous d’Hugo Chavez et de l’arrivée croissante de gouvernements de gauche en Amérique latine ? Est-ce cela l’avenir souhaitable, avec des hommes politiques travaillant davantage à éradiquer la pauvreté et moins à encourager les riches ?

R. Pour quiconque désire voir la justice et l’éradication de la pauvreté et de la faim, la réponse à la question ne peut être que « oui ». H. Chavez essaie de faire sortir son peuple d’une pauvreté et d’une souffrance endémiques, en utilisant pour cela l’argent du pétrole – et en même temps il s’efforce de parer aux tentatives faites par les Etats-Unis pour saper son travail. Selon la Hiérarchie, la proportion idéale, pour une solide cohésion sociale, est 70 % de socialisme et 30 % de capitalisme.

Q. [1] Pensez-vous que Fidel Castro devrait désigner un successeur ou [2] le peuple cubain devrait-il voter pour un nouveau dirigeant ?

R. Je pense que les Cubains devraient choisir leur dirigeant ou leur représentant. F. Castro, comme la plupart des dirigeants dans le monde, appartient au passé.

Q. Le monde semble maintenant dans un état si terrible que, même si je crois à vos informations et espère qu’elles sont vraies, il est parfois très difficile de rester positif.

R. Cela ne fait aucun doute, mais cette attitude n’est pas très favorable pour la création d’un monde meilleur. Essayez réellement de faire connaître la présence de Maitreya et tout ce que cela implique, et vous prendrez conscience de devenir beaucoup plus positif. On doit agir, pas simplement attendre que le monde s’améliore. Si nous entreprenions d’améliorer le monde en partageant les ressources, en simplifiant notre style de vie afin d’aider à la sauvegarde de l’environnement, Maitreya pourrait émerger beaucoup plus vite. Agissez. Agissez. Agissez !

Q. [1] Attendez-vous un ralentissement économique durable cette année ? [2] Si oui, serait-il suffisant pour mettre en route la prochaine étape de l’émergence de Maitreya ?

R. [1] Oui. [2] Cela dépend de son importance et de son envergure dans le monde.

Q. Le mercantilisme semble être gagnant – si l’on considère les achats de Noël et les feux d’artifice du Nouvel An à travers le monde et tout l’argent dépensé. La soi-disant culture populaire semble un véhicule pour le marketing. Qu’en pensez-vous ?

R. Le mercantilisme n’est pas en train de gagner ; il croît cependant et il atteint une influence record dans tous les aspects de nos vies. A cause des forces de marché, que Maitreya appelle les « forces du mal », le mercantilisme est entré dans la vie de chacun et Noël ne fait pas exception à cette tendance. Cela continuera jusqu’à ce que nous nous réveillions et réalisions combien les valeurs commerciales étouffent la sève de toute action et de toute vénération humaine.

Nous découvrirons finalement que le partage est la seule réponse à cette aliénation croissante des « vérités éternelles ». Maitreya dit que le mercantilisme est plus dangereux qu’une bombe atomique.

Q. En tant que participants à la méditation de transmission et au travail concernant la Réapparition, y a-t-il des activités que nous ne pratiquons pas du tout ou insuffisamment et auxquelles il serait sage de nous atteler ou de nous consacrer davantage ? Si oui, lesquelles ?

R. Oui. Répandez davantage le message, annoncez la bonne nouvelle à tous ceux qui vous écouteront, les choses évidentes. Si ceux qui connaissent la présence de Maitreya et y croient s’efforçaient réellement de la faire connaître, le climat d’espoir et d’attente serait infiniment plus puissant et plus répandu. Cela faciliterait une émergence plus rapide de Maitreya. Je ne mettrai jamais trop l’accent là-dessus. Au mois d’août, à l’occasion de la dernière rencontre des groupes de transmission aux Etats-Unis, en réponse à mon appel pour que davantage de personnes fassent des conférences sur la Réapparition, un groupe a déclaré qu’il pourrait citer une soixantaine de conférenciers potentiels au sein des groupes américains. Où sont-ils ? Pourquoi ne serait-ce que trente d’entre eux ne se manifestent-ils pas dans un pays de la taille des Etats-Unis ? Rien ne se fait tout seul. Les membres des groupes doivent saisir l’urgence de cette tâche et ne pas laisser le travail à quelques fidèles qui ressentent la nécessité de servir et font de leur mieux.

Q. Pouvez-vous expliquer ce que signifie avoir des relations impersonnelles, en ce qui concerne les exigences requises pour l’initiation de groupe ? Pourriez-vous dire en quelques mots quelles sont les relations idéales ? Cela implique-t-il d’être davantage focalisé sur le travail de l’âme et moins sur les conversations sans importance et le bavardage ?

R. Des relations de groupe impersonnelles, l’une des exigences clé pour l’initiation de groupe, dépendent de l’objectivité et du détachement, de la capacité à considérer chaque membre du groupe du niveau de l’âme plutôt qu’en tant que personnalité, évitant ainsi, idéalement parlant, toute la confusion et la disharmonie qui existent dans les groupes soi-disant spirituels.

Q. Partage international publie des lettres passionnantes sur les expériences avec Maitreya et les Maîtres, vécues par certaines personnes. Dans le numéro de décembre 2006, il y avait une liste de facteurs qui retardent le travail de groupe. Le mot allemand était « Inhalt » ce qui signifie « contenu, teneur » mais vous l’avez traduit par « activités ». Pourriez-vous expliquer davantage ce que le Maître Jésus a voulu dire, en affirmant que non seulement les activités (la teneur) influencent les relations, mais vice versa. Pourquoi avez-vous choisi le mot « activités » dans la traduction ?

R. Il est admis que la traduction du mot « Inhalt » en anglais est « teneur », mais utiliser le mot « teneur » dans la phrase du Maître Jésus n’a pas de sens en anglais en ce qui concerne un groupe. Le Maître Jésus a voulu dire, j’en suis certain, plutôt « la teneur ou la nature des activités » ce qui a un sens en anglais. Il s’agit de la valeur qualitative des activités de groupe.

Q. Le 30 octobre 2006, la lettre suivante a été publiée dans le New York Times :

« Il y a quelques semaines, je me rendais en train de Brooklyn à Manhattan. C’était mon anniversaire ; mais j’étais vêtu de manière ordinaire et je n’avais rien sur moi qui puisse suggérer une occasion particulière.

Un mendiant grand et mince pénétra dans le wagon, secouant d’un air découragé une tasse en papier, tout en marmonnant. Il se fraya un chemin à travers le wagon sans rien recevoir. Lorsqu’il vint vers moi, je sortis un dollar que je mis dans sa tasse. Il sauta de joie et commença à lever les bras au-dessus de moi, comme pour une bénédiction. « Que Dieu vous bénisse », dit-il à trois reprises. Puis il marqua une pause, me regarda droit dans les yeux et ajouta : « Et bon anniversaire. »

Après avoir lu cette lettre je me suis demandé si le « mendiant » était un Maître ?

R. Oui, l’homme en question était Maitreya.


La méditation de Transmission

 

La Transmission est une forme de méditation de groupe ayant pour objet de transmettre des énergies spirituelles, au bénéfice de l’humanité. Il s’agit d’un acte de service, qui s’effectue en coo­pération avec les Maîtres de Sagesse. Les Maîtres de Sagesse sont les êtres éclairés qui nous ont précédés sur le chemin de l’évolution. Ils ont atteint un degré d’évolution spirituelle tel que, de notre point de vue, ce sont des êtres parfaits. Ils servent le Plan d’évolution, travaillant avec de grands flux d’énergies qu’ils équilibrent et dirigent dans le monde selon les nécessités. Ils font ainsi progresser l’humanité sur le sentier de l’évolution, puisque c’est grâce au stimulus de ces énergies que toute vie évolue. Certaines énergies spirituelles sont d’une puissance telle qu’elles doivent être réduites en intensité pour que l’humanité puisse les assimiler. Le but des groupes de transmission est pré­cisément de réduire l’intensité de ces énergies. Ainsi ces groupes agissent-ils comme des « transformateurs ».

On trouvera quelques recommandations, utiles et simples, sur la manière de conduire une Transmission dans le livre de Benjamin Creme : la Transmission, une méditation pour le nouvel âge.

Il existe des groupes de transmission actifs, ouverts à tous, dans de nombreux pays. Aucune participation financière n’est demandée.

 

Pour des informations sur la méditation de transmission :

http://partageinternational.org/decouvrir/14_4-groupes.php


ABONNEMENT À La revue Partage International


Aucune des personnes impliquées dans l'édition de la revue Partage international (à l'exception des im­primeurs) ne reçoit de rémunération. Il s'agit d'un travail d'amour.

Nous remercions les abonnés de la revue pour leur ferme soutien et leurs dons géné­reux qui ont rendu ce miracle possible et nous souhaitons à tous nos lecteurs une nouvelle année particulièrement enrichissante.

 


Vous abonner à la revue Partage international constitue aussi un excellent moyen d’être au courant des dernières nouvelles sur l’Émergence de Maitreya, de lire 10 fois l’an un article du Maître de Benjamin Creme, ainsi que des articles de collaborateurs de la revue portant sur des sujets chers au cœur de Maitreya, comme le partage, la justice, la paix dans le monde.

 

La revue Partage international est depuis janvier 2002 une traduction intégrale de la revue en anglais Share International, et du même format de 8½ x 11 pouces.

 

Bons de commande

Chacun des liens qui suivent ouvriront une deuxième fenêtre avec un bon de commande pré-adressé que vous pourrez imprimer et compléter ensuite à la main. Pour les commandes en France, une possibilité d'achat par carte bancaire vous est aussi offerte.

Commande pour la Belgique cliquez ICI :

Commande pour la France cliquez ICI :

Commande pour la Suisse cliquez ICI :

Commande pour tous les Autres pays cliquez ICI :


 

Le livre de Benjamin Creme : « Enseignements de Maitreya : les Lois de la Vie » est disponible

L’avant-dernier ouvrage de Benjamin Creme, Maitreya’s Teachings – The Laws of Life, est paru en français sous le titre « Enseignements de Maitreya : Les Lois de la Vie »

Nous ne possédons pas même des fragments de l'enseigne­ment que les Instructeurs mondiaux des temps anciens ont pu transmettre avant d'être pleinement reconnus dans leur mission spirituelle. Nous ne connaissons d'ailleurs pas l'enseignement du Christ, du Bouddha ou de Krishna, si ce n'est à travers le regard de leurs disciples. Aujourd'hui, pour la première fois de l'histoire, il nous est donné d'avoir un avant-goût des pensées et de la vision d'un Être d'une stature incommensurable, et de com­prendre ainsi le sentier d'évolution qui nous attend et dont il est venu mettre en lumière pour nous les étapes.

 

Cet Instructeur semble pourvu d'une connaissance et d'une conscience sans limites, d'une tolérance et d'une sagesse inson­dables, d'une humilité inconcevable. Il n'est guère possible de lire ces pages sans en être transformé. Certain seront surpris de la lumière nouvelle qu'elles projettent sur certains événe­ments mondiaux. Pour d'autres, c'est la présentation en termes simples des secrets de la réalisation de soi, ou encore l’expres­sion d'une expérience vivante de la vérité qui sera une révélation.

Pour tous ceux qui aspirent à connaître les Lois de la Vie, ce texte donnera accès à une vision subtile et pénétrante qui les amènera au cœur de la vie elle-même, et leur dévoilera un sentier conduisant aux sommets. L'unité essentielle de tout ce qui vit apparaît ici de la manière la plus claire et la plus convaincante. Jamais les lois qui structurent notre existence n'ont été présen­tées sous un jour plus naturel et moins contraignant.

 

Ce livre peut être commandé en Europe et autres pays en imprimant le bon de commande trouvé à :

http://partageinternational.org/approfondir/44_3-bon-commande.php


LE RÉSEAU QUÉBÉCOIS A MAINTENANT UN BLOG DE NOUVELLES

 

Vous pouvez visiter ce Blog de nouvelles  " Les défis de l'humanité" au http://taraquebec.org/Wordpress/

 


 

LE RÉSEAU QUÉBÉCOIS UTILISE MAINTENANT UN NOUVEAU NUMÉRO DE TÉLÉPHONE SANS FRAIS

 

Vous pouvez maintenant contacter le secrétariat ou écouter des messages sur le retour de l’Instructeur mondial, la méditation de Transmission, nos conférences et autres activités et laisser un message à notre nouveau numéro sans frais :

 

1-888-886-TARA (8272).

 

Vous pourrez alors écouter un menu qui vous permettra d’accéder à l’un ou l’autre de ces messages, ceci en français ou en anglais.

 


DIFFUSEZ le Bulletin de nouvelles GRATUIT PAR COURRIEL, L’Émergence

 

Si vous avez des amis(es) qui montrent un intérêt pour les sujets spirituels et qui ont accès à un courrier élec­tronique (email), vous pou­vez leur transmettre ce bulletin par courriel (email), les invitant à le parcourir, et s’ils le désirent à s’inscrire.

 

Pour recevoir notre bulle­tin de nouvelles  « L’ÉMERGENCE »  par courriel (email) dix fois l’an, allez à

http://taraquebec.org/inscription.htm

 


Réseau Tara Canada (Québec)

C.P. 156, Succursale Ahuntsic
Montréal, (Québec) H3L 3N7

Téléphone sans frais  1-888-886-tara (8272)

Envoi d’un courrier : http://taraquebec.org/phorm/forme1.htm
Site Internet au Québec : http://taraquebec.org   

Site francophone international : http://partageinternational.org

Sites en 20 autres langues : http://taraquebec.org/langues.html


Vous recevez ce Bulletin parce que vous vous êtes abonné à http://taraquebec.org/inscription.htm

 

Pour vous désabonner allez à  http://taraquebec.org/inscription.htm