L’ÉMERGENCE

Publication gratuite du Réseau Tara Canada (Québec)

Bulletin d’information de mars 2003

Vous recevez ce Bulletin parce que vous vous êtes abonné à http://taraquebec.org/inscription.htm

Pour vous désabonner cliquez sur le lien qui précède ou allez à la fin du bulletin.


Nous ne sommes reliés à aucun groupe religieux, mais nous respectons la Vérité qui est présente dans toutes les cultures spirituelles.  Nous vous présentons ce message d'espoir en tant qu'information seulement. S'il vous apparaît vrai ou digne d'intérêt, nous vous invitons à le partager avec vos amis (es).


Conférences de Benjamin Creme

 

Le 22 mars à Paris, France

Benjamin Creme accordera une interview à Radio Ici et Maintenant (station parisienne émettant sur 95.2 et 98.2), le jeudi 20 mars 2003, de 17 h 30 à 19 h.

 

Le 10 avril à Londres. Grande-Bretagne

Le 10 mai à Tokyo, Japon

Le 17 mai à Osaka, Japon

Le 20 mai à Nagoya, Japon

 (voir plus bas pour des informations plus précises)


Excusez-nous de reproduire encore ce mois-ci le court texte qui suit et qui demeure tellement actuel

 

EN CES TEMPS CHAOTIQUES…

 

« Montrons ensemble au monde

que la nécessité des guerres est révolue,

que l’instinct de l’homme est de vivre et d’aimer,

que la haine est engendrée par la séparation… »

 

Maitreya, message no 53

Dans le  livre « Les Messages de Maitreya, le Christ » de B. Creme

 

« Aujourd’hui encore, le moment est venu pour la voix du peuple de se faire entendre. Une fois de plus, il est essentiel que les besoins de toute l’humanité en matière de justice, de liberté et de paix soient entendus et reconnus par les détenteurs d¹un pouvoir irresponsable.


Ces hommes dangereux, pris dans le mirage de leur pouvoir, doivent réaliser que le temps de la guerre est terminé, que l’humanité aspire à la paix et à une sécurité aujourd’hui de plus en plus précaire. Il faut dire aux petits « Napoléons » que leur pouvoir prend fin, que les temps ont changé et qu’ils n’ont plus aucune crédibilité, que le pouvoir repose désormais entre les mains de ceux qui servent les véritables besoins du peuple. »

                                              

Extrait de l’article du Maître, mars 2003, revue Partage international

 

Nous suggérons à nos lecteurs de manifester et de méditer en faveur de la paix, de participer aux marches et aux activités en faveur de la Paix. Écrivons à nos dirigeants politiques, aux rédactions de nos journaux, de nos stations de radio et de télévision et prenons position avec assurance en faveur de la Paix.

 

La majorité silencieuse de cette planète doit faire entendre sa voix

et manifester sa volonté !

 


Dans "Questions-Réponses" de la revue Partage international, Benjamin Creme répond aux lecteurs.

Revue Partage international, mars 2003


Q. [1] La guerre avec l’Irak est-elle désormais inévitable ? [2] Pensez-vous que Saddam Hussein y survivra ?

R. [1] Non, mais elle est probable. Georges W. Bush et son entourage semblent absolument déterminés à se débarrasser de Saddam Hussein. [2] Oui. Il s’est fait construire un « bunker » capable de résister aux bombardements les plus lourds, et dans lequel une armée relativement importante peut vivre pendant des mois. 

Q. [1]Saddam Hussein a-t-il un lien avec Al-Qaïda ?[2] A-t-il été contacté, ou conseillé par Maitreya pendant la crise actuelle ?

R. [1] Non. [2] Non.

Q. Nombreux sont ceux qui pensent que le pétrole est un facteur prépondérant en ce qui concerne la politique étrangère et les marchés boursiers : [1] Est-ce exact ? [2] Jouera-t-il un rôle majeur dans l’effondrement de l’économie mondiale ?

R. [1] Oui. [2] Non. En fait, le catalyseur qui provoquera un effondrement économique, et ouvrira la porte au changement, est l’avidité insatiable de ceux qui spéculent sur les monnaies, dans tous les pays.

Q. Yasser Arafat a-t-il agi de manière inconsidérée en refusant le plan de paix proposé par l’ancien président israélien Ehud Barak ?

R. Non. Ce plan n’était ni juste ni équitable. E. Barak a déclaré que les Palestiniens s’étaient vu offrir 90 % des territoires de Cisjordanie, alors qu’en fait on ne leur a offert que 42 % de ces territoires et la bande de Gaza. La Cisjordanie était déjà couverte d’implantations israéliennes, dont chacune aurait été défendue par une garnison militaire. Les routes reliant les implantations auraient par conséquent favorisé des communications rapides pour l’armée israélienne, coupant ainsi les zones soi-disant palestiniennes en parties isolées les unes des autres. Ce plan fut salué comme « particulièrement généreux », « trop généreux peut-être » par la machine de propagande israélienne. Mais il s’agissait en fait d’un simulacre de justice.

Q. Pensez-vous que la possibilité d’une guerre avec l’Irak puisse avoir un impact négatif sur les marchés boursiers mondiaux, ou ceux-ci se redresseront-ils comme c’est parfois le cas lorsque la guerre devient inévitable ?

R. S’il y a la guerre, ce qui semble très probable, le facteur temps jouera un rôle particulièrement important. Si, comme les militaires américains, j’en suis certain, l’espèrent, la guerre est courte, décisive, « chirurgicale », les marchés se redresseront sans doute pour un certain temps. Si, par contre, elle traîne en longueur et si elle s’avère coûteuse en vies humaines – américaines  – elle aura, je pense, un effet très négatif sur les marchés boursiers et l’économie mondiale. De toutes façons, cette guerre est naturellement une folie.

Q. Quand les Etats-Unis commenceront-ils à remplacer l’attitude belliqueuse et immature de leur personnalité par les qualités émanant de leur âme ?

R. Au cours des trois années qui suivront l’année en cours.

Q. Quelle est la meilleure manière d’agir envers les dictateurs : [1] leur proposer un sauf conduit et un havre ailleurs, ou [2] si possible user du droit international pour les arrêter et les traduire devant la cour de justice de la Haye, ou [3] les laisser en place et attendre que le peuple s’en occupe comme il le juge bon ?

R. La première ou si nécessaire, selon les circonstances des crimes commis, la deuxième.

Q. Quelles leçons la justice, au plan national et international, devrait-elle tirer de ce qui s’est passé en Roumanie et de la manière dont les dictateurs y ont été traités ?

R. Il s’agissait d’une situation unique dans laquelle le peuple lui-même a laissé éclater sa vengeance contre le dirigeant déchu Ceausescu et son épouse. Espérons qu’une telle situation ne se répétera pas. Chacun, les dictateurs comme les autres, devrait être jugé de manière légale devant la Cour internationale quels que soient les crimes dont il est soupçonné.

Q. [1] Le boycottage peut-il être un outil efficace pour faire entendre la voix du peuple ?  [2] Par exemple, cela servirait-il à quelque chose, à votre avis, de boycotter les produits d’Israël ?

R. [1] Oui. [2] Si c’était à une échelle suffisante pour affecter l’économie d’Israël, le gouvernement israélien en arriverait probablement à la conclusion que sa manière d’agir en Palestine est inacceptable aux yeux de nombreux pays étrangers. Savoir si cela l’influencerait sérieusement, ou pas du tout, est autre chose, mais cela vaudrait la peine d’essayer.

Q. Que pensez-vous du « libre échange » ?

R. Le libre échange devrait être réellement libre. Le concept actuel de « libre échange » est en fait la domination du commerce mondial par les pays occidentaux à travers les forces du marché. En même temps, les puissances occidentales protègent leurs propres industries et leurs exportations, contre tous les autres pays, développés ou en développement, au moyen de régulations commerciales imposées.

Q. Partage international parle beaucoup du « pouvoir du peuple » ; pensez-vous réellement que les peuples peuvent quelque chose face aux politiciens corrompus et au réseau vaste et sordide d’intérêts qui semble utiliser des dirigeants ambitieux ou bornés pour exécuter ses ordres ? Il ne fait aucun doute que ceux qui possèdent la richesse et le pouvoir, et sont dépourvus de scrupule, ont le dessus.

R. Il en est ainsi actuellement. Cependant, notre époque est une époque de changement et le « pouvoir du peuple » grandit. Pensez à ce que représenterait un krach boursier mondial pour tout ce réseau d’investissements et tous ceux qui possèdent la richesse et le pouvoir. C’est la volonté populaire, éduquée et renforcée par Maitreya, qui transformera le vieux système chancelant en une manière de vivre nouvelle et meilleure. 

Q. Que devrions-nous faire dans l’immédiat ?

R. Pour ma part je suis convaincu à 100 %, en raison des expériences qu’il m’a été donné de vivre au fil de nombreuses années, mais même si vous êtes seulement certains à 5 % de la véracité de ce que j’avance, faites ce que je fais, faites-le savoir au mieux de vos capacités, parlez aux gens, parlez aux médias, écrivez des articles, organisez des rencontres ! Dites à tous ceux qui vous écouteront que cet événement est imminent. Dites simplement ce que vous savez, ou ce que vous croyez.

Si vous êtes quelque peu convaincu (peu importe si vous ne savez pas répondre à toutes les questions qui vous seront posées, dites simplement que vous ne savez pas) dites ce à quoi vous croyez. De cette manière vous porterez témoignage et les gens vous écouteront. Ils ne seront pas nécessairement convaincus mais ils auront reçu l’information. Leur esprit s’ouvrira davantage à cette éventualité. C’est cela qui est important.

Q. Je suis triste de constater que les Maîtres se cachent si bien. Nous sommes prêts, nous sommes gavés par la stupidité quotidienne qui règne dans le monde, pourquoi les Maîtres ne se manifestent-ils pas plus souvent pour ceux qui sont prêts ?

R. C’est toujours la même idée : rester assis et demander à Dieu ou aux Maîtres de venir remettre les choses en ordre. C’est à nous-mêmes de le faire. Nous avons la responsabilité du désordre que nous créons. Nous ne pouvons rester à ne rien faire et attendre que Dieu ou les Maîtres agissent à notre place. Si nous ne voulons pas nous y mettre, rien ne se fera.

L’humanité jouit du libre arbitre, c’est le don le plus grand, l’aspect divin de l’humanité. Si nous ne jouissions pas du libre arbitre, nous n’évoluerions pas. Le libre arbitre est sacro-saint aux yeux des Maîtres et ils ne l’enfreindront jamais. Ils ne peuvent donc venir mettre de l’ordre à notre place. Ils savent que ce n’est pas un monde agréable pour des millions et des millions d’individus. Tout va bien pour ceux qui sont bien nourris, riches et cossus, dans les pays florissants d’Europe, mais il y a des millions de personnes qui souffrent de la faim et voient leurs enfants mourir parce qu’ils n’ont rien à leur donner, parce qu’il n’y a rien à manger à des centaines de kilomètres à la ronde et même pas d’eau potable à boire.

Nous sommes si satisfaits de nous-mêmes, nous les Européens, les Américains, les Japonais, dans notre petite vie confortable. Je sais que ce n’est pas le cas pour tout le monde, mais dans l’ensemble, nous n’accordons pas la moindre pensée à la manière dont vit et meurt la vaste majorité de nos frères. Si nous n’ouvrons pas les yeux, nous ne changerons jamais. Si nous voulons que les choses changent nous devons agir, sinon cela ne se fera pas.

Q. La perte de la navette spatiale américaine Columbia et de son équipage, le 1er février 2003, est-elle un tragique accident ou un événement karmique ?

R. Un tragique accident.


CALENDRIER DES CONFÉRENCES (À VENIR)
HIVER ET PRINTEMPS 2003 AU QUÉBEC, CANADA

 Date

Heure

Lieu

Titre

Lundi, 17 mars 03

19 h 00

Magog, au Centre communautaire de Magog, 95 rue Merry nord, (face au Vieux-Clocher) Magog

La Méditation de Transmission, méditation de groupe au service de l'humanité et le retour des Maîtres de Sagesse

Jeudi, 20 mars 03

19 h 30

Montréal, à l'UQAM, 400 rue Ste-Catherine est, coin St-Denis, métro Berri-UQAM, Pavillon Hubert-Aquin, 2ième étage, salle A-2625

La Destinée de l’Humanité : Le retour de l’Enseignant planétaire et des Maîtres de Sagesse en ces temps chaotiques

Mercredi, 9 avril 03

19 h 30

Montréal, À Montréal, au Commensal, 1720 St.-Denis, 3ième étage, métro Berri-UQAM

Perspective spirituelle sur la mondialisation ; Le retour de l'Enseignant mondial

Vendredi, 11 avril 03

19 h 00

Gatineau, au CÉGEP de Gatineau, secteur Hull, 333 boul. Cité des Jeunes, salle 1403, porte 19, stationnement 2, Centre sportif, Gatineau. À droite, au bout du corridor faisant face à l'entrée de la porte 19.

La Méditation de Transmission, méditation de groupe au service de l'humanité et le retour des Maîtres de Sagesse

Mardi, 15 avril 03

19 h 30

Montréal,  au Centre Poorna-Jnana Yoga, 235 boul. René-Lévesque est, (édifice Fides), Montréal, au sous-sol. (entrée payante)

Le Retour du Christ

Lundi, 28 avril 03

19 h 00

Ste-Adèle, Hôtel Mont-Gabriel, 1699, chemin du Mont-Gabriel, Ste-Adèle.

La Méditation de Transmission, une méditation de groupe au service de l'humanité

Lundi 5 mai 03

19 h 00

Princeville, à l'Auberge de la détente et du ressourcement-Centre de santé, 660 rue Demers. Il est nécessaire de réserver avant le lundi midi (le 21). Réservation et information : (819) 364-3724. Entrée libre.

La Méditation de Transmission, une méditation de groupe au service de l'humanité

Jeudi, 29 mai 03

19 h 30

Montréal, à l'UQAM, 400 rue Ste-Catherine est, coin St-Denis, métro Berri-UQAM, Pavillon Hubert-Aquin, 2ième étage, salle à déterminer

La Destinée de l’Humanité : Le retour de l’Enseignant planétaire et des Maîtres de Sagesse en ces temps chaotiques

Mercredi, 11 juin 03

19 h 30

Montréal, À Montréal, au Commensal, 1720 St.-Denis, 3ième étage, métro Berri-UQAM

Perspective spirituelle sur la mondialisation ; Le retour de l'Enseignant mondial

 

Visitez régulièrement http://taraquebec.org/conferences/conferen.htm pour prendre connaissance des modifications et des ajouts au calendrier.


 

­BÉNÉDICTIONS SPÉCIALES DE MAITREYA LORS DES FÊTES DU PRINTEMPS

 

À l'occasion des trois Fê­tes spiri­tuelles du prin­temps, il y aura une béné­diction spéciale de Maitreya à 15 heures (heure locale), les di­man­ches 20 avril, 18 mai et 15 juin 2003. Nous vous invi­tons à profiter de cette énergie d'a­mour, spé­ciale­ment of­ferte par Maitreya.


 

INVITATION À DES MÉDITATION DE TRANSMISSION DE 8 HEURES À MONTRÉAL, LORS DES FÊTES SPIRITUELLES DU PRINTEMPS

 

De nombreux groupes de transmission cé­lébreront les trois Fêtes du printemps en organisant des Transmissions d’une durée de huit, douze ou vingt-quatre heures. Au moment des plei­nes lunes du printemps, les énergies spiri­tuelles sont au summum de leur puissance, en raison de l'alignement Terre-Lune-So­leil et du pouvoir de ces anciennes fêtes, ce qui fournit une opportunité unique pour le service spirituel.

 

Les samedis 19 avril, 17 mai et 14 juin, entre 10 heures (du matin) et 18 h 00 (du soir), nous invitons tous les mem­bres des groupes de Trans­mission et tous les amis du Réseau Tara Canada (Québec) à se joindre au groupe de Mon­tréal pour une médita­tion qui se pour­sui­vra durant une période de 8 heures consécutives.

 

Il est bien entendu que chaque indivi­du n'est pas obligé de méditer pendant 8 heures consécutives, et qu'il sera possible à chacun et chacune de se joindre au grou­pe, en silence, à n'importe quel moment durant cette médita­tion, et de la quitter lorsqu'il ou elle le désire.

 

Pour des infor­mations sur l'endroit où se tiendront ces méditations : Tél. (514) 384-1921  (répon­deur)

 


CHERCHEZ-NOUS SUR INTERNET ET VOUS NOUS TROUVEREZ

 

Les groupes francophones mondiaux ont créé et gèrent plusieurs sites sur INTER­NET. Si vous avez accès à INTERNET, nous vous invi­tons à visiter nos pages. Voici les adresses de certains de nos sites :­­

 

Pour le site international francophone : http://partageinternational.org

 

Pour les sites au Québec : http://taraquebec.org et

http://pages.infinit.net/taraqueb/pins/

 

Pour le site de la revue Partage Inter­na­tional, en Suisse, visitez :

http://www.partageinternational.ch

 

 

Pour le site anglais de Share International USA, visitez :

http://www.share-international.org

 

Pour des sites en 19 autres langues : http://taraquebec.org/langues.htm

 

 

Pour obtenir le bulletin gratuit par courriel (email) :

http://taraquebec.org/inscription.htm

Recommandez la visite de nos sites à vos connaissances. Merci !


 


Conférences de Benjamin Creme en 2003 (partiel)

Toutes les conférences sont en anglais. Des traductions sont réalisées en direct pour les pays non anglophones.

GRANDE-BRETAGNE 

Londres :

Attention: changement de lieu : Les conférences publiques y sont données à Friends House, 173/177 Euston Road, London NW1 (en face de la Station Euston). Entrée libre. 2881.

Horaire conférences: 19 h à 21h30 (portes 18h30)

Renseignements: Share International, PO Box 3677, London NW5 1RU. Tél. 0044-207-482-1113; Fax. 0044-207-267-2881

Prochaines conférences :  les 10 avril, 10 juin et 8 juillet 2003.

Entrée libre.

 FRANCE

Paris :

Conférence le 22 mars 2003. La soirée débutera à 19 h.

Transmission le 23 mars, à 15 h.

Maison de la Mutualité, 24 rue Saint-Victor, Paris Ve (Métro Maubert-Mutualité, ligne 10)

Renseignements : tél 01 42 50 71 56

Pas de réservations.

JAPON

Tokyo :

Conférence le 10 mai 2003, Transmission le 11.

Osaka

Conférence le 17 mai 2003, Transmission le 18.

Nagoya :

Conférence le 20 mai 2003, Transmission le 21.

Séminaire de méditation de transmission du 23-25 mai

Renseignements : tél. 81-427-99-2915


MAITREYA A MUNICH, LE 16 NOVEMBRE 2002

Les deux lettres qui suivent décrivent des rencontres avec un homme âgé prénommé « Egon ».

Cher Monsieur,

A l'occasion de la conférence de Benjamin Creme, à Munich, le 16 novembre 2002, j'ai pris un certain nombre de photographies destinées à illustrer un article sur l'émergence de l'Instructeur mondial, pour une revue allemande.

A la fin de la conférence, une amie s'est précipitée vers moi afin d'attirer mon attention sur quelqu'un qu'elle pensait être Maitreya (au cours de sa conférence, Benjamin Creme avait signalé la présence de celui-ci dans la salle). Il s'agissait d'un homme âgé, pauvrement vêtu, portant une casquette de toile et traînant un caddie d'où sortait une bouteille d'eau. Je pris trois photos de lui tandis qu'il regardait la documentation exposée sur une table. J'étais vraiment impressionné par la dignité de son allure.

Cet homme était-il Maitreya ?

A. B., Munich, Allemagne

 

Cher Monsieur,

A Regensburg, dans un salon new age, j'ai vu un visiteur très particulier. II portait une écharpe rouge, un béret et un vieux manteau et il avait un vieux sac à dos contenant quelques affaires. Je l'avais déjà rencontré maintes fois au cours des trois dernières années, à l'occasion de salons ésotériques, en Allemagne, en Autriche et en Italie, où nous avions des stands d'information sur Maitreya. Nous avions souvent bavardé ensemble, je lui avais parlé de Maitreya et des Maîtres et il avait écouté attentivement sans avoir l'air particulièrement impressionné. Je me disais qu'il devait être un peu fou pour visiter tous ces salons ésotériques, où l'on rencontre toujours les mêmes gens et où l'on entend toujours les mêmes histoires. C'était un homme vraiment peu ordinaire. Mais j'étais toujours très contente de le voir; quelquefois il restait là une journée entière et il semblait fort intéressé par tout ce qu'il voyait. Il venait à notre stand et nous parlions de Dieu, du monde en général, de tout ce qui existe sous le soleil. Il me dit s'appeler Egon et être originaire de Salzbourg, en Autriche. Je me demandais comment il pouvait financer tous ses voyages car sa pauvreté paraissait évidente, il suffisait de regarder son sac à dos, rafistolé avec de nombreuses épingles de sûreté.

Il venait à mes conférences sur Maitreya. Il s'asseyait au premier rang, et semblait toujours un peu fatigué, mais intéressé. Au bout de quelques minutes il s'endormait. Nous échangions un sourire lorsqu'il se mettait à ronfler. Lorsqu'il s'éveillait, à la fin, il disait avoir apprécié ma conférence. En mon for intérieur, je pensais qu'il n'en avait pas entendu grand chose puisqu'il avait dormi.

L'une de ces rencontres m'a particulièrement marquée. A Augsbourg, en octobre 2002, à l'occasion d'un salon, j'attendais un collègue qui, finalement, ne put venir. C'était terrible ; j'étais en retard et je n'avais que peu de choses à exposer sur le stand, seulement quelques photos, la « main » de Maitreya et une dizaine de prospectus. J'adressai intérieurement une prière à Maitreya pour qu'il m'accorde son aide et son inspiration, car je sentais que je ne pourrais assurer ce week-end toute seule.

Finalement j'eus beaucoup de soutien tout se déroula pour le mieux et l'insuffisance de documentation sur le stand n'eut pas réellement d'importance. Je sentais que la carte de la « main » de Maitreya irradiait une intense bénédiction à chaque fois que moi-même ou une autre personne la regardions. L'homme de Salzbourg était également là ; cette fois il resta pendant tout le week-end. Il vint à mon stand, posa son sac et me tint compagnie. Nous avions du café et des gâteaux à notre disposition. Je ne me souviens pas de ce dont nous avons parlé, mais j'éprouvais un sentiment d'apaisement. Je me disais que nous devions présenter un tableau bien étrange: une table avec si peu de documentation, moi-même un peu perdue et Egon si pauvrement vêtu.

L'année précédente, nous avions découvert des cercles de lumière dans toutes les villes où nous avions tenu un stand d'information. Ce fut également le cas à Augsbourg, juste à l'opposé du hall. Je proposai à Egon de partir à la recherche de ces cercles et j'essayai de lui expliquer qu'il s'agissait de signes de Maitreya. Il ne fut guère impressionné et il se contenta de sourire. Je l'emmenai au bord de la route et nous regardâmes les cercles.

Egon vint également à ma conférence. Je fus un peu déçue de voir qu'il y avait si peu de monde. Je commençai par dire aux quelques personnes présentes qu'elles étaient libres de croire ou non à ce que j'allais leur exposer et je leur demandai si elles pouvaient ressentir l'énergie de Maitreya. Elle était très intense, comme s'il avait été présent dans la salle.

Lorsque Egon revint à notre stand, je lui montrai le dernier présent de Maitreya, « l'empreinte de la main », et je le laissai essayer de ressentir l'énergie qui se dégageait de la photographie. II demeura un moment les yeux fermés. Je me souviens que j'étais toujours très heureuse de le voir ; il m'écoutait patiemment en ayant parfois l'air amusé. Un jour je lui demandai s'il pouvait déposer quelques prospectus à Salzbourg pour que les gens entendent parler de Maitreya. Il accepta et bien que son sac à dos ait été bourré d'affaires, il y ajouta très soigneusement les prospectus que je lui tendis et promit de demander l'autorisation de les déposer dans des magasins.

Le dimanche soir, nous nous rendîmes ensemble à la gare. Il devait attendre son train et nous nous séparâmes dans le hall. Je l'embrassai et je me rendis sur le quai.

Lorsque je me remémore tous les salons auxquels j'ai participé, je réalise que c'est celui d'Augsbourg qui m'a laissé la plus forte impression.

A la conférence de Benjamin Creme, à Munich, j'ai revu Egon : vêtu comme à l'accoutumée et traînant un caddie, il fut le dernier à pénétrer dans la salle. Je fus heureuse de le voir et nous échangeâmes un salut. Je supposai qu'il était venu parce que nous l'avions invité quelques semaines auparavant.

Se pourrait-il que Egon soit Maitreya ?

D. M., Regensburg, Allemagne

[Le Maître de Benjamin Creme a confirmé que "Egon" était bien Maitreya]

(Partage international - mars 2003)


La méditation de Transmission

 

La méditation de transmission est la méthode la plus simple pour parvenir à un contact avec l'âme.


 Cette méditation ne demande rien d'autre que de se mettre à la disposition des Maîtres, tels des instruments, et d'agir en tant que canal mental positif et stable. Les Maîtres pourront alors transmettre de manière hautement scientifique l'énergie à travers nos chakras, et la diriger mentalement là où elle sera le plus utile et le plus nécessaire. Ils sont sans cesse à la recherche des personnes susceptibles de servir de canaux, d'agir consciemment comme transmetteurs de leurs énergies.

 

POUR CONSULTER LA LISTE DES GROUPES DE MÉDITATION DE TRANSMISSION DU QUÉBEC ET D’OTTAWA CLIQUEZ ICI

 

http://www.taraquebec.org/groupes_mdt/index.htm

 

PÒUR CRÉER OU VOUS JOINDRE À UN GROUPE DE TRANSMISSION

 

Pour les internautes québécois  qui désirent de l’information sur la Transmission et créer ou se joindre à un groupe, expédiez un courriel (email) à transmission@taraquebec.org 

 

Pour les internautes européens qui désirent de l’information sur la Transmission et créer ou se joindre à un groupe, expédiez un courriel (email) à transmission@partageinternational.org.

 


ABONNEMENT

À La revue Partage International

 

Vous abonner à la revue Partage International constitue aussi un excellent moyen d'être au courant des dernières nouvelles sur l'Émergence de Maitreya, de lire 10 fois l'an un article du Maître de Benjamin Creme, ainsi que des articles de collaborateurs de la revue portant sur des sujets chers au cœur de Maitreya, comme le partage, la justice, la paix dans le monde.

 

La revue Partage international est depuis janvier 2002 une traduction intégrale de la revue en anglais Share International, et du même format.

  

Si vous êtes du Québec et que vous désirez vous y abonner, retournez-nous le bon de commande que vous trouverez à

 http://taraquebec.org/catalog.htm  avec votre paiement (70.00$ pour 1 an).

 

Pour les internautes européens qui désirent s’y abonner allez à

 http://www.partageinternational.ch/revuepi/piabonne.htm

 


DIFFUSEZ le Bulletin de nouvelles GRATUIT L'Émergence

 

Si vous avez des amis(es) qui montrent un intérêt pour les sujets spirituels et qui ont accès à un courrier élec­tronique (email), vous pou­vez leur transmettre ce bulletin par courriel (email), les invitant à le parcourir, et s’ils le désirent à s’inscrire.

 

Le nombre d’inscrits au Bulletin L’Émergence est actuellement supérieur à 425.

 

Pour recevoir notre bulle­tin de nouvelles  «L'ÉMERGENCE »  par courriel (email) dix fois l’an, allez à

http://taraquebec.org/inscription.htm

 


Réseau Tara Canada (Québec)

C.P. 156, Succursale Ahuntsic
Montréal, (Québec) H3L 3N7

Région de Montréal: Tél. et fax. (514) 384-1921
Extérieur de la région de Montréal (sans frais)  1-877-384-1921

courriel : bulletin@taraquebec.org
Site Internet au Québec : http://taraquebec.org   

Site francophone international : http://partageinternational.org

 

Collaborateurs(trices) au bulletin: 
Andrée Trépanier,  Christian Tremblay,  Martin Payette,  Dominique Sirois

 


Si vous désirez recevoir une version 'texte brut' plutôt qu'une version 'html' (comme celle-ci), envoyez un courriel (email) à bulletin@taraquebec.org le spécifiant

 

 

Retour au menu des archives des Bulletins de nouvelles