L’Émergence

Publication du Réseau Tara Canada (Québec)      Bulletin de mars 2005


Vous recevez ce Bulletin parce que vous vous êtes abonné à http://taraquebec.org/inscription.htm

Pour vous désabonner cliquez sur le lien qui précède


Prochaines conférences de Benjamin Creme

 

Le 7 avril 2005 à Londres, Grande-Bretagne

Le 16 avril 2005 à Paris, France

Le 14 mai 2005 à Tokyo, Japon

Le 21 mai 2005 à Osaka, Japon

Le 24 mai 2005 à Nagoya, Japon

(voir plus bas pour des informations plus précises)

 


La tâche de Maitreya

De plus en plus, l’on constate une accélération du rythme des changements. Dans le monde entier, les événements se succèdent à une vitesse telle que peu de gens parviennent à discerner dans leur enchaînement la logique par laquelle le renouveau s’impose. Nous qui sommes vos Frères aînés, nous reconnaissons ce processus comme inévitable et l’observons avec satisfaction, car nous savons que tout concourt à une expression plus parfaite du Plan. Pour les hommes toutefois, il s’agit d’une période d’épreuves et de difficultés où ils cherchent à comprendre les effets de leurs actions, et à s’y adapter.… […]

 

Extrait de l’article du Maître de mars 2005, inclus plus bas.


Conférences de Benjamin Creme en 2005 (partiel)

Toutes les conférences sont en anglais. Des traductions sont réalisées en direct pour les pays non anglophones.

GRANDE-BRETAGNE

Londres :

Les conférences publiques y sont données à Friends House, 173/177 Euston Road, London NW1 (en face de la Station Euston).

Horaire conférences: 19 h à 21h30 (portes 18h30)

Renseignements: Share International, PO Box 3677, London NW5 1RU. Tél. 0044-207-482-1113; Fax. 0044-207-267-2881

Prochaine conférence : le 7 avril 2005.

Entrée libre.

FRANCE

Paris : conférence le 16 avril 2005 ;  Transmission le 17 avril.

Emission en direct sur Radio Ici et Maintenant, le jeudi 14 avril.

Renseignements : 01 42 50 26 60.

JAPON

Tokyo: conférence le 14  mai 2005 ; 

Osaka: conférence le 21 mai 2005 ; 

Nagoya: conférence le 24 mai 2005 ; 

Renseignements :  tél. 00 81 42 799 2915.  


L’article du Maître du numéro de mars 2005 de la revue Partage international

La tâche de Maitreya

par le Maître --, à travers Benjamin Creme

Le Maître est un des membres aînés de la Hiérarchie des Maîtres de Sagesse, dont le nom est bien connu des cercles ésotériques. Pour diverses raisons, son identité n’est pas révélée. Benjamin Creme se trouve en contact télépathique permanent avec ce Maître qui lui dicte ses articles.

De plus en plus, l’on constate une accélération du rythme des changements. Dans le monde entier, les événements se succèdent à une vitesse telle que peu de gens parviennent à discerner dans leur enchaînement la logique par laquelle le renouveau s’impose. Nous qui sommes vos Frères aînés, nous reconnaissons ce processus comme inévitable et l’observons avec satisfaction, car nous savons que tout concourt à une expression plus parfaite du Plan. Pour les hommes toutefois, il s’agit d’une période d’épreuves et de difficultés où ils cherchent à comprendre les effets de leurs actions, et à s’y adapter. La raison d’être des événements leur échappe, et les fait douter de la divinité dans laquelle ils ont mis leur confiance. De tous temps il en a été ainsi, alors que les hommes luttent dans l’aveuglement pour imposer leur volonté ou pour fuir les conséquences des actions qu’ils ont entreprises.

Une période de tension

A chaque transition entre deux âges, ces périodes de tension et d’indécision se répètent. Chaque ère nouvelle amène dans le monde des forces encore inconnues, qui s’imposent graduellement et suscitent une réponse de l’humanité. Ainsi en est-il aujourd’hui, tandis que les hommes tâtonnent dans l’obscurité pour trouver la nouvelle direction que réclament les énergies de l’ère qui commence. Certains parmi eux pensent la deviner, et cherchent à montrer la voie à leurs frères. Mais la plupart ont peur du changement et, à l’idée que les « radicaux » pourraient l’emporter, ne voient devant eux que le chaos et l’imminence d’un effondrement.

C’est dans ce monde divisé qu’est venu le Christ. Il a pour tâche de réconcilier ces groupes divergents, et d’introduire de l’ordre dans la confusion et le tumulte ambiants.

Il doit être clair pour tous que sa tâche n’est pas des plus facile. Il est tout aussi clair que le fossé qui divise les uns des autres est profond, et difficile à combler. Comment peut-il donc s’y prendre pour jeter un pont sur l’abîme qui sépare le passé, avec toutes ses peurs, d’un renouveau en plein essor ? Comment, d’autre part, peut-il venir à bout d’un matérialisme si fermement ancré à l’époque actuelle ? Comment aborder l’intolérance des groupes religieux, et les aider à faire l’expérience de l’unité ?

Un homme entre les hommes

Maitreya, en se présentant comme un homme entre les hommes, ne revendiquera nul statut, ne réclamera nulle allégeance.

Son contact sera simple et direct, son attitude modérée et calme. Sa clarté d’esprit retiendra
l’attention. Sa sagesse surmontera les peurs des hommes. La sincérité de ses propos leur fera fondre le cœur, et les soulagera de leur fardeau de haine et de cupidité.

Ainsi les hommes feront-ils l’expérience d’un nouvel aspect de la divinité, dont la manifestation les inclut, et qui ne connaît ni distance ni séparation.
En tant qu’incarnation et agent de la puissance et de l’amour cosmiques, Maitreya éveillera le cœur de tous ceux qui peuvent répondre à son énergie et, en les soustrayant à la peur et à la division du passé, les préparera à la gloire de l’avenir.


Le Plan Marshall du chancelier britannique

 

Gordon Brown, le chancelier de l’Echiquier britannique, veut utiliser les présidences britanniques du G8 et de l’UE comme tremplin pour enrayer la pauvreté et instaurer un nouveau Plan Marshall en faveur des pays les plus pauvres. Récemment, à Glasgow, le chancelier a énuméré ses objectifs pour les présidences et exposé les trois principaux engagements de son plan.

– Il souhaite l’effacement total de la dette des pays les plus pauvres, qui doivent 80 milliards de dollars au FMI, à la Banque mondiale et à la Banque africaine de développement. « Insister pour le remboursement de ces dettes est injuste – c’est une offense à la dignité humaine. Ce qui est moralement faux ne peut être économiquement juste », a-t-il  déclaré.

 

– Il a promis « les premières négociations commerciales mondiales de l’Histoire en faveur des pays les plus pauvres ».

– Il s’est engagé à créer une nouvelle  facilité financière internationale destinée à récolter 50 milliards de dollars supplémentaires, d’ici un an, auprès des marchés de capitaux internationaux.

Dans sa quête passionnée pour l’allégement de la dette, G. Brown s’est engagé auprès de nombreuses organisations non gouvernementales largement soutenues par le public. Ce faisant, il a identifié une nouvelle forme de politique qu’il appelle « consensus progressif ». Au cours d’une récente interview parue dans le journal britannique The Independent,  il a expliqué  que le soutien du public était vital pour ce consensus, citant l’exemple du public britannique qui est en faveur de l’allègement  de la dette et de la nécessité de prendre des décisions au niveau local. « Les progrès dans ce domaine dépendent de la volonté populaire. Ils ne peuvent être accomplis par les seuls gouvernements ou par une élite politique »,  a-t-il ajouté.

Suite au désastre du tsunami de décembre 2004, G. Brown a négocié un accord avec les chefs des pays les plus riches en faveur d’un moratoire d’au moins un an sur les 3 milliards de dollars de dettes dues par les pays frappés par le désastre. Evoquant l’immense soutien du public dans le monde entier et les implications de ce soutien sur le problème plus vaste de la pauvreté dans  le monde, le chancelier a déclaré : « La solidarité mondiale de ces derniers jours n’exprime pas seulement de la sympathie, mais aussi un soutien montrant que même si nous sommes des étrangers, séparés et dispersés à travers le monde, même si nous sommes de races différentes, même si notre richesse et nos revenus nous différencient, même si nous sommes divisés par nos croyances et nos idéologies – même si  nous sommes  différents et souvent divisés – nous constituons un seul univers moral. Et le sens moral que nous partageons et qui nous est commun fait que nous savons où est notre devoir envers les autres. » 

 

[Source : The Independent, G.-B.]


La voix du peuple

La colère des retraités russes

Des dizaines de milliers de retraités ont manifesté dans les rues, sur tout le territoire de la Russie. Les traditionnels avantages gratuits qui permettaient aux personnes âgées d’arrondir leurs maigres retraites ont en effet été supprimés par le Kremlin, et remplacés par une petite allocation mensuelle en espèces. Depuis la mise en application de ce nouveau système le 1er janvier 2005, les retraités russes en grand nombre ont bloqué les routes, occupé les édifices publics et immobilisé des dizaines de centres urbains. Ils se plaignent car ces nouvelles allocations sont loin de compenser la suppression des avantages qui comprenaient la gratuité des transports publics, des allocations de logement et des remboursements médicaux.

« Les premières manifestations ont été spontanées, mais bientôt on verra des actions de protestation bien organisées se produire dans tout le pays, a déclaré Vladimir Ryzhkov, député indépendant à la Duma russe. Le fond du problème est que les retraités russes sont en état de désespoir. »

Valentin Makarov, 84 ans, ancien combattant, était parmi les centaines de retraités qui bloquaient la route principale entre Moscou et la cité dortoir de Khimki. Sa pension mensuelle de 2 300 roubles (environ 64 euros) n’a été augmentée que de 450 roubles (12,5 euros) pour couvrir la perte des avantages gratuits, alors que les charges d’entretien de son appartement ont subi une augmentation d’environ 30 pour cent (300 roubles) au début de l’année. Les transports publics lui coûteront 600 roubles de plus, et le prix du gaz, de l’électricité et autres coûts journaliers sont en hausse. « Il n’y a pas moyen de joindre les deux bouts et le peu de choses que nous étions sûrs d’avoir gratuitement nous ont été enlevées. La police a lancé les chiens sur nous et nous a fait reculer. Nous avons été traités comme du bétail, ajoute V. Makarov. Je bous de colère à l’idée que l’Etat que j’ai servi toute ma vie ne veut pas écouter mes protestations. Je suis prêt à bloquer les routes jusqu’à ce qu’il m’entende. »

[Source : Associated Press]

Plus de 150 000 participants au Forum social mondial

Plus de 150 000 participants au Forum social mondial, venus de 135 pays, se sont rassemblés en janvier 2005 à Porto Alegre (Brésil). Dès ses débuts, il y a cinq ans, ce forum s’est donné pour tâche de réfléchir d’une manière nouvelle sur un certain nombre de thèmes et de sujets de réflexion, allant de solutions alternatives à la guerre à la fin de la pauvreté, en passant par l’instauration d’un commerce juste et équitable, l’extension et l’approfondissement des droits de l’homme et le respect de l’environnement. Cette année a été marquée par de nombreuses manifestations, dont une qui a vu défiler 200 000 personnes dans les rues. Les forums, tables rondes, conférences, se sont multipliés sur un vaste éventail de sujets. Une campagne a, cependant, pris une ampleur particulière – l’Appel mondial à agir contre la pauvreté (Global Call to Action Against Poverty), et qui s’est donné pour but de pousser les nations à accélérer leurs efforts pour atteindre, d’ici 2015 (date retenue officiellement par l’Onu), les Objectifs de développement du millénaire.

Parmi les participants au Forum se trouvait l’ancien premier ministre du Portugal, Antonio Guterres, actuel président de l’Internationale socialiste, qui a appelé à un « Plan Marshall non-paternaliste » pour l’Afrique. Dans une interview accordée à Interpress Service, il déclare que le monde « a besoin d’adopter une nouvelle approche, de découvrir de nouvelles façons de prendre en compte les besoins économiques, la cohésion sociale et la qualité de l’environnement », mais que cela n’irait pas sans que « les institutions internationales ne subissent  de profondes réformes et que l’on n’instaure un système de gouvernance multilatérale. Ce qu’il faut avant tout, explique-t-il, c’est repenser le rôle que jouent des organismes comme le FMI, l’OMC (Organisation mondiale du commerce) et la Banque mondiale – organismes qui, étant de nature essentiellement financière, ont tendance à privilégier le côté économique par rapport au développement social et à l’environnement, alors que ces trois domaines sont intimement liés. »

Autre participant au Forum, Lula da Silva, président du Brésil, souligna à quel point il est essentiel de « rassembler nos forces afin de faire de la faim un problème politique, et non plus seulement social. » Revenant sur l’effet unificateur de la tragédie du tsunami, il ajouta que la pauvreté est « un séisme silencieux et l’inégalité mondiale un gouffre ». Le vingtième siècle, selon lui, a été caractérisé par « l’abondance et l’injustice », une caractéristique devenue particulièrement flagrante « au cours des 40 dernières années où le PNB (Produit national brut) mondial a doublé alors que les inégalités entre le centre et la périphérie de la planète ont triplé. Les 25 % plus grosses fortunes du monde consomment 80 % des ressources disponibles, tandis que 2 milliards de personnes vivent sous le seuil de pauvreté (avec moins de 2 dollars par jour). Les économies industrialisées dépensent 900 milliards de dollars dans la protection de leurs frontières, mais consacrent moins de 111,5 milliards de dollars d’aide aux pays pauvres, où la faim est la première arme de destruction massive – tuant 11 enfants chaque minute, 24 000 humains par jour. L’équivalent d’un tsunami par semaine […] »

Lula insista également sur le rôle des Nations unies, soulignant notamment la nécessité d’une réforme de ses institutions – en particulier du Conseil de sécurité, où des décisions engageant le monde reposent entre les mains d’une poignée de diplomates. « Si l’on veut que les pays pauvres soient en mesure de faire de leur effort de développement une priorité, il faut approfondir la démocratie au centre même du pouvoir. En particulier en s’attaquant à la réforme de l’Onu, et avant tout à celle du Conseil de sécurité. Mais la ligne de partage des inégalités ne bougera pas tant que le pouvoir politique demeurera confisqué par un système financier qui ne fait que perpétuer les relations internationales actuelles. 45 % des décisions prises par la BM le sont par les 7 pays les plus riches de la planète. Cinq économies centrales détiennent 40 % des votes du FMI, pendant que 23 nations africaines, prostrées par la faim, n’en ont que 1 %. » Autant de déclarations qui n’ont pas empêché Lula d’être quelque peu chahuté par des Brésiliens venus manifester leur impatience devant ce qu’ils estimaient la lenteur des réformes promises en faveur des pauvres.

Le président du Venezuela, également présent, soutint fermement les initiatives de son collègue Lula et exprima son respect pour ces grands leaders et militants humanistes du passé qui ont pavé la voie des progrès d’aujourd’hui. Jésus-Christ, proclama-t-il, fut « le plus grand des combattants et des révolutionnaires » – une pensée qui allait particulièrement bien à ce Forum, dont le thème est, rappelons-nous, « Un autre monde est possible ! »

Des collaborateurs américains et français de Share International ont tenu un stand d’information et distribué de la documentation en de nombreuses langues, tout en organisant également des conférences et des ateliers de méditation de transmission avec traduction en portugais. Les visiteurs et participants, brésiliens ou étrangers, se sont montrés très réceptifs aux idées concernant le retour du Christ, à ses messages de partage, de coopération mondiale, ainsi qu’à la méditation de transmission.

[Sources : IPS ; TerraViva online]


Exposition photographique à Montréal :

Les réflexions urbaines, un phénomène mystérieux : les croix de lumière

 

Depuis 1997, plusieurs personnes ont remarqué des reflets lumineux ayant l'apparence de cercles marqués d'un X au centre. L'éditeur en chef de Share International,  Benjamin Creme, considère ce phénomène comme un signe non religieux. Les cercles seraient la signature d'Êtres ayant acquis un niveau de conscience supérieur à celui de l'être humain.

 

Cette exposition rassemble des photos de cercles de lumière provenant de plusieurs parties du monde, en autre des États-Unis. d'Allemagne, de Suède, de Norvège, de Slovénie et du Canada.

 

Date et lieu : du 1er au 31 juillet 2005 au St-Viateur Bagel & Café, 1127 Mont-Royal Est

Date et lieu : du 1er au 31 août 2005 au Mousse Café, 2522, rue Beaubien Est

 

Visitez régulièrement notre site pour connaître les dates et les lieux des autres expositions à

http://taraquebec.org/exhibition/index.htm ou téléphonez au secrétariat au (514) 384-1921

 

 

         

 


La Commission pour l'Afrique publie « Notre intérêt commun : Rapport de la Commission pour l'Afrique ».

 

Le rapport a été présenté le 11 mars 2005 par Tony Blair, le président de la Commission, lors d'un événement spécial au British Museum de Londres. Un lancement similaire, par Meles Zenawi, le premier ministre d'Éthiopie, a eu lieu dans les locaux de l'Union africaine à Addis-Abeba. Plus tard dans la journée, une présentation a eu lieu aux Nations unies à New York.


Le rapport, en version anglaise, peut être téléchargé en format PDF à l'adresse : http://213.225.140.43/english/report/introduction.html.

 
Seuls les documents « Sommaire exécutif » et « Partie 1: L'Argument (qui inclue toutes les recommandations) » peuvent être téléchargés en format PDF en français, pour l'instant, à la même adresse.


Vous pouvez aussi visionner quelques vidéos du lancement du rapport à l'adresse : http://213.225.140.43/english/about/pressroom/video.html.

 

James B. Quilligan visite Montréal du 15 au 20 mars prochain

 

James B. Quilligan, conseiller de la nouvelle Commission pour l’Afrique, a accompagné M. Willy Brandt, ex-chancelier d’Allemagne de l’Ouest, alors président de la Commission indépendante sur les questions du développement international, dont les rapports (Nord-Sud : un programme de survie), publiés en 1980 et 1983, ont été entérinés par l’Assemblée générale des Nations-unies.  Aujourd’hui, M. Quilligan conseille toujours plusieurs présidents de pays, ministres et experts internationaux, en s’inspi­rant de ces mêmes rapports.

 

M. Quilligan a récemment été invité par le directeur du Secrétariat de la Commission pour l’Afrique à soumettre ses recommandations à la Commission quant au plan général de travail à adopter (la Commission pour l’Afrique a été lancée par le premier ministre britannique Tony Blair en février 2004 et s’est réunie pour la première fois le 4 mai 2004 ).

 

M. Quilligan sera présent à Montréal du 15 au 20 mars prochain et expliquera cette politique macroéconomique inédite à l’échelle mondiale, politique qui favorise la reprise économique, le développement durable et l’intégration de plein droit des pays du tiers-monde au commerce international. Il présentera ces données lors de sa conférence intitulée : « Une mondialisation conçue pour le bien de l’humanité : de la Commission Brandt à la Commission pour l’Afrique ».  Cette commission sur l’Afrique, présidée par M. Tony Blair, réunit de nombreux experts dont M. Quilligan, ainsi que des présidents et ministres de différents pays, dont le Canada.

 

Lors de sa visite à Montréal, M. Quilligan sera l’invité des groupes suivants : le CORIM (Conseil des relations internationales de Montréal); le Club Rotary de Westmount; le St-James Club; un groupe de recherches à l’Énap (École nationale d’administration publique; le Department of Political Science de l’Université McGill; les étudiants de l’Université Concordia (sans frais); et plusieurs autres.

M. Quilligan est disponible pour des entrevues.

 

Conférence publique en anglais à l’Université Concordia, Montréal

 

Les internautes québécois sont invités à assister à la présentation publique en anglais de M. Quilligan, le vendredi 18 mars à 12 h 00, à l'Amphithéâtre de l'Université Concordia, 1400, boul. de Maisonneuve Ouest, Montréal, 1er étage, local 125.


Signes

Une jeune fille verse des larmes de pierre

Une jeune indienne de 15 ans a été hospitalisée après que de petits cailloux aient commencé à sortir des coins de ses yeux. Les médecins ne peuvent expliquer le phénomène. Selon les habitants du village de la jeune fille, dans l’Etat de Jharkhand, soit elle est possédée par un esprit maléfique, soit elle est l’incarnation d’une déesse.

Savitri déclare ressentir des maux de tête atroces avant que les pierres commencent à apparaître. De petits cailloux ont également émergé de ses oreilles, de son nez et de sa bouche. « Il est arrivé que des cailloux sortent du nez ou des oreilles de quelques personnes, explique le Dr Ragho Saran, qui a suivi Savitri. Mais c’est la première fois que je vois des cailloux sortant des yeux. La formation de cailloux est due à un taux élevé de calcium dans le corps. Mais on les trouve en général dans la vésicule biliaire et les reins. »

« Des cailloux émergeant d’organes comme les oreilles, le nez et la bouche peuvent se concevoir, a précisé le Dr I.B. Prasad, chef du département de médecine à l’hôpital où Savitri a été traitée. Mais des cailloux sortant des yeux est un étrange phénomène puisqu’il n’est pas mention-né dans la littérature médicale. »

Savitri et sa famille désespèrent de trouver un remède à ces symptômes. Sa chambre d’hôpital a été submergée de journalistes mais sa famille déclare que personne ne s’est présenté avec une éventuelle aide médicale.

[Source : New Zealand Herald, Nouvelle-Zélande]

[Le Maître de Benjamin Creme confirme que ce phénomène est encore un miracle manifesté par Maitreya. Il est temporaire et ne durera pas longtemps.]

 

Miracles de la Vierge au Liban

A la mi-août 2004, un jeune Jordanien âgé de dix ans, en pèlerinage avec sa famille au monastère de Saydet Ras à Baalbek (Liban), a déclaré avoir vu la statue de la Vierge bouger. La nouvelle du miracle s’est répandue, ainsi que des comptes rendus de guérison et maintenant des milliers de gens affluent pour voir la statue de la « Dame de Beshwat ». Le père Elias Khodatri, supérieur du monastère, raconte que de nombreuses personnes ont vu la Vierge ouvrir et fermer les yeux.

Le dimanche 4 septembre 2004, Asaad Chamoun, âgé de soixante-dix neuf ans, infirme à la suite d’une intervention chirurgicale et forcé d’utiliser un fauteuil roulant depuis sept ans, a été guéri devant des centaines de personnes. A. Chamoun s’est levé de son fauteuil roulant et a marché à côté de son épouse Fadwa et de son fils Joseph. Il a ensuite marché de la vieille église où la Dame de Beshwat est apparue jusqu’à la nouvelle église où il a déclaré : « J’ai vu une lumière en face de moi et j’ai été obligé de marcher. J’ai essayé et j’ai pu le faire. »

Le personnel de la Défense civile et la police municipale assurent la sécurité des pèlerins, et les habitants du quartier leur offrent du café, de l’eau fraîche et du pain.

[Source : The Daily Star, Liban]

[Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que ceci faisait partie d’une série de miracles importants et qu’il y aurait encore d’autres miracles manifestés par le Maître qui fut la Vierge Marie.]

 

Rescapés du tsunami

Une jeune Srilankaise de onze ans, Sylvia Lucas, fut emportée par la vague alors qu’elle jouait sur la plage dans le village de Pasikudha. Des hélicoptères de secours réussirent à sauver d’autres personnes qui se trouvaient auprès d’elle, mais ils ne la virent pas. Elle resta accrochée à un rondin pendant vingt-quatre heures, repoussant un « gros poisson » qui tournait autour d’elle dans l’eau et elle fut finalement remarquée par un hélicoptère de secours le lendemain.

[Source : Sky News]

[Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que la fillette avait été aidée par Maitreya.]

 

Lorsque le tsunami frappa une base aérienne indienne sur l’île de Nicobar, la fille du chef de l’escadron Meghna Rajshekhar, âgée de treize ans, fut emportée avec de nombreuses autres personnes. Les sauveteurs ne la virent pas et n’entendirent pas ses cris, et elle passa deux jours loin en mer, flottant sur une porte en bois qu’elle dut partager avec des serpents de mer – qui ne lui firent aucun mal. Elle flotta finalement jusqu’au rivage où des habitants du coin la découvrirent marchant hébétée sur la plage.

[Source : ABC News, Etats-Unis]

[Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que la fillette avait été protégée par un Maître indien qui l’a également protégée des serpents de mer.]

 

Un bébé de vingt jours a été retrouvé vivant, flottant sur un matelas, dans le restaurant détruit de ses parents à Penang, en Malaisie. Ses parents, A. Suppiah et son épouse Annal Mary, furent emportés par le tsunami mais ils purent tous deux retourner jusqu’à leur restaurant détruit où ils trouvèrent leur bébé en pleurs, sur le matelas qui flottait sur un mètre cinquante d’eau.

[Source : Aljazeera.com]

[Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que le bébé avait été sauvé par le Maître Jésus.]


LES TROIS GRANDES FÊTES SPIRITUELLES DU PRINTEMPS APPROCHENT

 

Il existe trois importantes fêtes spirituelles qui forment le point cul­minant du cycle annuel. Ce sont : la fête de Pâques, à la pleine lune du Bélier, la fête de Wesak, à la pleine lune du Taureau, et la fête de l'Humanité, à la pleine lune des Gé­meaux. Par le travail de médi­tation ferme et continu de nom­breux individus et groupes de toutes les par­ties du monde, ces fêtes accom­plis­sent actuel­lement un ancrage sub­jectif dans la conscience de l'humani­té.

LA FÊTE DE PÂQUES

C'est la fête du Christ vivant et ressuscité, MAI­TREYA, Instructeur de tous les hommes et Chef de la Hiérarchie spirituelle. Il est l'expres­sion de l'Amour de Dieu. Ce jour-là, on reconnaît l'exis­­tence de la Hiérarchie qu'il guide et qu'il dirige, et l'on insiste sur la nature de l'A­mour divin.

 

Cette fête est toujours déterminée par la date de la première pleine lune du printemps, la pleine lune du Bélier, et elle est la grande fête des Chrétiens et de l'Occi­dent. En 2005, la fête de Pâques (fête spirituel­le) sera cé­lébrée le 25 mars. Cette pleine lune aura lieu exac­tement à 16 h 00, heure normale de l'Est pour le Québec. Nos lecteurs européens vérifieront l’heure pour leurs pays respectifs.

LA FÊTE DE WESAK

C'est la fête du Bouddha, intermé­diaire spirituel entre le Centre spiri­tuel suprême, Shamballa, et la Hiérar­chie. Le Bouddha est l'expression de la Sagesse de Dieu, l'incarnation de la Lumière et le représentant du Plan di­vin. Cette fête est fixée annuellement par rapport à la Pleine Lune du Taureau. C'est la grande fête de l'Orient. En 2005, le fête de Wesak sera célé­brée le 24 avril à 6 h 08, heure avan­cée de l'Est pour le Québec. Nos lecteurs européens vérifieront l’heure pour leurs pays respectifs.

 

 

LA FÊTE DE L'HUMANITÉ OU FÊTE DE LA BON­NE VOLONTÉ

 

C'est la fête de l'Humanité qui aspire à Dieu, qui cherche à se conformer à sa Volonté, et se con­sa­cre à l'éta­blisse­ment de justes rapports hu­mains. C'est le jour où la nature spirituelle et divine de l'homme est reconnue. Depuis 2,000 ans, le jour de cette fête, le  Christ repré­sente l'humani­té, se tenant devant la Hiérarchie et près de Shambal­la. Chaque année, à cette occa­sion, il prêche le dernier sermon du Boud­dha devant la Hiérarchie assem­­blée. Cette fête est donc un jour d'intense invoca­tion, exprimant l'aspiration fonda­mentale à la fraternité et à l'u­nité spirituelle et humaine. Elle re­présente l'effet produit dans la cons­cience des hommes par les efforts con­ju­gués du Bouddha et du Christ.

 

Cette fête est fixée annuellement par rapport à la Pleine Lune des Gémeaux. C'est la grande fête de l'Humanité. En 2005, cette Fête se­ra célé­brée le 23 mai. Cette pleine lune aura lieu exactement à 16 h 19, heure avancée de l'Est pour le Québec. Nos lecteurs européens vérifieront l’heure pour leurs pays respectifs.

 

 


INVITATION À DES MÉDITATION DE TRANSMISSION DE 3, 6 et DE 8 HEURES À MONTRÉAL ET EN RÉGION AU QUÉBEC, LORS DES FÊTES SPIRITUELLES DU PRINTEMPS

 

De nombreux groupes de transmission répartis dans le monde cé­lébreront les trois Fêtes du printemps en organisant des Transmissions d’une durée de trois, six, huit, douze ou vingt-quatre heures. Au moment des plei­nes lunes du printemps, les énergies spiri­tuelles sont au summum de leur puissance, en raison de l'alignement Terre-Lune-So­leil et du pouvoir de ces anciennes fêtes, ce qui fournit une opportunité unique pour le service spirituel.

 

  1. À Montréal (Ahuntsic) au Québec, les samedis 26 mars, 23 avril et 21 mai, entre 10 heures (du matin) et 18 h 00 (6 h 00 pm), nous invitons les mem­bres des groupes de Trans­mission et tous les amis du Réseau Tara Canada (Québec) à se joindre au groupe d’Ahuntsic pour une médita­tion qui se pour­sui­vra durant une période de 8 heures. Tél. (514) 384-1921 (répon­deur) pour connaître l’adresse du local où se tiendra la méditation.

 

2.      À Montréal (Côte-des-neiges) au Québec, les samedis 26 mars, 23 avril et 21 mai, entre 16 h 00 et 22 h 00, nous invitons les mem­bres des groupes de Trans­mission et tous les amis du Réseau Tara Canada (Québec) à se joindre au groupe de Côte-des-neiges pour une méditation d’une duré de 6 heures. Téléphonez au 514-731-2594 pour connaître l’adresse du local où se tiendra la méditation.

 

3.      À Sherbrooke au Québec, les samedis 26 mars, 23 avril et 21 mai, entre 14 h 00 et 17 h 00, il y aura méditation de Transmission d’une durée de 3 heures. Téléphonez à René Ross au 819-569-3416 (Sherbrooke, de jour ou de soir) pour connaître l’adresse du local où se tiendra la méditation.

 

4.      À Ste-Sophie d’Halifax (Victoriaville) au Québec, les jeudis 24 mars, 21 avril et 19 mai, entre 18 h 00 et 21 h 00, il y aura méditation de Transmission d’une durée de 3 heures. Téléphonez au 819-364-3724 pour connaître l’adresse du local où se tiendra la méditation.

 

5.      À Trois-Rivières au Québec, les samedis 26 mars, 23 avril et 21 mai 2005
à 10 h 00, 13 h 30, et 16 h 00.

Téléphonez pour connaître le local de la méditation.

Entrée gratuite

Information : Confirmez votre présence au (819) 569-3416

 

Il sera possible à chacun de se joindre au grou­pe à n'importe quel moment durant cette médita­tion, de la quitter, et même d'y revenir à plusieurs reprises s'il le désire.

 


Le dernier livre de Benjamin Creme : L’art de la coopération

Le tout dernier ouvrage de Benjamin Creme, The Art of Co-operation, est paru en français sous le titre L’art de la coopération. Il aborde les problèmes les plus pressants de notre époque. Les solutions qu’il propose s’appuient sur les enseignements de la Sagesse éternelle qui, depuis des millénaires, ont révélés l’existence de forces sous-jacentes au monde extérieur.

Cet ouvrage considère l’état du monde, figé dans la compétition, essayant de résoudre ses problèmes par des méthodes surannées, alors que la réponse – la coopération – est entre nos mains. Il nous montre la voie d’un monde de justice, de liberté et de paix, qui naîtra d’une perception croissante de l’unité qui sous-tend toute vie.

Par son inspiration, Maitreya fera grandir en nous cette prise de conscience.

320 pages, dont 8 pages couleurs de « Signes des temps ».
ISBN : 2-95 10974-6-8

Pour commander ce livre par la poste au Québec ou en Europe visitez http://partageinternational.org/06_07.htm


La méditation de Transmission

 

La Transmission est une forme de méditation de groupe ayant pour objet de transmettre des énergies spirituelles, au bénéfice de l’humanité. Il s’agit d’un acte de service, qui s’effectue en coo­pération avec les Maîtres de Sagesse. Les Maîtres de Sagesse sont les êtres éclairés qui nous ont précédés sur le chemin de l’évolution. Ils ont atteint un degré d’évolution spirituelle tel que, de notre point de vue, ce sont des êtres parfaits. Ils servent le Plan d’évolution, travaillant avec de grands flux d’énergies qu’ils équilibrent et dirigent dans le monde selon les nécessités. Ils font ainsi progresser l’humanité sur le sentier de l’évolution, puisque c’est grâce au stimulus de ces énergies que toute vie évolue. Certaines énergies spirituelles sont d’une puissance telle qu’elles doivent être réduites en intensité pour que l’humanité puisse les assimiler. Le but des groupes de transmission est pré­cisément de réduire l’intensité de ces énergies. Ainsi ces groupes agissent-ils comme des « transformateurs ».

On trouvera quelques recommandations, utiles et simples, sur la manière de conduire une Transmission dans le livre de Benjamin Creme : la Transmission, une méditation pour le nouvel âge.

Il existe des groupes de transmission actifs, ouverts à tous, dans de nombreux pays. Aucune participation financière n’est demandée.

 

POUR CONSULTER LA LISTE DES GROUPES DE MÉDITATION DE TRANSMISSION DU QUÉBEC ET D’OTTAWA, OU  PÒUR CRÉER OU VOUS JOINDRE À UN GROUPE DE TRANSMISSION, VISITEZ LE SITE SUIVANT

 

http://www.taraquebec.org/groupes_mdt/index.htm

 

Pour les internautes européens qui désirent de l’information sur la Transmission et créer ou se joindre à un groupe, VISITEZ LE SITE SUIVANT

 

http://www.partageinternational.org/05_02.htm

 


Questions - réponses de Benjamin Creme dans la revue Partage international,  mars 2004


 

Benjamin Creme traite, dans cette rubrique, toutes questions ayant trait aux activités de Maitreya et de la Hiérarchie des Maîtres de Sagesse, ainsi qu’aux enseignements de la Sagesse éternelle, auxquelles il n’a pas répondu dans ses livres. Benjamin Creme ne souhaite pas se poser en arbitre de l’au­thenticité de l’activité et des communications des autres groupes. Veuillez donc vous abstenir de poser des questions sur ces sujets.

Les questions doivent être adressées à : Share Internatio­nal/Questions, PO Box 36-77, London NW5 IRU, G.-B.

Q. J’ai lu sur votre site Internet un message de Maitreya dans lequel il déclare qu’il viendra dans un avenir si proche que ce « sera une véritable surprise ». [1] Cela signifie-t-il que toutes les conditions sont réunies pour son travail en public ? [2] Fait-il référence à une interview majeure en disant cela ?

R. [1] Presque. [2] Pas nécessairement majeure.

Q. En entendant le récent discours de George Bush sur l’état de l’Union, je fus stupéfait d’entendre certaines choses qui donnaient l’impression de mensonges éhontés ou d’une vision totalement illusoire de ce que fait le gouvernement américain, par exemple son soi-disant désir de créer la paix dans le monde, ce qui n’est visiblement pas le cas. Je fus également stupéfait de voir tous ces gens se dresser pour applaudir George Bush. Cela me donna des frissons et me fit penser à des séquences de rassemblements nazis en Allemagne. George Bush croit-il vraiment ce qu’il dit ou tout ceci n’est-il qu’un gigantesque exercice de manipulation ?

R. George Bush agit sous l’illusion d’être « guidé » par Dieu et il croit, par conséquent, que l’image idéaliste qu’il présente des intentions de son gouvernement est noble et repose sur les faits, si éloignée de la réalité soit-elle.

Cependant, ce n’est pas lui qui écrit ses discours et ceux de son entourage qui le font ont le but cynique et calculé de manipuler l’opinion publique américaine afin qu’elle accepte la politique du gouvernement.

Avant et pendant la guerre, le Dr Goebbels, en Allemagne, utilisait la même technique de mensonges. Et qui plus est, il affirmait que plus le mensonge serait gros, plus on le croirait, à condition qu’il soit répété assez souvent. « L’Allemagne n’a plus d’ambitions territoriales », affirmation sans cesse répétée, fut suivie par l’invasion progressive de ses voisins.

 Q. [1] Est-il exact, à votre avis, de dire que depuis la catastrophe causée par le tsunami l’atmosphère a changé ? On dirait que le monde en général a pris un tournant, est devenu plus sérieux et plus réaliste en ce qui concerne la mise en œuvre des changements nécessaires. [2] Le choc que les gens ont reçu les pousse-t-il à un nouveau réalisme et à un nouvel esprit pratique ?

R. [1] Oui. [2] Oui, les énergies de Maitreya touchent de plus en plus l’humanité.

 Q. Les troupes américaines et britanniques devraient-elles être retirées d’Irak maintenant que les élections ont eu lieu ?

R. Si elles étaient retirées maintenant, après avoir créé le chaos et le désordre, elles laisseraient un chaos encore plus grand.

Q. Quelle est votre opinion sur les soi-disant élections en Irak ?

R. Les Etats-Unis tentent d’imposer un système démocratique représentatif en Irak, mais comment les Irakiens peuvent-ils élire des représentants lorsqu’il n’y a eu aucune discussion concernant la politique et les aspirations de chacun, aucune opportunité de rencontrer et d’interroger les candidats, lors-qu’on leur demande de voter pour des inconnus ayant ou n’ayant pas de politique ou d’idées ? C’est une farce. Une triste farce quand 59 % de ceux qui avaient au moins l’opportunité de voter ne l’ont pas utilisée.

Q. Le « pouvoir du peuple » a toujours existé – il n’y a là rien de nouveau. Partage international  présente cette idée comme si elle était neuve et révolutionnaire. Pourquoi ?

R. Historiquement, mis à part les grands mouvements révolutionnaires, comme les révolutions française, russe et chinoise, la « voix du peuple », telle qu’elle est présentée aujourd’hui dans Partage international, a été vraiment très assourdie. Au cours de l’Histoire, le « peuple » a fréquemment souffert de la succession d’invasions, de pillages et de cruautés perpétrés par les armées d’individus avides de conquête, sans pouvoir faire quoi que ce soit.

Aujourd’hui un phénomène nouveau est apparu. Partout les gens ont le sentiment de leur pouvoir collectif et exigent un monde libre et juste, leur revenant de droit en tant que membres d’une humanité une. Ceci, à mon avis, est tout à fait nouveau et se manifestera en tant qu’opinion publique mondiale avec une voix si puissante et si unie qu’aucun gouvernement ne pourra y résister. Comme l’a dit l’un des Maîtres : « La voix du peuple est la voix de la sagesse. »

 Q. Depuis la catastrophe causée par le tsunami, le nombre de sombres prédictions concernant des inondations et d’autres désastres de ce genre a augmenté. [1] Existe-t-il quelque vérité dans ces prédictions, ces visions ou ces rêves ? [2] Est-il exact que de vastes régions de certains pays, comme les Pays-Bas, seront inondées ? [3] On raconte que des enfants « voient » ou « rêvent » de tels scénarios. Est-il possible qu’il s’agisse d’une réaction traumatique à la suite des images terribles qu’ils ont vues à la télévision depuis la fin décembre 2004 ?

R. [1] Non. [2] Non. [3] Oui.


ABONNEMENT

À La revue Partage International

 

Vous abonner à la revue Partage international constitue aussi un excellent moyen d’être au courant des dernières nouvelles sur l’Émergence de Maitreya, de lire 10 fois l’an un article du Maître de Benjamin Creme, ainsi que des articles de collaborateurs de la revue portant sur des sujets chers au cœur de Maitreya, comme le partage, la justice, la paix dans le monde.

 

La revue Partage international est depuis janvier 2002 une traduction intégrale de la revue en anglais Share International, et du même format.

  

Si vous êtes du Québec et que vous désirez vous y abonner, retournez-nous le bon de commande que vous trouverez à

 http://taraquebec.org/catalog.htm  avec votre paiement (70.00$ pour 1 an).

 

Pour les internautes européens qui désirent s’y abonner allez à

 http://www.partageinternational.ch/revuepi/piabonne.htm

 


DIFFUSEZ le Bulletin de nouvelles GRATUIT PAR COURRIEL, L’Émergence

 

Si vous avez des amis(es) qui montrent un intérêt pour les sujets spirituels et qui ont accès à un courrier élec­tronique (email), vous pou­vez leur transmettre ce bulletin par courriel (email), les invitant à le parcourir, et s’ils le désirent à s’inscrire.

 

Pour recevoir notre bulle­tin de nouvelles  « L’ÉMERGENCE »  par courriel (email) dix fois l’an, allez à

http://taraquebec.org/inscription.htm


Réseau Tara Canada (Québec)

C.P. 156, Succursale Ahuntsic
Montréal, (Québec) H3L 3N7

Région de Montréal: Tél. et fax. (514) 384-1921
Extérieur de la région de Montréal (sans frais)  1-877-384-1921

Envoi d’un courrier :
http://taraquebec.org/tara.html
Site Internet au Québec : http://taraquebec.org   

Site francophone international : http://partageinternational.org

Site de la revue Partage international : http://partageinternational.ch

Sites en 20 autres langues : http://taraquebec.org/langues.htm


Pour vous désabonner allez à  http://taraquebec.org/inscription.htm