L’Émergence

Publication du Réseau Tara Canada (Québec)      Bulletin de mars 2007


Vous recevez ce Bulletin parce que vous vous êtes abonné au Bulletin « L’Émergence »


 

Le rassemblement des forces de Lumière

 

« D’importants événements sont en train de se produire dans différentes parties du monde, suivis de témoigna­ges qui partout susciteront l’étonnement. Un nombre sans précédent de personnes verront des vaisseaux spatiaux en provenance des planètes proches de la nôtre, Mars et Vénus en particulier. Ce net accrois­sement de l’activité extraterrestre, couvrant de vastes zones de la Terre, créera une situation totalement inédite. Ceux qui refusent obstinément de prendre au sérieux le phénomène auront des difficultés à maintenir leur position. Les récits de contacts avec les occupants d’ovnis se feront de plus en plus nombreux, confirmant la réalité de leur existence. Les miracles de toute nature continueront de se produire, augmentant à la fois en quantité et en diversité. Les hommes seront stupéfiés par ces manifestations; plongés dans la perplexité, ils seront amenés à s’interroger profondément. »

 

Extrait de l’article du Maître, Partage international, mars 2007 (voir l’article complet  plus loin)


Prochaines conférences de Benjamin Creme

 

Le 13 mars 2007 à Londres, Grande-Bretagne

Le 31 mars 2007 à Paris, France

Le 19 avril 2007 à Londres, Grande-Bretagne

Le 14 juin 2007 à Londres, Grande-Bretagne

Le 10 juillet à Londres, Grande-Bretagne

  

(voir plus bas pour des informations plus précises)


 

Nos prochaines conférences au Québec

http://taraquebec.org/ac-conferences.html

Le jeudi le 17 mars 2007 à Roxton Pond : La méditation de Transmission

et Le retour des Maîtres de Sagesse et de l’Instructeur mondial  
Le jeudi le 29 mars 2007 à Montréal :
Le Partage, seul garant de la justice et de la paix et La méditation de Transmission
Le jeudi le 3 mai 2007 à Montréal : L’humanité à la croisée des chemins

et La méditation de Transmission

 

(voir plus bas pour des informations plus précises)


Nous serons présents au « 45e Salon-International de l’ésotérisme de Montréal » du 27 au 29 avril 2007

 

Le Réseau participera au 45e Salon-International de l’Ésotérisme de Montréal, qui se tiendra au Marché Bonsecours dans le Vieux Montréal du 27 au 29 avril 2007. Nous animerons un kiosque d’information et présenterons des conférences.

 

Nous vous invitons à venir nous y visiter avec vos parents et amis(es)

les 27, 28 et 29 avril 2007 au Marché Bonsecours !


 

Une interview radiophonique en région parisienne

 

Benjamin Creme accordera une interview en direct à Radio Ici et Maintenant, le jeudi 29 mars 2007, de 17 h 30 à 19 h. Cette station diffuse sur Internet et émet sur 95.2 FM en région parisienne. Cette interview précédera la conférence que donnera Benjamin Creme à Paris le samedi 31 mars 2007 à 19h00 à la Maison de la Mutualité. (Voir l’image du carton d’invitation qui suit)

 


 

 


« Il ne reste que peu de temps avant que Maitreya apparaisse. Que cela vous encourage à redoubler d'efforts pour le servir. Faites savoir qu'il est parmi vous, et touchez le cœur de ceux qui ignorent encore cette bonne nouvelle. Accomplissez ainsi votre but et honorez votre promesse de jadis [...]. Comprenez bien que voici une époque à nulle autre pareille, qui ne se répétera jamais. C'est une époque héroïque, valeureuse et sacrée. Mettez-la à profit pour renforcer les liens qui vous unissent avec vos frères et avec Maitreya. Travaillez pour lui comme jamais auparavant. N'ayez pas peur, car l'heure est proche où vous le verrez et où vous saurez que vos efforts n'ont pas été vains ».

Le Maître -, Partage international, janvier-février 2006


 

Nous étions présents au « 44e Salon-International de l’ésotérisme de Montréal » du 3 au 5 novembre 2006

 

Le Réseau a participé au 44e Salon-International de l’Ésotérisme de Montréal, qui s’est tenu au Marché Bonsecours dans le Vieux Montréal du 3 au 5 novembre 2006, en animant un kiosque double d’information et en présentant deux conférences.

 

L’assistance aux deux conférences fut nombreuse et les membres du groupe présents au kiosque ont reçu de nombreux visiteurs qui désiraient échanger, s’informer et prendre de la documentation.

 

Nous soulignons que le Réseau participera au 45e Salon-International de l’Ésotérisme de Montréal, qui se tiendra au Marché Bonsecours dans le Vieux Montréal du 27 au 29 avril 2007. Nous animerons un kiosque d’information et présenterons des conférences.

 

Nous vous invitons à nous visiter !

 


 

LES TROIS GRANDES FÊTES SPIRITUELLES DU PRINTEMPS APPROCHENT

 

Il existe trois importantes fêtes spirituelles qui forment le point cul­minant du cycle annuel. Ce sont : la fête de Pâques, à la pleine lune du Bélier, la fête de Wesak, à la pleine lune du Taureau, et la fête de l'Humanité, à la pleine lune des Gé­meaux. Par le travail de médi­tation ferme et continu de nom­breux individus et groupes de toutes les par­ties du monde, ces fêtes accom­plis­sent actuel­lement un ancrage sub­jectif dans la conscience de l'humani­té.

LA FÊTE DE PÂQUES

C'est la fête du Christ vivant et ressuscité, MAI­TREYA, Instructeur de tous les hommes et Chef de la Hiérarchie spirituelle. Il est l'expres­sion de l'Amour de Dieu. Ce jour-là, on reconnaît l'exis­­tence de la Hiérarchie qu'il guide et dirige, et l'on insiste sur la nature de l'A­mour divin.

 

Cette fête est toujours déterminée par la date de la première pleine lune du printemps, la pleine lune du Bélier, et elle est la grande fête des Chrétiens et de l'Occi­dent. En 2007, la fête de Pâques (fête spirituel­le) sera cé­lébrée le 2 avril. Cette pleine lune aura lieu exac­tement à 13 h 15, heure avancée de l'Est pour le Québec.

LA FÊTE DE WESAK

C'est la fête du Bouddha, intermé­diaire spirituel entre le Centre spiri­tuel suprême, Shamballa, et la Hiérar­chie. Le Bouddha est l'expression de la Sagesse de Dieu, l'incarnation de la Lumière et le représentant du Plan di­vin. Cette fête est fixée annuellement par rapport à la Pleine Lune du Taureau. C'est la grande fête de l'Orient. En 2007, le fête de Wesak sera célé­brée le 2 mai à 6 h 09, heure avan­cée de l'Est pour le Québec.

LA FÊTE DE L'HUMANITÉ OU FÊTE DE LA BON­NE VOLONTÉ

 

C'est la fête de l'Humanité qui aspire à Dieu, qui cherche à se conformer à sa Volonté, et se con­sa­cre à l'éta­blisse­ment de justes rapports hu­mains. C'est le jour où la nature spirituelle et divine de l'homme est reconnue. Depuis 2,000 ans, le jour de cette fête, le  Christ repré­sente l'humani­té, se tenant devant la Hiérarchie et près de Shambal­la. Chaque année, à cette occa­sion, il prêche le dernier sermon du Boud­dha devant la Hiérarchie assem­­blée. Cette fête est donc un jour d'intense invoca­tion, exprimant l'aspiration fonda­mentale à la fraternité et à l'u­nité spirituelle et humaine. Elle re­présente l'effet produit dans la cons­cience des hommes par les efforts con­ju­gués du Bouddha et du Christ.

 

Cette fête est fixée annuellement par rapport à la Pleine Lune des Gémeaux. C'est la grande fête de l'Humanité. En 2007, cette Fête se­ra célé­brée le 31 mai. Cette pleine lune aura lieu exactement à 21 h 04, heure avancée de l'Est pour le Québec.

 

A Londres, cette année, les méditations de transmission se dérouleront les jours suivants (de 20 h à 20 h) : Pâques (Bélier) : les vendredi 6 et samedi 7 avril 2007; Wesak(Taureau) : les vendredi 4 et samedi 5 mai; Fête du Christ (Gémeaux) : les vendredi 1er et samedi 2 juin.


INVITATION À DES MÉDITATIONS DE TRANSMISSION

DE 3 ET DE 6 HEURES À MONTRÉAL ET EN RÉGION,

AU QUÉBEC, LORS DES FÊTES SPIRITUELLES DU PRINTEMPS

 

De nombreux groupes de transmission répartis dans le monde cé­lébreront les trois Fêtes du printemps en organisant des Transmissions d’une durée de trois, six, huit, douze ou vingt-quatre heures. Au moment des plei­nes lunes du printemps, les énergies spiri­tuelles sont au summum de leur puissance, en raison de l'alignement Terre-Lune-So­leil et du pouvoir de ces anciennes fêtes, ce qui fournit une opportunité unique pour le service spirituel.

 

  1. À Montréal (Ahuntsic), les samedis 7 avril, 5 mai et 2 juin, entre 11 heures (du matin) et 17 h 00 (5 h 00 PM), nous invitons les mem­bres des groupes de Trans­mission et tous les amis du Réseau Tara Canada (Québec) à se joindre au groupe d’Ahuntsic pour une médita­tion qui se pour­sui­vra durant une période de 6 heures. Téléphonez au 514-384-5087 pour connaître l’adresse du local où se tiendra la méditation.

 

2.      À Sherbrooke au Québec, les samedis 7 avril, 5 mai et 2 juin, entre 14 h 00 et 17 h 00, il y aura méditation de Transmission d’une durée de 3 heures. Téléphonez à René Ross au 819-569-3416 ou expédiez un courriel à : reneross@webestrie.com pour connaître l’adresse du local où se tiendra la méditation.

 

3.      À Ste-Sophie d’Halifax (Victoriaville) au Québec. Au moment de procéder à la rédaction de ce bulletin, nous n’avions pas reçu confirmation des dates des méditations de Transmission d’une durée de 3 heures comme par les années passées. Téléphonez au 819-364-3724 ou au secrétariat 1-888-886-8272 pour vous informer.


 

BÉNÉDICTIONS SPÉCIALES DE MAITREYA LORS DES FÊTES DU PRINTEMPS

 

À l'occasion des trois Fê­tes spiri­tuelles du prin­temps, il y aura une béné­diction spéciale d’une heure de Maitreya à 15 heures (heure locale), les di­man­ches 8 avril (jour de Pâques), 6 mai  et 3 juin 2007. Nous vous invi­tons à profiter de cette énergie d'a­mour, spé­ciale­ment of­ferte par Maitreya.

 

À Sherbrooke, cette bénédiction sera reçue en groupe de 15 h à 16 h, les dimanches 8 avril, 6 mai et 3 juin. Informations : 819-569-3416

 

Rappel pour les membres des groupes de Transmission : l'atten­tion doit à ce moment être main­tenue au sommet du crâne, au chakra coronaire, et non au centre ajna, comme durant une Transmission.


L’article du Maître du numéro de mars 2007 de la revue Partage international

Le rassemblement des forces de Lumière

 

par le Maître --, par l’entremise de Benjamin Creme

 

D’importants événements sont en train de se produire dans différentes parties du monde, suivis de témoignages qui partout susciteront l’étonne­ment. Un nombre sans précédent de personnes verront des vaisseaux spatiaux en provenance des planètes proches de la nôtre, Mars et Vénus en particulier. Ce net accroissement de l’activité extraterrestre, couvrant de vastes zones de la Terre, créera une situation totalement inédite. Ceux qui refusent obstinément de prendre au sérieux le phénomène auront des difficultés à maintenir leur position. Les récits de contacts avec les occupants d’ovnis se feront de plus en plus nombreux, confirmant la réalité de leur existence. Les miracles de toute nature continueront de se produire, augmentant à la fois en quantité et en diversité. Les hommes seront stupéfiés par ces manifestations; plongés dans la perplexité, ils seront amenés à s’interroger profondément.

Un monde de prodiges et d’énigmes

C’est dans ce monde de prodiges et d’énigmes que Maitreya fera sans bruit son entrée pour commencer son travail public. Il lui sera demandé de répondre aux doutes et aux craintes, d’expli­quer ces phénomènes et de se porter garant de leur authenticité. Les événements extraordinaires continueront au même rythme, amenant dans leur sillage de nombreuses prophéties de fin du monde. Maitreya, toutefois, continuera d’aborder le sujet de la manière la plus simple, pour en proposer une interprétation différente. Ainsi encouragera-t-il les hommes à saisir les formidables dimensions de la vie, son immensité et les nombreux niveaux où elle se déploie, dont jusqu’à présent ils ignoraient à peu près tout. Pas à pas, il leur présentera les vérités fondamentales de notre existence, les lois qui la gouvernent, et les bénéfices que l’on retire à vivre selon ces lois.

 

Conquérir l’espace et le temps

 

Il leur fera découvrir la vastitude de notre galaxie et leur montrera que, le moment venu, les Terriens conquerront l’espace et le temps. Il les incitera à chercher à l’intérieur d’eux-mêmes, autant qu’à l’extérieur, la réponse à leurs problèmes, et attestera qu’ils sont en lien constant entre eux et avec le Cosmos. Il rappellera à l’humanité sa longue histoire et les nombreux périls qu’elle a dû surmonter. Il sèmera les graines de la foi dans l’avenir glorieux qui attend les hommes, et se portera garant de leur éternelle divinité. Il montrera que le sentier de la vie, le voyage évo­lutif, conduit inévitablement toujours plus haut, toujours plus loin, et que voyager ensemble, en frères et sœurs, est le meilleur moyen de cheminer en sûreté, dans la lumière de la joie. Recherchez donc les signes de l’entrée en scène de Maitreya, faites-la connaître, et fortifiez l’espoir de vos frères.

 

 Partage international, mars 2007

 


Combien devraient donner les riches pour aider les pauvres ?

Dans un article du New York Times intitulé : Que devrait donner un milliardaire, et vous ? Peter Singer, professeur à Princeton, évalue le revenu cumulé des 10 % des américains les plus riches, et conclut qu’une fraction de cette somme suffirait à éliminer la pauvreté dans le monde.

Constatant d’abord la reconnaissance quasi générale du fait que toutes les vies humaines ont la même valeur, quels que soient la nationalité, le sexe et le lieu de résidence, P. Singer note que cette égalité reste théorique, comme le montre la co-existence d’un milliard d’hommes vivant dans un luxe sans précédent, alors qu’un autre milliard survit avec moins d’un dollar par jour. Selon l’Unicef, plus de dix millions d’enfants meurent chaque année – environ 30 000 par jour – de causes évitables, conséquences de la misère.

P. Singer affirme que les riches ont l’obligation morale de donner aux pauvres, s’appuyant notamment sur Thomas Pogge, professeur de philosophie à l’université de Colombia, selon lequel une partie au moins de la richesse des plus riches est acquise aux dépens des pauvres. Il cite, entre autres exemples, les barrières douanières que le monde développé dresse contre l’importation de biens du monde en développement, mais aussi la pratique des multinationales qui passent des contrats avec des gouvernements sans se poser de questions sur leur légitimité et leur « respectabilité ». Ce qui a pour résultat d’aiguiser les appétits et d’encourager les candidats potentiels aux coups d’État. Cette liberté d’accès aux matières premières, si elle est à la base de la prospérité des nations industrielles, est un véritable cadeau empoisonné pour les pays en développement riches en ressources naturelles, une malédiction qui, outre qu’elle ne relève en rien le niveau de vie de leurs populations, les plonge, au contraire, dans des séries interminables de coups d’État, de guerres civiles et de corruption.

Pour P. Singer, le niveau actuel de l’aide publique internationale étant loin d’être à la hauteur du problème de la pauvreté mondiale, on ne peut guère compter que sur la philanthropie des particuliers. C’est pourquoi il fait appel aux grandes fortunes de la planète. Mais comment déterminer leurs contributions ? Se guidant sur les Objectifs de développement du millénaire (ODM) – programme onusien qui a évalué à 121 milliards de dollars par an le coût des mesures urgentes à prendre dès 2006 – et prenant en compte les promesses d’aide. P. Singer chiffre le supplément nécessaire chaque année pour atteindre ces ODM.

Et après analyse des revenus des 10 % des Américains les plus riches, il propose une échelle mobile, où ceux dont les revenus annuels dépassent 1,1 million en verseraient un pourcentage situé entre 25 et 33 % ; ceux qui gagnent entre 92 000 et 1,1 million, contribueraient à hauteur de 10 à 20 %. Une sorte d’impôt mondial contre la pauvreté, en somme. La conclusion de P. Singer est plus que convaincante : « Ce qui est remarquable, c’est que cette échelle de contributions, qui a peu de chances de créer de réelles difficultés à ces richissimes contributeurs, produit un montant global de 404 milliards, disponibles pour l’aide au développement. »

Les autres pays pourraient, de leur côté, instituer une échelle semblable. Ainsi, si l’on admet que les riches Américains contribueraient pour 50 % à l’ensemble des dons, les grandes fortunes du reste de la planète permettraient de doubler l’aide, qui atteindrait ainsi 808 milliards. Soit plus de six fois ce qu’a chiffré l’équipe de J. Sachs pour 2006 afin d’atteindre les ODM, et plus de seize fois la différence entre ce chiffrage et l’aide internationale officielle.

« C’est après avoir évalué les revenus des 10 % des Américains les plus riches, pour préparer cet article, que j’ai compris à quel point il serait facile au monde prospère, d’éliminer la pauvreté de la planète, conclut-il. Ainsi comparé à notre potentiel d’aide, ce que nous avons accompli dans le cadre des ODM est scandaleusement modeste. Si nous échouons à les atteindre – comme semblent le faire craindre les tendances actuelles – nous n’aurons aucune excuse. L’aide publique internationale, effective et promise, ne suffit même pas pour réduire de moitié le nombre des victimes de la pauvreté et de la faim, comme nous nous y étions engagés en fixant les ODM. [Voir ci-dessous, « La faim s’étend »]) Il faut faire en sorte que nul être humain ne vive dans des conditions aussi dégradantes. C’est là un objectif noble et digne, et largement à notre portée. »

[Source : The New York Times, E.U.]


 

NOS LIVRES NE SONT PLUS EN LIBRAIRIE !

 

En mai 2006, notre contrat avec le distributeur Raffin est venu à échéance, et Raffin a choisi de ne pas le renouveler. Nous avons tenté d’intéresser un autre distributeur connu à notre cause, mais nous ne rejoignions pas ses critères de vente ! Nous devrons donc nous occuper nous-mêmes de la distribution des livres de Benjamin Creme. C’est un travail considérable car il existe des centaines de librairies francophones au Québec (et quelques-unes à l’extérieur du Québec).

 

Nous sollicitons donc votre aide ! Connaissez-vous personnellement un libraire susceptible d’être intéressé à nos livres, et pour lequel vous pourriez servir d’intermédiaire pour le Réseau ? Ou seriez-vous intéressé(e) à faire partie de l’équipe de distribution ?

 

Christian Tremblay se fera un plaisir de vous accueillir  dans son équipe :

514-382-0967 ou 1-888-886-TARA (8272), secrétariat du Réseau, ou

tremchristian@gmail.com


La voix du peuple

 

La voix du peuple ne cessera de s'amplifier jusqu'à ce que, guidés par la sagesse de Maitreya, les peuples conduisent leurs gouvernements à créer une société juste dans laquelle seront respectés les droits et les besoins de tous.

Des marches pour la paix à travers les États-unis

Le 27 janvier 2007, des dizaines de milliers de manifestants venus de tous les Etats-Unis, ont convergé vers le parc du National Mall, à Washington, afin de manifester leur opposition au plan du président Bush prévoyant l’envoi de troupes supplémentaires en Irak. D’autres manifestations similaires rassemblant des milliers de personnes se sont déroulées à San Francisco, Los Angeles, Seattle et San Diego.

A Washington, les manifestants ont acclamé les discours de Dennis Kucinich et de Maxime Waters, membres du Congrès, ainsi que de Rocky Anderson, maire de Salt Lake City. Des acteurs tels que Sean Penn, Susan Sarandon, Tim Robbins, Jane Fonda et Danny Glover se sont adressés à la foule enthousiaste.

De nombreux vétérans se trouvaient dans cette foule marchant à côté de personnes dont les fils, filles, maris ou femmes étaient mobilisés en Irak. Un petit groupe en service actif participait également à la marche, habillés en civil car les règles militaires ne leur permettent pas de manifester en uniforme. Un vétéran revêtu d’une veste militaire portait un écriteau qui disait : « Je me suis engagé au Vietnam, mon fils s’est engagé dans le Golfe Persique, Bush s’est engagé à défendre les intérêts de l’industrie du pétrole. »

La manifestation fut principalement organisée par United for Peace and Justice (Unis pour la paix et la justice), coalition regroupant 1400 organisations locales et nationales. Selon ce groupe, l’annonce de cette manifestation suscita un intérêt énorme après l’annonce par le président Bush de l’envoi de 21 500 soldats supplémentaires en Irak afin de renforcer l’effectif des 130 000 déjà sur place. United for Peace and Justice a déclaré que leur site Internet avait reçu plus de cinq millions de visites au cours des semaines précédant la manifestation. La police n’a pas voulu donner d’estimations sur le nombre de participants, mais Harry Khalil, un porte parole de l’organisation, a annoncé le chiffre de 400 000 manifestants.

« J’ai un fils qui vient juste de quitter l’armée et un autre qui y est encore », a déclaré Jackie Smith, un manifestant originaire de Sunapee, New Hampshire, qui portait un écriteau où on lisait : « Bush, tu mens ! ». Et il a ajouté : « Et je suis ici parce que c’est tout ce que je peux faire pour les aider. » Tassi McKee, sergente dans l’Armée de l’Air, faisait partie d’un petit groupe d’environ vingt membres en service actif qui avaient démissionné. Elle a déclaré qu’elle s’était engagée dans l’Armée de l’Air par patriotisme, pour voyager et pour financer ses études. « Après être allé en Irak, j’ai commencé à voir les mensonges, a-t-elle expliqué. Je pense que l’Irak est maintenant en état de guerre civile et que nous ne faisons qu’empirer les choses en restant là-bas. »

Fernando Braga, membre de la Garde nationale, a déclaré qu’il avait des doutes sur l’utilité de cette guerre avant qu’elle ne commence, et il s’y opposait depuis sa mission de dix mois en Irak : « Lorsque nous sommes arrivés là-bas, notre commandant nous a informé que si nous pensions que nous étions là pour une autre raison que le pétrole, alors nous allions perdre nos illusions à ce sujet. Il s’est rendu compte que même les officiers aux commandes étaient contre cette guerre, mais ne faisait qu’obéir aux ordres. »

Robert Watada, de Honolulu, cadre à la retraite de Hawaï, dont le fils, premier lieutenant Ehren K. Watada, comparaît devant la cour martiale et risque la prison pour avoir refusé d’aller en Irak, a déclaré : « Plusieurs milliers des nôtres sont morts ainsi que des centaines de milliers d’Irakiens, et pour quelle raison ? Et pourtant nous devons pousser le Congrès pour qu’il bloque l’action du président. »

[Sources : Associated Press, The Washington Post, The New York Times, United for Peace and Justice, E.-U.]

Changements climatiques : organisation de grands concerts

Le monde doit être informé des dangers inhérents au réchauffement planétaire. Afin d’attirer l’attention sur cette question à l’échelle mondiale, une série de concerts « Changements climatiques » est planifiée pour le 7 juillet 2007. L’objectif est que le problème du changement climatique atteigne une audience mondiale d’environ deux milliards de personnes grâce à ces concerts se déroulant simultanément dans le monde entier. Ce sera un événement plus important encore que Live Aid.

Il s’agira d’un ensemble de films, de concerts et d’émissions télévisées se déroulant simultanément dans sept villes telles que Londres, Washington, Shanghai, Rio de Janeiro, Le Cap et Kyoto avec la participation de grandes chaînes médiatiques afin de sensibiliser un public de plus en plus important au problème du réchauffement planétaire.

L’ancien vice président américain Al Gore, dont le film Une vérité qui dérange a réussi à sensibiliser ceux qui fréquentaient les salles de cinéma à l’importance de la protection de l’environnement, a annoncé l’événement lors d’une conférence de presse tenue en février 2007 à Londres. Selon les organisateurs, la notoriété et le nombre des artistes prévus pour cet événement surpassera de beaucoup ceux des concerts Live8 et Live Aid. Le but de Live Aid était de collecter des fonds, mais cette fois-ci il s’agit de changer fondamentalement nos attitudes et notre relation avec la planète. Le but est que les gens agissent, en s’engageant par exemple à faire des économies d’énergie, à réduire leurs émissions en utilisant des équipements économes en énergie ou en prenant moins l‘avion.

[Source : The Financial Times, G.-B.]

Une campagne Internet contre le réchauffement climatique

Avaaz.org, un nouveau site militant en ligne, a lancé sa campagne inaugurale, un appel pour « réveiller » les leaders mondiaux afin qu’ils s’intéressent à la question des changements climatiques.

Des annonces publicitaires à la télévision diffusées en février 2007 à Paris, Berlin, Washington et Delhi montrent Georges Bush, Vladimir Putin et Jacques Chirac endormis dans leur lit alors que des inondations, des incendies et d’autres catastrophes naturelles font rage à l’extérieur. Une voix commente : « Le réchauffement planétaire est une réalité, mais nos leaders ne veulent pas se réveiller. Maintenant vous pouvez faire retentir l’alarme. Connectez-vous sur Avaaz.org afin de faire sonner le réveil de vos dirigeants. »

Les citoyens de tous les pays sont invités à se connecter sur le site pour se joindre à l’initiative demandant que les leaders mondiaux prennent des mesures fortes afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre réduisant ainsi les risques de changements climatiques catastrophiques. « L’opinion publique mondiale a été appelée la « nouvelle super-puissance », mais il existe un énorme fossé entre le monde que la plupart des gens désirent et le monde tel qu’il est à l’heure actuelle, a déclaré Ricken Patel, directeur canado-britannique de Avaaz. L’inertie qui existe dans le domaine du changement climatique est une belle illustration de ce fossé et Avaaz.org s’emploiera à le combler. »

Avaaz, mot qui signifie « voix » ou « chanson » dans plusieurs langues asiatiques, a déjà atteint les 900 000 membres dans 198 pays. Inspiré par le succès de l’organisation américaine MoveOn pour son influence dans le domaine du dialogue politique et son soutien envers des candidats politiques novateurs, Avaaz a été fondé afin de faire en sorte que les opinions et les valeurs des citoyens du monde, et pas seulement celles des puissants et des corporations internationales, influencent les décisions planétaires. Son but ultime est de créer un monde plus juste et paisible.

[Sources : www.Avaaz.org, The Independent, G.-B.]


Du pardon à l’action

Extrait d’une interview de Michael Berg par Marian Peleski

Michael Berg est un militant pacifiste américain de longue date. Son fils, Nicholas, a été enlevé et décapité en Irak, en représailles contre les tortures et les meurtres perpétrés par les soldats américains dans la prison d’Abou Grahib, alors qu’il était là-bas dans le cadre d’activités strictement civiles et n’avait rien à voir avec l’armée. Michael a reçu de nombreux prix pour son activité en faveur de la paix, et s’est présenté pour le parti vert aux élections législatives de novembre 2006 dans son Etat, le Delaware. Marian Peleski l’a interviewé pour Partage international.

Partage international : L’enlèvement et le meurtre atroce de votre fils vous a-t-il fait remettre en question votre engagement pacifiste ?

Michael Berg : Non, bien au contraire, ils n’ont fait que le renforcer, que me convaincre plus encore que « la guerre coûte cher », et que « la paix est sans prix ». Mais cela m’a fait regretter de ne pas avoir fait davantage et plus tôt pour mettre fin à la guerre d’Irak. Ma résolution s’est intensifiée, au point de faire tomber les vieilles excuses dictées par le confort et qui limitaient jusque là mon action (météo, distances…). Je suis devenu membre du club de ceux qui n’ont plus rien à perdre, convaincu que rien de plus atroce ne peut m’atteindre. Depuis, on m’a tiré dessus alors que je me rendais à Washington, pour intervenir dans un meeting contre la guerre. J’ai harangué des foules de près de 10 000 personnes. J’ai été arrêté sept fois, en particulier par les services de sécurité de Corée du Sud. On m’a brandi sous le nez des portraits grandeur nature de mon fils, on m’a fait écouter des fragments audio de la cassette de son exécution qui circulait sur Internet. Rien de tout cela ne m’a arrêté, non pas parce que je suis brave, ou stupide, mais parce qu’une grande souffrance éclipse toujours les plus petites.

Au moment de l’assassinat de Nick, j’ai su instinctivement, du fait de la façon dont j’avais mené ma vie jusque là, que la vengeance était une erreur. Il y avait encore un trou dans mon être intérieur. Je ressentais une rage que je ne pouvais tourner contre les politiciens ou les meurtriers qui avaient pris la vie de mon fils. Que faire alors ? La réponse m’est venue en assistant à une série de cours donnés à l’Université Immaculata, intitulée : « Le pardon, nom de l’amour dans un monde blessé. » Ces cours m’ont été une sorte de baume. Il ont peu à peu métamorphosé ma souffrance en un amour et une compréhension qui, avec le temps, se sont transformés en pardon, non seulement pour les assassins eux-mêmes mais, ce qui me fut le plus difficile, pour George Bush, Donald Rumsfeld, Alberto Gonzalez et le reste de l’Administration Bush, qui ont, par des manœuvres tortueuses, plongé ce pays dans une guerre au bénéfice de leurs intérêts pervers. Désormais, tout prenait un sens – la paix, le pacifisme, l’opposition à la peine de mort. J’avais compris que la paix ne s’atteint que par le pardon. J’étais désormais un authentique homme de paix, plus solidement ancré dans mon engagement pacifiste que je ne l’avais jamais été.

PI. Pouvez-vous nous exposer vos vues sur la présence de nos troupes en Irak et les questions sur lesquelles portait votre programme de candidat aux élections législatives ?

MB. Je soutiens nos troupes, mais je désapprouve leur présence en Irak. Je pense que, contrairement à ce que proclame à tort le Président Bush, nous courons davantage de risques d’être attaqués du fait de la présence de nos soldats en Irak que si on les en retirait, et que ce que l’on redouterait de voir y arriver si nous en partions maintenant est, en fait, déjà en cours. Je pense également que l’attaque contre les Tours jumelles fut le résultat direct de la politique étrangère américaine. Nous avons refusé de négocier avec des gens qui avaient et ont encore des griefs légitimes contre nous – comme, par exemple, notre présence dans leur région ; les sanctions contre l’Irak, qui ont coûté bien plus de vies que la guerre elle-même depuis mars 2003 ; notre soutien inconditionnel à Israël, à qui nous fournissons des canons et des bombes au lieu d’une armée de spécialistes en techniques de résolution de conflits et de réparations aux Palestiniens déplacés ; enfin, pour en rester là, notre politique économique envers les pays dits du tiers monde, qui revient à en faire nos colonies et à asservir leurs citoyens.

Que ce serait-il passé, si nous avions négocié de bonne foi sans conditions préalables ? Qu’auraient pu demander nos agresseurs ? Leur souveraineté ? La levée des sanctions contre l’Irak ? L’arrêt du budget militaire massif que nous accordons à Israël ? Ou bien d’œuvrer à la mise en place d’un marché mondial véritablement ouvert, où toutes les nations pourraient commercer loyalement et tous les hommes gagner, par un honnête travail quotidien, de quoi mener une vie digne ? La guerre déborde largement l’Irak, l’Afghanistan, la Palestine, Israël, le Liban, plus généralement le Moyen-Orient : elle s’est étendue et fait rage à l’intérieur même de notre pays. Ce ne sont pas les terroristes qui nous ont volé nos systèmes de santé et de pension. Ce n’est pas la faute des immigrés si le salaire minimum n’a pas augmenté depuis des années alors que, dans le même temps, se sont envolés les revenus de nos élites et de nos gouvernants. Ni celle de ceux qu’a diabolisés à plaisir l’Administration. Ce sont les femmes et les hommes en tailleur et costume trois-pièces de Washington qui ont cessé de nous représenter, nous, peuple américain, pour représenter l’Amérique des affaires et des multinationales.

C’est pourquoi, dans mon programme, j’ai demandé, entre autres mesures : un système de santé universel et à guichet unique ; un salaire minimum décent ; un retour aux programmes fédéraux qui ont fait la grandeur de nos écoles dans les années 1960 et 1970, mais qui ont été remplacés depuis par une sélection qui a abouti à augmenter les subventions aux établissements les plus riches au détriment des plus pauvres. J’ai aussi demandé, toujours dans le cadre du renforcement du service public, l’entretien et l’amélioration des infrastructures de notre pays de façon à ce que le prochain Katrina n’emporte pas dans la mer une partie de la population pauvre d’une des grandes villes américaines, et, en ce qui concerne l’environnement, la suppression des incitations financières accordées aux grandes compagnies pétrolières pour l’exploration et la production de combustibles fossiles pour les transférer aux petites et moyennes entreprises et aux chercheurs qui découvrent, développent et produisent de nouvelles sources d’énergie, propres et durables. J’ai fait cette dernière proposition sans me faire trop d’illusion, car elle reviendrait à priver les gros investisseurs d’avantages financiers au profit des travailleurs et des chercheurs, qui deviendraient dès lors les véritables bénéficiaires de cet effort intensif. Et je n’ai jamais accepté un sou des corporations ; ma campagne s’est principalement appuyée sur des contributions individuelles, souvent modestes…


L’inégalité économique, bombe à retardement

Une série d’articles publiés dans Libération révèle un cocktail explosif, fait de dérégulation, de concentration de la richesse face à une pauvreté massive, et de systèmes financiers hors contrôle.

Selon une étude publiée par l’Organisation internationale du travail (OIT) en janvier 2007, le nombre de chômeurs a atteint le chiffre record de 195,2 millions pour 2006, et ce, en dépit de la forte croissance économique de la planète. « Le nombre d’emplois rémunérés a augmenté de 16 % tandis que la productivité mondiale grimpait de 26 %, précise le directeur de l’OIT, Juan Somavia. Et l’on n’a aucune certitude que la poursuite de la croissance en 2007 se traduira en termes de création d’emplois décents, et donc diminuera le nombre de travailleurs pauvres. »

Le nombre de jeunes au chômage (15-24 ans) est passé de 74 à 85 millions. Mais, pour l‘OIT, la situation est sans doute pire que ce qu’indiquent les chiffres, dans la mesure où nombre de salaires ne permettent pas de mener une vie décente. Plus de 300 millions de jeunes – un quart de la jeunesse mondiale – vivent en dessous du seuil de pauvreté : avec moins de deux dollars par jour.

Le nombre des 15-20 ans a augmenté de 13 % entre 1995 et 2005, contre 3,8 %, pour les offres d’emplois. Si bien que 44 % de ces jeunes sont au chômage, bien que cette tranche d’âge ne représente que 25 % de la population active mondiale.

« L’Afrique, l’Europe de l’Est et le Moyen-Orient sont les régions les plus touchées. Il faudrait 400 millions d’emplois dignes de ce nom pour intégrer les jeunes noirs dans la société civile », indique l’OIT. En Afrique subsaharienne, huit personnes sur dix vivent avec moins de deux dollars par jour, et 26 millions d’Africains sont tombés sous le seuil de pauvreté entre 2001 et 2006.

La faim s’étend

« La faim touche quatre millions d’hommes de plus par an », a annoncé Jacques Diouf, directeur du FAO (Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture), en octobre dernier, à Rome.

Il y a dix ans, les chefs d’Etat et les responsables du FAO avaient déclaré la faim « inacceptable et intolérable » et s’étaient accordés pour réduire de moitié le nombre des personnes frappées par la malnutrition d’ici 2015 – soit une baisse de 31 millions par an. « Nous n’avons pas accompli de progrès significatif. Je suis désolé de dire que la situation reste inacceptable et intolérable, a-t-il poursuivi, et à moins de prendre de toute urgence ce problème à bras le corps, nous n’atteindrons pas l’objectif avant 2150. »

Même si le nombre des victimes de la faim a baissé en Asie, en partie du fait des investissements dans l’agriculture réalisés au Vietnam et en Chine, l’Afrique centrale et du sud en comptent aujourd’hui 179 millions. Dans certains pays, comme la République démocratique du Congo, ce nombre a même été multiplié par trois. La malnutrition frappe également les anciens pays du bloc de l’Est, comme l’Arménie, l’Ouzbékistan, le Tadjikistan et la Russie, où ce fléau touche 21 millions de personnes. Selon le FAO, la nourriture est plus abondante maintenant qu’il y a une dizaine d’années, et pourrait le devenir plus encore. « Nous disposons des ressources et des connaissances pour vaincre la faim, mais les promesses n’ont jamais nourri personne, a scandé J. Diouf.

[Source : Libération, France]


Agroglyphes : la saison 2006

Benjamin Creme s’est exprimé à maintes reprises sur le phénomène des agroglyphes (crop circles). Nous reproduisons ici sa réponse à une question, publiée dans Partage international.

Selon mes informations, ces agroglyphes sont créés par ce qu’on appelle communément des ovnis. Les ovnis viennent principalement de Mars et de Vénus, et non pas d’un autre système solaire. Toutes les planètes de notre système sont peuplées, bien que si vous alliez sur Mars ou sur Vénus, vous ne verriez personne – leurs habitants étant tous constitués de matière éthérique des plus hauts niveaux.

Le phénomène des ovnis se trouve en rapport étroit avec la réapparition du Christ et l’extériorisation du travail de la Hiérarchie. Nous devons énormément aux Frères de l’espace. Ils surveillent l’ensemble de la planète, et le monde en tire un bénéfice énergétique immense.

Par ces cercles dans les champs de céréales, les Frères de l’espace recréent dans une certaine mesure sur le plan physique le « réseau » du champ magnétique terrestre. Chacun de ces cercles représente un chakra, un vortex d’énergie magnétique.

Apparu initialement en Grande-Bretagne, le phénomène se répand maintenant dans le monde entier.

Chacune de ces formes représente un idéogramme, et vous en reconnaîtriez certains si « l’idéographie » de l’ancienne Atlantide vous était familière. Ces formes n’ont pas pour vocation d’être comprises, mais de laisser entendre qu’elles ont bien une signification, dont de nombreuses personnes auront l’intuition. Elles remémorent nos anciennes relations avec les Frères de l’espace. (PI, juin 1991)

[www.temporarytemples.co.uk]

 

 

Uffington Castle, Oxfordshire, G.-B., 8 juillet 2006.

 

 

 

Straight Soley, Berkshire, G.-B., 20 juillet 2006.

 

 

 

 

Aldbourne, Wiltshire, G.-B., 14 juillet 2006.

 

 

 

 

 

Windmill Hill, Wiltshire, G.-B., 23 juillet 2006

 

 

 

 

 

 

Steve et Karen Alexander publient chaque année un recueil de photographies d’agroglyphes.

 

 

 


SIGNES DES TEMPS

Apparitions d’ovnis dans le monde entier

Comme l’indique le Maître – dans son article publié page 3 (le rassemblement des forces de lumière), il semble que nous entrions dans une phase d’accroissement, en fréquence et en intensité, de certaines activités. L’article suivant en est une illustration : nous pouvons maintenant nous attendre à une recrudescence d’apparitions d’ovnis et d’autres signes de l’émergence de Maitreya. C’est pourquoi une part importante de cette rubrique est consacrée à ce type de manifestations. Il s’agit sans nul doute d’un nouveau chapitre, particulièrement lumineux et inspirant, de l’activité de la Hiérarchie.

Londres (G.-B.) – Trente personnes au moins ont vu un « escadron » de lumières oranges dans le ciel au-dessus d’Archway, au nord de Londres, vers 17 h 30, le jeudi 2 février 2007. Des automobilistes ont arrêté leurs voitures pour observer les mystérieuses lumières planant dans le ciel. Des gens ont crié et la police a reçu plusieurs appels en quelques minutes. Alix McAlister, âgé de trente-quatre ans, qui tient un stand sur les marchés, était en train de récupérer son fils à la crèche lorsqu’il remarqua les lumières : « Elles formaient un groupe – dix ou quinze se déplaçant ensemble. Elles me firent tout d’abord penser à un escadron d’avions en formation. Mais le groupe n’avait pas de forme proprement dite et les lumières ne se déplaçaient pas toutes à la même vitesse… L’idée d’avions et de bombes me traversa l’esprit. Mais je réalisai très vite qu’elles ne ressemblaient à aucun avion que j’avais pu voir auparavant. » A. McAlister décrit la manière dont « elles s’arrêtaient en quelque sorte et planaient. Il n’y avait aucun bruit. Elles semblèrent s’évanouir au loin et j’en vis d’autres arriver et s’arrêter. Cela dura environ dix minutes. » James Zagar, designer, originaire de Crouch End, observa le spectacle sur la même route. Décrivant les « boules de lumière dans le ciel », il a déclaré : « Elles se déplaçaient toutes ensemble. Elles s’arrêtaient, puis elles revenaient et il devait bien y avoir une douzaine de ces objets dans le ciel. »

Tom Cull, technicien vidéo, âgé de vingt-sept ans, travaillant dans la zone, sortit et vit un groupe de gens, les yeux levés vers le ciel. « Il y avait au moins trente personnes à regarder, a-t-il déclaré. Les voitures étaient arrêtées. C’était impressionnant. Ce que je trouvais étrange, c’était la manière dont ces objets se déplaçaient. Leur altitude élevée suggérait l’idée qu’ils devaient être très grands. » T. Cull a ajouté qu’il avait vu à nouveau les lumières en rentrant chez lui à Fortis Green, à quelques kilomètres de là.

Le ministère de la Défense a déclaré que l’on n’avait signalé aucun « incident de sécurité », et l’Office météorologique écarta toute explication météorologique.

Moins de trente minutes plus tard, « d’étranges lumières » similaires furent aperçues à 160 kilomètres de là dans la ville de Kings Lynn, dans le Norfolk.

[Sources : Islington Gazette, Hornsey and Crouch End Journal, Grande-Bretagne]

[Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que les objets lumineux étaient des vaisseaux spatiaux venus de Mars.] 

Hawaï (Etats-Unis) – Sur la côte sud de l’île d’Oahu, des témoins ont vu des lumières non identifiées dans le ciel, au nord-est, vers 18 h 20, le vendredi 26 janvier 2007. Un habitant de l’île, Peter Hollingworth, a dit qu’il avait vu deux lumières tournant en rond dans le ciel. L’une d’entre elles fut photographiée par une chaîne de télévision locale. « Ces deux petites boules de feu avec un rayon derrière elles, a déclaré P. Hollingworth, avaient l’air d’étoiles filantes mais elles ne cessaient de revenir. Elles changèrent de direction à plusieurs reprises. »

L’Office météorologique national des Etats-Unis a déclaré que rien n’était apparu sur leur écran radar à ce moment-là et la US Federal Aviation Administration ne signala rien d’anormal.

[Source : KHON/WLTX-TV, Etats-Unis]

[Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que les objets signalés étaient des vaisseaux spatiaux martiens.]

Sud-est de l’Angleterre – Le 24 janvier 2007, plus de trente-cinq personnes ont appelé la police pour signaler qu’elles avaient vu des ovnis au moment où de fortes averses de neige tombaient sur le West Sussex. Parmi ces personnes un agent de police, a déclaré que cinquante lumières orangées avaient plané dans le ciel pendant quinze minutes avant de disparaître dans la nuit. Moira Dawson, âgée de cinquante-sept ans, a raconté : « Nous pensions que c’était des feux d’artifice, mais ils ne faisaient aucun bruit. Les lumières flottaient tout simplement dans l’averse de neige. »

[Source : The Mirror, Grande-Bretagne]

[Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que ces lumières étaient des vaisseaux spatiaux martiens.]

Ouest de l’Iran – Dans la ville de Bouyer Ahmad, dans l’ouest de l’Iran, des témoins ont signalé deux apparitions d’ovnis en l’espace de deux jours en janvier 2007. Le 15 janvier, des gens ont raconté qu’ils avaient vu un objet brillant « avec une rayure jaune et un point rouge brillant au milieu » planer à basse altitude au-dessus de la ville, de 19 h à 20 h environ. Deux jours plus tard, un objet similaire a été vu dans le ciel, dans la même région et à la même heure.

Environ une semaine avant ces apparitions d’ovnis, on avait signalé le crash d’un ovni dans les montagnes de Barez, dans la province de Kerman, située au centre de l’Iran. Le crash, signalé par des témoins de différentes villes, s’était produit à environ 100 kilomètres de la capitale de la province de Kerman. Des témoins ont raconté qu’un ovni brillant, en feu et émettant une épaisse fumée, s’était écrasé sur le sol, provoquant une explosion. Le gouverneur général de la province a déclaré que le crash ne pouvait être celui d’un avion ou d’un hélicoptère car tous les avions volant dans la région ce jour-là avaient été enregistrés. Il déclara que la police et d’autres autorités menaient une enquête sur ce crash.

[Source : United Press International]

[Le Maître de B. Creme a indiqué que ces ovnis étaient des vaisseaux spatiaux venant de Mars. Il a également expliqué que le crash était délibéré : les occupants avaient quitté le véhicule et celui-ci était considéré comme vieux et ne valant pas la peine d’être réparé. Le crash avait pour but d’attirer l’attention sur sa présence.]

Etats-Unis – Lorsque Brian Fields, colonel de l’Armée de l’Air à la retraite, âgé de soixante et un ans, vit des lumières colorées planant dans le ciel, dans l’ouest de l’Arkansas, le 9 janvier 2007, il n’avait « aucune idée de ce qu’elles pouvaient être ». Après trente-deux années d’expérience en tant que pilote d’avions de combat F-16 il a déclaré : « Je pense que ces lumières n’appartenaient pas à notre monde et je sens qu’il est de mon devoir et de ma responsabilité de témoigner. » Juste avant 19 h, il vit deux lumières très brillantes près de l’horizon en direction du sud-est. « Je pensais tout d’abord qu’il s’agissait de feux d’atterrissage d’un avion. En continuant à les observer, je les vis commencer lentement à disparaître, puis soudain l’une réapparut, suivie de deux autres, puis de trois. A un moment donné, au moins quatre ou cinq apparurent. A chaque fois elles s’éloignaient lentement et finalement disparaissaient. Ceci se produisit à plusieurs reprises et lorsqu’elles réapparaissaient, leur nombre et leur position pouvaient être différents, quelquefois elles formaient un triangle, ou elles étaient empilées les unes au-dessus des autres, ou encore elles avançaient de front. Lorsque les objets apparaissaient, ils pouvaient rester illuminés pendant dix minutes ou davantage. » Brian Fields prit de nombreuses photographies et il envoya le récit de cette histoire sur le site WorldNetDaily.com. L’histoire reçut un tel accueil qu’elle incita rapidement de nombreuses autres personnes à apporter leur témoignage sur des phénomènes similaires.

« Lorsque je lus cette histoire, j’eus des frissons dans tout le corps, car c’était exactement ce dont je me souvenais », a déclaré Will Childers, originaire de Camden, dans l’Arkansas, qui dit avoir vu les mêmes lumières le 10 janvier 2007, vers 19 h 15, dans le sud de l’Arkansas.

Richard Mobley, créateur de logiciels qui fait la navette entre Scottsdale, dans l’Arizona et son domicile, à Tucson, affirme également avoir vu « exactement la même chose », mais le 15 novembre 2006. R. Mobley se souvient : « Les lumières apparurent au-dessus de la réserve indienne de Gila et elles se déplaçaient en direction du sud-est. Je vis un, puis deux, puis trois, puis quatre, puis cinq de ces objets se mettre à briller. Chacun commençait à briller à un moment différent et ils disparaissaient également à des moments différents. Parfois ils formaient une rangée, et à d’autres moments ils apparaissaient collés les uns contre les autres (rassemblés ou empilés les uns au-dessus des autres). Ils se déplaçaient à environ 1 800 ou 3 000 mètres au-dessus du sol, suffisamment haut pour voler au-dessus de la chaîne de montagnes. La lumière (lorsque l’objet était éclairé) était une lumière de forme ronde, de couleur ambrée, très intense, qui semblait illuminer le sol au-dessous. Cette lumière brillait pendant cinq à sept minutes, puis elle s’obscurcissait et disparaissait. Après s’être éteinte pendant environ trois minutes, la lumière revenait, allant progressivement de l’obscurité à une intense lumière ambrée. Il y avait dans la zone un avion qui avait des phares d’atterrissage et des feux (des lumières rouges et vertes sur les ailes et la queue) et il était donc facile de faire la distinction entre les objets en question et un avion ordinaire. L’intensité de lumière visible à la hauteur où ils se trouvaient montrait que ces objets étaient assez grands. »

A Belton, au Texas, Jim Martin, directeur commercial chez Clear Channel Radio, affirme lui aussi « avoir observé un objet lumineux blanc, de forme ronde, correspondant exactement aux descriptions du Colonel Fields », mais le phénomène s’était produit le 22 décembre 2006.

Jeff Pement, de Pensacola, en Floride, raconte avoir vu le même phénomène. « Excepté en ce qui concerne la durée pendant laquelle les lumières demeuraient visibles, la description de ces lumières correspond exactement à ce que j’ai vu. Lorsque j’ai lu ce que disait le colonel Fields, c’était comme si je racontai moi-même l’événement à quelqu’un. »

[Source : WorldNetDaily.com]

[Le Maître de Benjamin Creme a indiqué qu’il s’agissait d’apparitions authentiques d’ovnis venant de Mars.]

 Chicago, E.-U. – Le 7 novembre 2006, des dizaines d’employés de l’aéroport international O’Hare, à Chicago, ont vu un objet en forme de soucoupe volante planer à basse altitude au-dessus de l’aéroport pendant quelques minutes avant de s’élever en flèche à travers une épaisse couche de nuages, avec une énergie si intense qu’il laissa « un trou inquiétant dans le ciel chargé ». Certains témoins, interviewés par le Chicago Tribune, se sont déclarés stupéfaits que ni le gouvernement ni la compagnie d’aviation n’aient prévu de mener une enquête sur l’incident.

L’ovni fut observé une première fois à 16 h 30, juste avant le coucher du soleil, par un employé au sol de United Airlines qui guidait un avion vers la porte C17. Selon les témoins, l’objet était gris foncé et nettement visible. Il avait un diamètre de plus de 7 mètres et tournait sur lui-même comme un frisbee, juste au-dessous de la couverture de nuages, à environ 600 mètres au-dessus du sol, avant de partir soudain comme une flèche.

« J’ai tendance à avoir l’esprit scientifique et je ne comprends pas pourquoi des extraterrestres planeraient au-dessus d’un aéroport où le trafic est dense, a déclaré un mécanicien de United Airlines. Mais je sais que l’objet que j’ai vu, et que de nombreuses autres personnes ont également vu, se détachait très nettement dans le ciel et que ce n’était certainement pas un avion. » Tous les témoins, dont plusieurs pilotes, ont affirmé qu’il ne s’agissait ni d’un avion, ni d’un hélicoptère, ni d’un ballon météorologique ou d’un autre objet connu. L’un des pilotes, alors dans le cockpit de son avion posé au sol, raconte avoir ouvert une vitre pour mieux voir l’objet, qui planait à 450 mètres au-dessus du sol. L’objet accéléra soudain et traversa en flèche l’épaisse couche de nuages : « C’était comme si quelqu’un avait fait un trou dans le ciel », laissant dans la couche nuageuse une ouverture de ciel clair, qui disparut au bout de quelques minutes.

[Source : Chicago Tribune, Etats-Unis]

[Le Maître de Benjamin Creme a indiqué qu’il s’agissait d’un vaisseau spatial de Mars.]


 

Conférences de Benjamin Creme en 2007 (à venir)

 

Toutes les conférences sont en anglais. Des traductions sont réalisées en direct pour les pays non anglophones.

GRANDE-BRETAGNE

Londres :

Les conférences publiques y sont données à Friends House, 173/177 Euston Road, London NW1 (en face de la Station Euston).

Horaire conférences: 19 h à 21h30 (portes 18h30)

Renseignements: Share International, PO Box 3677, London NW5 1RU. Tél. 0044-207-482-1113; Fax. 0044-207-267-2881

Prochaines conférences :  les 13 mars, 19 avril, 14 juin, 10 juillet 2007 

Entrée  libre. 

FRANCE

 

PARIS

 

Conférence le 31 mars 2007

 

Renseignements : tél. et fax : (33) 474-96-4959

 


CONFÉRENCES AU QUÉBEC

À Roxton Pond : au Centre d’énergie universelle, 127, rue Bigras, Roxton Pond (près de Granby)

- Le samedi 17 mars, à 13 h 30 : Le Retour des Maîtres de Sagesse et la méditation de Transmission

 

- L’hôte : M. Gilles Ruel, avec lequel vous pouvez entrer en contact pour plus d’information au 450-375-2037

 

          Les grandes religions attendent toutes le retour imminent d'un Grand Être spirituel. Selon certains enseignements actuels, ce retour est un fait accompli, et l'Être attendu par toutes ces religions est en fait une seule et même entité.


Cet Être lancera tout d'abord un appel à l'action, pour sauver les millions de personnes qui meurent chaque année de faim dans un monde d'abondance. De plus, il exhortera l'humanité à se percevoir comme une seule grande famille, et nous guidera dans la création d'une civilisation fondée sur le partage, la justice économique et sociale, ainsi que sur une collaboration internationale. Sous son inspiration, l'humanité elle-même réalisera les changements nécessaires.


Comment hâter ce nouveau commencement ?


En réponse à l'appel de leur âme, de nombreux individus, aujourd'hui, ressentent le besoin de se mettre au service du monde. La méditation de transmission est, parmi les formes de service, l'une des plus puissantes, et des plus simples. Elle produit des résultats remarquables pour la planète, et stimule l'évolution spirituelle des participants. La méditation de transmission est une forme particulière de méditation de groupe, dans laquelle les membres agissent comme canaux mentaux, positifs et atten­tifs, au travers desquels les énergies spirituelles sont dirigées par les Maîtres, pour devenir plus accessibles à l'humanité. Ce sont ces énergies mêmes qui transforment notre monde. Le conférencier fera une description de ce type de méditation, qui sera suivie par un exercice de transmission des énergies.

 

À Montréal : à l’UQAM, 320, rue Sainte-Catherine Est, Pavillon J. A. De Sève, Salle DS-M320, au niveau du métro, métro Berri-UQAM

- Le jeudi 29 mars 2007, à 19 h 30 : Le Partage, seul garant de la justice et de la paix et la méditation de Transmission

 


La paix est possible seulement si nous nous attaquons aux racines de la crise mondiale, soit la pauvreté, la faim et le désespoir. Nous devons partager les ressources du monde pour créer la justice. Des Maîtres, ayant à leur tête le Maître des Maîtres, Maitreya, sont présents maintenant dans le monde pour nous inspirer cette nouvelle approche basée sur le principe du partage, qui permettra à tous un avenir radieux . L’humanité fera les choix qui s’imposent, avec l’aide des Maîtres présents dans le monde.

 

Comment hâter ces choix ? Il existe une méditation de groupe, la méditation de transmission, qui est un processus dynamique, utile à la fois à l'ensemble de l'humanité et aux individus qui la pratiquent. Cette méditation de groupe se pratique en collaboration avec les Maîtres de Sagesse. Ceux-ci envoient de l'énergie spirituelle qui, passant dans les chakras supérieurs des membres du groupe, est diminuée d'intensité et devient ainsi plus facilement utilisable par l'humanité. Le conférencier fera une description de ce type de méditation qui sera suivi par un exercice de transmission des énergies.

 

Entrée gratuite

Pour information :

Ligne sans frais : 1-888-886-8272

À Montréal : à l’UQAM, 315, rue Sainte-Catherine Est, Pavillon Sciences de la Gestion, Salle R-R140, rez-de-chaussé, métro Berri-UQAM  

- Le jeudi 3 mai 2007, à 19 h 30 : L’humanité à la croisée des chemins et la méditation de Transmission

 

Faisant face à de nombreux défis, l’humanité doit faire des choix décisifs. De grands sages sont maintenant dans le monde prêts à l’aider. Pour eux, le partage et la justice sont la clef de l’avenir.

 

La voie dans laquelle nous sommes engagés mène au chaos social et à la dévastation de l’environ­ne­ment. Une autre voie est possible qui, si nous la choisissons, conduira à la satisfaction des besoins fondamentaux de tous les hommes et au rétablissement de l’équilibre écologique.

 

L’humanité n’est pas seule. Les Maîtres de Sagesse reviennent dans le monde, prêts à nous aider. Maitreya, le plus éminent d’entre eux, nous conviera bientôt à changer d’orientation. Il nous guidera, si nous l’acceptons, vers une ère de partage et de coopération. Mais c’est à l’humanité qu’il appartient de mettre en œuvre ses propositions et de construire une civilisation où elle connaîtra un accomplissement sans précédent.

 

Comment hâter ce nouveau commencement ? En réponse à l'appel de leur âme, de nombreux individus, aujourd'hui, ressentent le besoin de se mettre au service du monde. Il existe une méditation de groupe, la méditation de transmission, qui est un processus dynamique, utile à la fois à l'ensemble de l'humanité et aux individus qui la pratiquent. Cette méditation de groupe se pratique en collaboration avec les Maîtres de Sagesse. Ceux-ci envoient de l'énergie spirituelle qui, passant dans les chakras supérieurs des membres du groupe, est diminuée d'intensité et devient ainsi plus facilement utilisable par l'humanité. Le conférencier fera une description de ce type de méditation qui sera suivie par un exercice de transmission des énergies.

 

Entrée gratuite

Pour information :

Ligne sans frais : 1-888-886-8272

Site Internet : http://taraquebec.org/ac-conferences.html

 

D’autres endroits peuvent s’ajouter.

Visitez notre site ou téléphonez sans frais au 1-888-886-8272.

 


 

PARrAINEZ LES activités du Réseau

Nous continuons à avoir besoin de vos dons pour mener à terme nos activités. Le groupe a plusieurs projets dont des publicités dans des journaux. Votre aide nous permet de faire connaître davantage à l'humanité le merveilleux message d'espoir du retour des Maîtres de Sagesse et de Maitreya, l’Instructeur mondial.

 

Une bonne manière de participer financièrement, sans grever votre budget, est de le faire sous forme de dons mensuels (chèques post­datés). Un don mensuel minimum de 10$ de chacun et chacune de nos lecteurs ou  lectrices nous permettrait d’élargir le champ de nos activités. 

 

Vous pouvez participer à ce parrainage, si vous le désirez. Vous pouvez même faire votre don en ligne par carte de crédit (méthode sécurisée) en visitant notre page http://taraquebec.org/donnation.html

 

Si vous désirez contribuer financièrement par la poste, imprimez le Bon de commande en visitant www.taraquebec.org/catalog.htm

 


Questions - réponses de Benjamin Creme dans la revue Partage international janvier/février 2007 (extraits)


 

Benjamin Creme traite, dans cette rubrique, toutes questions ayant trait aux activités de Maitreya et de la Hiérarchie des Maîtres de Sagesse, ainsi qu’aux enseignements de la Sagesse éternelle, auxquelles il n’a pas répondu dans ses livres. Benjamin Creme ne souhaite pas se poser en arbitre de l’au­thenticité de l’activité et des communications des autres groupes. Veuillez donc vous abstenir de poser des questions sur ces sujets.

Les questions doivent être adressées à : Share Internatio­nal/Questions, PO Box 36-77, London NW5 IRU, G.-B.

 

Q. A l’occasion de votre conférence à la Friends House, à Londres, le 18 janvier 2007, vous avez indiqué que nous n’aurions plus longtemps à attendre avant de voir Maitreya. Il régnait une atmosphère fantastique dans la salle et vers la fin de votre conférence le public s’est mis spontanément à applaudir –chose très inhabituelle pour des Britanniques naturellement réservés ! L’article de votre Maître paru dans le numéro de janvier-février 2007 de Partage international indique également que l’émergence de Maitreya est proche. Quelle devrait être la priorité de notre travail à ce moment important ?

R. La réponse est simple. Utilisez tout votre temps et toute votre force à faire connaître, par tous les moyens dont vous disposez, la réalité de ce message : Maitreya, le Christ, l’Instructeur mondial, va commencer ouvertement son travail si prochainement maintenant qu’il vous reste vraiment très peu de temps pour remplir votre désir de servir.

Q. Le gouvernement Bush souhaite-t-il vraiment se retirer de l’Irak une fois que la situation aura été stabilisée, ou souhaite-t-il y garder des troupes en raison de l’importance géopolitique de la région ?

R. Il souhaite se retirer de l’Irak dès qu’il pourra le faire sans perdre la face.

Q. Vers l’âge de dix-huit ans, je traversais une période difficile. J’éprouvais une certaine apathie et le sentiment que ma vie n’avait pas vraiment de sens ni de direction. Je commençais alors à entendre prononcer mon nom juste au moment de m’endormir, ou j’avais l’impression que quelqu’un frappait à la porte. Ceci se produisit à plusieurs reprises. A l’âge de vingt ans environ, je pris à la bibliothèque de mon école un livre de Swami Satchidananda. L’ouvrage me captiva par la simplicité de vie qu’il proposait et me procura le même sentiment que la Réapparition du Christ et des Maîtres de Sagesse de Benjamin Creme que je lus plus tard. Un jour, dans le bus, j’étais en train de lire ce livre et une merveilleuse sensation s’empara de moi. J’eus l’impression que des étincelles d’énergie pleuvaient sur moi et je fus envahi d’une joie et d’une paix dont je n’avais jamais fait l’expérience auparavant. Ce n’était pas le sentiment de ne plus avoir de problèmes, mais je voyais mes problèmes et je savais qu’ils allaient s’arranger. Je marchai sur un nuage pendant les trois jours suivants et je n’ai plus jamais rien éprouvé de vraiment semblable depuis. Était-ce une manifestation de mon âme, se montrant à moi et me demandant de servir ?

R. Non, c’était une bénédiction du Maître Jésus vous appelant au service.

Q. Là où je vis, à Pueblo, dans le Colorado (Etats-Unis), il y a des motifs de lumière sur un vieux bâtiment le long d’une allée. Ils apparaissent et disparaissent, et peu de gens posent des questions à leur sujet ou remarquent leur présence. Non loin de là, se trouve une boutique ésotérique ; ce sont les personnes tenant cette boutique qui ont attiré mon attention. Au moment où je les observais, les motifs ont disparu. Après cela, du 15 octobre 2006 jusqu’à aujourd’hui, j’ai vérifié de temps à autre ce qui se passait ; les motifs continuent à apparaître, puis disparaître. Cela signifie-t-il que Dieu arrive et que les gens devraient le savoir, ou s’agit-il d’une bénédiction envoyée par Dieu ?

R. Pas Dieu, mais son représentant, le Seigneur Maitreya. C’est une bénédiction de Maitreya.

 Q. Le 10 juin 2004, à Guadalajara (Mexique) une flotte d’environ cent ovnis a été prise en vidéo. Étaient-ce de véritables vaisseaux spatiaux et si oui, de quelle planète venaient-ils ? Le 5 mars 2004, un avion de l’armée de l’air mexicaine, faisant partie de la 501e escadre aérienne, effectuait une patrouille de routine au-dessus de la frontière méridionale du Mexique. Ils remarquèrent un vaisseau spatial sur leur radar et commencèrent à le poursuivre. L’équipage alluma son système FLIR (système de vision infrarouge) pour localiser plus facilement l’engin en question. Bientôt le système FLIR saisit un certain nombre d’objets brillants, jusqu’à onze parfois, naviguant autour de l’avion. Cet incident suscita un vif intérêt dans les médias mexicains. S’agissait-il d’authentiques vaisseaux spatiaux et si oui, de quelle planète venaient-ils ?

R. Dans les deux cas les ovnis étaient des vaisseaux spatiaux venant de Mars.

Q. Le 24 avril 1964, Lonnie Zamorra, officier de police à Socorro, Nouveau Mexique (États-unis), entendit un grand bruit ressemblant à celui d’une explosion. Il se rendit à une aire voisine où se trouve un petit entrepôt de dynamite, pensant qu’il venait d’exploser. Au lieu de cela, il vit un objet de forme ovale. L’objet avait deux dispositifs d’atterrissage et une échelle re-posant sur le sol, et il y avait deux personnes de la taille de deux petits enfants à l’extérieur. En voyant Lonnie Zamorra, elles pénétrèrent dans l’engin et celui-ci s’en alla immédiatement. [1] Ce véhicule et les deux personnes à l’extérieur venaient-ils d’une des planètes de notre système solaire et si oui, laquelle ? [2] Vous avez dit que les vaisseaux spatiaux utilisés par les frères de l’espace étaient indestructibles. Dans ce cas précis, les occupants avaient-ils un « problème de moteur », si je puis m’exprimer ainsi, ou [3] avaient-ils atterri et se sont-ils manifesté dans une forme physique dense afin que L. Zamorra puisse les voir et transmettre ce qu’il avait vu.

R. [1] Oui, de Mars. [2] Non. [3] Oui. Le bruit d’explosion fut simulé par les occupants du vaisseau spatial afin d’attirer l’attention.

Q. Au cours des dernières années, l’Amérique centrale et l’Amérique du Sud ont vu la montée en puissance de mouvements populaires qui ont mis en cause le statut quo, et l’ont effectivement changé. Ces mouvements ont porté au pouvoir Hugo Chavez au Venezuela, Evo Morales en Bolivie et Rafael Correa en Equateur, entre autres. Ces changements font-ils partie des changements positifs qui se sont produits grâce à l’afflux dans le monde d’énergies nouvelles, notamment celles de Maitreya ?

R. Oui, ces changements sont également une expression, émanant de la base, de l’éveil de l’humanité à la nécessité d’une transformation de l’économie mondiale.

Q. Le président vénézuélien Hugo Chavez a suggéré de faire de Jérusalem une ville internationale et d’y transférer le siège des Nations unies, ou de transférer ce siège dans un pays en développement. [1] Prévoyez-vous que Jérusalem devienne une ville internationale ? [2] Pensez-vous que les Nations unies puissent y être transférées ?

R. [1] Jérusalem doit devenir la capitale des juifs, des Palestiniens et des chrétiens de la région. [2] Non.


La méditation de Transmission

 

La Transmission est une forme de méditation de groupe ayant pour objet de transmettre des énergies spirituelles, au bénéfice de l’humanité. Il s’agit d’un acte de service, qui s’effectue en coo­pération avec les Maîtres de Sagesse. Les Maîtres de Sagesse sont les êtres éclairés qui nous ont précédés sur le chemin de l’évolution. Ils ont atteint un degré d’évolution spirituelle tel que, de notre point de vue, ce sont des êtres parfaits. Ils servent le Plan d’évolution, travaillant avec de grands flux d’énergies qu’ils équilibrent et dirigent dans le monde selon les nécessités. Ils font ainsi progresser l’humanité sur le sentier de l’évolution, puisque c’est grâce au stimulus de ces énergies que toute vie évolue. Certaines énergies spirituelles sont d’une puissance telle qu’elles doivent être réduites en intensité pour que l’humanité puisse les assimiler. Le but des groupes de transmission est pré­cisément de réduire l’intensité de ces énergies. Ainsi ces groupes agissent-ils comme des « transformateurs ».

On trouvera quelques recommandations, utiles et simples, sur la manière de conduire une Transmission dans le livre de Benjamin Creme : la Transmission, une méditation pour le nouvel âge.

Il existe des groupes de transmission actifs, ouverts à tous, dans de nombreux pays. Aucune participation financière n’est demandée.

 

POUR CONSULTER LA LISTE DES GROUPES DE MÉDITATION DE TRANSMISSION DU QUÉBEC ET D’OTTAWA, OU  PÒUR CRÉER OU VOUS JOINDRE À UN GROUPE DE TRANSMISSION, VISITEZ LE SITE SUIVANT

 

http://www.taraquebec.org/t-groupes.html


ABONNEMENT À La revue Partage International


Aucune des personnes impliquées dans l'édition de la revue Partage international (à l'exception des im­primeurs) ne reçoit de rémunération. Il s'agit d'un travail d'amour.

Nous remercions les abonnés de la revue pour leur ferme soutien et leurs dons géné­reux qui ont rendu ce miracle possible et nous souhaitons à tous nos lecteurs une nouvelle année particulièrement enrichissante.

 


Vous abonner à la revue Partage international constitue aussi un excellent moyen d’être au courant des dernières nouvelles sur l’Émergence de Maitreya, de lire 10 fois l’an un article du Maître de Benjamin Creme, ainsi que des articles de collaborateurs de la revue portant sur des sujets chers au cœur de Maitreya, comme le partage, la justice, la paix dans le monde.

 

La revue Partage international est depuis janvier 2002 une traduction intégrale de la revue en anglais Share International, et du même format de 8½ x 11 pouces.

 

Si vous êtes du Québec et que vous désirez vous y abonner, de façon sécurisée, par Paypal ou carte de crédit, visitez

www.taraquebec.org/revue.html

 

ou retournez-nous le bon de commande que vous trouverez à

 http://taraquebec.org/catalog.htm  avec votre paiement (70.00$ pour 1 an - 10 numéros).


 

VOUS POUVEZ MAINTENANT ACHETER EN LIGNE LES LIVRES DE BENJAMIN CREME ET DIVERS DOCUMENTS EN PAYANT PAR CARTE DE CRÉDIT

Les livres de Benjamin Creme et divers documents, tels des audiocassettes, des vidéocassettes, des documents thématiques et des cartes diverses peuvent maintenant être achetés en ligne et payés par carte de crédit.

Pour un achat sécurisé par Paypal ou carte de crédit, visitez http://taraquebec.org/achatscarte.html

Les achats par la poste demeurent une possibilité en visitant www.taraquebec.org/catalog.htm

Pour lire la description des livres et des documents en question, visitez www.taraquebec.org/ap-livres.html


 

Le livre de Benjamin Creme : « Enseignements de Maitreya : les Lois de la Vie » est disponible au Québec

L’avant-dernier ouvrage de Benjamin Creme, Maitreya’s Teachings – The Laws of Life, est paru en français sous le titre « Enseignements de Maitreya : Les Lois de la Vie »

Nous ne possédons pas même des fragments de l'enseigne­ment que les Instructeurs mondiaux des temps anciens ont pu transmettre avant d'être pleinement reconnus dans leur mission spirituelle. Nous ne connaissons d'ailleurs pas l'enseignement du Christ, du Bouddha ou de Krishna, si ce n'est à travers le regard de leurs disciples. Aujourd'hui, pour la première fois de l'histoire, il nous est donné d'avoir un avant-goût des pensées et de la vision d'un Être d'une stature incommensurable, et de com­prendre ainsi le sentier d'évolution qui nous attend et dont il est venu mettre en lumière pour nous les étapes.

 

Cet Instructeur semble pourvu d'une connaissance et d'une conscience sans limites, d'une tolérance et d'une sagesse inson­dables, d'une humilité inconcevable. Il n'est guère possible de lire ces pages sans en être transformé. Certain seront surpris de la lumière nouvelle qu'elles projettent sur certains événe­ments mondiaux. Pour d'autres, c'est la présentation en termes simples des secrets de la réalisation de soi, ou encore l’expres­sion d'une expérience vivante de la vérité qui sera une révélation.

Pour tous ceux qui aspirent à connaître les Lois de la Vie, ce texte donnera accès à une vision subtile et pénétrante qui les amènera au cœur de la vie elle-même, et leur dévoilera un sentier conduisant aux sommets. L'unité essentielle de tout ce qui vit apparaît ici de la manière la plus claire et la plus convaincante. Jamais les lois qui structurent notre existence n'ont été présen­tées sous un jour plus naturel et moins contraignant.

 

ATTENTION – Ce livre est disponible au Québec. Pour le commander par Internet et payer par carte de crédit visitez http://taraquebec.org/achatscarte.html

 

Pour le commander par la poste, imprimez le bon de commande que vous trouverez ici http://taraquebec.org/catalog.htm et expédiez-le avec votre paiement.

 


 

Carte de la main de Maitreya, pliée 8 ¼ x 5 7/8 (21cm x 15cm)

(peuvent être aussi utilisées comme cartes de souhaits)

 

Cette photographie montre un miracle extraordinaire : l’empreinte de la main de Maitreya, miraculeusement apparue sur le miroir d’une salle de bain à Barcelone (Espagne). En fait, il ne s’agit pas simplement d’une empreinte mais d’une image en trois dimensions, semblable à celle du suaire de Turin.

 

La photographie de cette main a été publiée dans la revue Partage international en novembre 2001. Elle possède des pro­priétés de guérison. En plaçant votre main sur elle, ou plus simplement en la regardant, et même uniquement en y pensant, vous pouvez invoquer l’aide et l’énergie de guérison de Maitreya (cela restant soumis à la loi du karma). En attendant son émergence complète, le moment où nous pourrons le voir, c’est à travers cette main que Maitreya peut être le plus proche de nous.

 

Le groupe de France a créé une carte de cette main, qui comprend un texte explicatif. Vous pouvez commander une ou plusieurs de ces cartes (2.00$ l’unité, poste inclus) en retournant le bon de commande inclus complété.

 

           

Pour un achat sécurisé par Paypal ou carte de crédit, visitez http://taraquebec.org/achatscarte.html

Les achats par la poste demeurent une possibilité en visitant www.taraquebec.org/catalog.htm


 

Le numéro spécial de la revue PARTAGE INTERNATIONAL

est de nouveau disponible (édition revue et augmentée)

 

Le numéro spécial de la revue Partage international  a été réédité et est maintenant disponible au coût de 7.00 $ l’unité (frais de poste en sus). Vous pouvez donner une copie de ce numéro spécial à vos connaissances.

Pour un achat sécurisé par Paypal ou carte de crédit, visitez http://taraquebec.org/achatscarte.html

Les achats par la poste demeurent une possibilité en visitant www.taraquebec.org/catalog.htm


 

NOUVEAU DOCUMENT : « The list of InitiateS »

Ce document de 62 pages, avec une introduction en français tirée des livres de Benjamin Creme, présente une liste de 1334 initiés. Dernière mise à jour : décembre 2005. Cette liste a été compilée par Olaw Sydow, d’Allemagne, et elle contient les rayons et point d’évolution de 1334 personnes, publiés dans les Missions de Maitreya volumes 1, 2 et 3 ainsi que dans les revues Share International publiées entre avril 1997 et décembre 2005. On se souviendra que ces structures de rayons et ces points d’évolution ont été donnés par le Maître de Benjamin Creme.                            

 Pour un achat sécurisé par Paypal ou carte de crédit, visitez http://taraquebec.org/achatscarte.html

Les achats par la poste demeurent une possibilité en visitant www.taraquebec.org/catalog.htm


 

document thématique : « L’Initiation de groupe »

 

Document de plus de 85 pages étudiant le phénomène de l’initiation de groupe, ses objectifs, ses moyens et les règles ou conditions fondamentales à l’initiation de groupe.

 

« L’initiation de groupe est une chose incroyablement difficile à atteindre. Tellement difficile, en fait, que cela ne s’est jamais produit au cours des 18 millions et demi d’années de l’histoire de l’humanité… Aujourd’hui seulement, à ce moment extraordinaire de l’histoire humaine, l’initiation de groupe devient une possibilité… » Benjamin Creme

 Pour un achat sécurisé par Paypal ou carte de crédit, visitez http://taraquebec.org/achatscarte.html

Les achats par la poste demeurent une possibilité en visitant www.taraquebec.org/catalog.htm


LE RÉSEAU A MAINTENANT UN BLOG DE NOUVELLES

 

Vous pouvez visiter ce Blog de nouvelles  " Les défis de l'humanité" au http://taraquebec.org/Wordpress/

 


 

LE RÉSEAU UTILISE MAINTENANT UN NOUVEAU NUMÉRO DE TÉLÉPHONE SANS FRAIS

 

Vous pouvez maintenant contacter le secrétariat ou écouter des messages sur le retour de l’Instructeur mondial, la méditation de Transmission, nos conférences et autres activités et laisser un message à notre nouveau numéro sans frais :

 

1-888-886-TARA (8272).

 

Vous pourrez alors écouter un menu qui vous permettra d’accéder à l’un ou l’autre de ces messages, ceci en français ou en anglais.

 


DIFFUSEZ le Bulletin de nouvelles GRATUIT PAR COURRIEL, L’Émergence

 

Si vous avez des amis(es) qui montrent un intérêt pour les sujets spirituels et qui ont accès à un courrier élec­tronique (email), vous pou­vez leur transmettre ce bulletin par courriel (email), les invitant à le parcourir, et s’ils le désirent à s’inscrire.

 

Pour recevoir notre bulle­tin de nouvelles  « L’ÉMERGENCE »  par courriel (email) dix fois l’an, allez à

http://taraquebec.org/inscription.htm

 


Réseau Tara Canada (Québec)

C.P. 156, Succursale Ahuntsic
Montréal, (Québec) H3L 3N7

Téléphone sans frais  1-888-886-tara (8272)

Envoi d’un courrier : http://taraquebec.org/tara.html
Site Internet au Québec : http://taraquebec.org   

Site francophone international : http://partageinternational.org

Sites en 20 autres langues : http://taraquebec.org/langues.html


Vous recevez ce Bulletin parce que vous vous êtes abonné à http://taraquebec.org/inscription.htm

 

Pour vous désabonner allez à  http://taraquebec.org/inscription.htm