L’Émergence

Publication du Réseau Tara Canada (Québec)      Bulletin de novembre 2004


Vous recevez ce Bulletin parce que vous vous êtes abonné à http://taraquebec.org/inscription.htm

Pour vous désabonner cliquez sur le lien qui précède


Prochaines conférences de Benjamin Creme

 

Le 2 décembre 2004 à Londres, Grande-Bretagne

Le 11 janvier 2005 à Londres, Grande-Bretagne

Le 10 février 2005 à Londres, Grande-Bretagne

 (voir plus bas pour des informations plus précises)

 


Exposition photographique au Québec

" LES RÉFLEXIONS URBAINES : UN PHÉNOMÈNE MYSTÉRIEUX "

 

Des formations de lumière à la fois mystérieuses et esthétiques ont proliféré dans le monde depuis 1997. Formés à partir des reflets du soleil sur les fenêtres, les cercles de lumière suivent le mouvement du soleil : ils se manifestent à certains moments de l'année et de la journée, au milieu de l'activité urbaine. Ils apparaissent sur toute surface plane, comme les murs ou les trottoirs spécialement lorsque le soleil est bas.


Ce phénomène demeure inexpliqué par la science. Benjamin Creme, éditeur en chef de la revue Share International, établit un lien entre ce phénomène et celui des " crop circles ". Les cercles de lumière, comme les " crop circles ", semblent être la signature d'Êtres ayant acquis un niveau de conscience et de connaissance supérieur à celui de l'être humain moyen. Selon M. Creme, les cercles sont des signes, parmi tant d'autres, qui révèlent à l'humanité l'imminence de grands événements et d'un renouveau spirituel.

 

Date : du 1er au 31 décembre 2004
Lieu : Café La Lippé, 3981, boul. St-Laurent, Montréal, Québec

Information : 514-384-1921 ou (sans frais) 1-877-384-1921

 


Conférences de Benjamin Creme en 2004 (partiel)

Toutes les conférences sont en anglais. Des traductions sont réalisées en direct pour les pays non anglophones.

GRANDE BRETAGNE

Londres

Les conférences publiques y sont données à Friends House, 173/177 Euston Road, London NW1 (en face de la Station Euston). Horaire  des conférences: 19 h à 21h30 (portes 18h30)

Renseignements: Share International, PO Box 3677, London NW5 1RU. Tél. 0044-207-482-1113; Fax. 0044-207-267-2881

Prochaines conférences :  le 2 décembre 2004.

                                   Le 11 janvier 2005

                                   Le 10 février 2005.  Ouverture de la salle 18 h 30.


Nous participerons à un salon ésotérique au mois de novembre à Montréal

Au Salon Santé Mieux-être

Lieu : Stade Olympique, Montréal

Date : 26, 27 et 28 novembre 2004

Notre participation : notre kiosque no. 411

Pour information : www.salonsantemieuxetre.com
514-384-1921 ou sans frais 1-877-384-1921

Consultez régulièrement cette page pour être au courant des derniers développements

 Invitez vos parents et amis(es) à nous visiter !


L’article du Maître du mois de novembre de la revue Partage international a déjà été publié dans le Bulletin d’octobre.

 

L’article du Maître du mois de décembre de la revue Partage international sera publié dans le Bulletin de décembre. Il traite de la réélection du président Bush.


Les coûts croissants de la guerre en Irak

Les experts estiment que si la Maison Blanche persévère dans sa politique, on peut s’attendre à une intensification des actions militaires en Irak. Pire, à ce qu’elles ne se limiteront pas à ce pays.

Les derniers rapports publiés par l’Institute for Policy Studies devraient faire réfléchir à deux fois toute Administration sur ce genre de situation. L’un d’eux, publié récemment, Foreign Policy in Focus, montre que ce que l’on a appelé la « phase de transition » s’est révélée la plus coûteuse en vies humaines. Il présente des faits et des chiffres qu’auraient besoin de connaître tous les électeurs américains qui se préparent à voter. En particulier que les pertes, tant américaines qu’irakiennes, se sont accrues depuis le 28 juin 2004.

Une fois de plus, le spectre du Vietnam plane sur le régime Bush : « Cela ressemble de plus en plus à un « remake » de la guerre du Vietnam, déclare le directeur de cet Institut, John Cavanagh. Il est étonnant de voir comme le nombre mensuel des pertes américaines subies durant la prétendue période de transition devant préparer l’Irak à exercer sa souveraineté démocratique dépasse celle des six premières semaines de son invasion. » Ce rapport détaille le nombre de morts recensés jusqu’au 22 septembre 2004 :

  1 040 soldats américains, depuis le 19 mars 2003 (début des opérations) – sur un total de 1 175 pour l’ensemble des troupes de la coalition ;

– 925 d’entre eux sont morts après que le président Bush a déclaré la fin des hostilités le premier mai 2003.

– Plus de 7 413 soldats américains ont été blessés depuis le début de la guerre, dont 6 953 (94 %) depuis la fin officielle des opérations.

– On évalue à 154 le nombre d’entrepreneurs, missionnaires et employés civils tués depuis le premier mai 2003, parmi lesquels on a identifié 52 Américains.

– 44 journalistes et personnes travaillant pour les médias internationaux sont morts (dont 33 depuis que le président Bush a décrété la fin des opérations), dont 8 étaient américains.

 

Les rapports montrent qu’il y a eu, depuis l’invasion de l’Irak, un accroissement du terrorisme, de ses victimes et des menaces qu’il fait peser. Selon l’Institut international d’études stratégiques basé à Londres, les membres d’Al Qaïda sont maintenant 18 000, dont 1 000 sont à pied d’œuvre en Irak. Le rapport 2003 du Département d’Etat, Patterns of Global Terrorism, a recensé 625 morts et 3 646 blessés par suite d’attaques terroristes pour cette même année. Il reconnaît que le nombre « d’incidents significatifs » est passé de 60 % du total des attentats pour l’année 2002 à 84 % pour 2003. 

Les Etats-Unis sont en train de perdre leur crédibilité aux yeux du monde : les élections qui ont eu lieu dans divers pays montrent que la guerre en Irak a largement entamé la confiance envers le gouvernement américain et son statut international. En particulier, les résultats de consultations électorales qui se sont tenues dans huit pays européens et arabes indiquent un large accord des citoyens pour reconnaître que cette guerre a gêné plus qu’elle n’a aidé la lutte contre le terrorisme. Aux Etats-Unis mêmes, 52 % des citoyens interrogés par le Annenberg Election Survey désapprouvent la politique de Bush.

Une étude menée par l’armée américaine a montré une baisse de moral chez 52 % des soldats, trois-quarts d’entre eux ayant même l’impression de ne plus être vraiment dirigés. Ils déplorent également qu’il ait fallu attendre juin 2004 pour que tous soient équipés de gilets pare balle, de sorte que nombre de familles ont dû payer l’équipement de leur fils sur leurs propres deniers.

Le coût de la guerre dépasse déjà de loin  ce qui avait été prévu. Le rapport de l’Institut rappelle que le Congrès avait approuvé un budget de 151,1 milliards de dollars. Mais ce dernier s’attend à se voir demander de dégager un supplément de 60 milliards de dollars après l’élection.

La famille américaine moyenne pourrait être choquée d’apprendre que l’économiste Doug Henwood a estimé que la guerre coûtera au moins 3 415 dollars à chaque foyer ; tandis qu’un de ses collègues, James Galbraith, de l’Université du Texas, prédit que si, dans un premier temps, la guerre a stimulé l’économie, elle pourrait conduire à plus ou moins long terme à une décennie de troubles économiques, en particulier à un accroissement du déficit public et de l’inflation. En août, le prix du pétrole a atteint son plus haut niveau depuis 1983. On estime que le maintien pendant un an du prix du baril autour de 40 dollars [prix qui était début octobre de 52 dollars] provoquerait une baisse du PIB (Produit intérieur brut) de plus de 50 milliards de dollars.

 

Bilan côté irakien depuis le début de l’invasion jusqu’au 22 septembre 2004 :

– entre 12 800 et 14 843 civils morts ;

– 40 000 blessés ;

– entre 4 895 et 6 370 tués chez les soldats et les rebelles, lors des offensives massives.

L’armée américaine a utilisé des armes comportant de l’uranium appauvri. Le Pentagone lui-même reconnaît que les forces américaines et britanniques ont déversé entre 1 100 et 2 200 tonnes de bombes faites de métaux toxiques et radioactifs durant la campagne de bombardement de 2003.

Les 151,1 milliards de dollars dépensés par l’Administration américaine auraient pu diviser par deux la faim dans le monde et financer les médicaments contre le sida, la vaccination des enfants, l’assainissement de l’eau et l’amélioration de la situation sanitaire des pays en développement pendant plus de deux ans.

[Source : Institute for Policy Study, E.-U.]

 


Signes

Souvenirs d'une vie antérieure

Il y a bientôt soixante ans, un pilote de chasse de la Marine des Etats-Unis, âgé de 21 ans, en mission dans le Pacifique, a été abattu par l’artillerie japonaise. Son nom serait tombé dans l’oubli sans les dires d’un garçonnet américain de six ans, James Leininger.

Un certain nombre de personnes – dont plusieurs ont connu le pilote de chasse – pensent que James est le pilote réincarné. Les parents de James, Andrea et Bruce, expliquent qu’ils n’étaient pas « du genre à laisser émerger un tel scénario dans leur vie », mais qu’avec le temps, ils ont fini par se convaincre que leur fils avait eu une vie précédente.

Depuis son plus jeune âge, James ne voulait jouer qu’avec des avions. Mais à deux ans, les avions qu’il aimait commencèrent à lui donner des cauchemars. « Je le réveillais tandis qu’il hurlait », a raconté Andrea aux informations sur ABC. Elle explique que lorsqu’elle demandait à son fils à quoi il rêvait, il répondait : « Avion brûle, petit homme peut pas sortir. »

James ne regardait que des émissions pour enfants, racontent ses parents, et ils ne regardaient jamais de documentaires sur la Seconde Guerre mondiale et ne parlaient pas de la guerre. Dans une vidéo de James, âgé de trois ans, il passe en revue un avion comme s’il effectuait une visite de pré-vol. Une autre fois, raconte Andrea, elle lui acheta un avion en jouet, et lui fit remarquer ce qui semblait être une bombe sous le fuselage, mais James a rectifié, expliquant que c’était un réservoir largable. « Je n’avais jamais entendu parlé de réservoir largable,  raconte-t-elle. Je ne savais pas du tout ce que c’était. »

Puis les violents cauchemars de James se multiplièrent jusqu’à atteindre le rythme de trois à quatre par semaine. La mère d’Andrea lui suggéra de consulter Carol Bowman, thérapeute qui croit en la réincarnation et aux vies antérieures. Sous sa guidance, ils commencèrent à encourager James à partager ses souvenirs, et immédiatement, raconte Andrea, les cauchemars devinrent moins fréquents.

Les parents de James racontent, qu’avec le temps, il a révélé des détails extraordinaires sur la vie d’un pilote de chasse – surtout à l’heure du coucher, quand il était à moitié endormi. Il leur dit que son avion avait été touché par les Japonais et s’était écrasé.

Un soir, James expliqua à son père qu’il pilotait un Corsair, puis à sa mère : « Les pneus étaient tout le temps à plat. » Même si les historiens et des pilotes confirment que les pneus de ces avions étaient mis à rude épreuve à l’atterrissage, cette information aurait pu se trouver facilement dans des livres ou à la télévision. Mais James précisa à son père le nom du porte-avions d’où il avait décollé – le Natoma – et le nom de l’un de ses coéquipiers – Jack Larson.

Après quelques recherches, Bruce découvrit que le Natoma et Jack Larson existaient bien. Le Natoma Bay était un petit porte-avions qui avait sillonné le Pacifique, et J. Larson vivait encore dans l’Arkansas. Bruce fit des recherches sur Internet, fouilla les archives militaires et interrogea des hommes qui avaient servi à bord du Natoma Bay. James avait précisé que son avion avait été abattu à Iwo Jima, frappé en plein dans le moteur. Depuis quelques temps, il signait ses dessins d’enfant « James 3 ».

Bruce apprit  bientôt que le seul pilote de l’escadrille mort à Iwo Jima était James M. Huston Jr. Ralph Clarbour, artilleur arrière sur un avion qui décolla du Natoma Bay, lui raconta que son avion était tout à côté de celui piloté par James M. Huston Jr. durant un raid près d’Iwo Jima, le 3 mars 1945. Il vit l’avion de J. Huston frappé par un tir anti-aérien et précisa « qu’il fut frappé de front, juste au milieu du moteur ».

Bruce affirme qu’il croit maintenant que son fils a eu une vie passée dans laquelle il était James M. Huston Jr. Les Leininger écrivirent une lettre à la sœur de J. Huston, Anne Barron, au sujet de leur fils, et maintenant elle le croit également. « L’enfant est si convaincant dans ce qu’il affirme et il n’y a aucun moyen qu’il ait pu savoir tout cela », raconte-t-elle.

Les souvenirs de James commencent à s’effacer tandis qu’il grandit, mais parmi les objets auxquels il attache le plus de valeur, il y a deux cadeaux envoyés par Anne Barron : un buste de George Washington et un modèle d’avion Corsair. Ils étaient parmi les effets personnels de James Huston Jr. renvoyés chez lui après la guerre. Bruce raconte : « Il semble qu’il ait expérimenté quelque chose que je ne pense pas être unique, mais la manière dont cela a été révélé est tout à fait stupéfiante. »

[Source : ABC News, Etats-Unis.]

 

L'agroglyphe Tesla

Un agroglyphe a été découvert à East Field, Alton Barnes, dans le Wiltshire (Grande-Bretagne). Des scientifiques l’ont comparé au diagramme d’un transistor électrique conçu il y a cent ans par Nikola Tesla. Le pictogramme complexe, qui est apparu le 20 juin 2004, a environ 138 mètres de long.

[Source : Western Daily Press, G.-B. ]

[Le Maître de Benjamin Creme a confirmé l’authenticité de cet agroglyphe.]

 

Un portrait de Jésus verse des larmes

Un portrait de Jésus qui verse sans arrêt des larmes attire des milliers de visiteurs dans la maison de Gloria Fino, située tout près de Corpus Christi, au Texas (E.-U.).

Gloria a remarqué ces larmes pour la première fois le 7 mai 2004, alors qu’elle était en train de prier pour son petit-fils Frank, qui souffre d’une grave malformation et lutte pour survivre depuis sa naissance, en janvier 2004. Depuis la première fois où elle a vu les larmes, celles-ci n’ont cessé de couler.

[Source : Houston Chronicle, Etats-Unis]

[Le Maître de Benjamin Creme a indiqué qu’il s’agissait d’un miracle manifesté par le Maître Jésus.]

 

L'Eglise soustrait à la vue du public des statues miraculeuses

En mai 2004, les fidèles de l’église St Mark’s, située à Inala, dans la banlieue de Brisbane (Australie), et fréquentée par la communauté vietnamienne, remarquèrent de l’huile au parfum de rose suintant d’une statue de la Vierge Marie et d’un crucifix. Quelques jours plus tard, pendant la messe, on vit du sang couler de statues et d’un crucifix situés au-dessus de l’autel. Le lendemain soir, des fidèles virent du sang couler d’un crucifix dans la main d’une autre statue. Le père Joseph Liem a déclaré : « Chaque jour les gens n’ont cessé d’affluer. J’en ai compté des centaines. Certaines personnes venaient à 16 h et restaient jusqu’à minuit. » A son avis, il ne s’agissait pas d’un miracle mais d’un signe de paix. 

Après deux mois de recherches aux rayons X et à la spectroscopie, l’Eglise a annoncé que les statues versant des larmes paraissaient être un événement merveilleux mais qu’il ne s’agissait pas d’un miracle. Elle déclara également que la somme de 41 000 dollars provenant des dons des visiteurs serait en grande partie versée sur un fonds destiné à lutter contre la pauvreté au Vietnam et en Afrique.

Le 29 juillet, l’archevêque Bathersby ordonna que les statues et les icônes soient soustraites à la vénération du public ; la statue de la Vierge fut transférée du meuble de verre situé sur l’autel de la chapelle à un meuble fermé dans le hall. De nombreux paroissiens continuent cependant à croire que les traces de larmes et de sang étaient des miracles. Truong Phan, âgé de vingt-neuf ans, originaire de Melbourne, est venu voir la statue et il a contesté le rapport de l’Eglise : « Je pense que tout cela est authentique, a-t-il déclaré. Ce n’est pas la première fois que ce genre de choses se produit. »

A l’occasion d’un culte suivi par environ 200 personnes, le père Thu Nguyen a demandé aux fidèles de respecter les conclusions de l’Eglise, mais il a dit par la suite que les gens « croiraient ce qu’ils croiraient ». Il a ajouté avoir vu lui-même trois statues de la Vierge verser des larmes dans des maisons situées aux environs d’Inala.

[Source : The Guardian, G.-B.]

[Le Maître de B. Creme a indiqué que ces phénomènes étaient des miracles accomplis par Maitreya et le Maître Jésus.]

 Une statue verse des larmes dans l'Ohio

Des paroissiens de l’église orthodoxe copte St Mark’s, à Cleveland, dans l’Ohio (E.-U.), racontent qu’une icône verse des larmes d’huile. La congrégation affirme qu’une image de la Vierge, située sur l’autel, a commencé à verser des larmes le 28 août 2004. Des traces, que l’on dit être de l’huile, sont visibles sur la statue. Le père Mikhail, prêtre de la paroisse, considère le phénomène comme un signe de Dieu et un miracle.

La même chose s’était déjà produite dans cette église avec une icône de Jésus en septembre 1990. Des taches d’humidité sont encore visibles sur l’icône. Ce phénomène a attiré environ 60 000 pèlerins.

[Source : News Channel 5, Etats-Unis]

[Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que ces miracles avaient été manifestés par le Maître Jésus.]

 Un ovni filmé en Louisiane

Le 24 mai 2004, deux spécialistes des ovnis, Joe et Linda Montaldo, de Metairie, en Louisiane, ont filmé un objet sombre de forme allongée émettant des lumières clignotantes bleues, vertes, rouges et jaunes. Ils ont vu l’objet planer pendant onze minutes au-dessus du lac Pontchartrain.

[Source : The Times-Picayune, E.-U.]

 [Le Maître de Benjamin Creme a indiqué qu’il s’agissait d’un vaisseau spatial venant de Mars.]


Le dernier livre de Benjamin Creme : L’art de la coopération

Le tout dernier ouvrage de Benjamin Creme, The Art of Co-operation, est paru en français sous le titre L’art de la coopération. Il aborde les problèmes les plus pressants de notre époque. Les solutions qu’il propose s’appuient sur les enseignements de la Sagesse éternelle qui, depuis des millénaires, ont révélés l’existence de forces sous-jacentes au monde extérieur.

Cet ouvrage considère l’état du monde, figé dans la compétition, essayant de résoudre ses problèmes par des méthodes surannées, alors que la réponse – la coopération – est entre nos mains. Il nous montre la voie d’un monde de justice, de liberté et de paix, qui naîtra d’une perception croissante de l’unité qui sous-tend toute vie.

Par son inspiration, Maitreya fera grandir en nous cette prise de conscience.

320 pages, dont 8 pages couleurs de « Signes des temps ».
ISBN : 2-95 10974-6-8

Pour commander ce livre par la poste au Québec ou en Europe visitez http://partageinternational.org/06_07.htm


La méditation de Transmission

 

La Transmission est une forme de méditation de groupe ayant pour objet de transmettre des énergies spirituelles, au bénéfice de l’humanité. Il s’agit d’un acte de service, qui s’effectue en coo­pération avec les Maîtres de Sagesse. Les Maîtres de Sagesse sont les êtres éclairés qui nous ont précédés sur le chemin de l’évolution. Ils ont atteint un degré d’évolution spirituelle tel que, de notre point de vue, ce sont des êtres parfaits. Ils servent le Plan d’évolution, travaillant avec de grands flux d’énergies qu’ils équilibrent et dirigent dans le monde selon les nécessités. Ils font ainsi progresser l’humanité sur le sentier de l’évolution, puisque c’est grâce au stimulus de ces énergies que toute vie évolue. Certaines énergies spirituelles sont d’une puissance telle qu’elles doivent être réduites en intensité pour que l’humanité puisse les assimiler. Le but des groupes de transmission est pré­cisément de réduire l’intensité de ces énergies. Ainsi ces groupes agissent-ils comme des « transformateurs ».

On trouvera quelques recommandations, utiles et simples, sur la manière de conduire une Transmission dans le livre de Benjamin Creme : la Transmission, une méditation pour le nouvel âge.

Il existe des groupes de transmission actifs, ouverts à tous, dans de nombreux pays. Aucune participation financière n’est demandée.

 

POUR CONSULTER LA LISTE DES GROUPES DE MÉDITATION DE TRANSMISSION DU QUÉBEC ET D’OTTAWA, OU  PÒUR CRÉER OU VOUS JOINDRE À UN GROUPE DE TRANSMISSION, VISITEZ LE SITE SUIVANT

 

http://www.taraquebec.org/groupes_mdt/index.htm

 

Pour les internautes européens qui désirent de l’information sur la Transmission et créer ou se joindre à un groupe, VISITEZ LE SITE SUIVANT

 

http://www.partageinternational.org/05_02.htm

 


Questions - réponses de Benjamin Creme dans la revue Partage international,  novembre 2004


 

Benjamin Creme traite, dans cette rubrique, toutes questions ayant trait aux activités de Maitreya et de la Hiérarchie des Maîtres de Sagesse, ainsi qu’aux enseignements de la Sagesse éternelle, auxquelles il n’a pas répondu dans ses livres. Benjamin Creme ne souhaite pas se poser en arbitre de l’au­thenticité de l’activité et des communications des autres groupes. Veuillez donc vous abstenir de poser des questions sur ces sujets.

Les questions doivent être adressées à : Share Internatio­nal/Questions, PO Box 36-77, London NW5 IRU, G.-B.

Q. [1] Qui a le plus de pouvoir : le Pentagone ou la Maison Blanche ? [2] Existe-t-il d’autres groupes de pression plus puissants aux Etats-Unis ?

R. [1] Sans aucun doute, le Pentagone. [2] Oui, plusieurs.

Q. Souscrivez-vous à l’idée de D. Rumsfeld selon laquelle « un peu de démocratie vaut mieux que pas du tout » ? Ne pensez-vous pas que cela pourrait être vrai en ce qui concerne l’Irak ?

R. On pourrait considérer qu’« un peu de démocratie » peut servir d’exemple et par conséquent être « mieux » que pas du tout de démocratie, mais qu’est-ce que D. Rumsfeld entend par démocratie en Irak ? Les Américains ont imposé une administration fantoche dont les membres seront, je présume, candidats aux élections si jamais il peut y en avoir. D. Rumsfeld utilise aussi le fait qu’aux Etats-Unis, par exemple, moins de 40 % de l’électorat utilise en fait son droit de vote. Par conséquent, il extrapole en pensant que si seulement 40 % des Irakiens votent, ce sera la démocratie ! La différence étant, naturellement, que la démocratie signifie avoir le droit de voter ou de ne pas voter, pour un candidat de son choix. L’Irak est si divisé entre différents peuples, différentes religions, différentes aspirations et valeurs qu’une véritable démocratie émergeant du chaos actuel créé par l’invasion américaine et britannique ne peut être qu’un espoir à long terme.

Q. Le gouvernement américain actuel semble préparer de manière subtile l’opinion publique à l’éventualité d’une attaque contre la Syrie et l’Iran en faisant allusion à une menace potentielle de leur part. Dans quelle mesure une attaque américaine de la Syrie et/ou de l’Iran est-elle vraisemblable ?

R. Cela semble être effectivement le cas – cela dépend de qui gagnera l’élection présidentielle. Si, Dieu nous en préserve, le titulaire actuel gagne un second mandat, il est alors très probable que cette éventualité figure en bonne place sur l’agenda américain, dans la mesure où une certaine stabilité pourra être instaurée en Irak. L’Iran est un pays vaste et puissant sur le plan militaire, et la Syrie semble donc être une cible plus probable, avec l’avantage que contre la Syrie les Etats-Unis auraient le soutien d’Israël. L’attitude de ces deux pays est actuellement celle de tyrans qui maintiennent les autres dociles par la menace d’une attaque.

Q. Je ne suis pas quelqu’un de pessimiste, mais qu’arrivera-t-il sur la scène internationale si le président Bush reste à la Maison Blanche ?

R. Comme le dit mon Maître dans son article : l’alternative à une victoire de Kerry, de la raison et de la paix « est trop terrible pour s’y attarder ».

Q. Une bombe a tué récemment un dirigeant du Hamas, à Damas. Cet acte pourrait-il être le début d’une attaque israélo-américaine de la Syrie ?

R. Non, je ne pense pas. Israël croit désormais que, sous la protection du pouvoir américain, il peut faire tout ce qu’il juge bon contre le « terrorisme ». Mais avec le chaos qui règne actuellement en Irak, les Etats-Unis hésiteraient pour l’instant à attaquer la Syrie.

Q. Est-ce une coïncidence si tant d’inondations, d’ouragans, de typhons – c’est-à-dire des conditions atmosphériques extrêmement perturbées – se produisent aujourd’hui ? Pourquoi cela se produit-il maintenant ?

R. Non, ce n’est pas une coïncidence. C’est la « saison des ouragans »,  mais les conditions extrêmes ressenties actuellement dans le monde entier sont le résultat direct des pensées et des actions négatives de l’humanité. Les dévas qui créent les conditions climatiques répondent à notre déséquilibre et « se déchaînent ».

Q. L’Inde, le Brésil, l’Allemagne et le Japon pourraient prendre place au sein du Conseil de sécurité – pensez-vous que cela rendrait celui-ci plus représentatif ? Cela va-t-il dans le sens des réformes que vous avez préconisées dans de précédents numéros de Partage international ?

R. Bien sûr, cela élargirait la base à partir de laquelle le Conseil de sécurité s’exprime et agit et ce serait un pas dans la bonne direction. Cependant, je crois que le Conseil de sécurité a maintenant rempli sa fonction originelle de maintien de la paix, avec cinq États membres qui possédaient des armes nucléaires. Désormais, ouvertement ou non, selon mon Maître, vingt-quatre États en possèdent. Le droit de veto dont disposent encore les membres originels devrait à mon avis être aboli. La véritable Onu est l’Assemblée générale de toutes les nations.

Q. Pour certaines personnes, au sein des groupes travaillant pour Maitreya ou en dehors, l’idée qu’un Maître puisse prendre parti comme le fait votre Maître dans son dernier article (octobre 2004) et exprimer ainsi son opinion politique, est étrange et inattendue. Pourquoi votre Maître considère-t-il que c’est si important ? Et que pense Maitreya des élections américaines ?

R. Il est évident d’après l’article de ce mois-ci que la Hiérarchie considère les prochaines élections aux Etats-Unis comme un enjeu critique pour l’avenir immédiat du monde.

Q. L’effondrement économique va-t-il se produire bientôt ? Par exemple avant l’élection présidentielle américaine ?

R. L’effondrement économique est déjà en train de se produire. Il s’agit d’un processus.

Q. A votre avis, comment la situation va-t-elle évoluer en Irak ? J’ai entendu dire que nous verrions les troupes américaines se retirer et rentrer aux Etats-Unis vers le mois de novembre 2004. Qu’en pensez-vous ?

R. Je pense qu’il s’agit d’une idée chimérique lancée par ceux qui entourent le président dans le but de l’aider à gagner l’élection.

Q. Que pensez-vous et que pense votre Maître de l’interdiction du port de symboles religieux en France ?

R. C’est ridicule et mesquin.


ABONNEMENT

À La revue Partage International

 

Vous abonner à la revue Partage international constitue aussi un excellent moyen d’être au courant des dernières nouvelles sur l’Émergence de Maitreya, de lire 10 fois l’an un article du Maître de Benjamin Creme, ainsi que des articles de collaborateurs de la revue portant sur des sujets chers au cœur de Maitreya, comme le partage, la justice, la paix dans le monde.

 

La revue Partage international est depuis janvier 2002 une traduction intégrale de la revue en anglais Share International, et du même format.

  

Si vous êtes du Québec et que vous désirez vous y abonner, retournez-nous le bon de commande que vous trouverez à

 http://taraquebec.org/catalog.htm  avec votre paiement (70.00$ pour 1 an).

 

Pour les internautes européens qui désirent s’y abonner allez à

 http://www.partageinternational.ch/revuepi/piabonne.htm

 


DIFFUSEZ le Bulletin de nouvelles GRATUIT PAR COURRIEL, L’Émergence

 

Si vous avez des amis(es) qui montrent un intérêt pour les sujets spirituels et qui ont accès à un courrier élec­tronique (email), vous pou­vez leur transmettre ce bulletin par courriel (email), les invitant à le parcourir, et s’ils le désirent à s’inscrire.

 

Pour recevoir notre bulle­tin de nouvelles  « L’ÉMERGENCE »  par courriel (email) dix fois l’an, allez à

http://taraquebec.org/inscription.htm


Réseau Tara Canada (Québec)

C.P. 156, Succursale Ahuntsic
Montréal, (Québec) H3L 3N7

Région de Montréal: Tél. et fax. (514) 384-1921
Extérieur de la région de Montréal (sans frais)  1-877-384-1921

Envoi d’un courrier :
http://taraquebec.org/tara.html
Site Internet au Québec : http://taraquebec.org   

Site francophone international : http://partageinternational.org

Site de la revue Partage international : http://partageinternational.ch

 


Pour vous désabonner allez à  http://taraquebec.org/inscription.htm